Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 16 Août 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Projet de loi asile et immigration : la gauche Castafiore fait entendre sa voix

Dans une tribune, l'ancien Premier secrétaire du Parti socialiste, Jean Christophe Cambadélis, a fortement critiqué le ministre de l'Intérieur, suite à la présentation du projet de loi Asile Immigration qui sera présenté ce 21 février en Conseil des ministres.

Je ris de me voir si belle en mon miroir humaniste

Publié le

Q​uels sont les dégâts causés par ce type de pratiques politiques ​sur des sujets aussi clivants que la question de l'immigration ?

​On comprend bien la logique émotionnelle qui guide Cambadélis et ses amis. Leur objectif est de transformer des problèmes politiques en problèmes affectifs, ou de culpabilité morale. Gustave Le Bon, notamment dans sa Psychologie des Foules, avait très bien décrit ce mécanisme, qui vise à détourner les individus de la rationalité pour les manipuler par des bons sentiments. On peut observer cette tendance générale à la gouvernance par l'émotion dans le débat public français aujourd'hui. Peu de domaines y échappent.

Le plus caricatural est celui de l'écologie où tout fonctionne par injonctions morales: êtes-vous pour ou contre la survie de la planète? êtes-vous pour ou contre le bien-être? 

Mais d'autres sujets sont concernés. On l'observe sur les fake news, où l'injonction est forte. À la question: êtes-vous pour ou contre le mensonge, on engouffre une série de thèmes totalement délirants. Bientôt, expliquer que la noyade de Robert Boulin dans une flaque d'eau à Rambouillet mérite peut-être quelques explications nouvelles relèvera du complotisme. Si l'on se fiait au discours moral ambiant sur les fake news, il n'y aurait jamais eu de réhabilitation pour Dreyfus, et Zola serait aujourd'hui lourdement condamné par la justice pour mensonge. 

Tout ceci relève bien entendu d'une tentative de reprise en main d'un débat public et d'une société qui échappe de plus en plus à ses gouvernants et à leurs sbires. 

Alors que Jean Christophe Cambadélis soutenait l'action de François Hollande, peut-on réellement constater une différence entre les deux gouvernements dans le domaine et justifiant une telle attaque à l'égard de Gerard Collomb ? 

​Le meilleur emblème de cette mascarade est le campement de Calais. Pendant son quinquennat, François Hollande a effectivement laissé pourrir la situation là-bas, s'accommodant très bien d'une situation où la France jouait le rôle de pare-feu pour la Grande-Bretagne, et où les gangs ont fait leurs choux gras du drame de Calais. Cet état de fait n'a gêné personne à gauche, ou en tout cas au Parti Socialiste. Souvenons-nous également de la réaction de Valls au moment de la crise des réfugiés. La France s'est battue pour accueillir le moins de réfugiés possible. On n'a pas beaucoup entendu Cambadélis interpeller son ami Manuel Valls, à ce moment-là, pour le convaincre d'ouvrir les frontières. 

On peut reprocher aujourd'hui à Gérard Collomb une franchise que le parti socialiste avait moins en son temps. Cela dit, Collomb est lui-même un émule de parti socialiste, auquel il a adhéré pendant plusieurs décennies. Ces nuances avec Cambadélis relèvent donc de la pure posture de communication. Et, sur le fond, personne ne peut vraiment constater la baisse de l'immigration en France. 

 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par J'accuse - 17/02/2018 - 11:52 - Signaler un abus Le disque est rayé, mais tourne toujours

    Cela fait longtemps que ce qui s'appelle la gauche, n'existe plus que par ses postures moralisatrices et ses bien-pensances hypocrites. Elle a de plus en plus de mal à les justifier: certains les abandonnent avec cynisme pour faire et dire le contraire en devenant ministres, d'autres essayent encore de s'en servir pour revenir au pouvoir, comptant sur l'infinie crédulité du corps électoral.

  • Par Atlante13 - 17/02/2018 - 12:07 - Signaler un abus Insupportables,

    des hypocrites sans vergogne, des ripoux professionnels de la politique. La France et les français, ils s'en foutent éperdument, on a bien raison de dire qu'un homme politique n'est jamais mort, surtout en France avec un électorat à la mémoire aussi débile. On a ce qu'on mérite, finalement.

  • Par Stargate53 - 17/02/2018 - 13:21 - Signaler un abus Le pire ce sont les gogos qui les croient !

    L'expérience démontre qu'ils sont et ont été incapables de gérer quoique ce soit, dans le bon sens et pour le bien commun. il suffit de prendre l'éducation nationale et l'immigration actuelle comme exemples concrets et y ajouter endettement, chômage etc.... Mais malgré les preuves flagrantes d'inefficacité, habillées de compassion et de bons sentiments, il est tout de même consternant que des électeurs soient encore tentés par leur chimères de bonimenteurs professionnels ! La crédulité a ses limites !

  • Par vangog - 17/02/2018 - 13:25 - Signaler un abus Il ne veut pas retourner en Grèce, Cambadelis?...

    Je suis certain que les « migrants » ont besoin de lui, là-bas...

  • Par Djib - 17/02/2018 - 14:42 - Signaler un abus Mais le remède concocté pour sauver la gauche à Paris

    va peut-être finir par tuer les malades. On assiste à une terrifiante montée de la violence ethnique dans les quartiers est de Paris, avec des boucaques pétés au crack qui envahissent les quais des gares et des métros. Les bobos de ces quartiers vont prendre cher et c'est bien fait pour eux, à l'instar de cette musicienne habitant Pantin qui s'est fait agresser et piquer son violoncelle à 1M€. Ils commencent d'ailleurs à se déchirer entre eux, avec les ravis de la mosquée qui reprochent aux moins naïfs ou plus cyniques d'enlever leurs enfants de ces merveilleuses écoles "de la diversité" après avoir braillé contre les contrôles de police et milité dans les "réseaux éducation sans frontière". Le comble de l'ignominie a été atteinte par cette bourge qui a osé déclarer: "il n'est pas question que je sacrifie mes enfants à mes valeurs". Ca la grattait moins quand sa propagande sacrifiait les enfants des autres.

  • Par KOUTOUBIA56 - 17/02/2018 - 15:44 - Signaler un abus il n'a pas encore compris que

    il n'a pas encore compris que les théories fumeuses du ps depuis 30 ans les francais n'en veulent plus. l'immigration les francais en ont plus que ras le bol, alors qu'est ce que ce mange merde vient encore la ramener pour lécher les bottes de ces gens la, qu'il dégage et vite 30 ans que l'on voit sa tronche et son baratin on en a soupé !!!!!!!!!!!!!!!

  • Par Deudeuche - 17/02/2018 - 18:34 - Signaler un abus Pitoyable et Soporifique

    PS quoi!

  • Par lasenorita - 18/02/2018 - 09:19 - Signaler un abus Les gauchos-collabos-islamos!

    Cambadélis a été condamné 2 fois pour des affaires d'empois fictifs dont l'une (l'affaire Agos) au détriment de foyers pour immigrés.. Les gauchistes et le gouvernement de Macron ne luttent pas contre l'invasion musulmane et les terroristes islamistes qui, eux, n'ont pas de soucis à se faire... tandis que les ''vrais'' Français, non-musulmans ne sont pas ''protégés contre ces BARBARES qui nous envahissent tous les jours!.. Les gauchistes ont toujours été des collabos:1)Le 22 juin 1940,à Bordeaux,3 ouvriers communistes,du constructeur d'avions Farmann, ont été fusillés pour haute trahison: ils sabotaient nos avions de combat sur ordre de leur parti!2)Le Parti Communiste Français invitait, en juillet 1940,les Français à ''fraterniser'' avec les nazis (l'Humanité du 4/7/1940)..Les gauchistes étaient collabos des tueurs algériens du F.L.N. et des Viets-Mins pendant la guerre d'Indochine...maintenant ils sont collabos des terroristes musulmans: Fabius flattait les terroristes d'a-Nosrah et notre gouvernement gauchiste soutient les rebelles armés de Syrie!

  • Par vauban - 18/02/2018 - 09:38 - Signaler un abus Dib

    Boucaque. Je croyais etre le seul à employer ce mot Merci

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Éric Verhaeghe

Éric Verhaeghe est le fondateur du cabinet Parménide et président de Triapalio. Il est l'auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr Il vient de créer un nouveau site : www.lecourrierdesstrateges.fr
 

Diplômé de l'Ena (promotion Copernic) et titulaire d'une maîtrise de philosophie et d'un Dea d'histoire à l'université Paris-I, il est né à Liège en 1968.

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€