Jeudi 24 avril 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

Les enseignants sont-ils condamnés à être sous-payés ?

La proposition de Nicolas Sarkozy d'augmenter de 500 euros le salaire des professeurs en échange d'heures supplémentaires a suscité peu d’enthousiasme dans le corps enseignant. Par réflexe anti-sarkozyste ?

Peuvent mieux faire

Publié le 17 mars 2012
 


Pour susciter l’intérêt des enseignants, il faudrait trancher. Soit ils effectuent 3 heures de cours devant élèves, soit 5 heures de présence dans l’établissement scolaire. C’est à cette condition seulement, il me semble, que la mesure de Sarkozy permettrait alors réellement de revaloriser le pouvoir d’achat de tous les professeurs.

Surtout qu’en face, le candidat socialiste ne propose rien de comparable. Sur la revalorisation du salaire des enseignants, il se contente d’affirmer qu’il ouvrira une négociation, une fois élu. « Je ne veux pas donner tout de suite la réponse, ça sera avec les enseignants que nous en discuterons », avance-t-il, reconnaissant lui-même que « les marges budgétaires sont contraintes ».

Et pour cause : le projet de François Hollande qui consiste à créer 60 000 postes dans l’Éducation nationale tout en supprimant la mesure du non-remplacement d’un professeur sur deux à la retraite, ne lui permettra pas de dégager suffisamment de ressources financières pour augmenter tous les profs de 25%. Il indique juste qu’il affectera les moyens pour l’Éducation en priorité pour « le primaire, les classes charnières et les zones prioritaires ». Sans même parler de sa mesure visant à supprimer les heures supplémentaires défiscalisées, une mesure sarkozyste dont profitent  pourtant à plein bon nombre d’enseignants aujourd’hui.

Pour revenir à la réévaluation du salaire des profs, la mesure du président-candidat, si elle était mieux aménagée, serait l’occasion unique de revaloriser leur pouvoir d’achat dans un contexte de crise économique qui perdure. Sans tomber dans la “sarkozydolâtrie” aiguë, j’invite les enseignants à ne pas écarter d’un revers de main cette proposition mais plutôt à faire pression auprès des candidats à la présidentielle pour tenter de l’améliorer. L’Histoire ne repasse pas les plats...

 


Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Valdenaire - 17/03/2012 - 22:45 - Signaler un abus Voici un extrait de

    Voici un extrait de l'excellent article de l'Ifrap qui montre pourquoi la proposition de M. Sarkozy n'est pas attrayante.
    http://www.ifrap.org/Education-Nicolas-Sarkozy-peut-il-interesser-les-enseignants,12586.html
    "La proposition de Nicolas Sarkozy reviendrait à leur faire effectuer 8 heures de plus par semaine, dont 3 heures de cours, et à les augmenter de 25%. Mais en les augmentant de 25% seulement, le gouvernement porterait leur salaire à 32.863 euros annuels en moyenne, autrement dit un salaire plus bas que ceux des autres enseignants de l’OCDE qui s’établit à 34.846 euros (ibidem, p. 402). Le compte n’y est donc pas puisqu’ils travailleraient bien plus que nos voisins pour un salaire toujours inférieur."
    Conclusion : cette proposition est une arnaque. Il faut payer davantage les professeurs.

  • Par Valdenaire - 17/03/2012 - 22:38 - Signaler un abus Bien vu

    " D’ailleurs, certains enseignants m’ont fait savoir qu’ils avaient sorti leur calculette pour analyser précisément ce qu’on leur proposait. Résultat : on aboutit à travailler plus pour gagner moins !"
    Effectivement, vous avez bien cerné le problème, de nombreux enseignants font leurs 26 heures d'une façon ou d'une autre pour un gain supérieur à 500 euros par mois. La proposition de M. Sarkozy n'est donc pas du tout intéressante pour eux.

  • Par decheval - 17/03/2012 - 22:32 - Signaler un abus question

    Ceux qui s'en prennent aux « privilèges » des profs, je me demande : sont-ce les mêmes qui défendent avec empressement les plus riches et taxent d'envieux et d'aigris tous ceux qui ne sont pas d'accord avec eux ? Ce serait trop drôle une telle imposture...

  • Par guigou - 17/03/2012 - 21:06 - Signaler un abus Commentaires d'aigris ignorants

    Déjà, le concours est ouvert à tous, allez-y vous qui êtes si malins et courageux.
    Première mise au point: les enseignants ne sont pas payés les deux mois d'été, la paye tombe chaque mois mais a été annualisée: salaire de la catégorie A (en fonction du niveau d'étude) ramené à ses10/12ème, puis réparti sur 12 mois. Les enseignants ont donc moins de 8 semaines de congés payés quand les militaires en ont 9. Certes, c'est toujours plus que les autres.
    Seconde mise au point: les "instituteurs" font 27h par semaine, ce qui fait 40 bonnes heures de travail par semaine. J'ai de jeunes collègues qui construisent leurs cours de A à Z, qui se couchent à 1h du matin 5 jours sur 7 pour être au point.
    Troisième mise au point: l'absentéisme est une légende: en 2009, on comptabilisait 11jours par enseignant pour 9 jours dans le privé. Le vrai problème est qu'il n'y a pas assez de remplaçant. Et il y en a de moins en moins chaque année. Avec 80% de femmes, il est également normal d'avoir plus de congés maternité et de congés pour enfant malade.

  • Par villafranca - 17/03/2012 - 16:57 - Signaler un abus Combien de jours travaillés

    Taux d'arrêts maladies dans la Fonction Publique 20 à 23%.
    Temps de travail effectif.
    Instituteurs :
    Heures hebdomadaire : 25 heures multipliées par le nombre de semaines pour l'année ( 52 moins 13 = 39) = 975 h travaillées sans arrêts supplémentaires soit environ 24 Euros de l'heure. Qui dit mieux ?? Evidemment les profs collèges et lycées ,universités on atteint des sommets
    Il est vraisemblable que les fonctionnaires sont les mieux payés au monde . Il faut ajouter que l'espérance de vie de l'éducation nationale est la plus haute aussi toutes professions confondues.
    Le mieux est de rester chez soi attendre le versement de sa" paye"
    et encore là il est vraisemblable que leur seule sortie sera de manifester à la Place de le Bastille pour réclamer des augmentations.

  • Par chrile - 17/03/2012 - 15:44 - Signaler un abus ENFEIGNANTS : travail à mi-temps

    Avec 4 mois de vacances et 14h? 18h? 21h? par semaine suivant le statut, les enféignants ne travaillent même pas à mi-temps.
    Même à 35H par semaine, il leur reste 4 mois de vacances !!!
    Un enfeignant à 1500€ le mi-temps, c’est un salarié à 3000€

  • Par Indigène Indigné - 17/03/2012 - 15:10 - Signaler un abus Bouzou voisine de Poutou ?

    "8 heures hebdomadaires [] pour une augmentation [] de 500 euros nets"
    Même à 5 semaines par mois, ça fait 100€ nets la journée de travail pour 8 heures.
    Vous n'y allez pas à ce prix là ? Vous n'allez pas travailler ?
    La réponse se trouve dans l'article :
    "certains enseignants [] avaient sorti leur calculette [] Résultat [] explication, c’est que beaucoup [] pour arrondir leurs fins de mois, font déjà des heures défiscalisées ou donnent des cours particuliers."
    Intreprêtation, ils se font plus de 500€/mois, limite au black, c'est alors moins avantageux pour eux d'accepter. Scandaleux !

  • Par fms - 17/03/2012 - 13:48 - Signaler un abus la parole de sarkozy est complètement dévaluée

    Auprès enseignants. Trop d'annonces, trop de temps passé à taper sur ces fainéants...
    Qui sème le vent, ne récolte pas les voix.

  • Par toupoilu - 17/03/2012 - 12:57 - Signaler un abus Ils peuvent cumuler ces huit

    Ils peuvent cumuler ces huit heures de plus avec les cours qu'ils donnent sur academia, ou autres, et les trois heures de cours supplémentaires ne généreront pas six heures de travail de correction et autres, puisque ce travail ils pourront le faire dans leurs cinq heures de présence supplémentaires. Ce système permet de faire ce qui est faisable dans l’état des finances actuelles, et d'avoir des profs qui travaillent autant qu'en Allemagne, par exemple, a des conditions de rémunération qui permettront peut être d’améliorer le recrutement. Le problème, c'est la crise des vocations, qui oblige a la revalorisation des salaires, et c'est difficile en temps de crise.

  • Par golvan - 17/03/2012 - 12:43 - Signaler un abus Autre point important dans

    Autre point important dans l'Education nationale: plus vous êtes diplômé et moins vous effectuez d'heures, et plus vous êtes payé. Un maître auxiliaire est moins payé qu'un professeur certifié qui est lui-même moins payé qu'un agrégé qui ne doit que quinze heures de cours dans le secondaire.
    Quant aux conditions de travail, c'est le statut des enseignants sur lequel ils sont arc-boutés qui empêche de les prendre en compte. Si le corps enseignant était honnête il reconnaîtrait qu'enseigner dans une prépa prestigieuse est un jeu d'enfant, qui autoriserait d'ailleurs 100 élèves par classe, alors que bosser dans un bantoustan ou personne ne parle français mérite un salaire bien plus important.
    Mais il en est de L'Education Nationale comme de la société en général, c'est un corps très conservateur socialement qui comporte des grands bourgeois(clf l'université) et des soutiers. La particularité c'est que les privilégiés réussissent à faire croire aux soutiers qu'ils appartiennent à la même confrérie.

  • Par golvan - 17/03/2012 - 12:29 - Signaler un abus Madame Bouzou, la réponse à

    Madame Bouzou, la réponse à votre question se trouve dans votre article: effectuer des heures supplémentaires pour Acadomia ou non déclarées est plus avantageux que les propositions sarkozystes.
    Les discussions sur le salaire des profs est toujours biaisée. Non les profs ne sont pas si mal payés qu'ils l'affirment. Le salaire n'est pas toujours fonction de le durée des études, quelle que soit l'activité professionnelle. C'est la grille de la fonction publique qui résonne ainsi.
    Parler du smic pour les profs est une imposture. Le vrai salaire horaire s'obtient en divisant le salaire annuel par le nombre d'heures travaillées dans l'année, augmenté des charges salariales payées par les contribuables puisque les enseignants sont fonctionnaires. En effectuant ce calcul, si l'on garde à l'esprit que les enseignants ne travaillent que 35 semaines sur 52 on arrive bien évidemment à un salaire qui est très éloigné du smic. Mais il est vrai que les professeurs en Allemagne sont plus payés, on leur demande cependant une charge de travail heddomadaire supérieure de 25% à la française.

Véronique Bouzou

Véronique Bouzou est professeur de français.

Elle est l'auteur de plusieurs ouvrages sur l'éducation dont Ces profs qu'on assassine (Jean-Claude Gawsewitch, 2009).

Voir la bio en entier

Fermer