Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 30 Septembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Le prix Nobel d'économie qui aimait l'euro et qui le voit maintenant en train de détruire l'Europe

Il avait décroché le prix Nobel d'économie en 2010 et était un fervent partisan de la monnaie unique. Aujourd'hui, Christopher Pissarides voit dans l'euro l'une des plus grandes menaces pour la cohésion de la construction européenne.

Désillusion

Publié le
Le prix Nobel d'économie qui aimait l'euro et qui le voit maintenant en train de détruire l'Europe

Christopher Pissarides, prix Nobel de l'Economie en 2010, voit dans l'euro l'une des plus grandes menaces pour la cohésion de la construction européenne. Crédit REUTERS/Arnd Wiegmann

Dans un discours prononcé le 12 décembre à la London School of Economics, le Professeur Christopher Pissarides, prix Nobel d’économie 2010, a pu présenter les « choix difficiles » qui attendent les européens. En un mot, soit démanteler l’euro soit accepter de le réformer en profondeur. Et pourtant, Pissarides a été un fervent défenseur de la monnaie unique. Comme le rappelle la London School of Economics :

« Le Professeur Pissarides a été un supporter passionné des bénéfices de l’union monétaire européenne. Il pense aujourd’hui que soit l’euro doit être démantelé, soit la direction des politiques économiques doit être dramatiquement bouleversée pour promouvoir la croissance et l’emploi, et éviter de faire naître une génération perdue ».

Pissarides déclare : « Les politiques poursuivies aujourd’hui pour sauver l’euro sont en train de coûter des emplois à l’Europe, elles créent une génération perdue. Ce n’est pas ce qu’avaient promis les pères fondateurs. »

« L’austérité fiscale est en train de détruire des emplois. La troïka ; la Commission, la BCE, le FMI, et les gouvernements nationaux doivent relâcher leur politique d’austérité. Elles ont créé une Europe à deux vitesses, L’Allemagne et les autres pays du nord, pour lesquels la politique monétaire européenne est adaptée, et les pays du sud, pour lesquelles elle est bien trop stricte. »

« Une action forte aussi bien pour la politique budgétaire que pour la politique monétaire : ce qui va requérir un profond revirement de ceux qui pensaient que l’austérité serait profitable à court terme, et cela va coûter des votes aux représentants des pays riches de l’Europe du Nord. »

La question essentielle est ici posée. L’Europe est-elle une addition d’intérêts nationaux ou est-il possible de développer un intérêt européen ? Cette question était déjà posée par un autre prix Nobel, Milton Friedman, qui mettait en garde les européens dès 1997  dans un article intitulé « L’euro, une union monétaire pour une désunion politique ? » (the Euro: Monetary Unity To Political Disunity?)

« Le marché commun européen est l’exemple d’une situation non favorable à une union monétaire. Elle est composée de nations séparées, dont les résidents parlent différentes langues, ont différentes coutumes, et ont une bien plus grande loyauté et un plus grand attachement à leur propre pays qu’à un marché commun ou à l’idée d’ «Europe ».

 « La volonté de créer l’euro a été motivée par la politique, non par l’économie. Elle a été inspirée par le besoin de lier la France et L’Allemagne, de façon si resserrée qu’une guerre future deviendrait impossible, et de mettre en place les bases des États Unis d’Europe. Je crois que l’adoption de l’euro va avoir les effets inverses. Il va exacerber les tensions politiques en convertissant des chocs divergents qui auraient pu être corrigés par les taux de change, en des problèmes politiques qui vont diviser ces nations. Une union monétaire réalisée dans des conditions défavorables va se révéler être une barrière à la réalisation de l’unité politique. »

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par gdv - 13/12/2013 - 09:12 - Signaler un abus Heureusement qu'il reste quelques gars qui savent lire

    Goetzmann, est tellement malhonnête, qu'il transforme de manière outrancière la position de Pissarides : « Le Professeur Pissarides a été un supporter passionné des bénéfices de l’union monétaire européenne. Il pense aujourd’hui que soit l’euro doit être démantelé, soit la direction des politiques économiques doit être dramatiquement bouleversée pour promouvoir la croissance et l’emploi, et éviter de faire naître une génération perdue ». Le mich2pains qui doit avoir son certificat d'étude y va d'un commentaire encore plus argumenté. Il n'a même pas noté que la proposition est alternative et qu'elle comporte un "soit". C'est dire le niveau des frontistes sur ce forum

  • Par naejnaej - 13/12/2013 - 09:33 - Signaler un abus Ah.. ça fait deux prix Nobel...

    qui pensent que le problème c'est l'Euro... ça nous change de ces gens comme Sylvestre, qui n'a pas de prix Nobel, pour qui le problème c'est le code du travail, le trop de fonctionnaires etc... ces gens qui veulent profiter de la crise pour paupériser et asservir encore plus les travailleurs, les traîtres au peuples!!

  • Par Ramos - 13/12/2013 - 09:40 - Signaler un abus Marine LePen bientôt Prix Nobel d'économie ?

    Cela fait trois ans que MLP prétend qu'il faut soit réformer l'euro soit le quitter. Evidemment les anti-MLP primaires raillaient son excellente analyse des causes de la situation socio-économique de la France mais aussi de la Grèce, de l'Italie, de l'Espagne etc. Même si certain sont "religieusement" anti MLP, il faut reconnaître qu'elle avait une fois de plus raison.

  • Par troiscentsalheure - 13/12/2013 - 09:44 - Signaler un abus Emmanuel Todd est contre l'euro également:

    http://www.france2.fr/emissions/mots-croises/videos/93267316

  • Par Ravidelacreche - 13/12/2013 - 09:51 - Signaler un abus Miction impossible

    pour le Professeur Pissearides . :o))

  • Par gdv - 13/12/2013 - 10:06 - Signaler un abus Eh ! les benêts, il faudrait apprendre à lire

    Ils sont rentrés en religion, sainte Marine, vous aviez raison...vous allez voir que bientôt elle aura des apparitions. Une nouvelle grotte et le tour est joué, le mythe du sauveur, quelle poilade ! Mais lisez, bon Dieu et notez le :" soit...soit " au lieu de vous précipiter aveuglément sur le titre de ce Goetzmann en vous précipitant sur ce que vous avez envie d'entendre. Pourtant le commentaire de LeditGaga aurait du vous mettre la puce à l'oreille. Il dit simplement que les pays du sud doivent se réformer, il n'y a pas besoin d'être prix Nobel pour le constater.

  • Par mich2pains - 13/12/2013 - 10:24 - Signaler un abus BINGO le " "GDV " de 9:12 !......

    Comment as-tu deviné ?

  • Par Equilibre - 13/12/2013 - 10:29 - Signaler un abus Et un de plus...

    Mais qu'est-ce qu'ils ont tous ces prix nobel d'éco, vivants et morts, à vouloir la fin de cette merde? Chose rare, même de différentes écoles, ils sont contre... Si on fait le compte, je ne crois pas qu'on en trouvera plus beaucoup pour. Bizarre, non? Il n'y a guère que les neuneus totalitaires qui supporteront la bouse. Quant aux solutions "etats-unis d'europe", remarquons déjà que l'Allemagne ne paiera pas, car elle n'a pas les moyens de payer. CE projet est d'essence totalitaire, intrinsèquement, car guidée par une idéologie, ou canevas d'idéologie, à peu près toutes aussi mortifères les unes que les autres.

  • Par troiscentsalheure - 13/12/2013 - 10:36 - Signaler un abus L'euro a tué l'inflation (mais pas l'hyperinflation):

    http://se-preparer-aux-crises.fr/wp-content/uploads/2012/10/hausse-des-produits-alimentaires-depuis-10-ans1.jpg

  • Par EOLE - 13/12/2013 - 10:41 - Signaler un abus So clamant

    La monnaie est une chose trop importante pour la laisser aux mains des banquiers.

  • Par René - 13/12/2013 - 10:52 - Signaler un abus Pas besoin d'avoir fait Saint Cyr.....

    Pour comprendre que des Pays avec des fiscalités différentes ça ne peut pas marcher. Que des humains avec un peu d'intelligence iront dans un Pays ou on les soigne gratuitement Des cas comme ça on en trouve des dizaines. Oui cette Europe fonctionnera dans 100 ou 200 ans après avoir sacrifié plusieurs générations. ou plus grave déclenché des conflits internes.

  • Par Mani - 13/12/2013 - 11:12 - Signaler un abus " l'euro l'une des plus

    " l'euro l'une des plus grandes menaces pour la cohésion de la construction européenne" . Mais oui. C'est ça. La plus grande construction européenne est une menace pour la construction européenne. L'instrument d'une accélération des échanges intra-européens, qui sera à terme, précisément en raison de sa stabilité, la monnaie d'échange internationale à la place du dollar, est un danger... . Je ne sais pas ce qu'ils ont fumé tous, ou bien qui les paye pour raconter ça, mais c'est assez incroyable...

  • Par Mani - 13/12/2013 - 11:14 - Signaler un abus Le seul petit problème...

    ... c'est que l'Europe d'avant l'euro ÉTAIT DÉJÀ EN CRISE !!! On essaye de nous vendre comme un âge d'or une époque DE CRISE où, en plus, nos économies perdaient la moitié de leur valeur chaque fois qu'il venait l'envie à un de nos gouvernants de dévaluer la monnaie nationale ! Je trouve totalement hallucinant qu'on nous vende ça à longueur d'année sans que personne ne réagisse !

  • Par Mani - 13/12/2013 - 11:16 - Signaler un abus @Rosie8156

    " il y a plein d'exemples de produits courants en France qui étaient à 1 franc avant l'instauration de l'euro et qui maintenant sont à 1 euros et plus!" . Ah oui ? Lesquels ? . J'attends votre liste, avec des liens vers des documents qui justifient votre idée. Tiens, commencez par la baguette. Vous serez surprise... votre cerveau vous joue des tours...

  • Par superliberal - 13/12/2013 - 11:19 - Signaler un abus L'€ n'a pas déclenché la crise...

    Il me semblait que c'était les Banques et organismes financiers Américains qui nous avaient fourgué des produits toxiques notés AAA via la tritisation qui a failli couler nos banques qui s'en sont sorties (pas toutes) grâce aux garanties des états européens ou des nationalisations. Les états laxistes (ceux au Sud de la Loire en schématisant) déjà endettés en 2008 s'en sont trouvé fort dépourvus... Comme ils ne peuvent dévaluer et doivent respecter des critères communs (endettement, déficit budgétaires) et bien la tâche s'en trouve encore plus compliquée. A priori les pays non € s'en sortent mieux...mais est-ce une raison pour abandonner l'€ ? n'y aurait'il pas moyen d'établir une seconde monnaie pour les paiements domestiques permettant de dévaluer sans quitter l'€ avec l'objectif que ces nouvelles monnaies disparaissent à terme ? Quoiqu'il en soit sortir de l'€ est impossible sans casser l'Europe ça peut faire très mal (explosions des dettes souveraines, inflation à deux chiffres, énorme renchérissement de l'énergie, des produits de premières nécessités importés....). Je ne suis pas économistes mais je ne crois beaucoup aux réponses simplistes face à des problèmes complexes

  • Par troiscentsalheure - 13/12/2013 - 11:28 - Signaler un abus A Mani

    Le seul petit problème est que la zone euro est la seule qui ne connait pas de croissance dans le monde.

  • Par golvan - 13/12/2013 - 11:38 - Signaler un abus La première conclusion à

    La première conclusion à tirer de cet article c'est que l'économie n'est décidément pas une science puisqu'un prix Nobel d'économie se contredit à quelques années d'intervalle. Au contraire, les intervenants lucides de ce forum, citoyens ordinaires non fonctionnarisés, savent parfaitement qu'une monnaie unique ne peut réunir que des pays aux économies convergentes et soumises aux mêmes règles fiscales et sociales. Et puisqu'il n'existe aucune volonté politique d'unir fiscalement et socialement les pays qui composent l'Union européenne, mais qu'au contraire seule la fuite en avant vers toujours plus de libre échange et de pays membres tient lieu de politique pour la Commission, la monnaie unique est condamnée. La seule question qui se pose est de savoir comment sortir de l'euro. Accessoirement les inventeurs d'eau chaude que sont les experts économiques vont redécouvrir que les droits de douanes ne signifient pas autarcie, et que la réindustrialisation de l'Europe sous une forme ou une autre est une nécessité si l'on veut éviter une guerre civile et employer les millions d'inactifs qui ne sont pas tous agrégés ou ingénieurs, pour l'instant à la charge du secteur marchand privé.

  • Par golvan - 13/12/2013 - 11:51 - Signaler un abus @ Mani

    On pourrait éventuellement croire à l'euro si cette monnaie ne concernait que l'Europe des douze, et encore. Mais comment croire en une monnaie dont certains ne veulent pas pour eux mêmes, la Suède et le GB par exemple, tout en accédant au marché européen ? Genre le beurre et l'argent du beurre ? La GB qui, dans un autre domaine, après avoir vanté les mérites du communautarisme, trouve qu'il faudrait fermer les frontières aux Roumains et Bulgares ? L'enfumage actuel concernant les "gentils" Ukrainiens pro- Europe et les "méchants" Ukrainiens pro Russie, enfumage médiatique encouragé par les USA, démontre si besoin en était, que le seul projet européen est le libre échange dans une zone de plus en plus grande, avec la Turquie en attente, et ce libre échange et cet agrandissement délirant sont évidemment incompatible avec la moindre convergence qu'elle soit fiscale ou sociale. Quant à l'argument des euros différents selon la richesse des pays européens, il ressemble à s'y méprendre à un retour aux monnaies nationales, comme une redécouverte de l'eau chaude. L'euro est donc vraisemblablement condamné.

  • Par ZOEDUBATO - 13/12/2013 - 11:53 - Signaler un abus Les benêts naïfs croient que ce jugement est neutre

    Mais le dollar vient de se faire doubler par le YUAN au niveau international alors pour récupérer la 1ère place quoi de mieux que d'affaiblir l'Euro qui a grignoté une part importante de l'économie sur le dos du dollar ? En instrumentalisant la crise en Europe Comme cela plusieurs pays voudront quitter l'Euro ce qui va , à la fois, affaiblir l'Euro et le vieux continent et redonner de la force au dollar américain C'est une stratégie qui était depuis longtemps dans les cartons mais on attendait le bon moment Maintenant le contexte est bon et les benêts naïfs tombent dans le piège Ceci étant il faut remettre en place l'axe Franco-allemand et revenir à la politique économique qui équilibrait relance et économies budgfétaires

  • Par un_lecteur - 13/12/2013 - 12:01 - Signaler un abus jugement de notre (seul) prix nobel d'économie

    Maurice Allais "J’ai toujours considéré qu’une monnaie unique devrait être et ne pouvait être que le parachèvement de la réalisation d’une Union Économique et que de ce point de vue la création de l’Euro a été prématurée." http://www.nationetrepublique.fr/072-l-europe-en-crise-que-faire-par-maurice-allais.html Contre le discours dominant, il a été interdit de media. Dommage. http://www.marianne.net/Maurice-Allais-les-medias-le-preferent-mort-que-vivant_a198464.html

  • Par nervall - 13/12/2013 - 12:08 - Signaler un abus affolant

    quand je lis les commentaires ...le marché intra muros est une fadaiserie de l' UE de la propagande , l' UE est un libre marché en import export avec le reste du monde l' euro est une non monnaie qui n'a aucunne politique de change , et reagit comme variable d'ajustement a toutes les politiques de changes mondiales , or tous devaluent pour exporter leurs crises , l'euro importe TOUT l'UE est une camionnette qui fonctionne avec un seul carburant le super 98 euromark fort , avec 17 moteurs qui cassent au dessus du 92 , lagrece c'est du melange a 4 T , chypre 2 T et bientot les moteurs diesels utiliseront ce moteur UE a 98 sans plomb , une nef de fous furieux , qui croient au miracle , çà ne fonctionnera JAMAIS , bonne journée

  • Par cloette - 13/12/2013 - 12:22 - Signaler un abus @ZOEDUBATO

    vous vous trompez , l'Euro n'a rien grignoté du tout ,il a semblé fort uniquement parce que le dollar était faible ( phénomène mécanique) Il n'est pas fort , seul dans l'Europe l'Allemagne tire son épingle du jeu .

  • Par troiscentsalheure - 13/12/2013 - 12:46 - Signaler un abus Depuis la création de l'euro

    la Suisse et le Royaume-Uni ont dévalué leur monnaie. La monnaie n'est que le reflet de la performance économique d'un pays. Lorsque le cours d'une monnaie est déconnecté du PIB les exportations diminuent et le chômage augmente. Après trois plans de sauvetage un Grec sur quatre est au chômage.

  • Par orthocratie - 13/12/2013 - 13:05 - Signaler un abus Je n'apprécie pas la censure.

    Par orthocratie - 13/12/2013 - 11:47 Puis-je vous rappeler... ...que l'Europe était une vision du 3ème Reich à laquelle a tenté de se raccrocher la France Vichyste de Pétain, de Laval et de Darlan ? ...que nous nous retrouvons aujourd'hui exactement dans la même situation, bien que nous ayons soi-disant gagné la guerre : sous le joug de l'Allemagne qui nous dicte notre présent et notre avenir. Les Allemands sont en train de prendre conscience d'une "certaine" supériorité de leur culture sur la nôtre, et vont bien rapidement trouver normal que nous soyons leurs vassaux. Alors, vive l'Europe ? Mes sources : Robert Paxton "La France de Vichy" chapitre 1 : A la recherche de la collaboration.

  • Par Glop Glop - 13/12/2013 - 13:31 - Signaler un abus @ gdv - 13/12/2013 - 10:06

    Eh oh le troll ! (On peut se permettre ce style pour vous interpeller vu le style que vous déployez à l'encontre des intervenants). Si vous relisez aussi les réactions, vous verrez qu'il a été écrit "Cela fait trois ans que MLP prétend qu'il faut soit réformer l'euro soit le quitter", vos "soit" que vous ne cessez de repréciser pour seulement parvenir à placer que les électeurs ou sympathisants du Front National (ou peut-être tout simplement de la droite qui ne vous plait pas sans être sympathisant d'un parti plus précisément que d'un autre) sont des moins que rien. A votre style, j'ai par contre, MOI, la conviction que vous êtes un moins que rien qui n'a certainement jamais réussi quoi que ce soit de concret, tant dans les diplômes que dans la vie. Une sorte d'aigri.

  • Par Equilibre - 13/12/2013 - 13:46 - Signaler un abus @orthocratie

    L'"idée" d''"unification" de l'Europe ne date pas d'hier. Charlemagne, Charles Quint, Napoleon, les romains (!), et effectivement le moustachu génocidaire ont voulu la faire. Nous pouvons nous rassurer, comme nous pouvons, en nous disant que comme toute construction impériale, supra nationale, en Europe, elle finira par se casser la tronche toute seule comme une grande. Le problème pour nous sera bien évidemment que cela ne sera pas cette fois-ci de l'histoire ancienne... . Ne pas oublier que ce sont mitte errante et ses copains qui ont poussé pour cette monnaie et que le RPR a suivi. L'Allemagne a dit oui, à condition que le neuro soit le mark. Les français ont dit oui.... Dans un groupe où les possibilités d'action sont limités, c'est le plus fort qui gagne et qui écrase les autres, même sans le vouloir. C'est pour cela que je trouve le mot vassal fort... même si effectivement, c'est le mot qu'il va falloir commencer à employer.

  • Par mich2pains - 13/12/2013 - 17:40 - Signaler un abus QUOIQU'EN PENSENT LES "gdv" et autres "Zoedubato" !

    "Les benêts " comme moi savent lire à minima , suffisamment pour ne pas confondre le bulletin de MARINE avec celui des autres RIPOUX de l' UMPSPC/EELV ! Donc , ça sera un bulletin MARINE à toutes les élections à venir et , tant pis si je ne sais toujours pas lire les œuvres de SOCRATE ou de PLATON , dans le texte ....(.Sauf si ces 2 candidats (?) se présentent sous une étiquette FN , bien entendu ! )

  • Par freddy - 13/12/2013 - 18:16 - Signaler un abus Ceux qui se foutent de la gueule de MLP

    quand elle dit qu'il faut sortir de l'euro viennent à leur tour d'en prendre plein la gueule. Les vérités d'un jour...

  • Par vangog - 13/12/2013 - 18:45 - Signaler un abus Maintenant que la plupart des gens lucides, economistes et

    autres, ce sont rangés aux avis de marine le Pen, qui ont déjà trois ans (soit trois ans de perdus!), vont-ils enfin réagir, ou décider, comme les benêts, que tout ce qui vient du FN doit être censuré par la dictature de la pensée unique? Car la pendule avance... tic-tac, tic-tac!

  • Par Jean-Francois Morf - 13/12/2013 - 19:05 - Signaler un abus Est-ce que les USA iraient mieux avec 50 monnaies différentes?

    Alors, que font-ils pour fonctionner avec une seule monnaie? Est-ce que la Suisse irait mieux avec 24 monnaies différentes, comme autrefois? Alors, que fait la Suisse pour fonctionner avec une seule monnaie? Eh bien, en Suisse, on a pas de canton qui augmente sans arrêt ses prix comme les PIIGS et comme la France le font! Vous avez remarqué comme les prix des articles grecs et italiens sont débiles dans les super-marchés? A qui la faute?

  • Par gdv - 13/12/2013 - 19:14 - Signaler un abus Glop-Glop prenez le temps de réfléchir

    Ah mon pauvre Glop Glop, un peu clopin-clopant...vous êtes l'un de ces gars qui croit au père Noël. Vous avez en face de vous dans le parti que vous défendez sans beaucoup d'arguments, des professionnels du discours politique qui vous enfument sans beaucoup de difficultés. Des professionnels qui vivent de vos voix et qui vous font chanter comme dans une église en vous faisant perdre tout sens critique. Au nom de quoi pensez-vous qu'une avocate qui n'a jamais pratiqué autre chose que la politique est plus compétente qu'un autre pour énoncer une politique économique dans un univers extrêmement complexe ? C'est à mourir de rire

  • Par cloette - 13/12/2013 - 21:40 - Signaler un abus l'univers est complexe donc croyons tout

    @gdv, vous parlez des professionnels du discours politiques qui vous enfument ( à propos de MLP), ce ne sont pas les politiques qui sont dangereux, puisque chacun prêchant pour sa paroisse, on le sait, de plus ils sont nombreux et divers avec des discours différents, le danger vient des professionnels du discours économiques, les "experts", justement, tous en conflit d'intérêt puisque tous rémunérés par telle ou telle grosse boîte. Les rares économistes qui ne sont pas du même avis sont peu visibles sur les écrans ... On voit bien que l'Europe est un échec, et le but est de faire une Europe fédérale à présent en remède à son échec patent : eh bien là , chacun peut le dire même sans être expert , ça sera pire à tout point de vue , comparer avec les USA est stupide, ils parlent tous la même langue là-bas, et ont la même histoire,! quant à la Suisse, enfumage aussi ...

  • Par vangog - 14/12/2013 - 00:33 - Signaler un abus @gdv n'oubliez pas que vous avez été enfant...

    et que vous avez cru au père Noël, vous aussi! Maintenant que vous êtes devenu un adulte sérieux et averti contre tout enfumage politique, vous nous expliquerez certainement comment les Francais ont pu, jusqu'à maintenant, resister à tous les professionnels de l'enfumage politique des partis archaïques, pour venir succomber aux "professionnels de l'enfumage politique FN", comme vous l'affirmez!. Si la démagogie consiste à promettre l'impossible sans jamais le réaliser, je vous laisse deviner parmi quels professionnels de l'enfumage PS, PC, ecolos, centristes, UMP ou FN, se cachent les plus démagogues?... Si vous êtes suffisamment lucide pour ne pas vous tromper de cible, à l'image de nos pauvres journaleux formatés par la pensée unique, vous comprendrez alors que la démagogie est aussi synonyme d'inefficacité économique et sociale, et de désastre imminent! Contrairement aux autres, le FN dit ce qu'il fera et fera ce qu'il dit! Alors, vous avez enfin réfléchi? Et pouvez-vous dire, sans vous tromper, qui sont les plus démagogues?...

  • Par ignace - 14/12/2013 - 01:31 - Signaler un abus vangog............... Marine sort de ce corps

    Si la démagogie consiste à promettre l'impossible sans jamais le réaliser, je vous laisse deviner parmi quels professionnels de l'enfumage PS, PC, ecolos, centristes, UMP ou FN, se cachent les plus démagogues?... TOUS sans exception

  • Par Glop Glop - 14/12/2013 - 01:38 - Signaler un abus @ gdv - 13/12/2013 - 19:14

    Quand on se donne un ton professoral, on va jusqu'au bout de la démarche en développant son argumentaire de A à Z. Alors, allez-y, prenez une profonde inspiration, penchez-vous sur votre feuille et rédigez un beau texte bien explicatif comme démonstratif de ce que vous dénoncez comme sans avenir. On ne reconnaît l'intelligence que quand elle est exposée, argumentée et explicite.

  • Par Glop Glop - 14/12/2013 - 01:51 - Signaler un abus @ gdv - 13/12/2013 - 19:14

    Et petite précision: Je suis, comme mon épouse une sorte de bi-national tout en ayant qu'une seule nationalité (Française). Toutefois, nous avons des contacts réguliers avec nos contrées originelles, familles, amis, lambdas, etc. Vous seriez surpris de voir la popularité d'une certaine Marine parmi les Néerlandais, les Polonais ainsi que les Allemands, mais bien entendu, il est question de l'avis du peuple, des gens que vous n'entendez jamais et n'entendrez jamais du fait de la volonté de ne donner aucune audience à la pensée du peuple. J'ai grandi entre ces mondes, comme mon épouse, on en parle les langues et en maitrisons parfaitement le vocabulaire, nous n'interprétons donc pas à contrario. Et savez-vous ce qui leur plaît dans cette Marine? Cette volonté de vouloir détricoter cette UE et ses diktats que la plupart des citoyens n'ont jamais voulu. Un référendum organisé réunissant TOUS les citoyens européens, s'il pouvait être organisé demain, ferait s'écrouler tout l'édifice sur un claquement de doigt. Vous évoquiez qu'une avocate était incompétente. Quelle était la profession de NS au fait et de la plupart des politiciens actuels et passés?

  • Par ignace - 14/12/2013 - 01:54 - Signaler un abus Nicolas Goetzmann...encore des fadaises

    Christopher Antoniou Pissarides trouve que l’Eurogroupe est une pétaudière (c'est vrai) il est anglais (UK ne fait pas partie de l’Eurogroupe) et il viendrait nous expliquer qu’étant chypriote , depuis la faillite bancaire de Chypre il se serait réveillé (le pauvre chéri de prix Nobel en chocolat) Christopher Antoniou Pissarides, né le 20 février 1948 à Nicosie, est un économiste britannico-chypriote. Il est professeur à la London School of Economics cet article est tiré de :http://www.telegraph.co.uk/finance/economics/10512678/Dismantle-the-euro-says-Nobel-winning-economist-who-once-backed-currency-union.html si vous avez une minute allez voir les commentaires (ils sont courtois même dans la critique) quelques exemples leonb_09 • a day ago Mechanisation, productivity gain, globalisation, and poor wealth distribution are responsible for unemployment. Hence the SAME economic collapse in the US and the UK. atlastlight• a day agoLet;s dismantle a job called "economist" - especially a Lefty one teaching at LS

  • Par Glop Glop - 14/12/2013 - 01:59 - Signaler un abus @ Jean-Francois Morf - 13/12/2013 - 19:05

    Les Etats-Unis ne sont pas l'Europe. Il n'y a pas une langue originelle par état pour commencer, il y avait des colons qui très tôt ce sont mis à adopter les langues des empires les plus imposants (Anglais, Français, Espagnol). Les états n'ont qu'une monnaie depuis des temps ou l'économie n'avait encore pour méthode que majoritairement le troc entre les natifs et les nouveaux arrivants. Quant à la Suisse, pourquoi n'évoquez vous pas tout simplement la France avec ses 22 régions, encore plus grande, encore plus peuplée et même plus diversement peuplée? Vous prenez là un exemple qui n'a aucunement commune mesure avec ce que peut représenter l'ensemble des peuples européens. Nous n'avons même pas toujours le même alphabet...

  • Par piotrpol - 14/12/2013 - 02:06 - Signaler un abus @gdv

    pour vous c'est pareille que pour Mani .Le programme économique du FN était faite par les économistes sur la responsabilité d'un certain mr Sultzer prof de gestion a Paris Dauphine. Il est évidant que MLP ne connais pas les méandres profondes d'économie .Quand aux super blaireaux des politiques et économistes au pouvoir au France et L'Europe vu le résultat- mémé moi je ferai mieux.

  • Par Glop Glop - 14/12/2013 - 02:12 - Signaler un abus @ piotrpol - 14/12/2013 - 01:56

    "Chez moi c'est moi qui fait les courses et la cousine la plus part de temps. Rosie a raison a 100%. Souviennes vous le caddie pour 500f avant et pour 76 euros de merde aujourd'hui." - Tout à fait d'accord avec vous. Il suffit de reprendre ces relevés de banque de l'époque pour voir combien on lâchait aux caisses chaque mois pour faire tourner la baraque pour se rendre compte que l'on avait bien plus souvent de la viande sur la table. Sans oublier ce que sont devenus les salaires. A titre d'exemple, en 1996 je recrutais pour mon secteur de jeunes stagiaires cadres pour la distribution entre bac+2 et bac+5. Leurs salaires brut mensuel au recrutement étaient de 11500 à 13500 Francs, sur treize mois, plus intéressements et participations, ce qui pouvait amener à avoir quinze à seize mois de salaires par an. Un an plus tard, ils renégociaient leurs salaires à la fin de leur intégration sur leurs nouvelles affectations. En 2008, les mêmes profils de stagiaires avaient comme proposition de salaire brut mensuel à l'embauche de 1400 à 1600 Euros, pas toujours de treizième mois et quant aux intéressements et participations... fantasmes sur papier, et une vie bien plus chère qu'avant dehors.

  • Par fengel11 - 14/12/2013 - 07:59 - Signaler un abus l'Euro c cuit..!

    Incroyable le nombre d'économiste PRO euro PRO UE sur Altantico... l'Euro ne fonctionne pas et ne fonctionnera jamais ce n'est pas qu'un seul Prix Nobel d'économie qui le dis mais 8 même le nôtre Maurice Allais disait a l'époque que l'Euro et le mondialisme aller créer l'Europe de maintenant Chomage de masse et faillite des états.... maintenant il va falloir en sortir si nous ne voulons pas finir entre les mains du FMI et de la Troïka...car c'est exactement ce qui va nous arriver...!! mais continuez Braves Français a soutenir CEUX qui nous ont mis dans cette merde UMP PS UDI MODEM EELV...etc etc......Prochaine étape mettre une Vraie Opposition devant les technocrates de Bruxelles avant qu'il ne soit trop tard... FN ou RBM aux prochaines élections Européennes..!

  • Par gliocyte - 14/12/2013 - 08:48 - Signaler un abus Une évidence

    Les écrits de tous les économistes pro U.E, quand ils veulent être cohérents ont l'obligation de recourir au conditionnel. Si le conditionnel disparaît des écrits, ceux-ci deviennent systématiquement contradictoires ou paradoxaux. C'est la preuve irrémédiable et sans appel que l'UE est une utopie. Vade rétro Satanas U.E!

  • Par gdv - 14/12/2013 - 09:07 - Signaler un abus Il y a d'autres solutions...

    Si le personnel politique actuel vous dégoutte, opinion que je partage., vous pouvez probablement vous tourner vers "NOUS CITOYENS" dirigé par quelqu'un qui connait l'entreprise et l'économie. C'est une autre pointure que les dirigeants du FN, dont l'équipe manque cruellement de cette élite qui fait les grands mouvements. Moi personnellement j'ai fait le tour de tous ces partis traditionnels, ils se sont totalement discrédités, ou par leur action au pouvoir, ou par leurs propositions irresponsables pour ceux qui sont dans l'opposition. L'Europe n'est pas ce que veulent laisser à penser ces opposants qui aboient comme des roquets, l'Europe c'est le creuset de la civilisation la plus brillante au monde mais c'est aussi des nations dont on a dressé les peuples les uns contre les autres pour des boucheries et des affrontements stériles. Comment un citoyen du peuple peut-il encore croire à ces crétins de politicards qui leur propose ne serait-ce que l'affrontement économique ? Ne vous faites pas d'illusion, le FN est condamné à gesticuler dans l'opposition, les forces en présence sont beaucoup trop disproportionnés pour que l'on laisse des imbéciles de politicard casser l'Europe.

  • Par ignace - 14/12/2013 - 17:45 - Signaler un abus gdv : la personne qui lance ce parti a la credibilité de l'expe

    M Denis Payre est un véritable entrepreneur quo-createur de Business Objets, ce fut une véritable réussite au niveau mondial , et je dois reconnaitre que parmi les plaintifs de l'ISF (souvent rentiers de situation) il avait des raisons d'en être parfaitement mécontent, car dans son cas, cela était vraiment une injustice. Ce Mr me parait d'un autre niveau que les pigeons ou autres volatiles en mal de plus values rapides et dont la réussite, n'est souvent basée que sur une rustine venant se coller sur les tweeter ou autre arnaques sociales. Ce Mr a le droit de donner son point de vue car il a la crédibilité de l'action Je ne partage pas toutes ses vues sur l'Europe, mais il est certain que le FN et ses fadaises électoralistes ne font pas le poids

  • Par prochain - 14/12/2013 - 18:19 - Signaler un abus Tapez "ils vont vous " youtube , on a le droit de rire

    ou ne vaut-il mieux en pleurer?

  • Par Le Lampiste - 15/12/2013 - 02:06 - Signaler un abus Faudra autre chose qu'un cataplasme sur jambe de bois...

    Vu le programme de "Nous citoyens". De belles déclarations d'intentions, avec lesquelles on ne peut être fondamentalement en désaccord, mais rien de concret. Rien qui remette en cause les "orientations" actuelles UMPS. De petits ajustements à la marge, qui prétendent réformer l’État et un pays que l'on doit bien constater figé et crispé sur les avantages des uns et des autres au dépends de tous, selon la formule célèbre de Bastiat. Au moment où il faut rassembler les anti-collectivistes et les défenseurs d'une France en voie de dissolution, c'est un peu dommage d'introduire une division de plus. Pour le coup, Isga aurait raison. Ca fait quant même bigrement politicien.... ou pas très muri. Pour le reste, l'essentiel a été dit : la faillite de l'euro a été prévue comme inéluctable par Maurice Allais et d'autres, avant sa création, dès le référendum de Maastricht. Il avait été dit que la seule variable d'ajustement serait le chômage, avec l'impossibilité de dévaluer et des frontières ouvertes à tous les vents de la mondialisation. Et ça, c'est pas dur à comprendre, même pour de grands et si doctes intellectuels, très au dessus du peuple d'en-bas juste pourvu d'un certif...

  • Par Mani - 15/12/2013 - 14:11 - Signaler un abus @troiscentsalheure

    "Le seul petit problème est que la zone euro est la seule qui ne connait pas de croissance dans le monde." . La zone euro ? Vraiment ? Je peux aussi vous affirmer avec tout autant d'aplomb que "la zone des pays producteurs de fromage et de charcuterie est la seule qui ne connaît pas de croissance dans le monde", et ce sera tout aussi vrai. Conclusion : il faut supprimer le fromage et la charcuterie... . J'avais pourtant cru comprendre qu'il y avait des pays dans la zone euro qui s'en sortaient très bien, et des pays européens hors euro qui avaient beaucoup de problèmes... Mais non, vous avez sûrement raison : c'est l'euro qui est la cause de tous nos maux.

  • Par Mani - 15/12/2013 - 14:17 - Signaler un abus C'est quand même fou que si

    C'est quand même fou que si peu d'entre vous sachent reconnaître une diversion quand ils en voient une !! . La crise actuelle est la combinaison de deux crises : la crise financière post-subprimes d'une part et la crise de la dette souveraine d'autre part. L'euro n'a absolument rien à voir là-dedans ! S'il faut chercher des coupables, il faut les voir dans le système boursier et dans nos dirigeants incompétents. . Mais là, ça demande tellement de réformes structurelles profondes que c'est inconcevable de le formuler ainsi. . Alors que fait le représentant-type de nos élites dans ce cas ? Il fait comme tout le monde : il cherche un bouc-émissaire. . Dans notre cas, c'est l'euro. L'euro, arrivé dans une Europe en crise depuis vingt-cinq ans ; l'euro, qui provoque, au bout de sept ans, une crise financière et une crise de la dette souveraine à l'échelle mondiale... mais oui. C'est quand même merveilleux de vous voir tous gober tout ça ! . Et les conséquences négatives d'un retour à l'euro, qui aurait à les payer ? Nos dirigeants incompétents ? Les spéculateurs boursier ? . Non. C'est NOUS ! Les contribuables de la classe moyenne... Réveillez-vous !

  • Par Le Lampiste - 16/12/2013 - 13:39 - Signaler un abus @Mani : Ni diversion, ni bouc émissaire, mais cache-misère.

    L'euro n'est ni une diversion ni un bouc émissaire. Personne ne dit que l'Allemagne ne serait plus compétitive avec un Mark valant 3,25 Francs Français. C'était le taux de change avant l'adoption de l'euro. A l'époque, nous avions encore une industrie, et par exemple, nous étions les premiers en aéronautique avec Aérospatiale, alors que EADS et Airbus, ont placé le tout sous contrôle allemand, cadeau de Tonton. De même, dégringolade du marché de la "petite bagnole", alors que le haut de gamme allemand prospère. Mais le problème est que le rapport devrait sans doute être beaucoup plus proche de 1 pour 5 pour que la France puisse avoir espoir de retrouver une compétitivité. Encore faudrait-il avoir les moyens et les marchés. Et dans un pays où l'on cite Zola en parlant d'industrie, comme si le marteau-pilon du Creusot était la dernière nouveauté... et où "l'innovation détruit l'entreprise", la cause est entendue. Quant à l'euro, il a permis une fausse croissance reposant sur l'emprunt, que la bonne gestion de l'europe du nord garantissait. Fausse croissance produite par l'endettement public, qui est le vrai paravent cachant la misère réelle d'un système sclérosé en bout de course.

  • Par jo1934 - 16/12/2013 - 22:29 - Signaler un abus A quoi sert une monnaie ?

    Milton Friedman a raison . L'euro ne fonctionne pas , il n'a jamais fonctionné et ne fonctionnera jamais car la zone euro ne pourra jamais être une zone monétaire optimale. Pour les raisons données par Friedman dans l'article! Bien fonctionner pour une monnaie ne consiste pas simplement à exister. C'est aussi et surtout atteindre les objectifs et remplir les missions qu'on lui assigne: développer et aider l'économie à prospérer, créer de la richesse , de la prospérité , de la croissance , de l'emploi,etc... Aucun des objectifs que l'on faisait miroiter au moment de Maastricht n'a été atteint. Il faudra bien en tirer les conséquences un jour .

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Nicolas Goetzmann

 

Nicolas Goetzmann est journaliste économique senior chez Atlantico.

Il est l'auteur chez Atlantico Editions de l'ouvrage :

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€