Dimanche 20 avril 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

Primaire PS / Sarkozy à la TV :
un "deux poids, deux mesures"
médiatique

Si l'intervention présidentielle a été suivie d'un débat contradictoire, ce ne fut pas le cas lors des débats de la primaire PS diffusés sur France TV. Un exemple parmi d'autres de l'orientation politique des journalistes français ?

Journalisme français

Publié le 28 octobre 2011
 

Atlantico : La prestation de Nicolas Sarkozy à la télévision ce jeudi soir a été suivie, selon Médiamétrie, par environ 12 millions de téléspectateurs. Le débat Martine Aubry / François Hollande de la primaire PS avait réuni 6 millions de téléspectateurs...

Eric Brunet : Oui, c’est un peu comme en 1944 : 40 millions de Français qui acclamaient Pétain, puis 15 jours plus tard, le même nombre qui ovationnait le Général de Gaulle ! Ces succès d’audience montrent qu’il existe un enthousiasme pour la séquence politique à venir qui devrait être effectivement exaltante. Même moi qui n’ai jamais voté de ma vie, je viens d’aller m’inscrire sur les listes électorales !

Il faut toutefois distinguer ces deux événements. D’un côté, nous avons une interview de Nicolas Sarkozy assez dense qui en 1h15 approximativement explique plusieurs semaines de négociations complexes entre partenaires européens. De l’autre, une succession de professions de foi des candidats socialistes. Ce qui est frappant, selon moi, c’est le "deux poids, deux mesures" entre ces deux événements.

Côté socialiste : 9 heures de succession de professions de foi socialistes, dont deux émissions majeures sur France 2, en "prime time", avec 13 caméras pour la première, tout ça financé par le service public dont je ne suis pas certain que cela soit sa mission. S’il y avait eu des primaires au Front de gauche, chez les écologistes ou au FN – qui représente tout de même actuellement 18 à 20% d’intentions de vote – je ne pense pas que de tels programmes auraient été organisés.

Mais surtout, ce qui m’a choqué, c’est qu’il n’y ait pas eu de débat contradictoire après chacune des prestations télévisées des socialistes. Pas de journaliste, ni de membre de l’opposition pour revenir sur les propos tenus. Au final,  nous avions des journalistes qui n’étaient soucieux que d’une chose : organiser le temps de parole. Aucune véritable question, alors que sur le fond des choses stupéfiantes ont été dites. A contrario, quand Nicolas Sarkozy s’exprime, on convoque Marine Le Pen ou Jean-Luc Mélenchon.

 

Comment vous expliquer cette différence de traitement médiatique entre les primaires socialistes et l’intervention de ce jeudi soir de Nicolas Sarkozy ?

J’ai toujours accusé les 37 000 journalistes de France, à quelques exceptions près, de courir après les socialistes. Cela dure depuis 30 à 40 ans. Je pense d’ailleurs que cette différence de traitement n'est pas consciente. Cela relève de l’inconscient. Les journalistes ont senti que c’était le grand soir : enfin un vent de liberté allait souffler après le quinquennat censément autocratique de Nicolas Sarkozy !

 

Cela vous choque-t-il que l'intervention télévisée de Nicolas Sarkozy de ce jeudi soir ait été produite par une entreprise privée avec des journalistes choisis par le Président de la République ?

Écoutez, malgré tout ce que racontent les médias, Nicolas Sarkozy n’a pas la presse à sa botte ! Il a choisi les journalistes qui lui ont fait face ? Si cela pose un problème à TF1 et France 2, il fallait absolument qu’ils montent véritablement au créneau et qu'ils proposent d’autres journalistes.

Le plus choquant reste que l’essentiel des 37 000 journalistes français discrédite quotidiennement, sans mesure, le bilan du quinquennat du Président de la République. Les journalistes français sont des suivistes : il suffit que l’un d’entre eux disent que le débat sur l’identité nationale a pour unique but de récupérer les voix du Front national pour que l’ensemble de la profession embraye telle une cohorte moutonnière et suive cette opinion. Or il était possible de présenter ce débat autrement.

 

Puisque vous évoquez les orientations politiques des journalistes français, Claude Sérillon a confirmé la semaine passée faire partie de l'équipe de communication de François Hollande : est-ce problématique ?

Claude Sérillon, qui est un excellent journaliste et pour lequel j’ai la plus grande estime, a toujours eu le cœur à gauche. Donc cela ne m’étonne pas. Cela ne me dérange pas non plus que l’on baisse le masque de l’objectivité non partisane.

Il y a deux sortes de journalistes : les éditorialistes comme Claude Sérillon qui donnent leur opinion et les journalistes qui racontent les faits. Ceux-là sont tenus à une honnêteté objective.

 


Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Lézard florissant - 29/10/2011 - 23:12 - Signaler un abus @ Sam

    J'ai regardé la vidéo, incroyable imposture, elle a été visionnée sur youtube par 96 931 personnes.

  • Par sam84 - 29/10/2011 - 18:29 - Signaler un abus A voir absolument et a faire circuler

    A voir absolument et a faire circuler
    Si vous voulez connaitre hollande suivez ce lien Une énorme casserole qui montre combien ce type est fourbe et tricheur et que le PS est prêt a toutes les tricheries et manipulation de l'opinion
    http://www.nationspresse.info/?p=146168

  • Par BORUSSIA - 29/10/2011 - 16:59 - Signaler un abus Bravo E Brunet !

    Bravo à E Brunet , en face des 7 H d'anti sarkozysme primaire du matin il n'a hélas qu'une h sur RMC...bel exemple "d'équilibre" sur cette radio !

  • Par sam84 - 29/10/2011 - 16:28 - Signaler un abus oh j'ai zappé le lien

    http://www.nationspresse.info/?p=146168

  • Par sam84 - 29/10/2011 - 16:27 - Signaler un abus a voir absolument et a faire connaitre largement

    Mr brunet ci joint un lien qui nous permet de découvrir le personnage Hollande ...Une belle casserole..énorme

  • Par sam84 - 29/10/2011 - 14:04 - Signaler un abus Mathias

    Hollande est un loser qui a mit en déficit et sa ville de Tulle dont il est maire et son Département la Corrèze dont il est le président..Le même qui a si mal géré le PS au point qu'il faillit éclater Si les Français n’étaient que 6 millions pour ce carnaval et simulacre de primaire c'est qu'ils sont plus lucides que vous,et perçoivent que le candidat est un percheron et pas un cheval de course

  • Par mathias - 29/10/2011 - 12:44 - Signaler un abus beaucoup d'erreurs dans ce papier (suite)

    Enfin concernant les audiences, Sarko fait 12 millions mais il a été diffusé sur France 2 + TF1. Les primaires ont uniquement été diffusées sur France2, si TF1 avait pris le relais, nous aurions eu les mêmes chiffres. C'est bien d'expliquer, mais il faut tous les paramètres. Et s'il vous plait évitez les 3 petits points de suspension...

  • Par mathias - 29/10/2011 - 12:40 - Signaler un abus Beaucoup d'erreurs dans ce papier (suite)

    Le fait que Martin Bouygues (TF1, LCI, METRO, TMC, NT1...) soit le meilleur ami de Nicolas Sarkozy, ça ne vous choque pas ? Je pense que le mélange des genres est encore plus grotesque que Sérillon et Hollande.
    Mathias.
    Journaliste "indépendant" et "non partisan".

  • Par mathias - 29/10/2011 - 12:26 - Signaler un abus Beaucoup d'erreurs dans ce papier

    Mr Brunet, votre caricature m'attriste. Peut être que les 37 000 journalistes de France sont en majorité de gauche mais ils ne sont pas maitres de la ligne éditoriale de leurs médias. Ils suivent le cap fixé par les rédacteurs en chef et autres patrons de presse, ces derniers sont à droite ( Elkabbach, Pernault, Bouygues, Lagardère, Mougeotte...)
    Conclusion : les médias sont bien conservateurs..

  • Par chinou1941 - 29/10/2011 - 11:09 - Signaler un abus journaliste sain

    Eric Brunet, vous êtes un journaliste courageux que j'ai plaisir à lire et à écouter sur RMC. Bravo !

  • Par Indigène Indigné - 29/10/2011 - 09:49 - Signaler un abus L'audiovisuel français à gauche ? Ah booon !

    Il faut bien voir que le paf actuel c'est l'héritage mitterrand
    Quand il a créé le csa, privatisé tf1, autorisé la création de canal, ce sont tous ses amis qui ont été placés
    Et apparemment les places sont bonnes et toujours réservées.
    L'idéologie proprette et bien lissée de l'intelligentia gauchiste assénée à longueur d'émissions
    Et ils croient que ça ne se voit pas, ou s'en moquent, ou les 2 !

  • Par prosarko24 - 29/10/2011 - 08:51 - Signaler un abus Presse gauchiste

    Comme ce journaliste a raison ! La gauche n'arrête pas de critiquer la soit disant main mise du pouvoir sur certains médias. Il faut bien se rendre compte que la majorité des journalistes penche à gauche. Mon journal Sud Ouest ne cesse de vanter tout ce que fait ou propose la gauche, et élude volontairement ce qui se passe à droite.

  • Par vangog - 28/10/2011 - 22:18 - Signaler un abus les Français n'ont jamais été dupes de l'orientation gauchiste..

    ..de leurs médias; FR3 a toujours été la chasse gardée des cocos via la mafia CGT, France 2 celle des socialistes (Pujadas, Serillon...) et les deux soeurs siamoises Itélé et BFM, qui ont exactement le même traitement de l'info, ne cachent pas leur orientation politique, mise en exergue ces dernières semaines avec l'énorme propagande qui a accompagnée la primaire PS. Ne parlons pas des feuilles!..

  • Par bacal - 28/10/2011 - 21:48 - Signaler un abus @Eric Brunet

    Comment vous dire que vous avez raison, mais aussi comment vous demander de faire cesser cette politique de 2 poids/2 mesures des journalistes de tous les médias. Et dire que la société de prod de l'interview de NS a été jetée en pâture au motif qu'elle fait partie de groupe Lagardère ! Pourtant il suffit d'écouter Europe 1 pour se rendre cpte que Lagardère rime avec radio "gauchère".

  • Par maty - 28/10/2011 - 19:25 - Signaler un abus qyestion de journaleux

    hors sujet, ce soir Plenel est dans l'émission de Zemmour, un gros clash?
    Voyez comment Plenel agit, et insulte Zemmour.. Quant à son comparse il a du allé pisser inaudible

  • Par Lézard florissant - 28/10/2011 - 18:22 - Signaler un abus Journaliste = socialiste

    Les journalistes se sont tellement discrédités qu'on ne les écoute plus qu' avec la plus grande méfiance. C'est un milieu professionnel où, pour être admis par ses pairs, il faut faire allégeance. Ils n'ont aucune personnalité, tous des petits pois alignés, main sur la couture, aux ordres de la gauche.

  • Par otello - 28/10/2011 - 18:02 - Signaler un abus enfin

    enfin un journaliste qui a des coui..s..enfin un journaliste qui dit tout haut ce que beaucoup de français pensent tout bas.le comportement des journalistes me dégoutent.je trouve cela insupportable qu ils ne cessent de lyncher le président.sous Mitterrand ils ont fermés leur bouche ,ils savaient le double mensonge ,vie(privée) et maladie.je trouve cela scandaleux...et pour DSK,aussi ils savaient

  • Par sam84 - 28/10/2011 - 17:25 - Signaler un abus Bravo Mr Brunet,vous prenez des risques tant a RMC qu'ici la

    profession vous le fera certainement payé,et au premier dérapage sémantique les associations de la pensée unique vous attaquerons en justice et vous finirez comme Zemmour Vilipendé,excommunié,...Les journalistes sont des moutons apeurés et attirés par le pouvoir Lorsque Sarko était populaire ils étaient a sa botte et n'avait que mépris et condescendance pour hollande Le vent tourne et eux aussi

  • Par Gaëtan Tremoine - 28/10/2011 - 17:16 - Signaler un abus Mais pourquoi voulez-vous que

    Mais pourquoi voulez-vous que vos confrères (et consoeurs !) qui excercent leur sens critique envers la politique de Nicolas Sarkozy soient spécifiquement de l'autre camp ? Le rebelle de droite à contre-courant des moutons de gauche, c'est aussi une posture qui permet d'occuper une place assez confortable et bien en vue, non ?

  • Par veryliberalguy - 28/10/2011 - 17:08 - Signaler un abus ... il est normal ces divers candidats occupent l'immense

    espace médiatique que la droite délaisse en attendant, la désignation de leur candidat. Les autres partis inondent de leurs programmes contradictoires les chaines télé, en concourant pour être le 1er anti-sarkozyste de la nation.
    Réveillez-vous vite médiatiquement. Si vous attendez le mois de mars, il y aura un retard irrattrapable et ça sera bien fait.

  • Par slavkov - 28/10/2011 - 17:08 - Signaler un abus déjà vu ...

    ... et dire qu'il existe encore des français qui osent, envers et contre tout prétendre que ce pays est encore une démocratie - peut-être populaire, là d'accord ...

  • Par veryliberalguy - 28/10/2011 - 17:00 - Signaler un abus Monsieur Eric Brunet vous oubliez une chose très importante :

    La droite n'a pas de candidat désigné pour la prochaine présidentielle, officieusement Sarkozy mais il tarde à l'être et ne peut l'être pour l'instant, compte tenu des problèmes européens, alors que la gauche préparait ses primaires depuis un certain temps et l'on connait leur candidat officiel. Sans compter que l'extrême-gauche, les pseudos-écolo, le FN, etc, ont leurs propres candidats aussi...

Eric Brunet

Eric Brunet est polémiste.

Auteur de plusieurs livres dont Etre de droite, un tabou français (Albin Michel, 2006) et Dans la tête d’un réac (Nil, 2010), il anime tous les jours de la semaine Carrément Brunet à 13h sur RMC.

Voir la bio en entier

Fermer