Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 23 Juin 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Pourquoi Valls prend un risque en affirmant : "Nous frappons tous ceux qui préparent des attentats contre la France"

Le Premier ministre français, Manuel Valls, était dimanche 11 octobre en Jordanie, pays d’où décollent certains chasseurs français qui mènent des frappes aériennes contre Daech. A cette occasion, il a déclaré : "Nous frappons Daech et tous ceux qui, au sein de Daech, quelles que soient leurs origines ou leurs nationalités, ont décidé de frapper la France et donc de frapper leur propre pays". Reste à savoir sur quelles preuves il se base.

Œil pour œil

Publié le - Mis à jour le 16 Octobre 2015
Pourquoi Valls prend un risque en affirmant : "Nous frappons tous ceux qui préparent des attentats contre la France"

Manuel Valls en visite en Jordanie.  Crédit Reuters

Atlantico : Le premier ministre français a déclaré : « Nous frappons Daech et tous ceux qui, au sein de Daech, quelles que soient leurs origines ou leurs nationalités, ont décidé de frapper la France et donc de frapper leur propre pays ». Quelles sont les preuves dont disposent l'Etat français et Manuel Valls que des Français  - ou d'autres - contribuent directement ou indirectement à perpétrer des attentats sur le territoire français ? De façon plus large, qu'est ce qui prouve que l'Etat Islamique a essayé de mener ou tenter de mener des attentats en France ? 

Alain Rodier : Que des Français commettent des attentats sur le sol national (ou en Belgique dans le cas de Mehdi Nemmouche qui a bien servi dans les rangs de Daesh), c’est évident, il suffit de regarder les évènements passés.

Qu’il y ait un risque majeur qu’il y en ait d’autres est une certitude.

Mais ce qui continue à me gêner, c’est que l’on parle sans cesse de Daesh alors que les attentats dirigés contre Charlie Hebdo en janvier ont été planifiés, organisés, exécutés et revendiqués par Al-Qaida dans la péninsule arabique (AQPA) qui est le bras armé pour les opérations extérieures d’Al-Qaida central (le commandement d’Al-Qaida) basé au Pakistan.

Par contre, il est vrai que presque toutes les autres actions terroristes qui ont eu lieu depuis décembre ont été attribuées à la « mouvance » de Daesh. Certains auteurs (dont Sid Ahmed Ghlam qui a assassiné une malheureuse avant de se mettre une balle dans la jambe) auraient communiqué avec des individus présents en Syrie. Enfin, Daesh a « félicité » les auteurs de ces actions mais ne les a pas revendiqué formellement. La nuance est importante. Cela tend à prouver que ce mouvement n’a pas été à la base de ces opérations même s’il encourage tous les volontaires à passer à l’action là où ils le peuvent et avec les moyens qui sont à leur disposition.

Le fait de cibler uniquement Daesh ne peut se comprendre que parce qu’il a été décidé en haut lieu qu’il ne fallait rien faire pour « aider », même indirectement, le régime de Bachar el-Assad. Or, Al-Qaida est au contact direct des forces gouvernementales syriennes dans tout l’ouest du pays via différentes « coalitions » dont l’« Armée de la conquête » qui s’est emparée de la province d’Idlib au printemps dernier. Si les Russes n’étaient pas intervenus à partir du 30 septembre, il est possible que les rebelles salafistes-djihadistes se seraient emparés de la région de Lattaquié et d’une partie de la côte méditerranéenne syrienne ce qui aurait marqué le début de la fin pour le régime en place à Damas. Daesh est, pour l’instant, moins menaçant pour Bachar el-Assad même s’il tient la grande moitié est (globalement désertique en dehors des grandes villes) du pays.

Alors, le discours officiel européen, et français, met en avant Daesh qui est, certes, extrêmement redoutable mais minimise considérablement Al-Qaida, son émanation officielle syrienne, le Front al-Nosra, et d’autres mouvements qui lui sont plus ou moins rattachés. Tout le monde semble avoir un trou de mémoire concernant le pouvoir de nuisance (certes diminué) de la nébuleuse initiée par Ben Laden qui est à l’origine des attentats du 11 septembre 2001, de ceux de Madrid en 2004 et de Londres en 2005.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par vauban - 13/10/2015 - 10:29 - Signaler un abus Falls hier sur Bfm tv

    Phrasé,crispation du visage,regard halluciné......Qu 'en pensent nos confréres psychiatres?

  • Par D'AMATO - 13/10/2015 - 13:54 - Signaler un abus Plus dure sera la chûte....

    ...pour Mr. FALLS.. il a beau se crisper, pester, et manifaster des tics... je crois que c'est un vrai malade et puis ajoutez une petite moustache courte sur sa photo....et le tableau....se complete... Très ressemblant, non.? Dire qu'il traite les autres de fasciste...

  • Par jurgio - 13/10/2015 - 16:20 - Signaler un abus Il parle trop !

    Avec les idées subversives de son gouvernement, il court le risque de devenir une cible à détruire.

  • Par Alapage - 14/10/2015 - 03:42 - Signaler un abus Irresponsable

    Lorsqu'on regarde ce qui se passe en Turquie en ce moment, c'est pas le moment d'agiter le chiffon rouge face à l'EI. Ça va rapporter quoi. On les combat, c'est bien, mais pourquoi les defier. Pour l'instant on a eu à affaire en France à des terroristes amateurs, bien qu'il y ai eu des morts, mais si l'EI lance une campagne d'attendas, et nous concocte un 11 sept à sa façon ce sera autrement plus sanglants... J'espere me tromper.

  • Par scrat75 - 14/10/2015 - 05:40 - Signaler un abus olééé !!!!!!

    A qui profiterait un p'tit jeune désoeuvré de banlieue qui se la joue grand serviteur de dieu avec sa kalachnikov ? À votre avis ? ?? Ils ont déjà leurs discours et savent très bien prendre leurs airs grave dans ces Cas là.. Ça leurs à fait gagner quelques points dans les sondages en janvier dernier.... Vous voyer de qui je peux parler ??? Je sais c'est sordide de penser ça, mais ce gouvernement en serrait capable......

  • Par Gordion - 14/10/2015 - 10:51 - Signaler un abus Rappels de l'histoire de EI/Al Qaïda et renseignement

    Le genèse de ces mouvements est bien rappelée ici. Les Services Français doivent impérativement recevoir des moyens accrus pour réduire la probabilité d'un attentat d'envergure en France, ou frappant des intérêts Français à l'étranger. Ce risque est très réel, et très inquiétant malheureusement.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Alain Rodier

Alain Rodier, ancien officier supérieur au sein des services de renseignement français, est directeur adjoint du Centre français de recherche sur le renseignement (CF2R). Il est particulièrement chargé de suivre le terrorisme d’origine islamique et la criminalité organisée.

Il est l’auteur, en 2017 de Grand angle sur l'espionnage russe chez Uppr et de Proche-Orient : coup de projecteur pour comprendre chez Balland, en 2015, de Grand angle sur les mafias et de Grand angle sur le terrorisme aux éditions Uppr ; en 2013 du livre Le crime organisé du Canada à la Terre de feuen 2012 de l'ouvrage Les triades, la menace occultée (éditions du Rocher); en 2007 de Iran : la prochaine guerre ?; et en 2006 de Al-Qaida. Les connexions mondiales du terrorisme (éditions Ellipse). Il a également participé à la rédaction de nombreux ouvrages collectifs dont le dernier, La face cachée des révolutions arabesest paru chez Ellipses en 2012. Il collabore depuis plus de dix ans à la revue RAIDS. 

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€