Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 20 Octobre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

La preuve par 5 que les candidats qui s'auto-décrivent comme raisonnables ne le sont pas autant qu'ils le disent....

Certains candidats revendiquent un projet présidentiel "réaliste" et "raisonnable", seul à même de pouvoir redresser le pays dans le respect de la "réalité". Et pourtant, les candidats de la raison ne sont pas toujours plus en phase avec la réalité que les candidats qu'ils dénoncent.

Raison unique

Publié le - Mis à jour le 24 Mars 2017
La preuve par 5 que les candidats qui s'auto-décrivent comme raisonnables ne le sont pas autant qu'ils le disent....

Atlantico : Alors qu'Emmanuel Macron et François Fillon se veulent incarner un positionnement "raisonnable", seul à même de pourvoir "redresser le pays", en quoi les propositions suivantes peuvent-elles effectivement représenter "le choix de la raison" pour la France ?

Le libre-échange et la mondialisation

Nicolas Goetzmann : Les approches d'Emmanuel Macron et de François Fillon sont plutôt similaires sur ce point. Ils inscrivent leur démarche dans une lutte antiprotectionniste, en réaction aux propositions du Front national et de la France insoumise. En ce sens, ils sont tous deux les candidats du libre-échange tel que nous le connaissons aujourd'hui, tout en proposant une régulation plus stricte des différents abus, afin de pouvoir tout de même afficher une prise en compte des dégâts causés par la mondialisation. Le débat en est affaibli, puisqu'il se résume à un manichéisme entre pro et anti mondialisation qui n'apporte aucune solution.

La position de la "raison" est donc celle de la poursuite du libre-échange, mais il s'agit d'une réponse d'une grande faiblesse. Parce que le libre-échange est traité comme une fin en soi, plutôt que comme un moyen de la prospérité. Or, c'est tout l'enjeu. La mondialisation est effectivement une source de croissance, et donc l'enjeu est de pouvoir en profiter, mais en la traitant comme un marchepied, et non comme une fin.

À mon sens, l'approche la plus pertinente consiste à faire émerger une économie dont le premier moteur est la demande intérieure, ce qui permet de donner des bases très solides à des entreprises nationales, qui vont pouvoir se rassurer sur leur avenir grâce à un niveau d'activité satisfaisant sur leurs terres. Un tel coussin de sécurité permet à ces entreprises d'investir lourdement dans leur avenir, ce qui va mécaniquement rendre leur production de plus en plus attractive, et compétitive, et ce, non pas par les coûts mais par sa dimension qualitative. Un marché intérieur fort permet de créer une base de lancement pour des entreprises ayant vocation à exporter. De plus, dans un monde globalisé, il pourrait être raisonnable de pointer du doigt les "profiteurs", c’est-à-dire les pays qui surfent sur la croissance des autres pour exporter, et qui font tout pour briser leur demande intérieure, afin d'importer un minimum. C'est le cas de la Chine, et c'est le cas de l'Allemagne. Si chacun faisait un effort pour rééquilibrer ses comptes commerciaux, les "dégâts" de la mondialisation seraient bien moins lourds, parce que, tout simplement, la demande mondiale serait bien plus élevée qu'elle ne l'est aujourd'hui. Ne rien faire, et ne pas voir cette problématique, n'est en rien "raisonnable" pour la France, parce que la poursuite d'une mondialisation telle qu'elle est alors que le marché intérieur français est encore faible, c'est participer à une compétition alors que nos acteurs sont fragiles sur leurs bases, ce qui est parfaitement déraisonnable. 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par moneo - 21/03/2017 - 11:16 - Signaler un abus et Hollande est raisonnable?

    lire ce qui suit est proprement ahurissant https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000033189352 c'est ce qu'on appelle se tailler un costard sur mesure mais bien plus cher que ceux de Fillon,mais c'est légal et impossible à faire condamner et pourtant c'est dégueulasse Curieux les journalistes ont ignoré le texte ..mais Pourquoi?Vous pouvez à la mesure de vos moyens diffuser ce décret qui est une honte à la morale et aux finances du pays l'ampleur de l(hypocrisie est énorme

  • Par vangog - 21/03/2017 - 18:49 - Signaler un abus "Leviers de commande par la voie monétaire"!!!!!!

    Mais alors, mais alors, le seul programme raisonnable est celui de Marine Le Pen, soit le seul qui permet de s'affranchir des délires de Mario Draghi et de l'Euromark fort! Ah oui, c'est vrai, s'afffanchir de la soumission, ça fait peur! mais pourtant, vous sous-entendre bien que c'est la seule voie possible afin de retrouver croissance et emploi, non? Mais peut-être que Macron et Fillon, "candidats raisonnables" n'en ont pas envie vraiment de cette croissance et de ce plein emploi? Il est vrai qu'ils ont tout deux gouverné cinq ans...et ils semblent l'aimer ce Mario Draghi, ce sadique! Un peu masos les "candidats raisonnables"...

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Nicolas Goetzmann

Nicolas Goetzmann est responsable du pôle Economie pour Atlantico.fr.

Voir la bio en entier

Gil Mihaely

Gil Mihaely est historien et journaliste. Il est actuellement éditeur et directeur de Causeur.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€