Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 26 Septembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Le PS finira cassé comme la SFIO ! Et il n’y aura pas de Mitterrand pour recoller les morceaux…

L’Histoire se répète toujours deux fois. La première comme une tragédie, la seconde comme une farce. Celle qui se joue sous nos yeux est particulièrement pitoyable.

Souvenirs, souvenirs...

Publié le
Le PS finira cassé comme la SFIO ! Et il n’y aura pas de Mitterrand pour recoller les morceaux…

Guy Mollet mourut en 1975 après 50 ans de bons et loyaux services rendus à la Section Française de l’Internationale Ouvrière (SFIO), le nom du Parti socialiste de l’époque. Intelligent et cultivé, il avait pratiqué l’art du compromis jusqu’à la compromission. Il s’était couché devant De Gaulle et n’avait jamais refusé aucun portefeuille ministériel. Guy Mollet avait laissé derrière lui une SFIO squelettique et en soins palliatifs. Il assista d’ailleurs à ses obsèques.

Vingt Mai 1968 avec son vent jeune de révolte gauchisante. Pour les étudiants enflammés, le Parti communiste ne méritait pas autre chose qu’une insulte – "crapules staliniennes" - et concernant la SFIO c’était "crève charogne !". Nous savons que Mai 68 a mauvaise presse à droite et aussi parfois sur Atlantico. Mais d’avoir définitivement ôté au PC son aura "révolutionnaire" et d’avoir donné le coup de grâce à la SFIO, parti du quatrième âge, veut qu’on soit reconnaissant à la jeunesse soixante-huitarde.

En 1969, le décès fut acté. Au congrès d’Epinay, ce qui restait de la SFIO fut noyé dans l’eau fraîche du PSA (Parti Socialiste Autonome) et de différents clubs de gauche dont la Convention des Institutions Républicaines toute entière dévouée à François Mitterrand. Mais le nouveau parti, appelé PS, ne pouvait quand-même pas s’offrir tout de suite à un politicien issu de la IVe République. C’est Alain Savary qui fut choisi comme chef. Grand résistant (il était Compagnon de la Libération), homme honnête, il avait depuis longtemps quitté une SFIO vermoulue et pourrie.

Savary n’était pas de taille à affronter victorieusement le manœuvrier redoutable et talentueux qu’était Mitterrand. Ce dernier mit deux ans à le tuer. Il était secondé par des spadassins de grande classe (à l’époque) : Chevènement, Bérégovoy, Fabius, Dumas. C’est l’un d’eux, le plus jeune, Laurent Fabius, qui porta plus tard l’estocade à Michel Rocard, autre rival potentiel et dangereux.

Tout ça, c’est de la vieille histoire. Un seul point commun aujourd’hui avec ce passé qui parait glorieux : le PS est dans le même état que la SFIO des années 60. Maintenu artificiellement en vie car personne de ses proches n’a le courage de demander qu’on le débranche. Le spectacle qu’il offre est celui d’une comédie de boulevard de bas-étage. On ne rit même pas. Une pièce qui se termine dans une déchèterie ne suscite pas l’hilarité.

On peut également établir un autre parallèle. Entre Guy Mollet et François Hollande : les fossoyeurs peuvent se ressembler… Mais l’un était d’une grande culture, ne manquait pas d’intelligence (il en avait à défaut d’avoir des scrupules) et sut en 1965 s’effacer devant plus grand que lui – François Mitterrand – quand il fallut affronter De Gaulle dans les urnes. L’autre, François Hollande, n’est qu’un petit faiseur de province, qui, par le jeu des circonstances, a su séduire la France alors que son envergure (ou plutôt son peu d’envergure) aurait dû le limiter à la rue de Solferino et à la ville de Tulle.

Il ne durera pas longtemps : la gauche vit des moments trop tragiques pour s’accommoder d’un Flamby commandant un pédalo. Le PS, lui, est déjà mort. Par sa faute et par celle de bien d’autres. Les frondeurs sont atteints de sénilité infantile, Martine Aubry est aigrie par le ressentiment et Mélenchon est juste une grande gueule et rien de plus. Il faudrait un Mitterrand pour redonner des couleurs à cette gauche blafarde. Et Manuel Valls, dont les ambitions sont connues, n’est pas Mitterrand. 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par JG - 08/03/2016 - 08:54 - Signaler un abus Mitterand est co-responsable

    de la mort du PS. En acceptant de faire monter le FN en 1984, un peu artificiellement, puis réellement par une politique pro-immigrationniste type Terra Nova et une diabolisation du FN pour couper la droite en deux(souvenez vous de la mascarade de SOS racisme) , il a largement préparé le terrain à la catastrophe actuelle, qui , hélas, ne touche pas que le PS (ce serait trop beau !!) mais toute la France.

  • Par Lafayette 68 - 08/03/2016 - 09:27 - Signaler un abus PS cassé ?

    On ne va pas s'en plaindre...

  • Par Texas - 08/03/2016 - 09:49 - Signaler un abus Pas d' inquiètudes

    ...les Internationalistes sous diverses appellations d' origine contrôlée ( Progressistes , Climato-apocalyptiques , Ecolo-collectivistes ) n' ont rien perdus de l ' idéologie , ni de l' influence .

  • Par Borgowrio - 08/03/2016 - 10:06 - Signaler un abus Mafia sournoise

    Hélas , il suffit de voir comment toute la société française est noyautée par la gauche en général et le PS en particulier , pour ne pas croire à la disparition de ce dernier . Même complétement désavoué dans les urnes , ils se reconstruit dans l'opposition , avec l'appui des médias et décrédibilise les dirigeants de droite sans se soucier de l'intérêt général .... La bêtise de électeurs aidant

  • Par cloette - 08/03/2016 - 10:07 - Signaler un abus Le Sphinx, Flamby

    Déjà les surnoms .... quoique ... Le Plouc suprême ( invention d'un internaute ) ce n'est pas mal ! Bon, le PS est en soins palliatifs , mais dans les cas désespérés il y a la piqure .... faite en douce par un aide soignant ! Hélas la médecine de nos jours est tellement bonne qu'elle arrive à ressusciter ou au moins à transformer en zombie farceur .

  • Par Ex abrupto - 08/03/2016 - 11:19 - Signaler un abus ....n’est qu’un petit faiseur de province....

    Quel mépris pour la province M Raysky! Moi qui suit partisan de supprimer le racket millénaire de Paris sur le pays, en le napalmisant d'abord (parisiens inclus: indispensable), puis en transformant Paris intra muros en parc d'attraction pour banlieusards, :-)

  • Par vangog - 08/03/2016 - 12:05 - Signaler un abus Recentrage vers l'islam?

    Je suis persuadé que la nouvelle configuration politique qui sortira des urnes législatives de 2017 ( peut-être plus tôt, qui sait?) va voir émerger un centre regroupant tous les libero-compatibles de gauche ( Valls-la-Fureur, Macron-Bilderberg. Fabius-l'islamophile...) et tous les socialo-compatibles de droite ( NKM-la gauche, Juppé-la grande mosquée, Le Maire etc...). Après l'éparpillement de la gauche façon puzzle, ultra-prévisible, mais sans cesse retardé, naîtra une ultra-gauche sur les décombres du dogmatisme écologiste et de l'anti-capitalisme primaire, un centre islamo-compatible, et...le reste: des Républicains désorientés et des patriotes, certes mis en minorité par la mascarade du front anti-républicain, mais victorieux dans les esprits...et c'est ce qui compte! le PS deviendra un micro-parti où surnageront les poulpes genre Camba-le-grec, insubmersibles et modulables...

  • Par Malaparte - 08/03/2016 - 13:36 - Signaler un abus Un bel article

    Un monceau de fleur pour désempuantir une vieille charogne.

  • Par jurgio - 08/03/2016 - 16:20 - Signaler un abus Le PS peut renaître : Juppé !

    Ce radical-socialiste est au centre gauche. Il est capable de remettre en selle tous ces apparatchiks déboussolés. La Gauche a la vie dure, comme certains nuisibles... si le « vieillard chiraquien » n'a pas le temps de tout rétablir, il aura l'opportunité de former un héritier. C'est ça la France éternelle !

  • Par langue de pivert - 08/03/2016 - 16:33 - Signaler un abus ♪♫ Les bourgeois ♪♫ c'est comme les cochons ♪ J. Brel

    Le seul succès de Mitterrand fut de désintégrer en vol le PCF en l’étreignant...pour mieux l'étouffer dans un maffieux baisé de la mort ! Puisse Hollande désintégrer à son tour le P.S. ! (en tout cas il a déjà bien baisé ses électeurs) ☺ On ne connait à ce type aucun violon d'Ingre, aucun intérêt particulier pour rien de spécial, aucun talent, aucune originalité, aucune culture (je reconnaissais à Mitterrand une maitrise parfaite de notre langue) Un bredouilleur le Plouc ! Un SMIGard de la politique : Il gère ses petites histoires de cul, son magot, des bonnes bouffes bien arrosées : un "cochon de bourgeois" de sous-préfecture en quelque sorte ! Pour la conduite du pays il se laisse balloter mollement en attendant que "ça se passe" ! Ça durera bien jusqu'en 2017 comme il dit ! Finir son quinquennat sera son bâton de maréchal ! Les grands hommes d'état sont le résultat d'une conjoncture entre un homme et des circonstances : maintenant on sait que les petits aussi ! "L'effet papillon" : une turlute volée dans un hôtel de NY et la France s'enfonce ! Pauvre pays !

  • Par Liberte5 - 08/03/2016 - 19:57 - Signaler un abus Rappel le l'histoire intéressant.

    F.Mitterrand cultivé , fin manœuvrier a su rapidement s'emparer du PS Grâce à tout son talent il a pu accéder à la magistrature suprême, étouffer le PC , mais aussi par les mesures démagogiques qu'il a prises, durant ses 2 mandats , il a contribué au déclassement de la France (nationalisation des banques, de l'industrie, retraite à 60 ans , les 39 h, augmentation massive des prélèvements, du nombre de fonctionnaires, endettement de l'état, et immigration massive.) finalement un bilan désastreux. Ses successeurs ont poursuivi dans la même voie.

  • Par Joly Maurice - 08/03/2016 - 20:24 - Signaler un abus La gôche caviar...

    Quand cette gogôche des beaux quartiers disparaîtra, e ne vais pas sangloter longtemps!

  • Par fanfoué - 08/03/2016 - 20:57 - Signaler un abus Rien ne changera !

    Rien ne changera, aucun des prétendants au trône ou à la cour du monarque élyséen, n'aura le courage de faire les réformes dont on a tant besoin, car aucun n'a envie de se tirer une balle dans le pied en se sacrifiant ou en sacrifiant les siens. Ils sont vingt fois trop nombreux, nos élus avec leur train de vie pantagruélique et leur clique de chargé de mission, de directeur de cabinet, de pseudo-expert ... Des milliards de fond publics engloutis chaque année en pure perte. Comme disait Coluche, on a les hommes politiques qu'on mérite !

  • Par cloette - 08/03/2016 - 21:55 - Signaler un abus post de Jurgio

    Juppé n'est pas du tout centre gauche , j'avais lu qq chose sur son parcours où il expliquait lui même sa détestation (quand il commença la politique au sortir de l'ENA ) de la gauche arrogante et sectaire , il était bien à droite de Chirac , un vrai réac de chez réac , il est, à moins qu'il ait changé , opportuniste pour se démarquer de Sarkozy ou pour des raisons de stratégie électorale , je ne crois pas qu'il soit même centre gauche . Chirac , oui avait une fibre sociale , mais lui ?

  • Par kaprate - 09/03/2016 - 00:33 - Signaler un abus Tuer le socialisme et après?

    Si il y a le socialisme, c'est qu'il y a des socialistes... Et pas seulement les apparatchik qui sont peut-être les moins socialistes. Il y a une bonne partie des français, de nos voisins, proches, amis, collègues... qui votent socialistes parce qu'ils y trouvent des valeurs en lesquelles ils se reconnaissent ou pensent se reconnaitre. On peut critiquer, on peut s'opposer mais pourquoi nier par des propos aussi radicaux, violents ou carrément létaux une bonne partie de nos concitoyens? C'est aussi irrationnel que de nier la réalité du vote FN. Derrière les votes il y des gens, derrière les gens, il y a des vies, des idées, des aspirations...

  • Par Deudeuche - 09/03/2016 - 06:20 - Signaler un abus @Ex abrupto

    un peu radical mais l'idée mérite développement. La crue centenaire devrait faire office de déluge.

  • Par attila - 09/03/2016 - 08:16 - Signaler un abus Le PS: mort !!

    OUF !!!!

  • Par winnie - 09/03/2016 - 08:17 - Signaler un abus Il y a deja ,

    Longtemps que je le mentionne sur Atlantico et B.Rayski le développe bien mieux que moi, oui le PS est mort depuis Hollande et sera bientôt enterrer grâce a ce même Hollande.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€