Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 22 Août 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Premier débat de la Belle Alliance Populaire : les haines se font discrètes, l'ennui l'emporte...

Sans surprise, aucun des sept candidats de la Belle Alliance Populaire n'a plié le match au cours d'un premier débat télévisé sans moments forts ni envolées marquantes.

Chéri, où est la télécommande ?

Publié le
Premier débat de la Belle Alliance Populaire : les haines  se font discrètes, l'ennui l'emporte...

Que ceux qui n'ont pas tenu sans bouger devant leur poste de télévision de 21h à 23h30, ne culpabilisent pas. L'indulgence sera également accordée à ceux qui se sont un moment saisis de leur "zapette" pour se distraire sur d'autres canaux .Sans surprise, aucun des sept candidats n'a plié le match dans ce premier débat qui précède la primaire de la Belle Alliance Populaire (composée du PS et ses alliés). Il n'y a pas eu de moment fort, d'envolée marquante. L'indispensable sondage post débat accorde la qualité du candidat le" plus convaincant" pour l'ensemble des téléspectateurs à Arnaud Montebourg, avec 29% d'opinions favorables; il est suivi de près par Manuel Valls (26%), et Benoît Hamon (20%).

L'ancien Premier ministre, chahuté dans ses débuts de campagne, trouve un motif de réconfort dans le résultat affiné des sympathisants de gauche, où il arrive premier et devance Benoît Hamon d'une courte tête, Arnaud Montebourg arrivant troisième.

C'est Manuel Valls qui jouait le plus gros. Face à des concurrents devenus des contempteurs du quinquennat Hollande, l'ancien Premier ministre a retenu la leçon de François Hollande qui a déclaré "ceux qui ne l'assument pas ne peuvent pas se présenter avec succès devant les électeurs". Hier il a presque tout assumé, (-à l'exception de la divulgation du secret défense par François Hollande aux journalistes auteurs de " Un président ne devrait pas dire ça"). Pas question pour lui de faire le tri entre "bonnes" et mauvaises" réformes : le CICE qui a donné de maigres résultats en création d'emplois, la déchéance de nationalité qui a fracturé la Gauche, la loi travail… il ne renie rien et ne parle plus d'abroger l'article 49/3 qui permet un passage en force du gouvernement à l'Assemblée face à une majorité frondeuse. Pour lui le CICE  est un "investissement d'avenir" et la déchéance de nationalité a été proposée dans un contexte particulièrement douloureux.

Et il laisse  ses concurrents proposer une sixième République, la proportionnelle intégrale, des baisses d'impôts à tout va, ou encore le revenu universel, nouveau totem de la Gauche. Impossible d'être favorable à cette mesure consistant à attribuer un revenu mensuel à tout citoyen quel que soient ses revenus, lorsqu'on prône la valeur travail comme Manuel Valls. Inapplicable également pour Vincent Peillon qui la chiffre à 400 milliards par an. Arnaud Montebourg, lui y est également hostile, et  avance un coût analogue : entre 300 et 600 milliards annuels. Seul l'écologiste Jean-Luc Bennahmias, le président du Front Démocrate partage le point de vue de Benoit Hamon. L'ancien ministre de l'Economie sociale  défend son projet en expliquant que c'est le "remède à l'uberisation de la société ", et en invoquant Michel Rocard, le " créateur du RMI " (revenu minimum d'insertion" à qui on opposait d'après lui, les mêmes arguments .Benoit Hamon, qui a fait figure de révélation au début de cette campagne pour la primaire de Gauche, en raison  de sa ligne de gauche revendiquée, s'est  tout au long de la soirée efforcé de cultiver cette image, expliquant que s'il est désigné, il discuterait avec Emmanuel Macron et Jean-Luc Mélenchon .Son attitude a payé : dans le sondage Elabe pour BFM , il apparait le plus convaincant pour la "défense des valeurs de la gauche".

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par YNENOUDISEPATOU - 13/01/2017 - 10:13 - Signaler un abus Et ça se dit progressiste !

    Rétrograde est beaucoup plus approprié pour toute cette clique de malfaisants. Aucun interêt. Les chiffres très bas de l'audience parlent d'eux mêmes.

  • Par Ganesha - 13/01/2017 - 10:31 - Signaler un abus Éléments de langage

    Pour avoir regardé non seulement ce débat, mais ensuite l'émission de commentaires qui a suivi sur LCP, je peux vous le confirmer : mme Hausser applique ici scrupuleusement les ''éléments de langage'' qui lui avaient été définis par le Medef. En fait, dès la première question posée aux candidats, ils ont tous reconnu l'échec du quinquennat de François Hollande, à l'exception de Manuel Valls qui s'est déclaré ''Fier de notre réaction face au terrorisme'' ! Les mines constipées de notre capitaine de scooter lors des innombrables cérémonies d'hommage aux victimes ? C'est cela le rôle essentiel qu'on attend d'un président ? Il y a longtemps qu'on ne nous avait pas présenté un morceau de ''langue de bois'' aussi répugnant ! Et malgré cela, c'est Manuel Valls ''qui se serait montré le deuxième candidat le plus convaincant'' ? Ce sont donc là ''les meilleurs opposants'' choisis par les conseillers et les employeurs de François Fillon !

  • Par Ganesha - 13/01/2017 - 10:37 - Signaler un abus Revenu Universel

    Il faut dire que le ''Revenu Universel'' leur fait très peur… Madame Hausseur balaie d'un revers de la main le sujet principal de ce débat. A tort : comme le prédit ATD Quart-Monde, ce système entrainera inévitablement une baisse des salaires. Mais aussi une beaucoup plus grande liberté d'entreprendre ! Il s'agit en fait d'un ''projet libéral'' ! Trop novateur ?

  • Par Ganesha - 13/01/2017 - 10:41 - Signaler un abus Beaucoup moins confus

    Si malgré tout, vous avez continué à suivre le débat, vous avez constaté qu'il était beaucoup moins confus que celui de la Droite. Vous avez remarqué qu'Arnaud Montebourg a été un peu moins vasouillard que d'habitude, un peu plus convaincant. Les deux intervenants les plus intéressants, parce que paraissant les plus sincères, ont été Benoît Hamon et JL. Bennhamias. Mais pour ce dernier, attention tout de même : c'est un ancien du Modem !

  • Par lasenorita - 13/01/2017 - 11:26 - Signaler un abus On prend les mêmes et on recommence.

    Ces dinosaures, ou apparatchiks, ont déjà gouverné et ils n'ont pas été capables de réduire le chômage des Français et leur insécurité...bien au contraire: ils veulent CONTINUER à inonder notre pays de terroristes islamistes! ..Des sujets importants n'ont pas été abordés! Ils prétendent avoir, maintenant, les solutions aux problèmes du pays! Ils sont accrochés ''au pouvoir'': ils sont incapables de dire à partir de quel revenu les Français seront encore de leurs poches...Ces vieux de la politique n'apportent RIEN de neuf. .Le changement ce n'est pas maintenant! Une seule femme ''candidate'' à la présidentielle: où est ''la parité''??..c'est ''l'auto-satisfaction'' de leur politique.. qu'ils ont menée depuis le début de ce quinquennat et qui a amené notre pays dans l'état où il se trouve: les ''vrais'' Français ne se sentent ''pas chez eux'' et ils ont PEUR!. .Les socialopes ne veulent pas ''servir la France'' :ils veulent, eux, se servir et se remplir leurs poches. .ils s'arrangent pour faire perdurer le ''système''. ce système qui n'a aucune différence avec le système ''royaliste''(d'avant 1789)..Au lieu de nous convaincre pour leur ''programme'', ils citent François Fillon...

  • Par kelenborn - 13/01/2017 - 13:27 - Signaler un abus Benhamias

    Il faut rendre hommage à Benhamias Les autres étaient chiants à pleurer mais lui!!! le talent d'un Coluche nous ressortant sa version de 'leau ferrugineuse" de Bourvil et, au surplus sans même s'en rendre compte! Il fallait voir la tronche des six autres se retenant de pisser dans leur froc! Du grand guignol Et last but not the least! il a même maginfiquement illustré le quiquennat en interprétant le personnage d'un "Sans-Dents" puisque, eu égard à tous les rateliers où il a pu bouffer, il a du en perdre quelques unes. Encore heureux qu'étant passé au MODEM, on n'ait pas eu droit à ses courses à Castorama avec Robert Rochefort Rien que pour cela vite, une autre!

  • Par lasenorita - 13/01/2017 - 13:33 - Signaler un abus Montebourg pas convaincant!

    Ganesha...Montebourg dit n'importe quoi, il fait de belles promesses qu'il ne pourra pas tenir: ainsi il a dit qu'il favoriserait le ''Made in France'' or, il veut, aussi, ''faire un pont'' entre l'Algérie et la France afin que notre pays soit inondé de produits ''No Made in France''.. quand il était ministre beaucoup de nos usines ont fermé, il a vendu l'une d'elles ''pour une bouchée de pain'' à un membre du F.L.N... à un de ceux qui ont ''nationalisé'' les biens des ''Français'' non-musulmans, nés en Algérie,parce que le grand-père de Montebourg était lui aussi un fellouze, qui a combattu pour ''l'indépendance'' de l'Algérie et qui n'est PAS RESTE dans ''son'' pays ''indépendant''..

  • Par excalibur2016 - 13/01/2017 - 18:55 - Signaler un abus N'importe quel "abrutit" peut se présenter

    Pendant qu'on fait les poches aux classes moyennes pour donner à bouffer à tous les précaires (qui savent pourquoi ils en sont arrivés là)...personne ne s'inquiète de savoir si ces candidats sont au dessus de tout soupçon. La moindre des choses lorsque l'on pretend servir les Français et l'intérêt général c'est d'être un minimum honnête et non corrompu. 1/ Donc commencer par une déclaration de conflits d'intérêts comme ça on découvrira quelques surprises croustillantes pour hommes de GAUCHE 2/ Demander à un cabinet INDÉPENDANT de contrôler scrupuleusement les déclarations de patrimoine de chaque candidat, ainsi ceux qui voudront s'y soustraire seront éliminés AUSSITÔT car des soupçons de triche/pèseront immédiatement sur eux.....quel journaliste acceptera de rendre publiques les résultats ???????? Voilà pourquoi notre système est perdu

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Anita Hausser

Anita Hausser, journaliste, est éditorialiste à Atlantico, et offre à ses lecteurs un décryptage des coulisses de la politique française et internationale. Elle a notamment publié Sarkozy, itinéraire d'une ambition (Editions l'Archipel, 2003). Elle a également réalisé les documentaires Femme députée, un homme comme les autres ? (2014) et Bruno Le Maire, l'Affranchi (2015). 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€