Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 25 Juillet 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Le Qatar au ban des accusés à Paris

Depuis deux semaines, une très grave crise diplomatique et économique oppose le Qatar à ses voisins « partenaires-ennemis » du Golfe (Arabie Saoudite, Emirats arabes Unis en tête) et à l’Egypte anti-islamiste du maréchal-président Al-Sissi.

Tous contre un

Publié le

Parmi les conférenciers remarqués, les propos du député sortant Philippe Kemel, auteur du rapport  parlementaire sur « L’investissement étranger en France », qui a été publié en février 2015, ont été remarqués. Kemel a ainsi levé un coin du voile sur les investissements qataris en France, de plus en plus problématiques. Invité d’honneur, Roland Dumas a fait deux interventions percutantes en évoquant la situation en Libye, déstabilisée par l’intervention militaire occidentale funeste qui a remplacé Kadhafi par des milices ex-membres d’Al-Qaïda.

Il s’avère que le rôle du Qatar a été majeur dans cette entreprise de déstabilisation étatique et régionale, sujet rarement abordé dans les médias et que l’ancien grand patron de la DST, Yves Bonnet, a également remarquablement bien exposé en accablant, preuves à l’appui, les dirigeants qataris « qui ont joué un rôle destructeur en Libye en favorisant, dès 2011, les milices les plus extrémistes de l’islamisme radical ». Selon Jacques-Marie Bourget, autre intervenant et coauteur du « Vilain petit Qatar » (Fayard), les oligarques de cet émirat gazier ont versé plus d’un milliard de dollars aux seuls djihadistes en Libye et en Syrie.  On imagine les sommes versées par le Qatar depuis des années aux jihadistes-terroristes somaliens, maliens, talibans palestiniens et autres qui ont pignon sur rue au Qatar, y lèvent des fonds en toute tranquillité et ont même pour certains à Doha des représentations tout à fait officielles ! 

De cet islamisme radical, Antoine Sfeir a fait un exposé totalement en rupture avec certains lieux communs. En dénonçant l’imposture de « l’islamisme modéré », cet éminent spécialiste du monde arabe (directeur des Cahiers de L’Orient) a fait la distinction entre le « wahhabisme traditionnaliste » de l’Arabie Saoudite et le « wahhabisme activiste, interventionniste et frériste » encore plus subversif du Qatar, régime auquel il oppose « la neutralité quasi-helvétique des Emirats arabes unis ». Il est vrai que les Emirats, qui ont plus investi en France que le Qatar, sont bien moins dangereux et sont même des alliés pour nous contre l’islamisme radical car aux côtés des Egyptiens, les Emirats combattent sans réserve les Frères musulmans - en Libye notamment et dans leurs pays – et surtout ils s’abstiennent de tout prosélytisme subversif sur le sol occidental ou en dehors de leurs frontières d’une manière générale.

Chacun dans son domaine, les autres intervenants ont donc révélé le véritable visage du régime qatari. Journaliste à Europe1 et auteure de « La République Française du Qatar » (Fayard), Bérengère Bonte est intervenue autour du thème central de l’« Affairisme, entrisme, islamisme, prosélytisme et terrorisme : la « polyvalence » du Qatar ! Participant au même panel, Eric Champel, journaliste sportif, a mis l’accent sur la diplomatie du chéquier du Qatar et prédit que la coupe du monde de football de 2022 n’aura pas lieu à Doha. Quant à Jacques-Marie Bourget, il a démontré les relations idéologiques, politiques et logistiques entre le Qatar et l’islamo-terrorisme mondial en déclarant que Doha est « un club Med du terrorisme ».

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par C3H5.NO3.3 - 28/06/2017 - 14:17 - Signaler un abus combien ?

    Combien de politiciens français ont été achetés, et à quel prix ?

  • Par ANALYST85 - 28/06/2017 - 14:41 - Signaler un abus INVITE

    Merci Monsieur Del VALLE. Documenté, charpenté, clair et précis, c'est toujours passionnant. Monsieur Jack LANG était-il invité?

  • Par ISABLEUE - 28/06/2017 - 16:52 - Signaler un abus Monsieur Del Valle

    Sarkozy n'a pas inventé les "faveurs fiscales" pour les qataris. Cela existe depuis des lustres pour d'autres pays. Cela s'appelle la Haute Courtoisie Internationale à Bercy

  • Par ISABLEUE - 28/06/2017 - 16:55 - Signaler un abus Sinon article excellent

    "Nos amis les émirs" arrosent depuis des lustres nos serviles politiciens. Je rajoute qu'il faudrait interdire cette coupe du monde où tant d'ouvriers sont morts, à travailler en plein soleil, comme des esclaves.

  • Par Liberte5 - 28/06/2017 - 19:09 - Signaler un abus Alexandre del Valle nous apporte encore une fois, tous

    les éléments permettant de pointer, preuves à l'appui, le rôle majeur du Qatar dans le financement et l'aide aux mouvements terroristes. Que beaucoup de politiciens Français aient été corrompu par cet État, plus de doute possible.Aujourd'hui,comme le dit Mezri Haddad, président de CIGPA,il faut conduire devant une juridiction pénale internationale. Quel parti en France prendra la tête de ce combat.

  • Par vangog - 29/06/2017 - 00:05 - Signaler un abus L'ennemi est désigné! Fin de la politique gauchiste

    munichoise de compromission foireuse...et on passe à l'attaque, car il n'y a plus à tortiller! La meilleure façon de se débarrasser d'un nid de vipères est d'y mettre le feu...en plus, y'a du gaz partout, facile!

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Alexandre Del Valle

Alexandre del Valle est un géopolitologue et essayiste franco-italien. Ancien éditorialiste (France SoirIl Liberal, etc.), il intervient à l'Ipag,  pour le groupe Sup de Co La Rochelle, et des institutions patronales et européennes, et est chercheur associé au Cpfa (Center of Foreign and Political Affairs). Il a publié plusieurs essais en France et en Italie sur la faiblesse des démocraties, les guerres balkaniques, l'islamisme, la Turquie, la persécution des chrétiens, la Syrie et le terrorisme.

Il est notamment l'auteur des livres Comprendre le chaos syrien (avec Randa Kassis, L'Artilleur, 2016), Pourquoi on tue des chrétiens dans le monde aujourd'hui ? : La nouvelle christianophobie (éditions Maxima), Le dilemme turc : Ou les vrais enjeux de la candidature d'Ankara (éditions des Syrtes) et Le complexe occidental, petit traité de déculpabilisation (éditions du Toucan). Son dernier ouvrage paraîtra le 26 octobre 2016 : Les vrais ennemis de l'Occident : du rejet de la Russie à l'islamisation de nos sociétés ouvertes (Editions du Toucan). 

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€