Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 20 Septembre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Pouvoir d’achat : pourquoi LREM ne comprend pas la nature du piège dans lequel le gouvernement est en train de s’enfermer

Emmanuel Macron, le gouvernement, et les élus de la majorité tentent de contester l'idée selon laquelle le pouvoir d'achat diminue en France... avec parfois des déclarations particulièrement imprudentes.

Mauvaise pioche

Publié le

Surtout, il ne peut pas y avoir de balance directe entre une perte tangible de pouvoir d’achat, ici et maintenant, objectivé par x euros, et les espérances d’une politique économique. Même si les gens étaient tous convaincus par cette dernière, il y aurait une exaspération au moment de passer à la caisse. Il faudrait vraiment une situation exceptionnelle  pour qu’un surcroit d’impôt soit accepté de bonne grâce. De fait, l’histoire de France récente est parsemée d’impôts ou de taxes institués pour une bonne cause, et qui ont pourtant laissé quelque amertume dans les esprits (par exemple, « la vignette auto » pour aider à financer les retraites des indigents, l’ « impôt sécheresse » de 1976, et la « journée de solidarité » toujours pour aider les personnes âgées dépendantes plus récemment). 

"L’exaspération des Français n’est pas rationnelle" selon Edouard Philippe​, le député LREM Bruno Bonnell a déclaré pour sa part "On entend que ça le pouvoir d'achat ; comme si la vie se résumait au pouvoir d'acheter".

Le gouvernement n'est-il pas, dans sa rhétorique, en train de s'enfermer dans l'acte 2 du "couac" sur les APL qui avait marqué la rentrée 2017 ?

Oui, ce genre de déclarations n’est pas très prudent. De fait, l’élection du président Macron a aussi été obtenue sur la promesse d’une hausse du pouvoir d’achat. Allez relire son programme. Du coup, des attentes, peut-être excessives d’ailleurs, ont été soulevées dans la population : les salariés du privé devaient gagner plus et les retraités payer à peine un peu plus. Il se trouve que les salariés du privé ne voient pas bien le gain et que les retraités voient la perte. Il ne peut donc qu’y avoir un certain énervement, et il me parait dangereux de le nier. Dire aux gens qu’ils ne sont pas rationnels n’est pas une bonne politique. 

Par ailleurs, la remarque antimatérialiste de Bruno Bonnell est plutôt piquante effectivement venant d’un chef d’entreprise qui n’est pas réputé à ma connaissance pour avoir fait don de sa fortune aux œuvres. Plus généralement, La République en Marche (LREM) est un parti qui n’a pas fait de la décroissance sa doctrine, loin de là. Il promet un « Enrichissez-vous par le travail et l’effort ! » général. Il ne lui pas alors s’étonner d’être jugé ensuite sur ce point, de manière très matérialiste.

Surtout, reprocher aux Français, si j’ose dire, de ne penser qu’à l’argent est fort maladroit, car il s’agit effectivement de sommes limitées, mais qui impactent fortement les revenus des ménages les moins aisés. 5, 10, 20, 50 euros de perte de revenu par mois est d’autant moins anodin qu’on dispose de moins de revenu.

Quels sont les dégâts politiques potentiels de cette séquence relative au pouvoir d'achat ? Ceux-ci sont-ils "rattrapables" dans l'opinion ?

Vu l’aphasie des oppositions incapables de porter la critique des Français ordinaires, cette séquence reste sans doute rattrapable pour autant que la suite de l’année apporte finalement la preuve qu’il y aura bien eu hausse du pouvoir d’achat, au moins pour les salariés du privé. On verra bien aussi ce qu’il en sera de la suppression de la taxe d’habitation pour 80% des ménages…  Il y aura sans doute bien des déçus, et l’on risque d’avoir le même genre de scénarios. Mais le plus important, c’est tout de même la baisse du chômage. Si celle-ci devait se confirmer et surtout s’amplifier nettement, le gouvernement devrait en profiter dans l’opinion publique. Si, par contre, on continuait à observer cette étrange phase de retour de la croissance sans beaucoup de créations d’emploi et de recul du chômage, la suite du quinquennat deviendrait difficile. 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par assougoudrel - 13/02/2018 - 10:30 - Signaler un abus Voilà ce qu'on récolte en

    croyant aux promesses électorales; le gogo est appâté, péché, roulé dans la farine et grillé. Les retraités ont dit:"1,7% c'est rien", mais au bout d'une année ça fait mal au "lard-feuille", comme le fumeur qui constate que tous les ans il perd des centaines d'euros chaque année en fumée et regrette sa première cigarette. On parle de remettre la vignette auto en place et d'un nouvel impôt qui remplacera les impôts locaux. Il y avait des signes avant-coureurs, mais Macron est passé et on lui a en plus, donné la majorité à l'Assemblée. "Les baisés comptez-vous"! Plus préoccupé par les costards de Fillon, avide de morale, ce qui n'existe pas chez les politiciens.

  • Par Atlante13 - 13/02/2018 - 10:51 - Signaler un abus Au passage,

    constatons que Titanic Hollande et la mère Tournesol nous ont bien blousé en nous vendant leur magnifique mutuelle complémentaire pour tous comme un victoire sociale. En fait cela leur a permis d'embrouiller les esprits simples socialistes qui n'avaient pas compris que cela revenait à nous faire payer deux fois la Sécu, et que les mutuelles allaient servir de boucs émissaires puisqu'elles prendraient toutes les hausses de tarifs. Merci qui? merci les socialistes, merci mr Macron, merci les médias indigens.

  • Par pb15 - 13/02/2018 - 10:52 - Signaler un abus Retraité touché par la CSG,

    Retraité touché par la CSG, je savais combien je perdrai à la fin de l'année, en l'occurrence 820 €. Auxquels il faut ajouter en 2013 la fiscalisation de la majoration familiale de retraite, soit une augmentation de mon IR de 890€. En résumé, sous des gouvernements de gauche (pour moi Macron est un socialiste honteux), mon revenu mensuel aura baissé de 141,50€. Sans commentaire.

  • Par gerard JOURDAIN - 13/02/2018 - 11:13 - Signaler un abus moi je me marre....

    si vous saviez toutes celles et ceux qui ont voté Macron et se retrouvent avec des charges en plus... je me marre..;j'avais beau leurs dire de bien regarder les programmes de chacun...;mais le français vote sur le style , l'ergonomie...trop fainéant pour lire dans le détail les programmes. quelque part, il y a une justice.

  • Par gerint - 13/02/2018 - 13:30 - Signaler un abus Macron n’est pas là pour redonner

    quoi que soit aux plus petits mais pour préserver et amplifier les intérêts de ses banquiers

  • Par pandore - 13/02/2018 - 15:15 - Signaler un abus Sur la mine

    Combine on voté Macron simplement parce qu'il était " BEAU " .....

  • Par kelenborn - 13/02/2018 - 15:32 - Signaler un abus Ben vous déconnez

    Pour gagner deux heures Edouardo peut craquer 10 ans de smic d'un pauvre sans-dents et...il assume! Alors.. ah oui, il craque pas c'est...le contribuable qui paie l'ardoise!.

  • Par kelenborn - 13/02/2018 - 15:33 - Signaler un abus pb15

    Parce que la situation était meilleure avec Kärcherman ?

  • Par jurgio - 13/02/2018 - 16:24 - Signaler un abus Vous êtes pessimistes !

    Si le pouvoir d'achat recule, c'est pour prendre de l'élan !

  • Par Ganesha - 13/02/2018 - 17:01 - Signaler un abus Salle de réveil

    Le peuple français, dans sa grande majorité, séjourne encore dans ce que, dans les hôpitaux, on appelle une ''salle de réveil'' ! L'accouchement du résultat de la présidentielle a constitué une telle épreuve, un tel traumatisme, que beaucoup d'entre nous ont encore l'esprit embrumé par une sorte d'anesthésie. Mais, il va y avoir un moment où nous allons reprendre nos esprits, et regarder objectivement notre situation personnelle et la courbe du chômage. Au plus tard, ce sera quand débutera la campagne pour les européennes, début 2019. Si, à ce moment, Macron ne nous produit pas un discours cohérent, ce sera la révolte !

  • Par pb15 - 13/02/2018 - 18:08 - Signaler un abus pour kelenborn

    oui sans hésitation

  • Par spiritucorsu - 13/02/2018 - 18:43 - Signaler un abus La secte ""en marche" remet à l'honneur Tartuffe

    La secte "en marche" et son gourou remettent à l'honneur Tarrtuffe .Molière en son temps faisait dire au personnage de Sganarel(Don-Juan)que l'hypocrisie était un vice à la mode et que comme tousl les vices à la mode ,il passe pour vertu.Chez Macron et sa clique,c'est devenu une méthode de gouvernement,avec l'arrogance,le mépris pour le peuple.En quelque sorte une seconde nature que les Français découvrent avec stupeur et à qui il est demandé d'applaudir et surout de mettre une fois de plus la main à la poche pour que ce beau monde puisse "péter" dans la soie tout en faisant la morale aux "salauds de pauvres!

  • Par Beredan - 13/02/2018 - 18:53 - Signaler un abus Et pourtant ....

    Ils croyaient s’être garantis de tous côtés.... ils ont voté Fillon au 1er tour , mais Macron au second : le Bambino les a bien niqués .

  • Par Anouman - 13/02/2018 - 20:46 - Signaler un abus Pouvoir d'achat

    Les mesures prises par Macron consistent à déplacer des recettes fiscales pour les mettre ailleurs. En fonction de l'individu il peut y avoir gain ou perte, plus ou moins importants. Mais dès lors que la globalité des dépenses de l'état et des collectivités ne baisse pas il ne peut y avoir de gain de pouvoir d'achat global grâce à l'action gouvernementale.

  • Par vangog - 13/02/2018 - 21:47 - Signaler un abus J’ai entendu les propositions de Philippe Macron pour la santé..

    et pour trouver une solution au deficit hospitalier de 1,6 milliards: c’est au mot près, ce qui a été déclaré par TOUS les gouvernements précédents depuis Juppé-la-grande-mosquée (mais l’incendie s'était déclaré bien avant lui...), et qui a aboutit au déficit record de 5,5 milliards (malgré le milliard du FSV....). Une très vieille politique philippo-Macroniste de découragement de l’offre de soin qui a porté tous ses fruits...continuons!

  • Par alige - 13/02/2018 - 22:38 - Signaler un abus j'ai peur que ce ne soit pas fini

    car on peut se poser des questions sur le financement de mesures à venir: nationalisation et extension de l'assurance chômage , permis de conduire des apprentis, service national obligatoire et j'en passe. Je perds 880€ cette année au titre de l'augmentation de la csg, je roule en diesel et je n'ai pas voté Macron parce que j'avais bien compris ce qui allait se passer

  • Par alam - 13/02/2018 - 23:00 - Signaler un abus Une petite pensée pour Ganesha

    Si F.Fillon avait été élu on n ' en serait pas là. La France commencerait à se redresser allégée de beaucoup de fonctionnaires inutiles ( à commencer par les énarques) .

  • Par edac44 - 14/02/2018 - 00:34 - Signaler un abus Le pouvoir d'achat ne baisse pas pour tout le monde !..

    Savez-vous combien vous coûtent vos anciens présidents qui vivent grassement à rien foutre sur le dos du contribuable ??? environ 6 millions d'euros par an !... http://bit.ly/2CjG95Y Giscard est le plus cher avec 2,5 millions d'euros par an et ce, depuis 37 ans http://bit.ly/2BW337Z Alors, pensez à ce jeune trou du cul qu'on ne pourra pas virer avant 2022 et qui sera retraité à 45 ans aux frais de la princesse pendant peut-être encore cinquante ans !... Plus de 120 millions sans compter tous ses successeurs qui viendront augmenter au fil du temps, le gouffre des retraites présidentielles à servir. Va falloir reposer la question de l'euthanasie pour les bouches inutiles, non ???

  • Par ombelline - 14/02/2018 - 03:13 - Signaler un abus Pouvoir d"achat

    Je n'ai pas non plus voté Macron car j'avais très bien vu l'augmentation de la CSG dans son programme, ce qui prouve que les français ne lisent pas les programmes des candidats. On n'a pas fini de souffrir avec lui et de payer pour des élus qui nous ont bien niqués. Vive Micron et sa clique!

  • Par wanda60 - 14/02/2018 - 09:03 - Signaler un abus Menaces

    Ce n'est pas le président des "RICHES" mais celui des banques juives. Rotschild, Sorros, Draghi, Bergé, qui lui ont offert la Présidence sur le dos de Fillon. Maintenant il va nous falloir rembourser leur investissement, et ça va faire mal.

  • Par kelenborn - 14/02/2018 - 10:22 - Signaler un abus EDAC

    Par edac44 - 14/02/2018 - 00:34 - Signaler un abus Le pouvoir d'achat ne baisse pas pour tout le monde !.. Fillon a montré qu'il avait su, aussi, se mettre à l'abri de la misère!En plus il expliquait au bon peuple qu'il fallait souffrir plus pour ne pas gagner plus Chez Tartuffe, charité bien ordonnée commence par les autres! Mais beaucoup, ici , ne l'ont tjs pas vu

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Christophe Bouillaud

Christophe Bouillaud est professeur de sciences politiques à l’Institut d’études politiques de Grenoble depuis 1999. Il est spécialiste à la fois de la vie politique italienne, et de la vie politique européenne, en particulier sous l’angle des partis.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€