Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 27 Juin 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Cécile Duflot a-t-elle oublié
quand elle tweetait :
"Il y a plus urgent pour un ministre
que de faire le kéké sur Twitter" ?

Cécile Duflot déplorait il y a quelques mois l'attitude d'Eric Besson sur le réseau social : "Il y a plus urgent pour un ministre que de faire le kéké sur twitter". Il semblerait que la ministre du Logement ait changé d'opinion en la matière...

#duflotbashing

Publié le

Atlantico : "Je me demande quelle polémique stupide l'UMP tendance lourdauds va tenter de créer pour la journée... #carambaencoreraté". Ce tweet de Cécile Duflot a déclenché une avalanche de réponses ironiques sur le réseau social. Les internautes n’hésitent plus à interpeler directement les ministres sur la twittosphère. Comment expliquez-vous ce phénomène ?

Benoît Thieulin: Ce n’est pas un phénomène nouveau. A son arrivée sur Twitter,  Frédéric Lefebvre avait été victime d’un vrai lynchage : son compte avait même été piraté et fermé.

Twitter est un média interactif ce qui complique la tâche des ministres qui sont tentés de répondre aux twittos.  En même temps, si la communication devient trop institutionnelle, le risque est de perdre cette interaction avec les internautes. Ce n’est pas très éloigné finalement de la pratique du off. Un ministre qui a une conversation privée doit faire attention.

La fonction de ministre est-elle compatible avec la liberté de Twitter ?

La place de Twitter a fondamentalement évolué. Il  y a trois ans, la twittosphère était un désert politique. Mis à part Nathalie Kosciusko-Morizet qui était en charge de l’économie numérique, aucun ministre n’était présent sur Twitter.  Aujourd’hui, l’essentiel des ministères ont des comptes twitter. Mais Twitter reste un média jeune et émergeant. Il y a un besoin d’apprendre et de se positionner. Le Premier ministre a appelé ses ministres à  faire un usage modéré des médias sociaux. Ce n’est pas un hasard. A la fin du gouvernement Fillon, il y a eu un certain nombre de dérives. On se souvient de la bourde d’Eric Besson qui avait envoyé un tweet un peu osé qui n’était pas destiné au public. Twitter est un média hyper-personnalisé : le risque pour les politiques est d’en faire un usage trop people. Il faut trouver un équilibre entre communication personnelle et communication officielle, réfléchir à trouver le ton juste et le bon style. Un ministre doit avoir une certaine tenue  même sur Twitter.

Cécile Duflot a-t-elle manqué de tenue ?

Cécile Duflot n’est pas encore Eric Besson : ces tweets restent très politiques. Mais, elle a un problème de positionnement. Elle est à la fois ministre, candidate aux législatives, et secrétaire générale d'Europe Écologie-Les Verts. Lorsqu’elle tweete, elle s’exprime en tant que candidate au législative, ce qui n’est  pas forcément compatible avec sa fonction de ministre. Le problème c’est que ces trois fonctions sont gérées par le même compte. Tout ça devrait rentrer dans l’ordre après les législatives. Il y a aussi  un clivage de style et de génération entre les ministres. Cécile Duflot cherche à imposer un style plus jeune que les ministres de la génération Mitterrand.

Ne faut-il pas proscrire l’usage people de twitter pour les ministres ?

Aujourd’hui, un ministre ne peut pas se passer de cet outil. Dans un ministère, il y a des conseillers qui gèrent la communication du ministère et d’autres qui gèrent la communication individuelle du ministre. Il faut trouver le même équilibre avec Twitter. Le risque actuel est de faire en sorte que la communication des ministres sur Twitter ne dérive pas vers le people. D’ailleurs, Cécile Duflot avait été la première à le dire à propos d’Eric Besson :  « Il y a plus urgent pour un ministre que de faire le kéké sur twitter ! ».

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Ludo1963 - 08/06/2012 - 08:42 - Signaler un abus quelle crécelle cette Duflot

    on touche le fond. dire qu'elle est ministre... remarquez il y a pire : on a failli avoir sainte ségo présidente

  • Par antigrolland - 08/06/2012 - 09:01 - Signaler un abus qu'elle retourne fumer des

    qu'elle retourne fumer des petards avec ses militants!

  • Par ISABLEUE - 08/06/2012 - 09:40 - Signaler un abus ils sont quand même tous

    assez graves au PS.... La honte...

  • Par Karamba - 08/06/2012 - 11:08 - Signaler un abus Un peu comme les ados...

    ... Duflot se cherche un style...

  • Par GOGO - 08/06/2012 - 11:25 - Signaler un abus @ tous les contributeurs et leurs noirs dessins

    Vous croyez pas que la chasse à la bécasse va être ouverte toute l'année !? (écologie oblige! ) Selon un sondage elle ne sera pas élue donc exit du gouvernement donc crise de nerf assurée !

  • Par le Gône - 08/06/2012 - 12:16 - Signaler un abus Ptasse verte...

    ou la Gourdasse dans l'equipe des branquignoles...

  • Par pithylion - 08/06/2012 - 13:27 - Signaler un abus Duflot sur Tweeter...

    que du flan !

  • Par laurentso - 08/06/2012 - 14:43 - Signaler un abus C'est fort de café, ce texte débile et inutile !

    Duflot émet par son tweet une provocation grosse comme une cité HLM en quête de subvention, et Atlantico tombe droit devant. Bah, tant que l'extrême-Droite n'aura rien d'autre à faire que piapiater sur les tweets (d'ailleurs fort peu nombreux depuis un mois) de Duflot, elle restera discréditée dans l'opinion.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Benoît Thieulin

Benoît Thieulin est le fondateur de l'agence La Netscouade et président du Conseil National du Numérique.

En 2006-2007, il a participé à la campagne Internet de Ségolène Royal, notamment à travers la création du site Désirs d'Avenir.

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€