Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 25 Juin 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

France Télévisions : les premiers mois de Delphine Ernotte vus de l'intérieur

Parachutée à la tête de France Télévisions en août 2015, Delphine Ernotte enchaine depuis maladresses et décisions controversées. En interne, après le licenciement sans ménagement de Julien Lepers, on redoute la cabale anti-seniors, et on s’interroge sur la validité du processus de nomination de la nouvelle présidente par le CSA. Les audiences ne dévissent pas, le moral des troupes en revanche…

Le feuilleton continue

Publié le - Mis à jour le 3 Février 2016

Delphine Ernotte se défend… alors que personne ne l’attaque

Au siège de France Télévisions, depuis quelques semaines, une lettre circule, écrite par un mystérieux corbeau apparemment bien informé. Ce courrier prétend que Delphine Ernotte, au moment de son départ de France Telecom (où elle était directrice exécutive), était engagée dans une procédure de licenciement. Pourquoi c’est crédible ? Parce que son départ faciliterait les discussions avec Bouygues Telecom, que Stéphane Richard, patron d’Orange, souhaite racheter. Une opération qu’elle ne voyait semble-t-il pas d’un bon œil, craignant de perdre son job au profit d’Olivier Roussat, actuel PDG de Bouygues Telecom.

Bref, Ernotte exfiltrée, les affaires peuvent reprendre… D’ailleurs Stéphane Richard s'est livré à un véritable plaidoyer défendant l’intérêt de ce rachat, à l’occasion de ses vœux mi-janvier. 

Question courrier, il en est un autre que Delphine Ernotte aurait préféré ne jamais voir écrit : celui qu’ont envoyé les représentants syndicaux CFDT et CGC de France Télévisions au Conseil d’Etat pour contester les conditions de sa nomination par le CSA. Les centrales syndicales évoquent notamment de possibles liens entre la présidente de France Télévisions et Sylvie Pierre-Brossolette, ancienne journaliste du Point et actuelle membre du CSA.

Du coup, pour contrattaquer, Ernotte s’est fendue d’un « mémoire en défense » de 31 pages (cas inédit dans l’histoire de France TV et du CSA), reprenant dans le détail tout le processus l’ayant hissé à la tête du groupe. Problème, on ne se défend que si l’on est attaqué, or les syndicats ne mettent absolument pas son intégrité en cause, mais s’en prennent au CSA. Pourquoi dans ce cas faire appel à un cabinet d’avocats (la SCP Rocheteau et Uzan-Sarano) pour rédiger un document fleuve ? S’il semble un peu hâtif d’y voir un aveu de culpabilité, impossible en tout cas de ne pas y discerner le gage d’une certaine fébrilité. Ernotte se sentirait-elle un peu nerveuse, aurait-elle peur qu'on lui reproche de nouveau son manque d'expérience dans les médias ?

Le feuilleton de la nomination d'Ernotte à la tête de France Télévisions continue

En parallèle de cette guerre juridique, la guerre politique continue à faire couler de l'encre dans la presse. Le 26 janvier, sur LCP, Olivier Schrameck redisait haut et fort que le CSA avait agit en toute indépendance au moment de désigner le remplaçant de Rémy Pflimlin. Et le lendemain, invité de Cyril Viguier sur la même chaîne, David Assouline, Sénateur socialiste et Vice-président de la commission de la culture, de l'éducation et de la communication du Sénat, réclamait des auditions publiques des candidats, pour juger certes de manière indépendante, mais aussi de manière transparente. "C'est le fait que ce soit opaque qui crée le doute". Schrameck a dû apprécier. 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par EUROPE - 02/02/2016 - 10:01 - Signaler un abus Ernotte ou la taupe rose

    Ernotte , la candidate de L'Elysée? mise en place du fait du Prince? vu comme cela , arrangé à la sauce CSA, ne parait pas improbable; mais France Télèvision n'est -elle pas un piège à taupe, pauvre Ernotte.

  • Par matleg - 02/02/2016 - 10:12 - Signaler un abus C'est signé FH

    Alors comme ça Orange se serait arrangé pour se débarrasser à bon compte d'un "actif" toxique en la personne de son ex "directrice exécutive" ? Honte au CSA (succursale officieuse du PS depuis la nomination de Schrameck à sa tête) d'avoir voulu rendre "service" à un groupe privé, sans doute pour s'attirer les bonnes grâces de la maison mère, et de TF1 par voie de conséquences, cela à un an de la Présidentielle. On découvre par la même occasion que le devenir du Groupe FT apparaît comme un élément secondaire dans cette affaire puisqu'on y est pret à placer un élément médiocre à sa tête.

  • Par matleg - 02/02/2016 - 10:17 - Signaler un abus Billard à trois bandes

    "pour s'attirer les bonnes grâces de la maison mère" ... Bouygues, qui souhaite se délester de sa filiale Télécom au profit de Orange. Hollande arrangerait les affaires des deux groupes privés en l’occurrence (ce qu'il fallait comprendre)

  • Par Jean-Benoist - 02/02/2016 - 10:32 - Signaler un abus Moi président

    voulait une télé indépendante (Schramek au Csa et Ernotte sur France télévision) tout comme la justice (cf écoutes de Sarko ou grâce de sauvage ou mur des cons) Jamais on aura connu de telles intrusions dans le fonctionnement des medias Que tous ces gens dégagent

  • Par Liberte5 - 02/02/2016 - 14:54 - Signaler un abus France télévision était à gauche

    Elle le devient officiellement et de façon assumée. Rien de bien nouveau. Cela montre la régression de la liberté d'information dans les médias et conforte les Français dans leur méfiance, leur défiance à l'égard des médias. Cette régression intellectuelle de la France à commencé il y a plusieurs décennies. Les chose s’accélèrent et se passent au grand jour..

  • Par essentimo - 02/02/2016 - 17:20 - Signaler un abus A quel titre

    accompagne-t-elle Hollande en Polynésie ? Pour remplacer Julie ?

  • Par Anguerrand - 02/02/2016 - 17:34 - Signaler un abus Avec Ernotte c'est le retour de l'ORTF

    Tout le service public est maintenant aux ordres de Hollande et du PS. La gauche la plus ringarde qui soit. Le retour de la christianophobe, avec la suppression dans les bulletins météo des " SAINT ....." Il faut maintenant dire " demain on embrasse les..." Décision revendiquée par Ermotte elle meme, le degrés zéro de l'info.

  • Par vangog - 03/02/2016 - 01:35 - Signaler un abus Ernotte ne veut pas de "mâles", ni de "blancs"...

    ni de "plus de cinquante ans"...si ce n'est pas du racisme anti-vieux, anti-mâles, anti-blanc, cela y ressemble fort! Triplement raciste, Ernotte? Une première, à la TV socialiste...avec la médiocrité en prime! car la télé-Marie-claire, c'est la nullité assurée...

  • Par Deudeuche - 03/02/2016 - 10:21 - Signaler un abus Nous ne sommes pas en Pologne

    car la bas ils sont conservateurs, donc c'est mal, ici on est de gauche donc c'est bien! Facile ????

  • Par crobard007 - 06/02/2016 - 23:15 - Signaler un abus Un petit pavé dans la mare

    Preuve que le gaspillage se poursuit au sein du secteur public : http://www.midilibre.fr/2016/01/07/decouvrez-l-incroyable-salaire-de-claire-chazal-sur-france-5,1266478.php . Je préfère infiniment Bolloré qui est en train de recadrer la chaine des bobos arrogants.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Francis Tellé

Francis Tellé écrit sous pseudonyme et travaille dans les médias depuis une dizaine d'années. Bien informé sur les coulisses de la nomination du futur Président de France Télévisions, il détricote les stratégies d'influence mises en place en coulisse par les nombreux impétrants.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€