Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 20 Avril 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Quand l’Allemagne politique en pleine crise en vient à considérer que son avenir dépend fortement d’Emmanuel Macron

Les Allemands sont désormais plongés dans une double crise, politique et sociale et certains ne sont pas loin de considérer que Macron sert de catalyseur au changement.

Atlantico Business

Publié le
Quand l’Allemagne politique en pleine crise en vient à considérer que son avenir dépend fortement d’Emmanuel Macron

Coincés dans des négociations sociales qui n’ont jamais été aussi violentes, paralysés par l’impossibilité de dégager une coalition de gouvernement, les allemands sont assez désemparés sur leur propre avenir. Beaucoup de certitudes qui servaient de ciment à leurs extraordinaires performances économiques sont fissurées.

En ce début d’année, la presse allemande a demandé aux allemands quels étaient les leaders qui, dans le monde, auraient le plus d’importance et d’influence. Une grande partie considère que les impulsions que donne le président français sur la France et sur l’Europe vont jouer un rôle déterminant. Et pour beaucoup, les premiers mois de la présidence Macron ont déjà contribué à déstabiliser le système allemand.

Alors, n’exagérons rien, le modèle rhénan s’appuie sur des valeurs solides et anciennes. N‘empêche que la force du changement français et l'ambition de réforme européenne ont obligé les allemands à se remettre en cause, sauf qu’ils n’ont pas trouvé de plan B.

Cette opinion est partagée par les milieux d’affaires, les milieux syndicaux, par la classe politique et la plupart des élites allemandes.

Le vent qu’Emmanuel Macron à essayer de faire souffler n’est pourtant pas très original. Il reprend un diagnostic porté par beaucoup d’européens. Si l’Europe va mal, c’est bien évidemment parce que la majorité des partenaires ne se comporte pas de façon aussi rigoureuse qu’il le faudrait, mais aussi parce que l’organisation européenne est dominée par la surpuissance de l'Allemagne qui a imposé à l'Union européenne des standards de fonctionnement extrêmement difficiles à respecter. L’outil qui permet d’ailleurs d’imposer ces règles est l‘euro et toute la politique monétaire. En clair, l‘Allemagne impose une politique monétaire calée sur les performances de compétitivité des industries allemandes, alors que ces performances ne sont pas adaptées aux modèles des pays de l'Europe du sud.

Alors, ce qui donne de la force au discours d’Emmanuel Macron, c’est qu’il prône une Europe plus fédérale, plus solidaire, mieux coordonnée, mais qu’il ne s’exonère pas des efforts de réformes qu’il faut consentir pour réussir cette transformation. Il est donc crédible. Il ne considère pas que nos ennuis sont provoqués par les autres, mais par nous-même. Et que, si on veut aller plus loin dans la construction des Etats-Unis d’Europe, il faut que tout le monde fasse le ménage chez soi, et que d’autres se remettent un peu en cause.

Ce discours et sa crédibilité apportés par les changements initiés en France et que peu de personnalités européennes nous croyaient capables d’appliquer, la politique française incarnée par Macron, a sans doute contribué à gonfler deux types de phénomène en Allemagne.

Le premier phénomène est politique et a mis Madame Merkel dans l’embarras. Angela Merkel a beaucoup de mal à boucler un accord de gouvernement avec le SPD. Le SPD a des exigences au niveau des programmes européens qui ne sont pas acceptables par les conservateurs de la CDU. La CDU allemande ne peut pas participer à des réformes vers plus de fédéralisme en Europe comme le demande Martin Schulz, le leader SPD. Angela Merkel ne peut pas adhérer à un projet de politique économique beaucoup plus souple visant à accroitre la demande globale du consommateur allemand. Il y a des divergences importantes entre la bonne santé des grandes entreprises allemandes et la médiocrité du niveau de vie des allemands et par conséquent de consommation des allemands. Consommation de biens et de services, mais aussi consommation de biens collectifs et sociaux. 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par A M A - 10/01/2018 - 09:48 - Signaler un abus Merkel envoie Macron en Chine

    Merkel envoie Macron en Chine pour tenter de rénover dans l'opulence économique son Europe dont elle était la maîtresse qu'elle voit se désintégrer peu à peu.

  • Par Ganesha - 10/01/2018 - 11:30 - Signaler un abus No way !

    Tout le monde a compris les tendances sexuelles profondes de notre président, qui n'accepte de contact avec les femmes que si elles sont grand-mères ! Et si, en plus, elles sont moches, répugnantes et immigrationnistes, c'est encore mieux ! Mais Emmanuel le gigolo pourra-t-il sauver Angela ? No way !

  • Par kelenborn - 10/01/2018 - 12:58 - Signaler un abus pauvre JMS !!!

    On ne lui a pas dit que Mutti Ferkel lui réservait même un cadeau !!! il pourra gratos se déguiser en walkyrie à la prochaine Oktoberfest! C'est Mutti qui prête le casque et les cornes et c'est Helmut Kohl qui fera le cheval!

  • Par Deudeuche - 10/01/2018 - 13:20 - Signaler un abus Pauvres Allemands

    Se reposer sur Macron! La frime parisienne en toc à l’etat Pur.

  • Par Deudeuche - 10/01/2018 - 13:22 - Signaler un abus @kelenborn

    Kohl est mort le 16 juin 2017. Ok c’est pas la préoccupation de Radio Paris bobo.

  • Par Fleurs2jasmin - 10/01/2018 - 13:28 - Signaler un abus Les etats unis d'europe ....

    OU comment les peuples vont etre dépossédés de leur souveraineté ....

  • Par kelenborn - 10/01/2018 - 18:02 - Signaler un abus Deudeuche

    oh.... dans les films pour petits branleurs abrutis on chevauche bien des squelettes! Et puis ici, je veux dire en France cela fait longtemps qu'on chevauche la démocratie désossée! Quant à radio paris bobo , demande à Vangode! Radio Bobo ment, radio bobo ment, radio bobo ment tout le temps!

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jean-Marc Sylvestre

Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ.

Aujourd'hui éditorialiste sur Atlantico.fr, il présente également une émission sur la chaîne BFM Business.

Il est aussi l'auteur du blog http://www.jeanmarc-sylvestre.com/.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€