Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 27 Mai 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Propreté de Paris : les rats se multiplient, les rapports et les factures aussi

Savamment entretenue dans une crasse indigne par des générations de syndicalistes, de politiciens dogmatiques et de fonctionnaires déresponsabilisés, Paris a vu ces dernières années sa population de rats et d’autres parasites des sociétés humaines exploser.

Grands maux

Publié le
Propreté de Paris : les rats se multiplient, les rapports et les factures aussi

Ces dernières semaines, il a beaucoup plu. La Seine s’est donc naturellement gonflée. Ses berges peu entretenues et de plus en plus encombrées des aménagements humains qui la contraignent fort ont pas mal contribué à l’augmentation du niveau des eaux au point d’inquiéter la capitale du pays dont les doigts de pieds ont commencé à tremper.

Parallèlement, savamment entretenue dans une crasse indigne par des générations de syndicalistes, de politiciens dogmatiques et de fonctionnaires déresponsabilisés, la Ville a vu ces dernières années sa population de rats et d’autres parasites des sociétés humaines exploser au point qu’on constate maintenant leur présence bien au-delà des seuls laboratoires de l’institut Pasteur (ou de ceux de Volkswagen dont la rupture de stock les a sans doute poussé à prendre des sociali singes).

Et si la plupart de ces parasites n’ont pas eu à souffrir des crues soudaines (c’est le cas des agents de verbalisation qui ont pu continuer leurs rondes sans problème), il en va différemment des rats qui, repoussés par les eaux hors des égouts, sont devenus nettement plus visibles ces dernières semaines au point de faire grogner un peu partout dans les journaux. Apparemment, la Seine et ses inondations ont un bras séculier et le glaive rongeur…

J’avais d’ailleurs évoqué le problème dans un précédent billet en me demandant ce qu’allait bien pouvoir faire pour résoudre ce problème récurrent une équipe en place depuis des années et qui n’a pour le moment montré ni sa capacité d’action, ni un historique particulièrement flamboyant en matière de gestion de l’hygiène en général et les rats en particulier.

Question qui n’est pas restée en suspens très longtemps puisqu’un début de réponse se profile déjà : on apprend en effet, par le truchement du journal Le Canard Enchaîné et du magazine Capital, que la Maire de Paris, Anne Hidalgo, a organisé des conférences citoyennes sur la propreté des rues.

Cependant, quelques détails rendent l’affaire particulièrement poivrée (et quand on parle de rats, il vaut mieux, ça occulte certaines odeurs) : afin de mettre en œuvre la volonté de la Maire de plus impliquer les citoyens dans son plan propreté de mars 2017 (le troisième depuis son élection), Anne Hidalgo a fait organiser des conférences citoyennes dans ce thème, soit sept commissions de 15 habitants chacune. On attend les marches exploratoires sur le thème avec gourmandise.

Avec son phrasé inimitable et si spécifique de la nouvelle logorrhée socialiste, à la fois creuse et pleine d’adjectifs agressivement niais, la Maire souhaitait alors « faire émerger de belles propositions » pour rendre à Paris une hygiène un tantinet plus en ligne avec son statut de grande capitale touristique.

Or, l’émergence a un coût : 224.580 euros selon un rapport d’une mission d’enquête du Conseil de Paris. Plus de 200.000 euros qui couvrent bien sûr l’organisation de ces intéressantes réunions de quartier depuis l’automne dernier mais aussi la réalisation d’un rapport dont les résultats méritent un détour dont nous fait profiter le Canard, avec par exemple une conclusion qui laisse songeur puisqu’on peut lire dans le document de 14 pages que, je cite, “la perception de la propreté à Paris se fonde en négatif sur des constats relatifs à la malpropreté”, probablement pour dire en plus diplomatique que Paris est devenu assez crado.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par adroitetoutemaintenant - 03/02/2018 - 15:14 - Signaler un abus Paris, New York et Londres

    3 capitales de la crasse, 3 capitales du Sida, 3 villes dirigées par des socialopes islamistes !

  • Par Anguerrand - 03/02/2018 - 15:54 - Signaler un abus Hidalgo a fait de Paris

    Une capitale sale malgré des hausses d’impots Considerables. Merdes de chiens, chewing-gums, rats, bouchons, passes droits, et immigration bienvenue. Elle a multiplé la dette de Paris par dix, rien que ça ! Elle laisse tomber en ruine de Notre Dame, à St Germain des prés. La technique est simple quand les bâtiments sont en trop mauvais état il n’y a plus qu’a Le détruire et quel bel emplacement pour une mosquée, la religion qu’elle préfère l’islam « elle fête le Ramadan mais pas Noel, »

  • Par vangog - 03/02/2018 - 19:47 - Signaler un abus Conclusion: « moins salir et mieux nettoyer! »

    Que ce soit la conclusion du MIE, ou celle de la mairesse de Paris, Hidalgomygode, on sent qu’on a affaire à du très lourd en matière de bécasses...je propose de faire émerger une grosse commission, afin de « porter ce nouveau projet » de propreté, innovation à la mesure de l’incommensurable bêtise des progressistes socialistes!...

  • Par Anouman - 03/02/2018 - 20:27 - Signaler un abus Paris

    Ca a commencé à se dégrader dès lors qu'il y a eu un maire, le premier étant la grande andouille de Chirac. Depuis cela ne fait que se dégrader et ce n'est certainement pas fini. Hidalgo est nulle mais à l'instar des présidents qui se succèdent il y en a bien un (ou une, ce n'est pas une question de XX ou XY) plus nul qui arrivera à se faire élire.

  • Par pierre de robion - 03/02/2018 - 22:29 - Signaler un abus Le bout du tunnel?

    Dans 2 ans, les TSH pourrait régler le problème, sauf si les parisiens ne sont que des BSC (bobos sans cervelle)

  • Par gilbert perrin - 04/02/2018 - 08:29 - Signaler un abus moins salir, sans doute et mieux nettoyer évidemment !!!!!

    le problème est là ? la tolérance, le laxisme, le laisser faire vis à vis de la population : voyez ce que je veux dire !! trop d'écoute du personnel, de tolérance de son inefficacité au travail et de l'incompétence des élus;.. VRAI à PARIS et tout aussi vrai en PROVINCE, tout dépend de la qualité des élus ???? venez voir chez moi .....

  • Par lexxis - 04/02/2018 - 10:02 - Signaler un abus LES LOUPS DANS LA MONTAGNE, LES RATS EN VILLE!

    Les bobos parisiens eux-mêmes commencent à être incommodés. Ils ont tort! Comment ceux qui veulent tant de loups dans nos campagnes et dans nos montagnes pourraient se plaindre d'avoir chez eux tant de rats, qui sont des animaux intelligents et qui montrent déjà depuis plusieurs décennies à Paris qu'ils s'accommodent parfaitement de la présence de l'homme, surtout lorsqu'il vote socialiste et écolo, D'ailleurs quand on voit les rues de Paris, jonchées de papiers sales, de canettes vides, de déjections canines, de détritus alimentaires ou autres, on ne peut s'empêcher de se dire que sans les rats, cela serait sans doute bien pire. Et en plus les rats ne libèrent pas et ne font jamais grève! C'est ailleurs sans doute pour cette raison que la Mairie de Paris ne veut pas se séparer cette espèce rongeuse, mais diantrement efficace et budgétaire ment peu coûteuse.

  • Par Atlante13 - 04/02/2018 - 10:28 - Signaler un abus Marrant ça,

    on avait déjà la Reine des Pingouins, maintenant on a aussi la Reine des Rats. Et c'est vrai qu'elle fête le ramadan mais pas Noel? Elle a du mettre la burka , alors?

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

H16

H16 tient le blog Hashtable.

Il tient à son anonymat. Tout juste sait-on, qu'à 37 ans, cet informaticien à l'humour acerbe habite en Belgique et travaille pour "une grosse boutique qui produit, gère et manipule beaucoup, beaucoup de documents".

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€