Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 24 Avril 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Procès civil avec Nafissatou Diallo : DSK a-t-il jamais eu la stature d’un homme d’Etat ?

Les avocats de Dominique Strauss-Kahn et de Nafissatou Diallo se retrouvent ce lundi dans un tribunal du Bronx. Un accord financier à la teneur confidentielle pourrait signer la fin de la saga judiciaire de l'affaire du Sofitel de New York.

Lui, président de la République ?

Publié le
Procès civil avec Nafissatou Diallo : DSK a-t-il jamais eu la stature d’un homme d’Etat ?

Dominique Strauss-Kahn ne reviendra probablement jamais en politique Crédit Gonzalo Fuentes / Reuters

Atlantico : Les avocats de Dominique Strauss-Kahn et Nafissatou Diallo présentent ce lundi au tribunal de New-York l'accord financier mettant fin à la procédure judiciaire civile dans l'affaire du Sofitel. Le retour de DSK en politique paraît aujourd'hui peu probable. Selon vous, DSK a-t-il jamais eu la stature d'un homme d’Etat ?

Thomas Guénolé : Sous l'angle de la compétence, oui. Son bilan de ministre de l'Economie du temps de Lionel Jospin ou son bilan de directeur du FMI l'attestent. Sous l'angle de son rapport aux femmes dans le cadre professionnel, non. Prenons l'exemple de l'affaire Piroska Nagy (ndlr : En 2008, la liaison extra-conjugale entretenue par Dominique Strauss-Kahn avec une de ses collaboratrices du FMI défrayait la chronique. Piroska Nagy, économiste hongroise, et ancienne responsable du pôle Afrique du Fonds, avait confirmé avoir été brièvement la maîtresse du Français).

Son comportement envers ses collaboratrices féminines était inapproprié.

Yves Thréard : Quand on parle a posteriori et en connaissant sa vie privée, celle d'un libertin, on se dit qu'il était impossible que DSK devienne président de la République. Mais si on exclut cet aspect, oui, Dominique Strauss-Kahn est bien un homme d’Etat : c'est un homme tenace qui a des idées et de l'expérience. Il a aussi beaucoup de charisme. Il a un renouvellement en tête de la vulgate socialiste. Enfin, il a la compétence économique. Il ne faut pas oublier qu'il a été un bon ministre des Finances lorsqu'il occupait ce poste (ndlr: de 1997 à 1999). A plus d'un titre, on peut donc dire qu'il avait la stature pour exercer la plus haute fonction de l'Etat.

David Valence : L'itinéraire de Dominique Strauss-Kahn est relativement atypique, à gauche, dans sa génération, et au niveau de responsabilités qu'il a exercées. Car enfin, ce qui caractérise la gauche de gouvernement depuis la présidence de François Mitterrand, c'est l'empire des énarques sur les postes de responsabilité. Un seul exemple : en 2006, sur trois participants à la primaire socialiste, deux (Laurent Fabius, Ségolène Royal) étaient anciens élèves de l'ENA ; en 2011, la compétition pour porter les couleurs du Parti socialiste et du Parti radical de gauche s'est jouée, pour l'essentiel, entre deux énarques (Martine Aubry et François Hollande). Et les cabinets ministériels se sont "ré-énarchisés" depuis que la gauche est revenue au pouvoir, par rapport à la présidence Sarkozy.

Cette surreprésentation de la haute fonction publique dans les élites politiques n'est pas propre à la gauche, mais elle y est plus marquée qu'à droite. Pourquoi ? Sans doute parce que la gauche de gouvernement avait besoin, dans les années 1980-1990, de donner des gages sur sa crédibilité, et valorisait donc ceux de ses responsables politiques qui avaient les CV les plus "rassurants" et les moins marqués par l'idéologie ; ajoutez à cela l'ambition de jeunes hauts fonctionnaires soucieux de "passer en politique" à la fin des années 1970, et qui ont alors compris qu'à droite les places étaient prises, et la gauche accéderait bientôt au pouvoir ; enfin, il existe peut-être une sorte de "préférence sociologique" des hauts fonctionnaires, révélatrice de celle des salariés du public dans leur ensemble, pour la gauche.

Bref, Dominique Strauss-Kahn n'avait pas le profil de ceux que l'on considère comme des "hommes d'Etat", dans sa génération, à gauche. Il appartenait à la famille très réduite des universitaires passés en politique, et des économistes, qui plus est. Avec Raymond Barre, il est du reste le seul universitaire qui ait pu sérieusement envisager d'accéder à la présidence de la République, depuis 1958. Mais la question que vous posez est aussi de définition : qu'est-ce qui fait qu'on dit d'un responsable politique qu'il est "un homme d'Etat"? Une certaine expérience dans l'exercice de responsabilités politiques nationales et probablement le courage de déplaire à sa propre famille de pensée en faisant des choix difficiles, dictés par des considérations autres qu'idéologiques : telles sont les deux caractéristiques de base de ce qu'on appelle, en France, un "homme d'Etat". Dominique Strauss-Kahn réunissait ces deux qualités. Mais il lui manquait peut-être cette capacité d'auto-contrainte, cette dimension sacrificielle que les Français attendent de plus en plus des hommes politiques, et à plus forte raison de ceux qu'ils considèrent comme des "hommes d'Etat".

Son expérience internationale à la tête du FMI était-elle un atout ?

Thomas Guénolé : Indiscutablement, oui. Son envolée dans les sondages en vue de l'élection présidentielle de 2012 a d'ailleurs démarré à compter de sa nomination à la tête du FMI. Il avait déjà, auparavant, une réputation de haute maîtrise des questions de politique économique. Accéder à cette fonction de régulation internationale peu de temps avant le début de la crise généralisée du système économique et financier avait fortement consolidé cette réputation, et en conséquence, accru encore son hégémonie dans les intentions de vote.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par moerl16 - 10/12/2012 - 06:15 - Signaler un abus dommage pour nous

    les frasques de DSK privent la France d'un président rôdé a la gestion internationale et nationale des affaires ,sa zigounette a fait le jeu de Mollasson 1er et de son piètre premier ministre entouré d'une équipe de bras cassés aussi ignare les uns que les autres ,comme quoi le vieux dicton :que le c!l mène le monde est toujours d'actualité

  • Par amike - 10/12/2012 - 06:22 - Signaler un abus DSK, un bon ministre de l'économie ?

    Légende urbaine bien partagée (Thréard dit une bétise sur 2) ! Pendant cette période (97-99), le pétrole fut vendu pour l'équivalent de11€ le baril. Parlez-en à Barre qui fit face à 2 chocs pétroliers ! Ce n'est pas DSK qui a créé cette période de vaches grasses. Mais, à la même époque, l'Allemagne préparait sa future hégémonie tandis que ce Génie faisait les 35heures...

  • Par Ludo1963 - 10/12/2012 - 07:52 - Signaler un abus Monsieur Threard je vous apprécie beaucoup

    Mais pourquoi cachez vous le fait que cet obsédé sexuel a la tare d avoir pondu les 35 heures ? Certes cyniquement car Jospin le crétin avait demandé à DSK de pondre une mesure démagogique pour gagner les législatives en 1997 Et ça a marché grace à l ignorance économique des français On pourrait parler aussi du plan de sauvetage de la Grèce Non vraiment DSK est un nul économique sans parler de ses autres tares

  • Par carredas - 10/12/2012 - 08:28 - Signaler un abus DSK nul en économie ? :-)

    C'est tout à fait intéressant de voir poser une telle question à posteriori... c'est au moment de la ( probable ) candidature de DSK à la primaire socialiste, juste avant ce scandale au Sofitel qu'elle aurait eu un sens, et pas seulement pour DSK. Ancien ministre de l'économie et ancien président du FMI , bien sûr que cet homme avait la stature d'un homme d'état, son problème n'était pas l'homme d'état mais l'homme privé " sexual addict " qui lui aurait sans aucun doute crée de gros ennuis dans sa fonction publique.

  • Par Loupdessteppes - 10/12/2012 - 09:08 - Signaler un abus Saint Guénolé ?

    "L'idée très fortement ancrée dans la population française est que chacun fait ce que bon lui semble de sa vie privée." : faux et archi-faux : les ex-présidents ont cherché à cacher au maximum leurs relations extra-conjugales... Feu Mitterand en est le plus triste exemple. Les français ne seraient-ils pas plutôt des voyeurs et moralistes éffarouchés qui se donnent de grands airs évolutifs ?

  • Par Opinion7 - 10/12/2012 - 09:29 - Signaler un abus DSK un Grand Simulateur ou un Pirate?

    Effectivement il est quand même bon de rappeler qu'il a été l'instigateur du projet des 35H en France, projet qui a été soutenu par Martine Aubry par la suite donc du point de vue économique ce n'est pas ce que l'on a fait de mieux... Quant à la stature Homme d'Etat, il est toujours plus facile de parler de cet aspect Après plutôt qu'Avant d'avoir exercé des responsabilités aux plus hautes fonctions de l'Etat.

  • Par Ludo1963 - 10/12/2012 - 09:30 - Signaler un abus Carredas : oui nul en économie

    Je n ai jamais suivi les medias bien pensants pro ps Cela fait plus de 10 ans , encore une fois, que je suis au courant pour les 35 heures. Pas vous ?

  • Par evy - 10/12/2012 - 09:31 - Signaler un abus compétent ou incompétent ?

    Cet homme n'avait pas la stature d'un chef d'Etat. Il a des manières de "mal élevé" et de l'arrogance. Son addiction en fait un ignoble personnage. Anne Sinclair a voulu l'utiliser pour en faire un Président juif, comme si la religion d'un président devait avoir de l'importance. Il nous faut un Président intelligent avec du charisme et de la volonté.

  • Par gaspardgrognard - 10/12/2012 - 09:33 - Signaler un abus DSK CPASEXKI

    Imaginez combien sommes-nous qui se foutent éperdument ce que fait, fera ou/et a fait DSK. Tournons la page. N'usons plus d'encre ni de salive pour ce sujet. Enterrons ça, et puis passons donc à autres choses plus proches de notre vie quotidienne. Par exemple comment sera l'hiver pour les SDF plus nombreux chaque jour. J'invite ceux qui ne les voient pas à venir, dans le centre de Paris, vers 1 ou 2 heures du matin, et voir les cheveux blancs émerger d'un tas de vieilles et sales couvertures. Faites le et dites moi si cela vous indiffère.

  • Par Loupdessteppes - 10/12/2012 - 09:33 - Signaler un abus On ne gouverne pas avec un spaghetti de contrebande

    On ne gouverne pas avec un spaghetti de contrebande : proverbe routier....

  • Par troiscentsalheure - 10/12/2012 - 09:42 - Signaler un abus Un milliardaire n'ayant jamais travaillé que dans le public

    Moins abruti que ses congénères PS bloqués sur le plan idéologique sa cabdidature face à Sarkozy aurait démontré trop clairement l'absence de différence entre le PS et l'UMP.

  • Par Ishtar - 10/12/2012 - 10:07 - Signaler un abus Décidément, non

    Même désinvolture, même inconséquence. Ce qui sidère, c'est le sentiment d'impunité, car malgré toutes ses casseroles, semble-t-il notoires (et pas seulement de nature sexuelle), ses amis et lui n'ont pas pensé un seul instant que l'exposition médiatique le rendrait, tôt ou tard, comptable de ses écarts de comportement. On peut s'étonner aussi de l'aveuglement de toute une classe politique dite de gauche qui n'avait pas encore compris que violenter une femme ne pouvait plus rester impuni, ni au regard de la loi, ni au tribunal de l'opinion. Belle image de la France dans le monde entier! Les mêmes, aujourd'hui au pouvoir, continuent de projeter au yeux du monde leur stupéfiante ringardise, comme si de rien n'était.

  • Par Mamounette - 10/12/2012 - 10:50 - Signaler un abus Fakir de février 2011

    DSK : Pourquoi on n’en veut pas ! Ses sept péchés capital Services publics :« le plus grand privatiseur » « Lionel Jospin privatise plus que Alain Juppé » Le Monde Retraites : des fonds de pension à la française. Avec son ami Denis Kessler, ils publient L’Epargne et la retraite. Airbus : en cadeau à Lagardère. C’est à cet « incompétent » que DSK a remis les clés du trésor. Banque : se débarrasser du pôle public. Même le quotidien patronal Les Echos est surpris de cette prouesse. 21 avril 2002 : la strauss-kahnisation de Jospin. DSK a même à Matignon un petit réduit discret. Stock-options : la fiscalité des patrons. « Quatre milliards de francs pour 12 000 privilégiés », Louis Viannet, leader de la CGT. Le carcan monétaire : sans conditions. « Dominique Strauss-Kahn convainc Lionel Jospin de jouer à fond la carte de l’euro » Le Monde. Il avait pour certains la stature d'un homme d'état, c'était plutôt Le candidat du patronat (et de ses médias). Il est bon parfois de rapeller les articles parus avant la chute de "l'idole", beaucoup hurlait au complot mais à qui le crime a t-il profité ? Demandons au locataire de l'Elysée, normal était aussi pour DSK et Ségolène (elle le dit)

  • Par Vincennes - 10/12/2012 - 11:06 - Signaler un abus Y.Tréard devrait cesser de "ménager la chèvre et le chou"

    ce qui lui vaut certainement d'être invité aussi souvent chez Calvi pour protéger Moi Je et son clan. DSK n'était t'il pas à l'origine des 35h (sous coud'Aubry)... En 2009, il n'avait même pas vu arriver la crise ses subprimes disant même : "qu'il n'y avait rien à craindre....qu'elle n'arriverait jamais en France!!! Il n'est un expert en économie que pour le PS.......impossible d'ailleurs de trouver qq manuel que ce soit, récent, d'économie de ce mr imbu de sa,petite, personne

  • Par Lrt64 - 10/12/2012 - 11:29 - Signaler un abus Credibilite pour etre chef d'Etat

    David Vincent aborde la formation d'origine de plusieurs politiques dont DSK et les deux autres parlent des femmes pour dire qu'il n'avait pas la stature d'un chef d'Etat. C'est lamentable. Notre histoire politique est faite de courreurs de jupons et c'est pas parcqu'a l'epoque on n'en parlait pas que ca faisait d'eux des hommes d'Etat meilleurs qu'a notre epoque ou tout se dit! C'est stupide comme raisonnement ... Heureusement que Mr Vincent prend un peu de la hauteur sur ce sujet

  • Par napooiseau - 10/12/2012 - 11:47 - Signaler un abus Pardon?

    Il m'est interdit de par mon éducation, de par le respect que j'ai pour mes parents de vous dire tous le bien que je pense de ce personnage vil et sans saveur, ni valeur. Je n'ai lu que le début de votre chiffon saugrenu dont le sujet devrait être méprisé et oublié. l faut tout de même vous dire que pondre un article sur un si piteux personnage, sans se demander comment on a pu laisser prospérer en son sein une telle ordure, aurait du être le sujet principal , unique de votre "article". Il n'est tout simplement pas acceptable qu'un parti politique, que les médias , aient couvert ce "Monsieur " et sa "Compagne" alors qu'ils n'auraient jamais du pouvoir accéder à un quelconque poste de responsabilité! Cela prouve à quel point nos sphères dirigeantes et médiatiques sont corrompues! Derrière tout cela ce pose la question de la valeur réelle de nos démocraties.

  • Par chi_lo_sa - 10/12/2012 - 14:43 - Signaler un abus Drôle de diable ...

    avec une corne qui lui sort de l'œil droit, et l'autre du menton ...

  • Par le Gône - 10/12/2012 - 15:22 - Signaler un abus Comme la majorité des Francais..

    ce pervers est a passer a la trappe de la politique Francaise définitivement !!..un homme d'etat du 21 eme sicle n'est ni un partouzeur ni un "violeur" (même absoud a 6 millons de dollars)

  • Par le Gône - 10/12/2012 - 15:29 - Signaler un abus j'allais oublier le "pire"..

    un type qui vous "pense" les 35h payées 39h (et tous le reste du paquet)...c'est surement pas un économiste..un marxiste surement !

  • Par clclo - 10/12/2012 - 16:17 - Signaler un abus comment

    un homme politique fasciné par ce qui s"agite entre ses jambes, ne peut espérer devenir un véritable homme d'état

  • Par Equilibre - 10/12/2012 - 18:51 - Signaler un abus L'homme qui a sauvé la Grèce était-il bon en économie?

    Bien meilleur dans la matière TP d'éducation sexuelle. De toute manière, plus généralement, un mondialiste peut-il être considéré comme bon, en dehors de toute autre considération? La réponse est évidemment non.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Yves Thréard, Thomas Guénolé et David Valence

Yves Thréard est éditorialiste au journal Le Figaro.

Thomas Guénolé est politologue à Sciences Po. Sa thèse sur le centrisme sous la direction de Pascal Perrineau doit être rendue publique fin 2012. Maître de conférence à Sciences Po et professeur chargé de cours à l'Université Panthéon-Assas, il est assistant académique de l'économiste Didier Schlacther. Ses tribunes dans la presse et ses interventions télévisées portent principalement sur l'extrême droite, la droite, le centre et la crise de l'euro. Il a fondé en 2012 le Projet Constitution Liberté en partenariat avec OpinionWay."

Site internet : thomas-guenole.fr

David Valence est professeur agrégé d'histoire. Il enseigne à Sciences-Po Paris depuis 2005. Il anime le blog trop-libre.fr qu'il a créé avec Chistophe de Voogd dans le cadre des activités de la Fondation pour l'innovation politique.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€