Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 20 Août 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Programmes scolaires : l'enseignement de la préhistoire, ce prétexte pour diffuser un "charabia multiculturaliste" parfaitement anachronique

Toute une génération ne cesse de répéter « J’ai le droit », exprimant de manière péremptoire un « droit de s’élever contre » : l’école, l’autorité parentale, les règles communes et même la loi en général. Plus que jamais cette revendication symbolise un individualisme irresponsable et témoigne d’une faillite collective accablant. Extrait de "Génération 'J’ai le droit'" de Barbara Lefebvre, aux éditions Albin Michel (2/2).

Bonnes feuilles

Publié le
Programmes scolaires  : l'enseignement de la préhistoire, ce prétexte pour diffuser un "charabia multiculturaliste" parfaitement anachronique

Les programmes de 2015 ont aggravé la tendance aux raccourcis. En CM1, l’enseignant doit utiliser ses quelques heures annuelles pour faire explorer aux élèves l’histoire de France de la préhistoire à l’Empire ! Grotesque. Au collège, le zapping est de rigueur. Un exemple : les causes de la Première Guerre mondiale s’effacent progressivement. En 2008, elles sont présentées à l’aide de cartes, avec les programmes de 2015 on ne les explique plus du tout. Après L’Histoire pour les nuls, à quand L’Histoire simplissime ?

Presque tous les collègues expérimentés ne respectent pas de telles instructions officielles de caviardage et prennent au moins une heure pour expliquer les causes de la guerre de 1914. Mais il n’en va pas de même des nouveaux titulaires plus obéissants ou des vacataires, ces emplois précaires sans formation toujours plus nombreux à mesure que le métier n’attire plus la fine fleur des étudiants.

À chaque niveau de classe, on observe que des sujets ont été amputés d’éléments explicatifs ou de développements importants pour la suite du programme d’histoire. Ainsi, la décision de remettre la préhistoire au programme de 6e a obligé à faire des coupes dans d’autres chapitres. La préhistoire avait disparu au milieu des années 1990 , la raison de sa réapparition s’éclaire par son intitulé : « La longue histoire de l’humanité et des migrations ». Simplifions l’objectif : l’élève doit retenir d’une part que les races n’existent pas puisque nous descendons tous de l’Africain Homo sapiens, d’autre part que « le phénomène de migration dans cette longue histoire est décisif pour le peuplement de la planète à partir de l’Afrique comme dans la diffusion de l’agriculture et de l’élevage au Néolithique à partir du Proche-Orient1 ». Ces assertions sont justes, mais la question est celle de leur interprétation par des élèves de 6e ayant encore beaucoup de mal à se repérer dans le temps. À 10-11 ans, la plupart des enfants ont des représentations du temps historique inabouties. La psychologie du développement l’a montré : les constructions temporelles à l’âge scolaire sont complexes. Ainsi, le temps historique nécessite de maîtriser les règles du temps conventionnel (ordre, récurrence, durée, etc.), ce qui est loin d’être acquis chez beaucoup de nos élèves . Pour beaucoup de ces élèves, je vérifie chaque année qu’entre les dinosaures, la préhistoire et François Ier, cela se compte en centaines d’années tout au plus.

Le travail sur la chronologie est donc essentiel pour que les élèves acquièrent une meilleure perception du temps historique pour être en mesure de comparer le présent et le passé lointain. Si à ces difficultés de représentations temporelles, s’ajoute l’acculturation qui s’accompagne de toutes les généralisations simplistes, on transforme la préhistoire en prétexte pour diffuser un charabia multiculturaliste et antiraciste aussi benêt qu’anachronique. Bientôt, on apprendra aux élèves qu’entre le « peintre » de la grotte Chauvet et le génie de Léonard de Vinci ou Dürer il n’y a aucune différence. Des migrations hors d’Afrique d’Homo sapiens il y a moins de 100 000 ans aux migrations actuelles, le pas est vite franchi pour des esprits enfantins. Et aussi ridicule que cela paraisse aux adultes, j’ai observé qu’un grand nombre d’entre eux établissent ce lien. Il est assez naturel qu’un enfant de 10-11 ans cherche à comprendre un temps aussi lointain en le rapprochant de son temps à lui, ici et maintenant. Ces anachronismes sont à déconstruire par la transmission de savoirs à l’école, au lieu de quoi on les encourage par la répétition constante tout au long des programmes du déchiffrage historique sous l’angle des flux migratoires et des échanges (bienfaiteurs) qu’ils induiraient.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par winnie - 21/01/2018 - 11:52 - Signaler un abus Le travail de sape.......

    n est pas fini avec l election de Macron, l administration n est pas purger de ses decultureurs et deconstructeurs qui n aiment pas leur pays, leurs racines, et ce n est pas pret de se passer. A nous parents et grands parents de raconter l histoire de notre pays et inculquer notre culture.

  • Par JG - 21/01/2018 - 18:52 - Signaler un abus Il y a des moments où j'ai du mal à résister

    A la théorie du "Grand Remplacement" de Renaud Camus. Tout est fait depuis l'école jusque dans les grands médias, pour nous faire admettre que les musulmans font partie intégrante de l'histoire française depuis ses origines et qu'en accueillir des dizaines de millions fera le bonheur multiculturaliste de la France....plutôt que son malheur par perte totale d'identité.

  • Par Deudeuche - 21/01/2018 - 20:23 - Signaler un abus Les races n’existent ni les hommes, ni les femmes

    Ni l’entonnoir sur la tête avec une petite fleur, emblème de notre aboutissement societal.

  • Par cloette - 21/01/2018 - 21:58 - Signaler un abus quelles contorsions

    Pour faire croire que les Arabes sont là depuis toujours chez nous . Bientôt la France sera un mythe , on va y arriver .

  • Par vangog - 21/01/2018 - 22:58 - Signaler un abus La France, peuple masochiste?...

    Quand on voit le plaisir que prennent certains à se faire envahir par les nationo-socialistes, ou par les musulmans, on se demande si ces fêlés n’y prennent pas un plaisir morbide?...

  • Par bidibul - 22/01/2018 - 07:09 - Signaler un abus Manuels d'histoire antisémites

    Présenter comme merveilleuse une période de 7 siècles d'apartheid des chrétiens et des juifs marqué par l'extermination de plusieurs dizaines de milliers de femmes, d'enfants, d'hommes juifs parce que tels est une preuve d'antisémitisme des manuels qui valorisent "El Andalus". Quand est-ce que le CRIF va se réveiller ?

  • Par pale rider - 22/01/2018 - 08:07 - Signaler un abus Vous avez aimé : l'histoire merveilleuse du communisme

    raconté par l'ed nat , maintenant dans nos salles : l'histoire merveilleuse de l'islamisme .

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Barbara Lefebvre

Barbara Lefebvre est professeur dans le secondaire. Co-auteur avec Georges Bensoussan de Les territoires perdus de la République et d’Une France soumise, elle a publié de nombreuses tribunes sur ces questions et intervient sur différents médias (LCI, BFM, France 2, etc.).

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€