Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 22 Octobre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Prostitution : "Le bilan de l'expérience suédoise montre l'hypocrisie de la pénalisation des clients"

La ministre des Droits des femmes Najat Vallaud-Belkacem a relancé dans le Journal du Dimanche le débat sur le statut pénal de la prostitution. "La question n'est pas de savoir si nous voulons abolir la prostitution - la réponse est oui - mais de nous donner les moyens de le faire", a déclaré la ministre. Le PS pourrait s'inspirer du modèle suédois qui criminalise l'achat de services sexuels.

Libre-échange

Publié le - Mis à jour le 27 Juin 2012

Comment voyez-vous l’évolution des choses si le client vient à être pénalisé?

Il y aurait énormément de manifestations dans les rues. Les prostituées commencent à être bien organisées, notamment à travers leur syndicat : le STRASS (Syndicat du Travail Sexuel). Les prostituées en ont marre d’être traitées comme des victimes. Elles ne s’estiment pas du tout victimes ! Pour moi, c’est faire fi du droit des femmes. Ça me désole de penser que le ministère du droit des femmes s’attaque de cette manière-là à des femmes qui choisissent librement cette activité. Les prostituées ont beaucoup plus de  liberté que des femmes qui travaillent à l’usine.

Vouloir abolir « le plus vieux métier du monde » est-il illusoire ?

C’est totalement illusoire. On ne peut pas abolir les désirs, notamment des personnes qui n’ont pas de compagnes ou de compagnons à la maison. Le recours à des services sexuels continuera nécessairement à exister.

L’important c’est de faire en sorte que les personnes qui rendent des services sexuels le fassent dans les meilleures conditions possibles. Lorsque les prostituées ou leurs clients sont harcelées par la police, elles se cachent et ne prennent pas les précautions nécessaires pour éviter les maladies sexuellement transmissibles. Vouloir harceler les prostituées, c’est les condamner à tomber malades ou à être victimes de malfaiteurs. Il faut permettre à la prostitution de s’exercer dans de bonnes conditions. Lorsque c’est le cas, les mafias ont beaucoup moins d’emprise sur les prostituées. Les mafias se créent toujours dans un contexte d’interdiction ou de prohibition.

Assiste-t-on à un retour du puritanisme ?

Il y a un moralisme qui revient toujours au galop durant les périodes de crise. Ce moralisme a commencé à exister au milieu des années 70 après le choc pétrolier. A mes yeux, c’est lié. Dès qu’il y a une crise, les gens ont peur : peur du déclassement, peur de l’étranger. Ils se rabattent naturellement sur des valeurs qui ne coûtent pas cher. Ça ne coûte rien de dire qu’on est contre la prostitution. Les prostituées qui vivent bien leur métier disent : « mon corps est à moi ! ». Les prostituées sont des adultes consentantes. L’abolition de la prostitution viendrait contredire le code pénal qui admet les actes sexuels entre adultes consentants.

La France devrait-elle, à l’inverse, se tourner vers un régime plus souple comme en Allemagne?

Les prostituées doivent pouvoir exercer dans les conditions qu’elles choisissent. Certaines préfèrent êtres salariées comme dans un « éros center » allemand. D’autres ont choisi la prostitution pour être libres et ne pas avoir de patron sur le dos. On doit également leur permettre de s’organiser sur une base collective, comme les cabinets d’avocat ou de médecine. De cette manière, elles pourront se protéger entre elles.

Propos recueillis par Alexandre Devecchio

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par alaingb - 26/06/2012 - 07:41 - Signaler un abus UTOPIQUE

    Supprimer la prostitution est utopique. Ce qu'il faut c'est lutter activement contre le trafic d'être humains forcés de se prostituer, et laisser tranquilles ceux et celles qui décident de le faire de leur propre chef.

  • Par carredas - 26/06/2012 - 08:16 - Signaler un abus Pffff....

    L'idée d'abolir la prostitution est à peu près aussi réaliste que celle de vouloir la croissance, comme si cela dépendait de la seule volonté d'un gouvernement...! Comme le souligne alaingb, ce qui est important c'est la lutte contre la prostitution forcée, le proxénétisme, le trafic d'êtres humains, ce qui n'est pas abordé dans l'article.

  • Par LeditGaga - 26/06/2012 - 09:16 - Signaler un abus Et le chômage alors ?

    Décidément ils ont du mal à réfléchir au PS, a-t-on pensé que tou(te)s ces prostitué(e)s sans emploi s'inscriront de facto à l'ANPE, sans compter la majeure partie des habitants de Saint-Claude qui devront débaucher aussi ?

  • Par Redmonde - 26/06/2012 - 09:40 - Signaler un abus POINT DE VUE AUSSI UTOPIQUE QUE BELKHACEM

    Ne pas lutter contre la prostitution mais lutter contre les trafiquants, c'est aussi faisable qu'augmenter les recettes de l'Etat sans augmenter les impôts. D'abord, la majorité des prostituées sont trafiquées --70 à 80%, selon les estimations, les prostituées "volontaires" ne représentent qu'une minorité. D'autre part, quand on légalise la prostitution, ça laisse en fait une totale liberté aux trafiquants pour développer leur commerce sans entraves, c'est ce qui se passe dans les pays où cette légalisation a eu lieu: elle entraîne une augmentation du nombre des prostituées et de la criminalité qui va avec: proxénétisme, immigration illégale, drogue, etc. Car les vendeurs de sexe qui ont pignon sur rue en Allemagne ou ailleurs sont tous en cheville avec des trafiquants qui opèrent derrière la façade légale. Ces deux systèmes, que l'auteur de l'article prétend séparer, sont inséparables. Et comment faire la différence à l'oeil nu entre une prostituée trafiquée et une libre? Protéger les prostituées "volontaires",oui, mais on ne peut pas baser tout le traitement de la prostitution sur la seule défense de leur gagne-pain.C'est aussi une question de sécurité et de santé publique.

  • Par enzo31311 - 26/06/2012 - 10:04 - Signaler un abus Ultra feminisme

    C'est sous la pression des ultras féministes que la ministres veut interdire la prostitution. Elles n'y voient qu'une aliénation de la femme et une suprématie des hommes,ce qu'il leur ait insupportable. Elles oublient que 30% des prostituées sont des hommes et que beaucoup ont choisi de faire ce métier même si ce n'est pas forcement de gaité de cœur. Elles ont aussi peut être peur que leur mari ou compagnon lorsqu'elles en ont aille voir ailleurs a bon compte.

  • Par librexavier - 26/06/2012 - 10:31 - Signaler un abus @ redmonde

    Comme d'habitude, l'état français (ultra présent puisque qu'il consomme 56 % du PIB) est incapable d'assurer ses taches de base comme la sécurité. L'état va pénaliser les prostitués et les clients, au prétexte qu'il est incapable d'arrêter les proxénètes. Que l'état s'occupe des ses taches régaliennes et foute la paix aux individus qui nouent une relation contractuelle ( sexe contre argent)

  • Par walküre - 26/06/2012 - 10:46 - Signaler un abus Echec annoncé

    On devrait plutôt instituer le crime de lèse-liberté. Car pour les réduire, les libertés, ils se posent là les socialo-verdo-communistes.

  • Par elcondor - 26/06/2012 - 11:47 - Signaler un abus Témoignage de courte vue....

    "femmes qui choisissent librement cette activité." Les prostituées ont beaucoup plus de liberté que des femmes qui travaillent à l’usine." "pour être libres et ne pas avoir de patron sur le dos." Et leur mac, c'est quoi?" Témoignage de courte vue; Elle est payé par le syndicat du Crime?.... il faudrait AU MOINS connaitre le taux de prostituées vraiment libres et celles sous la dépendances de mafieux et de proxénètes..;après on peut discuter

  • Par Rhytton - 26/06/2012 - 12:26 - Signaler un abus Il faut sauver le troufion DSK

    Penaliser le client au lieu de le criminaliser, voila qui redonnerait une virginite a Tonton DSK... Merci Valerie, rien que pour ca, tu y auras droit aussi!

  • Par De France et de plus loin - 26/06/2012 - 12:35 - Signaler un abus J'espère qu'il ne s'agit que

    J'espère qu'il ne s'agit que de la prostitution des femmes parce que en ce qui me concerne, si une femme propose de me payer pour que je couche avec elle, j'accepte tout de suite! Les hommes sont libres de leurs corps non?

  • Par golvan - 26/06/2012 - 12:36 - Signaler un abus Un sujet très intéressant

    Un sujet très intéressant pour une jeune femme ministre d'origine maghrébine serait de prendre à bras le corps le problème du sort des femmes dans les cités dominées par les barbus et les trafiquants en tous genres. Trafics dont fait également partie la prostitution qui est le premier degré de la délinquance puisqu'elle permet de s'enrichir sans stock initial. Dans un autre ordre d'idée la prostitution est un sujet difficile à cerner, en particulier parce que personne vivant dans le confort d'un travail garanti, ne peut admettre que la prostitution puisse être un choix. Ce choix sera aussitôt considéré comme un choix IMPOSE par la pauvreté, alors que ça n'est pas toujours le cas. Mais cette idée est difficilement supportable (par moi en tout premier lieu). Mais il est vrai que dans l'immense majorité la prostitution est liée au trafic humain, mafias de l'est ou africaines, et que les peines réservées aux responsables sont bien douces en regard du crime. Là comme ailleurs la seule solution passe par le renforcement des brigades financières avec la confiscation des avoirs illégaux des réseaux plus que par l'interdiction d'une activité qui, comme en Suède, s'adapte parfaitement.

  • Par SibellePerf - 26/06/2012 - 13:24 - Signaler un abus L'heureux esclave et le moralisme libertaire

    Il est probable que des esclaves souhaitaient que l'esclavage ne soit pas aboli. La morale, c'est un ensemble de valeurs qui régit les relations humaines. Si on parle du moralisme puritain, on doit parler du moralisme libertaire.

  • Par stephanoise - 26/06/2012 - 13:43 - Signaler un abus ah c'est facile !!

    on enlève le mot race de la constitution, on n'a plus de raciste, on enlève le mot prostitution du dictionnaire, on a plus de prostitué on enlève Valérie la furie de son piédestal, on a plus de journaliste de gauche (c 'est quand même pas sur...) on enlève les joueurs imbéciles, mal élevés et feignants de l'équipe de France, on gagnera et on peut continuer ainsi longtemps jusqu'à enlever ce gouvernement de socialistes complètement allumés qui bombent le torse débordant d'orgueil car ils augmentent le smic de 6 euros, qui veulent supprimer la prostitution, vouvoyer les voyous, et se sont mis à dos tous les pays d'Europe... Mais les socialistes sont des gens tellement intelligents,très au fait de l'évolution de la société et eux seuls peuvent, avec leur baguette magique faire disparaitre le "plus vieux métier du monde". Bienvenue au cirque des socialistes !!

  • Par De France et de plus loin - 26/06/2012 - 14:39 - Signaler un abus Stephanoise

    Bravo pour votre description des socialo-communistes crypto-marxistes incompétents et méchants. Quand on pense qu'ils ont battus la droite lors de toutes les élections depuis 2007, c'est à n'y rien comprendre. La seule explication rationnelle réside dans l'affirmation de votre infinie sagesse que nous pouvons opposer à la nullité crasse de notre peuple. Continuez comme ça, le manichéisme a toujours été une preuve d'intelligence et de bonne fois.

  • Par ARES - 26/06/2012 - 14:57 - Signaler un abus ...

    Je ne suis pas contre la prostitution si celle ci est réglementée. Je m explique si les femmes font ce choix de leurs pleins grés Ajoutés qu'elles doivent exercées ailleurs que sur des trottoirs et dans des lieux ou l on retrouve en plein jour toutes sortes de choses ... Je ne suis pas pour la prostitution amenée par des mafieux qui amenent des filles non consentantes en France. Et je prefererai qu un homme aille voir une prostituée plutot que d'aller violer une femme !! des études ont étés faites et il s avere que si il n y avait pas de prostituées le nombre de viols augmenteraient ...aussi

  • Par Ganesha - 26/06/2012 - 15:14 - Signaler un abus Prostitution = Sexe + Argent

    Résumons ce débat en deux phrases : doit-on "abolir" la prostitution comme on voudrait abolir le meurtre ou la guerre, ou bien considérer que le sexe est un besoin humain aussi fondamental que la nourriture ? Ce serait merveilleux un monde où toute notion d'argent serait interdite à propos d'agriculture er d'alimentation !

  • Par flogo - 26/06/2012 - 16:46 - Signaler un abus Ah ! la belle envolée lyrique ...

    de notre ministre des droits de la femme ...! Un vrai bonheur de savoir que la seule, vraie et univeselle pensée de la gauche est toujours d'actu ! ***** Quelqu'un peut-il rappeler à cette dame que le plus vieux métier du monde ne finira pas sous son "mandat". ***** Il n'y a pas plus urgent et réaliste à faire ? Les utopies de la gauche nous laisseront toujours pantois !

  • Par Koïnè - 26/06/2012 - 17:40 - Signaler un abus Hypocrisie, dites vous?

    Quel concert de beaux esprits pour vanter la prostitution, ses bienfaits et l'inanité des mesures contre! A en croire l'article et surtout les commentaires, il faudrait subventionner ces professionel(les) compétent(e)s et Montebourg, chargé du redressement industriel de la France, devrait prendre des mesures pour sauvegarder la filière. Avez vous vraiment rencontré des prostitués (je veux dire, pas comme clients)? Avez vous participé à des maraudes d'Aux captifs la libération? Croyez vous que ces gens ne préfèreraient pas faire un autre métier ou faire leurs études tranquillement? Je suggère aux brillants commentateurs de regarder le protagoniste du podcast contre la prostitution qui circule en ce moment sur le net. Déjà, ça va calmer les ardeurs de ces messieurs. Et faire un invité un peu trash au bal des faux-c.l dont je suis témoin. Pour une fois que Najat Vallaud-Belkacem prend une bonne initiative et fait autre chose que la promo du margayge, je suis de tout coeur avec elle.

  • Par Koïnè - 26/06/2012 - 20:56 - Signaler un abus La video contre la prostitution

    http://vimeo.com/28986563

  • Par sheldon - 26/06/2012 - 21:04 - Signaler un abus Et la prostitution masculine : qu'en fait on ?

    On ne peut plus parler de sexisme puisque la prostitution existe également ! Quant aux socialos qui veulent tout étatiser, pourquoi ne pas faire des "maisons de détente" d'état ? Et que fera t'on des travailleurs bourrés de testostérone ? On ouvrira des bals publics ? Une fois que DSK pourrait être concrètement utile, pourquoi Belkacem ne le contacte pas ??

  • Par brad - 27/06/2012 - 00:35 - Signaler un abus où ne va-t-on pas chercher l'argent

    Lilly, 60 ans, prostituée depuis plus de 40 ans, est perdue dans toutes ces histoires de changement de taux de TVA. > Alors, pour s'y retrouver, elle téléphone à son comptable et lui demande: > -"dites-moi, par exemple, pour la pipe, c'est 5,5% ou19,6% ?" > Ce à quoi le comptable lui répond: > -"Si vous avalez, c'est 5,5% car c'est considéré comme de la restauration rapide!

  • Par golvan - 27/06/2012 - 09:51 - Signaler un abus @koïné

    La prostitution existe depuis très longtemps et personne ne réussira à la faire disparaître. La meilleure solution semble donc d'en limiter les dégâts pour ceux ou celles qui s'y adonnent et surtout de pourchasser ceux qui en profitent sur le dos des prostitué(e)s. Seule fonctionne la confiscation des avoirs, tout comme pour le trafic de drogue. L'interdiction pure et simple comme en Suède, comme le dit très bien l'article ne fonctionne pas, avec pourtant un pays où la morale collective vole un peu au-dessus de la nôtre. Mais courir après les chimères ne mange pas de pain. Que Belkacem s'attaque aux tournantes dans les cités, ça c'est du concret. Mais cherche-t-elle un résultat concret ou à faire parler d'elle ?

  • Par Koïnè - 27/06/2012 - 15:01 - Signaler un abus Merci à Brad pour sa petite blague

    Et uen question à la rédactrice de l'article et aux brillants commentateurs qui font l'apologie de la prostitution ou qui baissent les bras devant les mafia: J'espère qu'ils nous feront un compte rendu détaillé le jour où leur fille, convaincue qu'elle aura été par cette belle théorie économique, leur annoncera qu'elle se destine à ce métier passionnant. Vous êtes trop jeune pour avoir une fille exerçant dans ce secteur? Pourquoi ne pas coacher votre femme? Votre mari? Votre mère? Pourquoi n'avez vous pas embrassé une carrière aussi prometteuse, noble et rémunératrice?

  • Par golvan - 27/06/2012 - 21:01 - Signaler un abus @koïné

    Personne ne fait l'apologie de la prostitution. Mais l'étalage des grands principes n'est pas forcément la meilleure façon d'aider les prostitué(e)s. L'interdiction étant inopérante, la lutte contre les mafias passe par la confiscation de leurs avoirs. Quant à Belkacem c'est une arriviste ordinaire qui veut faire parler d'elle à travers des grandes déclarations qui ne déboucheront sur rien, plutôt que de s'atteler au sujet autrement plus important pour les femmes qu'est l'égalité salariale.

  • Par Ganesha - 28/06/2012 - 08:09 - Signaler un abus Originalité

    Un peu d'originalité que diable ! Tous les forums de discussion sur la prostitution voient invariablement ressurgir les mêmes "tartes à la crème" : c'est "vendre son corps" : en fait, vendre son corps, c'est vendre un rein pour une transplantation chirurgicale... Et puis, il y a toujours l'inénarrable argument de "votre fille ou de votre soeur" ! Est-ce qu'on vous a déjà demandé si votre grand-mère n'était pas dame-pipi dans un MacDo de province ? Il y a bien sûr des hommes qui se prostituent, pour d'autres hommes homosexuels, ou comme travestis, ou encore sur les plages tropicales comme "gigolos pour femme cougar". Mais avez déjà pensé aux prostituées lesbiennes ?

  • Par Alexis007 - 28/06/2012 - 23:16 - Signaler un abus Le dogme féministe de la domination masculine

    Les féministes radicales font un lobbying puissant depuis de nombreuses années en France pour faire que la lutte contre la prostitution s'oriente vers la pénalisation du client, du client-prostitueur comme elles disent. C'est pour des raisons purement idéologiques que les féministes radicales prennent la Suède comme exemple car elles vont ainsi pouvoir parler dans toute la presse, et pendant des années, croyez moi, des hommes hétérosexuels (la prostitution homosexuelle elles n'en parlent pas... et pourquoi donc ?), ces êtres décidément pas fréquentables car uniquement soumis à leur libido. Leurs campagnes de communication omettront d'ailleurs savamment de dire que d'après les statistiques ce sont 5% à 10% des hommes qui fréquentent des prostituées. Vous comprenez l'occasion est trop belle de se payer une nouvelle fois la tête des hommes... Il y a derrière ce sujet de la prostitution une question de société fondamentale pour les années à venir : la place de l'homme dans la société du futur. Brisons ensemble le dogme fémniste de la domination masculine : www.homme-culture-identite.com

  • Par Ganesha - 29/06/2012 - 06:26 - Signaler un abus Nettoyage Ethnique

    Je partage l'opinion d'Alexis 007 : ces activistes se moquent pas mal des prostitué(e)s qu'ils ou elles méprisent profondément. En fait, elles poursuivent un fantasme d'éradication de l'amour hétérosexuel . Les hommes gays sont acceptés s'ils restent strictement entre eux et l'ensemble des femmes deviennent des proies pour ces lesbiennes prédatrices...

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Marie-Elisabeth Handman

Marie-Elisabeth Handman est une sociologue, spécialiste de la prostitution. Elle est maître de conférence à l'EHESS ( l'École des hautes études en sciences sociales).

Voir la bio en entier

En savoir plus
Je m'abonne
à partir de 4,90€