Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 23 Septembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Quand Donald Trump se congratule de son action à la Maison Blanche depuis 6 mois…là ou il a raison et là ou cela est beaucoup plus compliqué

Six mois de Donald Trump à la Maison-Blanche ça se fête. Sur Twitter le président des Etats-Unis s'est félicité de son action, tant en termes de reprise économique, de consolidation de son camp ou encore de lutte contre l'Etat islamique et le MS-13. Pas sûr que tout le monde partage le même avis. Bilan.

Bilan

Publié le
Quand Donald Trump se congratule de son action à la Maison Blanche depuis 6 mois…là ou il a raison et là ou cela est beaucoup plus compliqué

Atlantico : Dans une série de tweets ayant pour objectif de s'attaquer aux médias, Donald Trump se félicite des résultats obtenus lors de ses 6 premiers mois à la Maison Blanche. En faisant abstraction de son retrait de l'accord de Paris, Donald Trump fait ainsi référence aux questions sécuritaires concernant l'Etat Islamique et le MS-13, à la bonne tenue de l'économie américaine, mais encore à sa capacité de mobiliser et de consolider son camp. Sur l'ensemble des points évoqués par Donald Trump, comment jugez des résultats obtenus lors de ces 6 premiers mois, et dans quelle mesure le nouveau Président des Etats Unis peut-il être crédité pour ces résultats ?

 

Quel constat faire sur la tenue de économique et boursière américaine, la dérégulation, et dans quelle mesure Donald Trump peut en revendiquer la paternité ? 

Jean-Paul Betbeze : Donald Trump, ce 7 août, nous tweete : The Fake News refuses to report the success of the first 6 months: S.C., surging economy & jobs, border & military security, ISIS & MS-13 etc. A nous de voir, donc, si ce que nous écrivons par la suite est fake ou fact !

De fait, Donald Trump joue remarquablement aux quatre coins, entre économie, bourse, politique monétaire et annonces. 

Le coin de l’économie d’abord, qui ne cesse de le soutenir, avec une reprise économique qui avance à un rythme annuel de 2,6%, un taux de chômage à 4,3% et une inflation à 1,6%, avec des taux courts à 1-1,25% et longs à 2,2%, le tout avec un dollar qui baisse par rapport à l’euro de 12% depuis le début de l’année ! Remarquable, sinon inouï !

Le coin de la bourse, qui continue en même temps sa progression, passant de 18 332 pour le Dow Jones le 8 novembre 2016, jour de son élection à 19 827, jour de son investiture, à 22 089 actuellement : + 20,4% ! Remarquable, sinon inouï !

Le coin de la politique monétaire, avec une remontée très lente des taux d’intérêt qui permet à la croissance de se poursuivre, avec un plein emploi sans inflation, ce qui calme les taux longs. Bien sûr, ceci est crucial et dépend de Janet Yellen et de sa façon d’annoncer, pas à pas, ce qu’elle va faire (forward guidance), en fonction de la croissance et de l’inflation, pour « améliorer » encore ce remarquable plein emploi qui ne fait pas monter les salaires. Remarquable, sinon inouï !

Le coin des annonces, le quatrième, est donc le plus important et le plus fragile. D’abord, Donald Trump ne cesse d’envoyer des messages politiques, certains violents, alors qu’on le sait sous pression de son parti au Congrès, qu’il maltraite pourtant d’une manière sans exemple. Mais si sa cote générale baisse, pas celle de ses partisans – c’est sans doute la base de sa « résistance » au Congrès. En même temps, Donald Trump poursuit sa logique fiscale et boursière – même si les résultats… au Congrès tardent. Son idée était en effet de répudier l’Obamacare, ce qui permettait des économies budgétaires. Elles laissaient de la place à la baisse des impôts, de façon à soutenir la bourse. La bourse a tout de suite « acheté » cette politique dès son élection, et continue. Elle ajoute les simplifications effectivement mises en place dans la vie des affaires et dans l’accès au crédit, mais sans que l’Obamacare ait été repoussé. Le Congrès semble en effet bloqué, le budget en retard et le plafond de la dette fiscale tout proche, pouvant conduire entre mi et fin septembre à la fermeture de certaines activités publiques (shutdown) si rien n’est fait pour rehausser ce plafond. Remarquable, sinon inouï !

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par eva - 08/08/2017 - 12:44 - Signaler un abus amsallem

    Je crois rêver quand je lis cet article , consternant , plein d'inexactitudes que je n'ai plus la force de reprendre , encore une fois le monde était plus beau , plus juste et plus pacifique sous OBAMA ?BAH!!!!! Je jette l'éponge .

  • Par eva - 08/08/2017 - 12:53 - Signaler un abus amsallem

    SURTOUT MONSIEUR BETBEZE AFFLIGEANT

  • Par Ganesha - 08/08/2017 - 18:14 - Signaler un abus Sociopathe

    Un monsieur qui se réjouit que la Bourse américaine ait augmenté de 20% en six mois représente un danger pour la société équivalent au misérable jeune homme qui hurlait ''Allah ouakbar'' au pied de la tour Eiffel. Il faudrait les enfermer dans le même asile psychiatrique ! En plus, les salaires sont restés toujours aussi misérables !

  • Par Anouman - 08/08/2017 - 19:26 - Signaler un abus Congratulations

    Il a raison de se congratuler, on n'est jamais si bien servi que par soi-même.

  • Par vangog - 08/08/2017 - 20:54 - Signaler un abus En six mois à peine, des résultats à faire rougir

    d'envie un marcheur! La tortue Trump s'est mise en marche plus vite que le lièvre Macron..

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jean-Paul Betbeze

Jean-Paul Betbeze est président de Betbeze Conseil SAS. Il a également  été Chef économiste et directeur des études économiques de Crédit Agricole SA jusqu'en 2012.

Il a notamment publié Crise une chance pour la France ; Crise : par ici la sortie ; 2012 : 100 jours pour défaire ou refaire la France, et en mars 2013 Si ça nous arrivait demain... (Plon). En 2016, il publie La Guerre des Mondialisations, aux éditions Economica et en 2017 "La France, ce malade imaginaire" chez le même éditeur.

Son site internet est le suivant : www.betbezeconseil.com

Voir la bio en entier

Alain Rodier

Alain Rodier, ancien officier supérieur au sein des services de renseignement français, est directeur adjoint du Centre français de recherche sur le renseignement (CF2R). Il est particulièrement chargé de suivre le terrorisme d’origine islamique et la criminalité organisée.

Il est l’auteur, en 2017 de Grand angle sur l'espionnage russe chez Uppr et de Proche-Orient : coup de projecteur pour comprendre chez Balland, en 2015, de Grand angle sur les mafias et de Grand angle sur le terrorisme aux éditions Uppr ; en 2013 du livre Le crime organisé du Canada à la Terre de feuen 2012 de l'ouvrage Les triades, la menace occultée (éditions du Rocher); en 2007 de Iran : la prochaine guerre ?; et en 2006 de Al-Qaida. Les connexions mondiales du terrorisme (éditions Ellipse). Il a également participé à la rédaction de nombreux ouvrages collectifs dont le dernier, La face cachée des révolutions arabesest paru chez Ellipses en 2012. Il collabore depuis plus de dix ans à la revue RAIDS. 

 

Voir la bio en entier

François Durpaire

François Durpaire est historien et écrivain, spécialisé dans les questions relatives à la diversité culturelle aux Etats-Unis et en France. Il est également maître de conférences à l'université de Cergy-Pontoise.

Il est président du mouvement pluricitoyen : "Nous sommes la France" et s'occupe du blog Durpaire.com

Il est également l'auteur de Nous sommes tous la France : essai sur la nouvelle identité française (Editions Philippe Rey, 2012) et de Les Etats-Unis pour les nuls aux côtés de Thomas Snégaroff (First, 2012)

 


Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€