Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 29 Juillet 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Quand deux amants séparés par la Seconde Guerre mondiale se retrouvent 70 ans plus tard pour la Saint-Valentin

Joyce Morris et Norwood Thomas discutent aujourd'hui en vidéo sur Skype comme deux adolescents, se rappelant les souvenirs de leur histoire qui s'est arrêtée à Londres en 1945.

Incroyable

Publié le
Quand deux amants séparés par la Seconde Guerre mondiale se retrouvent 70 ans plus tard pour la Saint-Valentin

Agée de 88 ans et divorcée, Joyce Morris habite aujourd'hui en Australie. Crédit Capture d'écran Youtube

Norwood Thomas et Joyce Morris se sont rencontrés à Londres à la fin de la seconde guerre mondiale, en 1945, avant que le cours de l’histoire ne les sépare, presque pour toujours. Au sortir de la guerre, cet ancien soldat américain aujourd’hui âgé de 93 ans a vécu de son côté un mariage heureux. Il est père de trois enfants, et habite une maison à Virginia Beach (Etats-Unis). Malgré une existence paisible, ce vétéran a récemment confié à une télévision locale qu'il s'était demandé "tout au long de sa vie" ce à quoi celle-ci aurait pu ressembler s'il était resté en contact avec cette jeune fille rencontrée en Europe il y a plus d'un demi-siècle.

Agée de 88 ans et divorcée, Joyce Morris habite quant à elle en Australie… et s'est récemment posé précisément les mêmes questions. Que se serait-il passé s'ils ne s'étaient jamais perdu de vue ? Si le contenu de sa lettre de demande en mariage avait été différent ? Sa réponse aurait-elle été la même ? Et à quoi ressembleraient leur vie aujourd'hui ? 

Alors que son fils était en train de naviguer sur internet, Joyce lui a récemment demandé : "Peut-on retrouver des gens avec cette machine ?". Après avoir recherché " Norwood Thomas, 101st Airborne", l'octogénaire est tombée sur un article de la revue "Virginian-Pilot", à propos d'un homme qui avait sauté en parachute pour son 88ème anniversaire. Le fils de Joyce a ensuite contacté l'auteur de cet article, qui a appelé Thomas Norwood. Peu de temps après, Joyce et Thomas discutaient en vidéo sur Skype comme deux adolescents, se rappelant les souvenirs de l'amour qu'ils avaient vécu en temps de guerre. "Tu étais une vraie fripouille", lance Joy à Thomas, qui lui répond "En effet j'aimais la beauté". 

Selon le Virginian-Pilot, Thomas lui aurait dit : "Le seul gros problème, c'est que je ne peux pas te prendre dans mes bras pour te serrer contre moi"… Afin de remédier à ce problème de distance, Thomas s'envolera le mois prochain pour parcourir les milliers de kilomètres qui séparent Virginia Beach d'Adélaïde en Australie. Il pourra alors serrer Joyce dans ses bras pour la première fois depuis 1945.

Selon CBS, il espère pouvoir la retrouver le jour de la Saint-Valentin. "Je n'ai aucune idée de ce que je ressentirai une fois en face d'elle" confesse-t-il. Une grande partie des fonds nécessaires à ce voyage ont été réunis par Barbara McDonald, vétéran de l'armée qui a organisé une opération de financement sur internet après avoir lu un article racontant la conversation sur Skype des deux anciens amoureux. 

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€