Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 20 Février 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Un Premier ministre au Vatican : la touche Valls dans les relations avec l’Eglise catholique

En deux ans, Manuel Valls s'est rendu trois fois déjà au Vatican, à trois occasions différentes. Et si la gauche a le plus souvent un problème avec l'institution que peut représenter l'Eglise, c'est bien la République qui envoie son Premier ministre pour la canonisation de deux papes.

Je T'aime, moi non plus

Publié le
Un Premier ministre au Vatican : la touche Valls dans les relations avec l’Eglise catholique

Manuel Valls s'est rendu trois fois en deux ans au Vatican. Crédit Reuters

Atlantico : Manuel Valls doit se rendre au Vatican ce dimanche 27 avril à l’occasion de la canonisation de Jean-Paul II. Il s’agit du troisième voyage du Premier ministre vers le Vatican en deux ans. Qu’est-ce que cela traduit de le relation de Manuel Valls avec l’Eglise ?

Bernard Lecomte : En soi, c’est un hasard. Pour une raison toute simple, c’est que la première fois il y était en tant que ministre du culte. La deuxième fois il accompagnait le président de la République. Cette troisième fois, il assume une invitation d’Ayrault. C’est Jean-Marc Ayrault qui avait décidé d’aller à Rome pour cette cérémonie. Ces trois aller-retours à Rome relèvent, à mon sens, un petit peu du hasard. Cela dit on voit malgré tout qu’entre la France et le Vatican les relations sont quand même très étroites puisqu’il y a beaucoup d’occasions de contact dans un sens comme dans l’autre.

Entre la France et le Vatican, c’est toujours des relations amies-ennemies. C’est comme deux sœurs qui se détestent. L’histoire de la France et du Vatican est extrêmement longue, chahutée et parfois brutale. On pense à la révolution de 1789, la séparation de l’Eglise et de l’Etat en 1905. Ce sont les grands moments de bagarre qui ont parfois été jusqu’à se faire la guerre. C’est parfois très très houleux, c’est parfois même brutal, mais pour autant il y a peu de pays qui ont eu la même histoire avec la papauté. La France a aussi été très proche de l'Eglise. Il s'agit d'une histoire longue de deux mille ans.

Dans quelle mesure est-ce que la touche Valls diffère de la façon de faire de François Hollande ? Manuel Valls pourrait-il réconcilier la gauche et l’Eglise ?

Manuel Valls, apparemment, s’intéresse davantage aux religions que François Hollande dont on a vraiment l’impression qu’il ne s’intéresse pas du tout au sujet. Tout ceux qui connaissent François Hollande, y compris ses proches, confirment que pour lui il n’y a aucun soucis de spiritualité ou de transcendance. C’est un homme tout à fait froid sur ce plan-là, qui est très certainement respectueux de ses semblables, mais qui ne s’intéresse ni à Dieu, ni au Diable. Donc du côté de François Hollande, c’est réglé puisque tout cela ne l’intéresse pas. Du côté de Manuel Valls, il convient de ne pas oublier ses origines espagnoles. Sa famille a connu un catholicisme militant : celui de sa mère. Valls a certainement plus d’affinités avec la religion que François Hollande. Même s’il est lui-même franc-maçon, ça n’empêche évidemment pas d’avoir des relations avec la religion. Rappelons également qu’il a été maire d’Evry pendant longtemps. Evry c’est une communauté religieusement complexe avec des cathos, des juifs, musulmans et de tout. Il a plus de sensibilité religieuse que François Hollande même s’il est aujourd'hui devenu tout à fait laïque.

Il faudra, à mon sens, plus qu’un premier ministre souriant pour rétablir des relations étroites entre la France et le Vatican. Ces relations ont toujours été très contrastées. Disons qu’elles étaient évidemment excellentes du temps du général De Gaulle, qu’elles se sont réellement dégradées avec Mitterrand et la gauche. Chirac a été au début très proche de Rome et à la fin très éloigné. Il a, là-dessus, beaucoup évolué. Giscard avait évidemment eu des relations très correctes avec Rome. Sarkozy avait écrit ce fameux livre sur la laïcité positive, qui lui avait octroyé une cote formidable au Vatican. On se souvient que le voyage de Benoît XVI en France avait été un succès et que Benoît XVI, ce qui est très inédit, avait accepté d’être reçu à l’Elysée. Le pape ne fait jamais ça. Aucun pape n’est jamais allé à l’Elysée. Benoît XVI a été le premier. C’est un geste d’ouverture et de sympathique en quelque sorte, il est allé voir Sarkozy à l’Elysée. C’est plus qu'une simple forme de tolérance, ne serait-ce parce qu'il n'y a absolument rien de religieux dans le palais de la République. C’était, je pense, une démarche très positive. Quant à aujourd'hui... on a pu constater que la visite de François Hollande à Rome s’est passée dans une froideur tout à fait remarquable.

Il faudra donc plus que Manuel Valls pour réconcilier la gauche et l’Eglise parce que la gauche ce n’est pas le Premier ministre, fut-il quelqu’un d’assez œcuménique comme l'est Manuel Valls. La gauche en France c’est une vraie tradition, c’est une culture. Dans cette culture il y a une majorité de militants de gauche qu’ils soient socialistes, d’extrême gauche ou radicaux, qui sont plutôt de culture anticléricale. Et c’est comme ça depuis la fin du XIXe siècle, ce qui fait presque un siècle et demi. Depuis Gambetta pour simplifier, la majorité de la gauche en France est quand même de tendance anticléricale. Cet anticléricalisme peut être modéré et respectueux ou bien parfois brutal voire violent.

Quelle est la portée symbolique de ce déplacement ? Remet-il effectivement en question la laïcité de la France comme le prétend la gauche ? Ou diviser plus encore la gauche ? Est-ce un vrai enjeu ?

L’argument de la gauche laïcarde est le suivant : "pourquoi le Premier ministre de la République irait-t-il dans une fête qui est purement religieuse ?"

Cet argument est fondé, parce qu’on ne peut pas y répondre en disant que par exemple l’un des papes est français. Si l’un des papes était français ce serait différent. Là il y en a un qui est Italien et l’autre qui est Polonais. On ne peut donc pas avancer cet argument-là. Par ailleurs ça n’est pas une fête civile, c'est une canonisation, soit une fête à caractère foncièrement spirituel et religieux. C'est, selon moi, un argument qu'on ne peut pas balayer. Il est sérieux et fondé.

Cela étant, quand on prend un peu de recul on se rend compte que la France a une histoire qui est liée à toutes ces cérémonies de canonisation, de béatification. Combien de grands Saints de l’Eglise sont français ? Saint Germain, Saint Bernard de Clairvaux… Il y a énormément de très grands saints de l’Eglise, Sainte Thérèse de Lisieux et tant d’autres, qui sont français. On ne peut pas dire que la France est véritablement éloignée de cette fête-là. C’est une fête à laquelle la France s’associe forcément par son histoire, par sa culture, par son patrimoine culturel. La France n’est pas loin de cela. Par ailleurs l’histoire même de la France, au delà des personnages, et la composition sociologique de la France fait quand même que la religion catholique est la première religion du pays. Lorsqu’il y a un grand événement mondial comme cet événement de dimanche, il est quand même naturel que la France s’y associe d’une façon ou d’une autre. Elle a choisit d’y envoyer le premier ministre, ce qui parait un équilibre judicieux. Le président de la République, ça aurait peut-être été beaucoup, un sous-ministre ça aurait été un peu injurieux, mais le Premier ministre parait être un dosage approprié.

Concernant une potentielle division de la gauche, cela me paraît peu probable. C’est, au contraire, une petite épreuve de solidarité gouvernementale. Quand on entend des gens très laïques comme Mme Taubira, ce vendredi 25 avril, sur Europe qui s’aligne sur la ligne de Manuel Valls, on le remarque bien. Du côté du de la gauche non gouvernementale, il y aura évidemment des critiques. Il y en a même d'ores et déjà en vérité. Cependant, je persiste à croire que celles-ci resteront conventionnelle. C'est davantage une façon de marquer son territoire, de manière à ce que chacun s'exprime à sa façon. Mais en aucun cas ça n'aura une ampleur susceptible d’entraîner une crise gouvernementale ou ministérielle.

La relation de la France à l’Eglise diffère-t-elle fondamentalement selon que la gauche ou la droite est au pouvoir ? Comment l’expliquer ?

L’histoire moderne de la France, c’est-à-dire depuis la révolution, montre un clivage à la fois profond et mal dessiné. Ce n’est pas une ligne droite. Ce clivage se retrouve entre ceux qui rejettent la religion au nom de la laïcité et de la lutte contre l’obscurantisme depuis la révolution de 89, et ceux qui au contraire sont les héritiers de la France, des Saints, des Cathédrales et des théologiens, pour reprendre l'expression de Jean-Paul II.

Les deux milles ans d’histoire de France, composent bien l’histoire d’un pays particulièrement proche de l’histoire de l’Eglise. Il n’est pas anormal que les héritiers de cette France-là composent une majorité de la droite conservatrice alors que les héritiers de l’autre tendance, anticléricale, composent une grande partie de la frange socialiste et de gauche. Encore une fois ça n’est pas quelque chose de conjoncturel. Méfions-nous des interprétations trop rapides de telle ou telle petite phrase. Ce clivage il est très profond. Au XIXe siècle on parlait des "deux France". Il y avait la France qui considérait que la religion était essentielle dans la vie du pays, et puis l’autre France : celle des révolutionnaires de 89, celle de Gambetta et, entre autre, de la commune. Celle de la séparation de l’Eglise et de l’Etat lors de la république opportuniste au début du 20e siècle. Une France de deux cents ans d'histoire, parfois apaisée parfois plus violente.

Pour autant, il ne faut pas partir du postulat que tous les gens de gauche sont absolument opposés à l'Eglise et inversement chez les gens de droite. La limite elle n’est pas très claire. Il y a beaucoup de gens de droite qui sont tout à fait anticléricaux et il y a aussi toute une frange de la gauche qui est l’héritière de la gauche chrétienne. N’oublions pas que dans les manifestations contre le mariage pour tous il y avait aussi des gens de gauche. Ca serait trop simple de dire que la gauche est anticléricale et que la droite est cléricale. Il ne faut surtout pas dire une chose comme ça, ça serait simplifier beaucoup trop la vie politique français. Il y a bien deux France, deux héritages, deux cultures mais la limite entre les deux est quand même difficile à fixer.

On se souvient pourtant de la réaction du PS à l'annonce de la présence de François Fillon à la béatification du même Jean-Paul II en 2011...

En effet. Les dirigeants socialistes de l'époque s'étaient hautement indignés de la présence du Premier ministre de la République, François Fillon, à Rome à ce moment-là, pour assister à la béatification de Jean-Paul II. Ils ont invoqué une violation des principes essentiels de la laïcité pour justifié la grogne qu'ils représentaient.

Aujourd'hui, ce sont les mêmes qui se gardent bien de mettre de l'huile sur le feu, en définitive. On assiste à une incohérence qui relève de l'ordre de la contradiction aveugle.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Gilles - 27/04/2014 - 10:38 - Signaler un abus Despote non éclairé

    En fait Hollande ne s'intéresse à rien sinon à caser partout ses copains et à conserver le pouvoir coûte que coûte.

  • Par ヒナゲシ - 27/04/2014 - 10:58 - Signaler un abus J'en ai dégobillé — de stupeur — dans le bénitier

    B. Lecomte : « Tout ceux qui connaissent François Hollande, y compris ses proches, confirment que pour lui il n’y a aucun soucis [sic] de spiritualité ou de transcendance. C’est un homme tout à fait froid sur ce plan-là […] »   Il y aurait enfin quelqu'un de rationnel à la tête de l'État ? Ça va finir par nous le rendre éminemment sympathique (déjà que sa façon de renvoyer les aboyeurs illuminés de la MPT [& autres homophobes] à leurs délires & bondieuseries y avait fortement contribué…).   En revanche ce matin, sur France Info, autre son de cloche… Un certain Manuel Valls plastronnait à Rome et — invité à commenter cette ambiance écœurante de papolâtrie hystérique qui dégouline dans cette ville où jadis Néron réussissait ce tour de force à trouver une utilité aux chrétiens — il a sorti : « On a besoin d'espérance ».   On espère donc que le premier minus honorera de sa présence une prochaine Convention de scientologie, ou bien le Salon de la Voyance, tellement pourvoyeurs, eux aussi, d'« espérance ».

  • Par joris24r - 27/04/2014 - 11:29 - Signaler un abus Pourquoi ATLANTICO

    Ne s'interesse pas à l'attribution d'un marché public de + de 400 000euros à son ex copine alors que le cout réel était de moins de 250 000 quand il était maire d'Evry Ce type sera mis en examen un jour

  • Par petilu - 27/04/2014 - 11:36 - Signaler un abus @J'en ai dégobillé — de stupeur — dans le bénitier

    Quel délire! Quelle prétention!

  • Par altona - 27/04/2014 - 11:38 - Signaler un abus On va bien au dîner du CRIF

    On peut donc aller à Rome !

  • Par Ravidelacreche - 27/04/2014 - 11:47 - Signaler un abus Un Premier ministre au Vatican

    A bas la calotte ! :o)) Il va être radié.

  • Par jaco25 - 27/04/2014 - 11:56 - Signaler un abus L'Hypocrite

    Après avoir fait gazer place charles de gaulle les manifestants de la manif pour tous et donner l'ordre d'interpeller 64 veilleurs assis sur un trottoir à 23 heures puis gardés à vue pour on ne sait quel motif? Puis après avoir ignoré les agiseements des femens qui urinent à notre dame puis à la madeleine er les souillures sur le sacrè coeur ,Valls a le Culot de se présenter à rome lors de cette cérèmonie de canonisation alors qu'il.méprise les catholiques!! La honte à ce sectaire manipulateur comme son flamby chéri.

  • Par Anguerrand - 27/04/2014 - 12:00 - Signaler un abus La famille Valls franquiste

    Télé- libertés ( facebook) nous apprend que la famille Valls avait collaboré avec Franco, et que son émigration plus tardive que les espagnoles qui l'avait combattu, est du au fait qu'il fallait après la guerre d'Espagne , quitter le pays pour collaboration avec Franco. Rien à voir avec les espagnoles immigrés en France pour fuire le régime de Franco

  • Par Solognitude - 27/04/2014 - 12:05 - Signaler un abus @ ヒナゲシ

    Il faut bien que le gvt se rattrape aux branches après s'être bien vautré dans le mariage homo et les manifs qui n'étaient pas prévues au programme socialiste. Les dernières élections ont confirmé pour partie. Et Hollande rationnel: on rigole! Il a perdu de sa crédibilité en se laissant forcer la main par le lobby homo, et pour ce qui concerne la conduite des affaires, par la pratique d'un enfumage permanent. Cela dit, après le bénitier, j'espère que tu ne pilles pas les troncs!

  • Par jaco25 - 27/04/2014 - 12:08 - Signaler un abus Se souvenir

    Comme dit l'auteur de l'article en 2011 lorsque m.fillon s'est rendu à la béatification de jean paul 2 . Le parti socialiste s'est dit choqué par cette "violation des principes de laicité " bien relayé par les mêmes journaleux qui maintenant admirent le geste de l'ami valls.Quelle indépendance ces diseux comme dit carla.

  • Par ABCD - 27/04/2014 - 12:23 - Signaler un abus J'en ai pissé-par écologie-sur les coquelicots de mon jardin

    Ils ne sont pas japonais toutefois...

  • Par maty - 27/04/2014 - 12:51 - Signaler un abus Valls pas content

    il a voulu faire un geste politique envers les catholiques, se reprendre, après 2 années de répression policières, d'insultes, de caricatures par les socialistes. Le soutien aux Femen, les vœux pour les juifs et les musulmans. Les oubliés, les catholiques, ont rendu à Valls le pire outrage que l'on a pu faire, aucun autre personnage ou politique. Valls en gros plan sur un écran serrant la main au pape a été hué.. Voilà ce que l'on récolte en s'en prenant toujours aux mêmes français

  • Par pertuisane - 27/04/2014 - 12:58 - Signaler un abus Vers l'union nationale, en chantant....

    c'est la première concession faite à l'UDI , d'autres vont suivre....Jego, Morin, Peyrelevade, Bayrou, Fillon , Baroin , Vauquiez, Chartier sont dans les starting-blocks...

  • Par perinp - 27/04/2014 - 13:12 - Signaler un abus comprends pas ?

    La France est bien un pays laïque non ??? Alors quel est le but qu'un officiel comme son premier ministre, Mr Valls, assiste a ce type de cérémonie ? On est devenu complétement fou, ou a-t-on bascule dans un régime royaliste sans que je ne m'en appercoive. J'ai du dormir plusieurs siècles ce dimanche et me suis réveillé en 2500, avouez moi la vérité, je suis capable de la confronter ;-)

  • Par brennec - 27/04/2014 - 13:21 - Signaler un abus Laicité et laicisme.

    A en écouter Mr Peillon, la gauche n'est pas anticléricale mais anticatholique. Pour lui il y a incompatibilité entre catholicisme et république et il convient de fonder une religion laique destinée a éradiquer le catholicisme et a sanctifier la république. Il est dans le droit fil de la gauche coupeuse de têtes de 1793 dont on peut suivre le cheminement jusqu'a lui a travers les luttes violentes ou non de l'histoire de la république. Le fait qu'il se trouve des catholiques a gauche et des anticléricaux (ne pas confondre avec des laics) a droite est tout simplement symptomatique de la confusion qui règne due au fait que les partis ne mettent plus en avant leurs conceptions. La france est majoritairement laique au sens vrai du terme, c'est a dire que la religion ne regarde pas l'état qui doit rester neutre vis a vis d'elle, il se trouve que cette conception de la laicité doit beaucoup au catholicisme.

  • Par cloette - 27/04/2014 - 13:42 - Signaler un abus Valls y était?

    Bah, tous les chemins mènent à Rome !

  • Par GREGOIRE.goumy - 27/04/2014 - 14:16 - Signaler un abus catholiques révoltés

    Tous les catholiques pratiquants que j'ai fréquenté récemment sont révoltés par la présence de Valls à Rome. C'est une injure pour eux de voir cela après tout le mépris qu'il a montré pour les catholiques. C'est un hypocrite, un arriviste prêt à tout. C'est un homme extrêmement manipulateur et donc très dangereux pour notre pays.

  • Par troiscentsalheure - 27/04/2014 - 15:05 - Signaler un abus La banque du grand-père de Valls a été mise en faillite

    Souhaitons que son petit-fils ne mette pas la France en faillite... www.vraivisagemanuelvalls.com

  • Par Gringo Nedromi - 27/04/2014 - 15:53 - Signaler un abus Manolo veut se refaire une virginté?

    Un poste de premier ministre vaut bien une messe? Tu ne trompes personne, ni les cathos ni les autres. Tu nous prends vraiment pour des cons... Tes tentatives de manipulations sont grossières et ne font qu'ajouter l'insulte à la blessure. Vas t en. C'est ce que tu as de mieux a faire, avant qu'on ne te dégage par les urnes. Misérable!

  • Par troiscentsalheure - 27/04/2014 - 16:31 - Signaler un abus En fait Valls s'est gouré de date,

    sa double canonisation, c'est le 25 mai: fbcdn-sphotos-a-a.akamaihd.net/hphotos-ak-ash3/t1.0-9/1800361_807383282611745_1769088417_n.jpg

  • Par jurgio - 27/04/2014 - 16:37 - Signaler un abus On a oublié ici que le Vatican est un État

    et que les participations à des cérémonies font partie de la vie diplomatique. Comme on le répète souvent, il est facile de cracher sur une religion qui ne met pas le couteau sur la gorge. Profitez-en.

  • Par Jamar - 27/04/2014 - 16:38 - Signaler un abus Sait-on jamais ?..

    Et s'il revenait, touché par la Grâce ?... Jamar.

  • Par Pourquoi-pas31 - 27/04/2014 - 16:41 - Signaler un abus Il en profitera

    pour prier pour Alsthom.

  • Par papylu - 27/04/2014 - 16:44 - Signaler un abus Pape

    qui disait que la France était la "fille aînée de l'Eglise ?" Ne serait-elle plus que la régicide, fille de la Terreur ? Ce qui m'étonne surtout, c'est que le Président soit absent des cérémonies : s'il ne représente que 51% des Français il représente surtout bien plus de catholiques : qu'il soit athée ne doit pas l'exonérer du respect dû à un autre chef d'Etat à défaut du représentant de plus d'un milliard de fidèles. Pas étonnant que le djihadisme prospère sur ce terrain de négationnisme

  • Par Ali ce - 27/04/2014 - 16:46 - Signaler un abus alors ça gaze ?

    la blague sur twitter, le pape lui aurait demandé "alors ça gaze " quand il l'a vu !! les cathos ont hué Valls, la vengeance est un plat qui se mange froid, ils ont vengé le jeune Nicolas mis en prison.

  • Par jmpbea - 27/04/2014 - 18:19 - Signaler un abus C'est bien...

    Qu'il s'habitue au son du canon....mais il a de l'oreille le diable!

  • Par Jean-Pierre - 27/04/2014 - 18:47 - Signaler un abus COPIEUSEMENT HUE !!!!!!!!!!!!!!!!

    . A chaque apparition sur les écrans géants, Valsito était hué.... humm...en pleine cérémonie sur la place Saint Pierre... OUHHHHHHHH................. . Les socialauds vont avoir du mal à récupérer les cathos aux prochaines élections, le souvenir des gazages de familles cathos à la manif pour tous par... Manuelito... n'a pas été oublié ! .

  • Par mariejeanne419 - 27/04/2014 - 18:53 - Signaler un abus valls au Vatican

    Les gauchos avaient critiqué François Fillon alors que çà fait 3 fois que valls se rend au Vatican, les socialos ne pipent pas ! faites ce qu'on vous dit mais pas ce que l'on fait ! Quant au président anormal qui ne s'intéresse ni à Dieu ni au diable, il ne peut pas tout faire....mettre son casque et filer la nuit incognito en scooter demande une longue préparation....

  • Par pierre325 - 27/04/2014 - 18:58 - Signaler un abus Il a étéhué au vatican

    Apparement, il est pas passé inaperçut. Normal quand tu pense qu'il peut pas encaisser les chrétiens. http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/couacs/2014/04/27/25005-20140427ARTFIG00082-manuel-valls-hue-a-rome-pendant-la-double-canonisation.php

  • Par tramontane - 27/04/2014 - 19:25 - Signaler un abus Cette visite a été une erreur

    Mais être hué place Saint Pierre est plutôt un bon signe. Il n'y a que des fanatiques. Mais a quoi bon être allé à ce meeting d'allumés qui croient au paranormal et au surnaturel, les fameux miracles. Il y a des choses à faire en France beaucoup plus utiles et urgentes.

  • Par pierre325 - 27/04/2014 - 19:56 - Signaler un abus oui enfin

    @tramontane D'autre autre côté Valls aime bien l'islam et le judaisme qui compte aussi sont lot de fanatique, de miracle et de croyant au paranormal. Je suis athé personnellement mais la façon dont il traite mieux une religion par rapport a une autre montre bien qu'il est clientéliste et intéressé. C'est ce que je supporte plus chez lui et la gauche d'une manière plus générale.

  • Par Gilles - 27/04/2014 - 20:14 - Signaler un abus Tête d'enterrement

    Il tirait une tête pas possible. visiblement cela l'emm. La poignée de main avec le pape a été très très brève.

  • Par Alex de M. - 27/04/2014 - 22:27 - Signaler un abus Encore eut-il fallu éviter de nous insulter

    Dire qu'il était pour saluer le "passé" (catholique) de la France, il fallait quand même oser. Comment expliquer à ces malheureux que nous serons là bien longtemps après que leurs idéologies aient rejoint les poubelles de l'histoire ? Il m'est bien difficile de comprendre comment un franc maçon excommunié de facto par le droit canon en vigueur peut être admis dans une messe... C'est réellement choquant et même s'il avait réussi à se taire et à ne pas insulter les catholiques, sa seule présence était déjà insupportable. Et puis que des gens qui fêtent largement les évènements islamiques ou judaïques et qui oublient systèmatiquement les fêtes catholique aille se "faire voir" lors d'un tel évènement c'est totalement obscène.

  • Par mediaplayer - 27/04/2014 - 23:16 - Signaler un abus C'est le Frère Valls..

    ...qui se prend pour sœur Emmanuelle...

  • Par creuxduloup - 28/04/2014 - 09:18 - Signaler un abus valls au Vatican

    il n'y avait aucune invitation officielle pour cette cérémonie 100 % religieuse. Valls ne peut y être allé que pour un seul motif, rendre hommage aux deux saints du jour.. Il ne peut donc désormais pas accepter que l'on conteste aux catholiques de France le droit de transmettre leur enseignement et leur doctrine dans les familles et aussi dans les écoles catholiques. J'espère qu'il en est bien conscient.

  • Par boubarbe34 - 28/04/2014 - 09:29 - Signaler un abus rapport religion

    c est marrant on peut critiquer et se foute des catholiques comme la semaine derniere sur l emision de hanouna ou ils se sont foutus du pape qui faisait sa priere allonge pouquoi il se permettre avec les catholiques et pas avec les autre confessions

  • Par Ory-Nick - 28/04/2014 - 10:06 - Signaler un abus @perinp - 27/04/2014 - 13:12

    Quand on y comprend rien, on se tait, on s'écrase. La France est chrétienne, la République est laïque. Cela étant, il ne faut pas oublié que le Vatican est un Etat à part entière. Cet étant compte plus 1,5 Miliards "d'habitants". En outre, quelque soit la taille de l'Etat, on se doit de conserver des relations diplomatiques avec ledit Etat. Et c'est surtout par Diplomatie que Valls y était. (Je m'abstiens, ici, de tout jugement sur Valls)

  • Par ヒナゲシ - 29/04/2014 - 17:45 - Signaler un abus France, fille aînée d'une psychopathe ?!

    Que Valls ait été copieusement hué par ses coreligionnaires n'est que justice ! Soit on est strict (« droit dans ses bottes » selon A. Juppé), soit on est une c◉uille m◉lle. En son temps il sut traiter comme il le fallait — avec délicatesse lacrymogène & compassion — les grenouilles agitées du bocal (« un papa, une maman, an-an-an ! ») qui grouillaient sottement de par les rues ; qu'il continue donc, et s'abstienne de complaisance envers l'idéologie déglinguée des crédules de toutes obédiences.   Ory-Nick (plafonnant, comme toujours, assez bas) : « le Vatican est un État à part entière […] quelque soit la taille de l'État, on se doit de conserver des relations diplomatiques avec ledit État. »   La Corée du Nord a célébré en grandes pompes le 15 avril dernier la naissance de Kim Il-sung. On ne vous a pourtant pas lu déplorer l'absence de Valls.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Bernard Lecomte

Bernard Lecomte est un journaliste qui a été chef de service étranger à La Croix. Grand reporter à l'Express et rédacteur en chef du Figaro Magazine, il vit aujourd'hui en Bourgogne où il se consacre à l'écriture et à l'édition. Il a notamment écrit Les derniers secrets du Vatican, publié en 2012 chez Perrin. Envoyé spécial permanent de l'Express à Moscou dans les années 1980, il fut le témoin, jour après jour, de l'épopée de Mikhaïl Gorbatchev à la tête de l'URSS. En 2014 et après trois années de recherches complémentaires, il lui consacra une biographie publiée chez Perrin.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€