Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 21 Février 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Les tests de QI, c’est fini, il y a bien plus efficace pour apprécier les gens

Une étude américaine montre que la réussite professionnelle ne passe pas nécessairement par un QI élevé, mais en grande partie par d'autres types d'intelligences.

QI

Publié le

L'intelligence ne se mesure pas par des tests de quotient intellectuel. Enfin, l'intelligence qui "compte" en tout cas. Il est encore courant de penser que le QI d'une personne détermine son intelligence, sa vie, sa réussite professionnelle. Albert Einstein avait un QI de 160, celui de Madonna atteindrait 140, leur réussite dans leurs domaines respectifs est indéniable. Alors QI or not QI ? Une étude du Carnegie Institute of Technology montre que pour la réussite professionnelle, et les succès en général, un QI élevé serait en fait bien moins important que d'autres critères d'intelligence, notamment le quotient émotionnel (QE), le quotient moral (QM) et l'intelligence du corps.

L'étude américaine explique que 85% des succès financiers seraient en fait dus à la personnalité des gens, et à leurs facultés à communiquer, négocier, et gérer une équipe. Seulement 15% de la réussite viendrait d'un savoir purement technique. Au lieu de tenter d'améliorer son QI – puisqu'on c'est que c'est possible comme l'expliquent les deux neuroscientifiques Sandra Aamodt et Sam Wang – il serait donc plus intéressant de se focaliser sur les autres formes d'intelligence.

La plus connue est sans conteste l'"intelligence" émotionnelle, ou quotient émotionnel (QE). La première définition de l'intelligence émotionnelle est formulée en 1990 par deux psychologues américains, Peter Salovey, et John Mayer. L'intelligence émotionnelle, popularisée par l'écrivain-journaliste Daniel Goleman dans un livre et plusieurs articles, désigne la capacité d'une personne à identifier, accéder et contrôler ses émotions, celles des autres et d'un groupe, "à faire la distinction entre eux et à utiliser cette information pour orienter ses pensées et gestes". Alors que les tests de QI mesurent l'intelligence technique, la logique d'une personne, les tests de QE se concentre sur l'émotionnel. Mais comment pourrait-on mesurer cela ? Peter Salovey expliquait au début des années 1990 qu'il suffisait de faire le test de la guimauve : offrir à un enfant de quatre ans une guimauve et lui en promettre une seconde s'il ne mange pas la première avant votre retour. Il suffirait de mesurer sa patience en comptant les minutes puisqu'il y aurait une corrélation entre ce chiffre et son aptitude future à être sociable.

Pour améliorer son QE, il serait donc important de se comprendre bien soi-même. Tenir un journal de ses pensées quotidiennes pourrait donc être utile. Le magazine Forbes préconise aussi de faire attention au stress, qui diminue le QE.

Les autres types d'intelligences sont moins connus, et donc moins documentés. L'intelligence morale, qui découle directement du QE, désigne l'intégrité, le sens de responsabilités, la faculté au pardon, la sympathie, la tolérance d'une personne. Respecter ses engagements, ne pas mentir, prendre ses responsabilités, respecter les autres, mais aussi soi-même est crucial pour développer son intelligence moral.

L'intelligence du corps indique ce qu'une personne sait de son corps, comment elle le comprend, le prend en compte. Bien s'alimenter, se reposer, faire de l'exercice, ne pas faire d'excès d'alcool et d'autres substances dangereuses pour la santé, autant de conditions très importantes pour un bon fonctionnement du cerveau, et donc la réussite personnelle.

Si les tests de QI restent prédominants, les autres types d'intelligences sont de plus en plus pris en compte. Certaines universités proposent même aux Etats-Unis des cours de quotient émotionnel. Plusieurs grandes entreprises, comme American Express mais aussi MetLife, ont aussi noté les bienfaits du QE.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par amusée - 15/05/2012 - 08:53 - Signaler un abus AUTANT DIRE

    qu'il est temps de virer les managers psychopathes ... et que la reconstruction des relations sociales et de travail sera longue.

  • Par Tan - 15/05/2012 - 10:09 - Signaler un abus Enfants au QI élevé, un handicap

    Un QI élevé pour un enfant, dans notre système scolaire "égalitaire" est un handicap énorme car très vite l'ennui le gagne, il se met en retrait et préfère rêver, lire. Suivre le cours ne l'intéresse pas du tout la conséquence est qu'il se met en retrait et s'isole soit en masquant son intelligence pour être proche des autres, soit en s'isolant physiquement. De toute manière il ne peut être lui même car il doit se masquer. De fait, il ne peut "se comprendre lui même" car il se voit différent, donc son QE sera toujours assez faible. Seules les écoles qui permettent aux enfants d'affirmer leur personnalité, de progresser à leur rythme, et ceci depuis la maternelle, ont des chances de laisser à ces élèves la possibilité d'assumer leur différence. Malheureusement notre cher pays ne se dirige pas vers un tel système scolaire et j'ai bien peur que QI élevé soit, au moins pour 5 ans, incompatible avec QE élevé.

  • Par François78 - 15/05/2012 - 11:56 - Signaler un abus Ubu roi

    Au pays des aveugles, les borgnes sont rois, et ceux qui ont leur deux yeux sont regardés de travers. Idioicracy, c'est maintenant ( http://fr.wikipedia.org/wiki/Idiocracy ).

  • Par bobocleaner - 15/05/2012 - 14:16 - Signaler un abus le meilleur atout

    savoir inventer des pseudo critéres pour vendre sa soupe . aprés le QI , le QE , le Qm , le QC mais l'important comme dirait DSK c'est ....le Q !

  • Par Connect - 15/05/2012 - 16:44 - Signaler un abus La grandeur ne se mesure pas qu'au QI

    L'intelligence morale, l'intégrité, le sens de responsabilités, la faculté au pardon, la sympathie, la tolérance d'une personne. Il semble qu'on essaie tout bonnement de mesurer la sagesse.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€