Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 10 Décembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Poutine impose l’ordre russe au Moyen-Orient

Poutine est-il le véritable maître du monde? Les dernières évolutions en Syrie montrent, en tout cas, que la Russie est parvenue à imposer sa vision du monde aux Etats-Unis et à l’Arabie Saoudite. Derrière les vociférations anti-Poutine des médias subventionnés, c’est bien une défaite en rase campagne que l’Occident vient d’essuyer en Syrie.

Le Tsar d'Orient

Publié le
Poutine impose l’ordre russe au Moyen-Orient

Poutine a finalement sauvé Assad 

On se souvient que Barack Obama n’avait, en Syrie, qu’une seule idée en tête: remplacer Bachar Al-Assad par un régime sunnite piloté depuis l’Arabie Saoudite. Dans sa grande vision diplomatique digne des plus grands rois de France et du général De Gaulle, François Hollande avait d’ailleurs épousé cette même vision, stimulé par quelques ventes de Rafale aux Etats du Golfe. Que ne vendrait-on pas pour enrichir la famille Dassault?

Poutine

Les mauvaises langues soutiennent d’ailleurs que les Etats-Unis et la France n’ont pas hésité à armer l’Etat Islamique, à ses débuts, pour tailler des croupières au président syrien. Là encore, cette politique très inspirée a permis de nourrir un monstre qui a fini par arracher les barreaux de sa cage.

Cette nuit, le Conseil de Sécurité a voté une résolution prévoyant des pourparlers de paix entre Assad et l’opposition, sauf les mouvements terroristes. Si, officiellement, la Russie se dit ouverte à un départ d’Assad après une période transitoire, les Etats-Unis et la France ont manifestement abandonné le préalable, posé jusqu’il y a encore quelques semaines, d’un départ de Bachar.

Poutine piétine l’Arabie Saoudite

Depuis plusieurs semaines, John Kerry s’agite à Vienne pour recoller les morceaux entre tout le monde. Cette agitation a donc servi à quelque chose: la voie est ouverte pour un règlement négocié à la question syrienne. En même temps, elle illustre la perte d’influence de l’Occident au Moyen-Orient: les Etats-Unis veulent négocier avant que la Russie n’ait définitivement imposé, sur le terrain, un rapport de force qui lui est favorable et qui permette de rétablir le régime d’Assad par une défaite militaire complète de « l’opposition ».

Le grand perdant de cette opération est évidemment l’Arabie Saoudite, qui tente désespérément de sauver ses billes sur le terrain. Non seulement les Saoudiens ont cherché à unifier l’opposition syrienne hors Daesh en organisant une conférence à Ryiad, mais ils ont tenté de monter une alliance militaire islamiste de bric et de broc pour résister à la reprise en main du territoire par l’armée syrienne épaulée par les Russes.

Poutine

Pour Poutine, la prochaine étape consiste bien entendu à étouffer les mouvements islamistes soutenus par l’Arabie Saoudite et la Turquie pour créer un rapport de force totalement favorable sur le terrain et ainsi mieux négocier. La manoeuvre est triple. Premièrement, l’aviation russe bombarde sans relâche l’opposition syrienne (80% des raids russes les visent, 20% seulement visent Daech). Deuxièmement, les négociateurs russes et iraniens ont d’ores et déjà indiqués qu’ils refuseraient que les mouvements terroristes islamistes participent aux négociations de paix. Cet anathème devrait notamment viser le mouvement Ahrar al Cham qui a jugé que la conférence de Ryiad n’avait pas assez mis en avant « l’identité musulmane » du peuple syrien, et qui est le mouvement le plus puissamment armé sur le terrain. Troisièmement, la Russie devrait couper les bases arrières de ces mouvements en exigeant la fermeture de la frontière turco-syrienne.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Deudeuche - 22/12/2015 - 09:14 - Signaler un abus Obama nous avait dit que la Russie était

    au mieux une puissance régionale. En quoi calmer l'islamisme sunnite et rappeler au monde que la société repose sur l'union d'un homme et d'une femme est il mal? Parce que les libéraux de Paris ou New York n'approuvent pas?

  • Par bjorn borg - 22/12/2015 - 10:47 - Signaler un abus Vladimir Poutine

    très populaire dans son pays, est un grand chef d'Etat ! Le monde sera multipolaire.

  • Par ISABLEUE - 22/12/2015 - 10:52 - Signaler un abus J'ADOOOOOOORE

    Wladimir...

  • Par zouk - 22/12/2015 - 13:01 - Signaler un abus Fr. Hollande et la Syrie

    Ses motivations nullement d'enrichir la famille Dassault, ni de s'aligner sur Barack Obama, mais tout simplement le calcul électoral: El Assad est un tyran (c'est vrai), négligeons le soutien de l'Arabie Saoudite ou du Qatar à Daesh, concentrons toute notre rhétorique à sa

  • Par zouk - 22/12/2015 - 13:05 - Signaler un abus FR.H. et la Syrie ....suite

    satisfaire ma "gauche généreuse" (et se prétendant moraliste), et tout cela au détriment de notre réel intérêt qui est de nous rapprocher de la Russie non seulement sur la Syrie, mais sur bien d'autres problèmes

  • Par cloette - 22/12/2015 - 13:22 - Signaler un abus Vladimir

    Il sauvera l'Occident de sa décadence , et protègera Isrel mieux qu'il ne l'est aujourdh'ui !

  • Par von straffenberg - 22/12/2015 - 14:27 - Signaler un abus Merci vladimir

    Je sais j'aime bien Poutine , fin stratège qui finalement aime mieux l'occident que les Européens eux même . Vladimir tu es comme l'ancien phare d'Alexandrie qui éclaire notre vielle Europe embrumée.........

  • Par Georges Barbey - 22/12/2015 - 14:53 - Signaler un abus Sanctions

    Les sanctions russes touchent tout aussi ben les viandes françaises que les allemandes et celles de toute l'Europe. Aujourd'hui, les étals russes proposent de la viande russe, argentine,ou néo-zélandaise. Bien bête qui s'en plaindra... Il est incorrect de présenter les Allemands comme les gagnants de la confrontation russo-européenne, quand les entreprises françaises ont très bien su gérer la situation en multipliant les projets d'investissements.

  • Par Borgowrio - 22/12/2015 - 16:19 - Signaler un abus La force tranquille

    Hollande qui a cru un moment faire trembler Poutine , a péché une fois de plus par excès d'optimisme . Une fois de plus il a choisi les mauvais plans , une fois de plus il ridiculise la diplomatie Française . Vladimir Poutine force l'admiration , il parle peu et agit ( contrairement à qui vous savez )

  • Par Marie-E - 22/12/2015 - 21:54 - Signaler un abus et bien moi

    j'aime bien Poutine Merci aux Russes d'avoir fermé les yeux sur l'élimination en plein Damas de l'abominable terroriste Samir Kuntar. A priori il y avait un renseignement de première main et pas de S400 dans les parages. Israël joue fin avec Poutine qui était encore aujourd'hui au téléphone avec Netanyahu qui pourtant aujourd'hui recevait les Ukrainiens avec pour performance de ne pas parler de la Russie et de l'Ukraine et sans avoir jamais pris partie (il vaut mieux car de toute façon il y a des juifs dans les 2 pays) Tsipras la semaine dernière parlait devant la Knesset de la capitales d'Israël Jérusalem et aujourd'hui le Parlement grec a déclaré qu'il reconnaissait l'état palestinien au lieu de l'Autorité palestiniennes, ce qui n'a aucune valeur du point de vue international mais ce n'est pas grave La Turquie renoue ses liens avec Israël et le triangle Grèce, Chypre et Israël commence à regarder pour avoir des débouchés en Europe avec leurs gisements gaziers. Vous pensez que la France va enfin comprendre que la situation est en train de changer et qu'il faut arrêter de faire n'importe quoi à l' international?

  • Par Gastoch - 22/12/2015 - 22:30 - Signaler un abus vivement

    vivement que grhollande DÉGAGE! et qu'ils vendent solférino

  • Par reflechir10 - 23/12/2015 - 08:52 - Signaler un abus merci pour cet article

    M. Verhaeghe, merci pour votre article. M. Poutine, merci pour votre clairvoyance et vos actions.

  • Par Liberdom - 23/12/2015 - 10:18 - Signaler un abus Choisir son camp

    Heureusement qu'il y a des dirigeants comme Poutine, qui se situent clairement dans le camp de l'occident et contre les hordes islamistes qui en veulent à notre civilisation. Les dirigeants d'Europe de "l'ouest" ne cessent de faire le grand écart jusqu'à se déchirer l'entrejambe; en tête et pas le moins ridicule, notre énarque au petit bras.

  • Par paolo manzi - 23/12/2015 - 10:51 - Signaler un abus Poutine Empereur !

    C'est le meilleur . C'est le plus malin. C'est le plus fort. Poutine est entrain de restaurer les valeurs Occidentales . Contrairement à nos islamos-gauchistes -mondialistes . L'incurie est patente au sein de cette équipe gouvernementale qui depuis le début mène notre pays au chaos. Il faut impérativement faire partir ces Pinocchios .

  • Par D'AMATO - 23/12/2015 - 11:37 - Signaler un abus Serieux, concentré, fèrme, parlant peu, mais agiss

    ant....... Pas de moi -JE..moi-JE....., mais disant ce qu'il fait et faisant ce qu'il dit.... Oui, ce sera probablement lui qui nous sortira de l'impasse moyenne orientale../

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Éric Verhaeghe

Éric Verhaeghe est le fondateur du cabinet Parménide et président de Triapalio. Il est l'auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr
 

Diplômé de l'Ena (promotion Copernic) et titulaire d'une maîtrise de philosophie et d'un Dea d'histoire à l'université Paris-I, il est né à Liège en 1968.

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€