Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 26 Mars 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Pulsions de vote révolutionnaire pour 2017 : près d'un Français sur 4 prêt à voter pour un candidat pour lequel il ne vote pas habituellement (y compris pour provoquer un grand chamboulement)

Que se soit par volonté de bouleversement politique ou par déception du candidat, 24% des Français sont prêts à voter pour un candidat pour lequel ils ne votent pas habituellement. Un chiffre qui pourrait faire toute la différence, et que certains candidats ne doivent pas négliger.

Info Atlantico

Publié le - Mis à jour le 22 Avril 2016
Info Atlantico
Pulsions de vote révolutionnaire pour 2017 : près d'un Français sur 4 prêt à voter pour un candidat pour lequel il ne vote pas habituellement (y compris pour provoquer un grand chamboulement)

 

 

Atlantico : Dans le dernier sondage Ifop pour Atlantico sur les motivations du vote pour la prochaine élection présidentielle, 7% des Français interrogés affirment qu'ils voteront pour un candidat d'un parti pour lequel ils ne votent pas habituellement dans le cas où ils n'apprécieraient pas le candidat de leur parti habituel ou qu'ils penseraient qu'il a peu de chances de se qualifier au second tour.

Dans quelle mesure ce chiffre conforte, ou non, l'idée selon laquelle le "ni gauche, ni droite" ne fonctionne pas auprès de l'électorat français ?

Jérôme Fourquet : On est là sur une frange très étroite de l'électorat qui serait prête à la transgression, et donc à voter pour un candidat dont il n'est pas proche habituellement, soit par réflexe de vote utile - c'est ce qu'on a testé dans disant que le candidait aurait peu de chances de se qualifier au second tour ; on vote ainsi utile pour le candidat dont on n'est pas proche mais dont on pense qu'il pourra arriver au 2ème tour- soit parce que les électeurs n'apprécient pas le candidat du parti pour lequel ils votent habituellement. Parce que cette part de Français est résiduelle, on voit bien qu'une très large partie de l'électorat français, de manière enthousiaste ou résignée, va voter pour le candidat de son parti traditionnel. Si l'on agrége le score des deux premiers items, à savoir si les électeurs sont prêts à voter pour le candidat dont ils se sentent le plus proche parce qu'ils partagent ses idées et/ou qu'ils l'apprécient (42%) et s'ils sont prêts à le faire même sans grand enthousiasme (32%), on arrive donc à 74% ! Ainsi, on constate que les habitudes électorales demeurent relativement figées, du moins à ce stade la compétition. 

Jean-Thomas Lesueur : Nous sommes encore loin de l’échéance mais tout laisse à penser, compte tenu de l’état du pays et du jugement que les Français portent sur leurs responsables politiques, que les motivations du vote seront davantage des motivations de rejet, de sanction et de ras-le-bol que d’adhésion. Pour être franc, je trouve que 7%, ce n’est pas énorme. Il faut y ajouter les 17% de Français, mesurés par votre sondage, qui souhaitent "exprimer leur mécontentement" et que "ces élections viennent chambouler le paysage politique". Nous sommes alors à 24% : un quart de l’électorat votera contre plutôt que pour. Ajoutez-y tous ceux qui ne votent pas et vous commencer à approcher l’état d’exaspération réel du pays.

La question du "ni gauche, ni droite" ne me paraît pas la bonne pour comprendre ce qui se passe. Le critère discriminant sera celui de la crédibilité : les gens se demandent pourquoi et comment faire encore confiance à des élus qui ont si peu tenu leurs promesses et qui sont, tous et chacun, comptables de la mauvaise situation du pays – tant sur le plan politique, qu’économique ou social. La bonne martingale sera celle du candidat qui parviendra à briser ce mur de défiance ou de rejet – ou à le contourner le temps de l’élection, au risque d’accroître encore la déception une fois au pouvoir. 

 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Ganesha - 17/04/2016 - 10:26 - Signaler un abus Élection triomphale pour Marine en 2017 !

    Mr Fourquet, qui n'est pas un idiot, semble avoir compris que, devant l'invraisemblable troupeau de vieux étrons, de chevaux de retour, de repris de justice, qui lui sont opposés, Marine Le Pen se prépare une élection triomphale en 2017 !

  • Par zouk - 17/04/2016 - 10:27 - Signaler un abus Sondage intentions prochaine présidentielle

    Absence totale de Fr. Fillon? J'ai du mal à le croire, a-t-il pour quelque raison été exclus de la liste testée? D'accord pour Macron: un feu de paille, d'autant que nul ne sait ses convictions réelles.

  • Par Fran6 - 17/04/2016 - 10:45 - Signaler un abus @zouk

    et voilà, c'est que je disais sur une autre prose, même si je tourne pas pour lui, cause du RSI qu'il a mis en place, je vois que l'on censure encore Fillon qui est pourtant en avance sur tout ce qui est programme viable dans la tenue d'un futur gouvernement, c'est encore une fois, une preuve que les médias guident le petit peuple, tout sur Macron!!! attention médias et sondeurs, vous allez créé une overdose qui va se retourner contre vous....

  • Par Ex abrupto - 17/04/2016 - 11:24 - Signaler un abus Macron, feu de paille!!!!

    Fillon, le plus complet, le plus déterminé. d'autant qu'il a une revanche à prendrez sur celui qui l'a humilié; et ça, ça donne de la force et de la détermination...

  • Par Ganesha - 17/04/2016 - 11:29 - Signaler un abus Milles Morceaux

    Fillon n'est qu'un obscur bureaucrate, qui s'est contenté de mettre servilement en œuvre toutes les fantaisies qui jaillissaient en continu du cerveau en perpétuelle ébullition de Nicolas Sarkozy. Le beau François Fillon, ne vit vraiment de façon indépendante et responsable qu'au volant de son Audi. Il a payé un ''nègre'' qui lui a rédigé un joli petit livre, mais contrairement à vous, il ne l'a même pas lu ! Quant à le mettre un jour en application, ''vous pouvez toujours vous brosser'', ''Même pas en rêve !'' Comment peut-on être assez naïf pour s'intéresser à un simple ''poupée de chiffons'' ? Laissez votre petite fille de six ans jouer avec ce guignol, le réduire en milles morceaux !

  • Par Fran6 - 17/04/2016 - 12:06 - Signaler un abus ouais

    parce que les autres sont plus sérieux que lui, mdr

  • Par J'accuse - 17/04/2016 - 12:25 - Signaler un abus Mes réflexions personnelles à l'usage de l'électeur hésitant

    La Primaire de droite me détourne des candidats qui y prendront part, puisque je ne vote jamais pour un parti et donc pas pour son candidat investi. J'élimine aussi le FN, évidemment la gauche et aussi le centre (de nulle part). Voilà pour le 1er tour. Je sais -comme tout le monde- que Le Pen sera au 2e tour, et donc je sais que je voterai pour l'autre, sachant qu'il ne sera pas de gauche, en oubliant qu'il aura gagné la primaire de droite. Finalement, c'est facile de savoir pour qui voter... Après, bien sûr, je critiquerai l'élu pour avoir menti et trahi, mais ça, c'est comme toujours.

  • Par Mike Desmots - 17/04/2016 - 14:13 - Signaler un abus Il est urgent que les suisses rétablisent le secret bancaire...

    pour tous....

  • Par vangog - 17/04/2016 - 14:55 - Signaler un abus Il est vrai que Fillon a sa place, à la place des crapauds

    médiatiques promus par Fourquet-les-grandes-oreilles, du type de la lessive Macron, auto-dégradable, sitôt que la grande famille des menteurs et des tricheurs aura fini de miser sur lui...Mais nous, les patriotes, attendons Fillon au coin du bois des Medias! Il devra faire le mea-culpa de ses erreurs, RSI, immigration, islamisation rampante, dépendance aux lobbys Bruxellois de la grande finance mondialiste...il devra montrer patte blanche, avant de s'imaginer un nouvel avenir politique, après beaucoup de ratages économiques...

  • Par Ganesha - 17/04/2016 - 16:53 - Signaler un abus J'accuse

    Bravo pour votre dernière phrase, beaucoup d'humour !

  • Par Fran6 - 17/04/2016 - 17:52 - Signaler un abus c'est vrai

    que sa prose est pas mal

  • Par kaprate - 17/04/2016 - 18:57 - Signaler un abus 7%, 22%, 56%...

    Le prochain chef de l'état devra s'affirmer sans tenir compte des sondages. Assez des coups de barre à gauche, à droite, au centre en fonction du vent et de l'échos de la société chez les sondeurs. Des convictions, du courage, de l'action, voilà ce dont nous avons besoin, pas d'énième calculs politiciens, de mensonges, de médiocres arrangements pour se faire une place au soleil au mépris des vrais problèmes à régler. Fillon, en n'ayant pas attendu le sens du vent pour se déclarer candidat, ayant un programme détaillé et plutôt de rupture et s'engageant à ne faire qu'un mandat afin de ne pas gouverner uniquement pour sa réélection, me semble le plus valable, sur le papier, même si les médias ne l'ont pas choisi. Et sous Sarko, les heures sup défiscalisées, le statut d'auto-entrepreneur, l'allègement de charges etc, c'était lui. Micron est le candidat providentiel pour des journaleux qui veulent un peu de changement tout en restant dans un giron socialiste, espérant, comme beaucoup en France, ne pas perdre leur rente si une vraie révolution du logiciel français s'opérait. Et je ne crois pas en la capacité du FN à redresser économiquement le pays et je trouve MLP et FP antipathiques.

  • Par cloette - 17/04/2016 - 20:43 - Signaler un abus @Kaprate

    Je pense que MLP et FP sont au contraire les seuls capables de donner un nouveau souffle au pays . Car ils sont neufs , osent être à contre courant et les faits leur ont souvent donné raison . il leur reste à expliquer leur programme et à trouver des alliances mais c'est difficile , les choses étant figées depuis si longtemps .

  • Par kaprate - 17/04/2016 - 21:07 - Signaler un abus @Cloette

    Oui je sais que c'est ce que vous pensez, comme pas mal de lecteurs sur Atlantico. Le fait que le FN n'ait jamais exercé le pouvoir et a fait un certain nombre de bons diagnostics peut rendre cette option attractive mais le projet n'est pas assez libéral à mon goût et même si elle a beaucoup de limites, j'aimerais voir évoluer positivement l'Union européenne plutôt que de choisir de revenir en arrière et d'aller vers plus de nation. C'est peut-être une utopie mais j'y suis attachée.

  • Par cloette - 17/04/2016 - 21:20 - Signaler un abus L'UE

    Et si elle se défait toute seule? naturellement, comme se fanent les roses , l'UE est à revoir de toute façon, elle doit continuer autrement , c'est ce que dit le FN UE des nations et non nation UE qui est une utopie. Tous les rouages de l'UE actuelle nous échappent et il est légitime de critiquer ce qui est imposé que je trouve personnellement nocif ( cela est subjectif ) mais cause d'échec économique ( cela peut se prouver et se révéler juste bientôt y compris pour l'Allemagne ) .

  • Par cloette - 17/04/2016 - 21:25 - Signaler un abus L'UE suite

    Est gouvernèe par des Lobbies . Les US aussi , c'est Trump qui s'en est plaint ( il ne dit pas que des bêtises !!! )

  • Par kaprate - 17/04/2016 - 21:53 - Signaler un abus Comme se fanent les roses

    L'UE n'est pas "naturelle", à ce titre elle dépend dans sa trajectoire et sa destinée, de volontés, d'actions, de choix, de stratégies. Comme sa naissance, sa "mort" n'aurait rien de naturel mais serait le résultat de déterminismes que l'on pourrait, en étant fin analyste de l'UE, identifier et analyser. Aucune fatalité là dedans. C'est pour cela que je n'accepte pas si facilement la perspective d'un déclin, même si je ne conteste pas la légitimité de la critiquer. C'est une cause, de mon point de vue tout aussi subjectif, qui mérite que l'on se batte pour elle et qui justifie que l'on cherche des moyens d'en améliorer la gouvernance.

  • Par vangog - 17/04/2016 - 21:57 - Signaler un abus @kaprate a propos de libéralisme...

    Marion Marechal Le Pen a affirmé, sur le grand jury RTL, qu'il eut été plus intelligent de baisser les charges des CDI, afin d'en augmenter l'attractivité, plutôt qu'augmenter les charges des CDD, comme le proposent El Kohmry, Macron, Valls... étiquetés "socio-libéraux" par les Medias Bilderberg. Entre les canada-dry gauchistes du libéralisme et Marion Marechal Le Pen, il n'y a pas photo!

  • Par Ganesha - 17/04/2016 - 22:00 - Signaler un abus Kaprate

    Kaprate, vous citez à 18h57 quelques merveilleuses et excellentes mesures prises par Nicolas S. et son larbin François F. Vous négligez cependant de constater qu'elles n'ont absolument pas empêché le chômage d'augmenter fortement ! Mais, vous trouvez MLP et FP ''antipathiques''. Avec ce genre de critères, il n'y a donc aucun espoir de vous faire changer d'avis...

  • Par cloette - 17/04/2016 - 22:03 - Signaler un abus Un pays

    C'est naturel , il se forme avec une histoire , des invasions des guerres du sang, une langue ( ou deux ou trois mais pas 28 ) commune, souvent une religion majoritaire , une ethnie majoritaire aussi , mais un pays peut etre muticulturel bien sûr , l'essentiel est qu'on le reconnaisse parce qu'il a une " âme " , mais l'Europe gouvernée par Bruxelles et ses lobbies n'en n'a pas c'est le probleme !

  • Par kaprate - 17/04/2016 - 23:02 - Signaler un abus Pour vous répondre

    @Vangog, MML tient certains propos, comme celui ci, qui ne me semblent pas spécifiquement sur la ligne du FN et je veux bien croire qu'elle incarnera dans le futur une certaine modernité que je ne trouve pas suffisamment dans le discours de sa tante. @cloette, je suis d'accord avec vous sur la nécessité d'un corpus de valeurs communes et d'une certaine homogénéité pour que l'UE fonctionne et 28, c'est trop en effet. Mais nous ne sommes pas si éloignés les uns des autres au regard du continent africain ou asiatique par exemple. Je ne désespère pas qu'une voie soit possible vers davantage de coordination, d'identité et de force. L'UE ne peut se limiter à être une instance administrative et fiscale. La menace terroriste et les affres économiques la fragilisent, ce ne sera pas facile mais j'y crois encore.

  • Par vangog - 18/04/2016 - 01:38 - Signaler un abus @Kaprate 200 Euros de baisse des charges sociales

    des petits salaires, soit une revalorisation de 200 Euros des salaires nets, c'est pas libéral, ça? Et c'est Marine Le Pen qui l'avait annoncé dans son programme de 2012...autre mesure du programme du FN: la possibilité pour les entreprises de négocier avec leurs salariés des augmentations de temps de travail au delà de 35 heures, sans charges supplémentaires...toujours pas libéral, le programme du FN? Que voulez-vous de plus?

  • Par kaprate - 18/04/2016 - 18:00 - Signaler un abus @vangog

    En effet, ces mesures sont plutôt libérales.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jérôme Fourquet

Jérôme Fourquet est directeur du Département opinion publique à l’Ifop.

Voir la bio en entier

Jean-Thomas Lesueur

Titulaire d'un DEA d'histoire moderne (Paris IV Sorbonne), où il a travaillé sur l'émergence de la diplomatie en Europe occidentale à l'époque moderne, Jean-Thomas Lesueur est délégué général de l'Institut Thomas More

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€