Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 31 Juillet 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Pourquoi l'UMP ne faisait pas la promotion de la théorie du genre en 2011

L'UMP proposait alors "d'introduire, dès la maternelle, des séances consacrées à la mixité et au respect hommes-femmes". "Il n'a jamais été question d'enseigner le genre à l'école, mais au contraire de sensibiliser les enfants à l'altérité sexuelle et [...] à la complémentarité des différences entre les garçons et les filles", a expliqué Jean-François Copé.

CQFD

Publié le
Pourquoi l'UMP ne faisait pas la promotion de la théorie du genre en 2011

Atlantico : Dans un rapport datant de 2011 sur la place de la femme dans la société française (voir ici), l'UMP envisageait "d'introduire, dès la maternelle, des séances consacrées à la mixité et au respect hommes/femmes".

Il était notamment question "d’amener les enfants à se sentir autorisés à adopter des conduites non stéréotypées" et "à percevoir positivement leur genre et celui du sexe opposé". Peut-on réellement parler, comme certains pourraient être portés à le croire, de promotion de la théorie du genre ?

Thibaud Collin : Cela participe du même courant que Vincent Peillon, avec "l'ABCD de l'égalité", a introduit dans l'école. Il est clair qu'il y a une grande proximité entre ce rapport de l'UMP et "l'ABCD de l'égalité", même si on ne peut pas clairement parler de promotion de la « théorie » du genre. Toute la question ici est de savoir ce que l'on met derrière la notion de stéréotypes et quels sont les moyens, surtout, qui vont être utilisés pédagogiquement. Que l'UMP défende la notion de respect, pourquoi pas. Mais il me semble que la notion de respect est indifférente au sexe : je ne dois pas être respecté en tant qu'homme ou femme mais en tant qu'être humain. Le rapport de l'UMP introduit l'idée, très usitée aujourd'hui, qu'il faut respecter les gens parce qu'ils sont noirs, parce qu'ils sont homosexuels etc. C'est déjà un dévoiement de ce qu'est vraiment la civilité puisque la civilité est de respecter une personne en tant que personne et non en tant que membre d'un groupe. Il y a donc déjà un biais tendancieux qui est présent dans ce rapport comme dans la politique menée aujourd'hui par le gouvernement.

Après, il faut s'interroger sur les moyens. L'ABCD va simplement plus loin dans la déclinaison pédagogique que le rapport de l'UMP parce qu'il est expérimenté directement sur le terrain. L'ABCD de l'égalité propose, par exemple, de faire des contes pour enfants de manière parodique et outrancière pour que les enfants se rendent compte qu'être un homme ou une femme est une sorte de rôle qu'il s'agit d'apprendre. Je pense que, de cette façon, on dépasse une limite. Derrière cela, il y a le refus que les femmes et les hommes sont différents. Or ce n'est pas parce qu'ils sont différents qu'ils ne sont pas égaux.

>>>> Sur le même sujet et du même auteur : L'éducation à l'âge du "gender", et Sur la morale de Monsieur Peillon, aux éditions Salvator.

Toujours à l'école, l'UMP souhaitait "orienter davantage les jeunes filles vers les filières de formation scientifique, technique, industrielle et technologique, en levant les freins culturels liés aux choix d’orientation" et  "promouvoir la mixité dans les métiers et les qualifications au sein des entreprises". Peut-on, là-aussi, parler de promotion du genre à l'école ?

Ce passage est digne d'une proposition soviétique ! Je ne vois pas au nom de quoi on déciderait d'orienter les jeunes filles vers une filière plutôt qu'une autre. Il faut évidemment présenter et ouvrir les différentes filières. Mais il y a ici une sorte de dirigisme étatique bien-pensant. Que l'UMP s'approprie ce vocabulaire d'un État providence, dirigiste et paternaliste est révélateur de sa proximité avec le PS sur de tels sujets.

Il y a toujours derrière l'idée que si une femme est plus attentive aux personnes, elle va être discriminée et qu'un ingénieur est mieux considéré. Il y a donc une sorte de discrimination subtile car on continue à penser qu'il vaut mieux être ingénieur que sage-femme. Qu'on laisse les gens vivre et que l'on évite de plonger dans ce paternalisme. Clairement ici, on voit à l'oeuvre l'inspiration de ce qui a été fait en Suède, en Norvège.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par LeditGaga - 14/02/2014 - 09:24 - Signaler un abus Des inconvénients !

    ...des inconvénients de la théorie du genre, ma femme utilise désormais mon après-rasage, il faudra que je pense à en racheter !

  • Par td - 14/02/2014 - 09:34 - Signaler un abus en paix...

    "Dans ce cas-là, il faudrait aller jusqu'au bout et faire des quotas. Mais au nom de quoi soutenir qu'il faut 50 % de femmes dans tous les métiers ? Qu'on laisse vivre les gens en paix sans vouloir perpétuellement rééduquer la société civile !" . Rappelons que le premier homme politique qui ait essayé de nous fourguer des quotas est N. Sarkozy, dans un mélange de clientélisme politique, d'hostilité au système des concours et de volonté d'imitation mal comprise des Etats-Unis. . Ce système de quota ethniques agité pendant la campagne de 2007 a fort heureusement été enterré, sous les auspices de Simone Veil, mais la démagogie politique n'est malheureusement pas morte. . Nouvel épisode avant 2012 : le quota de 40% de femmes dans la haute fonction publique ; qui est apparemment basé sur le pourcentage de femmes à l'ENA, mais oublie qu'il y a des filières moins féminisées (commissaires, ingénieurs), d'autres plus (magistrats) ; et oublie aussi qu'il est possible qu'hommes et femmes aient des résultats ou des ambitions différentes sans qu'il y ait discrimination. . Bref, le problème est moins le dirigisme (méthode) que la démagogie et le manque de réflexion (politiciens).

  • Par MONTCLAR - 14/02/2014 - 10:17 - Signaler un abus C'est pas bientôt fini ?

    Lorsqu'on sait faire la différence entre une bite connectée à des couilles et une foufoune donnant accès à un vagin, on a fait le tour complet des différences entre sexes masculin et féminin. Organiquement, il en découle que la femme porte l'enfant et a la capacité d'allaiter, ce que toutes ne choisissent pas. Point final. Toute tentative de déduction d'autres différences relève de la manipulation idéologique. Pour ceux qui ne seraient pas convaincus, je rappelle qu'il y a un peu plus d'un siècle, chez les bourges ou les dequelquechose, les Béatrice et Ludovine eussent été confinées à la cuisine ou au salon. Elles n'avaient pas le droit de vote et étaient dotées d'une âme depuis beaucoup moins longtemps que leur père, frère ou mari. Pour finir, quelqu'un pourrait-il me dire, afin d'améliorer encore ma culture, quel est le masculin de passionaria (si possible avec quelques exemples tirés de l'histoire, de l'art ou de la littérature).

  • Par l'enclume - 14/02/2014 - 10:44 - Signaler un abus Pourquoi pas !

    LeditGaga - 14/02/2014 - 09:24 C'est elle qui porte qui porte la culotte côtelée à la maison ????

  • Par perceval - 14/02/2014 - 11:13 - Signaler un abus CQFD

    La démonstration est faite, entre UMP et PS il n'y a pas de différences idéologiques ou de pratiques mais simplement une difference d'intensité dans leur expression ou leur mise en oeuvre. Ils iront ensuite se plaindre que moult gogos se précipitent vers le FN dont un article disait fort justement hier que les Français s'en rapprochaient non pas pour ses solutions mais pour ses diagnostics, Où est la solution pour ceux qui pensent que le socialisme qu'on nous propose est pervers et nocif et qui ne veulent pas du FN?

  • Par BenTiens - 14/02/2014 - 11:18 - Signaler un abus Autre style de total délire sexiste

    Dans la mode communautariste du respect en tant que membre d'un groupe, ( en tant que noir, homosexuel, musulman, .... et tous bien chargés des stéréotypes les plus convenus ), en matière de genre, vient le respect de femmes venues de Vénus, et d'hommes venus de Mars. D'où la fameuse "complémentarité", et à établir dans l'espace public. Ceux à qui Miss Maggie n'avait pas suffi, comprendront-ils avec NVB ou Taubira, autres "douces créatures" ?

  • Par BenTiens - 14/02/2014 - 11:27 - Signaler un abus @MONCLAR Bof

    Aujourd'hui, Ludovine, Béatrice, Anne-Sophie, sont libres, indépendantes, et blondes. lol

  • Par Benvoyons - 14/02/2014 - 14:59 - Signaler un abus Le problème n'existera plus car l'homme travail sur le

    Robot domestique qui fera tout dans la maison de A à Z, d'ici 5 à 10 ans, il sera abordable comme une voiture. Ainsi la femme sera complètement égale de l'homme. Mais: La Médecine offre à la femme d'avoir des enfants sans les hommes pour les hommes idem. Mais: Bientôt il y aura création d'un être hermaphrodite par modification génétique ainsi il y aura encore moins de problème. Mais putain il restera toujours des stéréotypes et des personnes pour en parler.

  • Par cloette - 14/02/2014 - 16:36 - Signaler un abus Hypothèses

    On tend vers l'immortalité, avec à la fois le cyborg, homme totalement augmenté et pourquoi pas autre méthode, homme génétiquement modifié . Il est certain que les naissances ne pourront plus se faire en nombre comme maintenant , il faudra que l'Etat prenne en charge les autorisations, il faudra un permis .... D'où l'obligation de former dès à présent les esprits , non, non, plus de poupées à donner aux petites filles ...et de préparer une humanité Trans (qui choisit son genre), mais sans libido mortifère, Comme dirait Pascalou amateur de sciences CQFD Youpi !

  • Par ヒナゲシ - 14/02/2014 - 23:20 - Signaler un abus Curieux choix de photo…

    J'ai comme l'impression que JF Copé est en train de masturber l'homme invisible.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Thibaud Collin

Thibaud Collin enseigne la philosophie en classes préparatoires au collègue Stanislas à Paris. Il a consacré plusieurs ouvrages à des questions de philosophie morale et politique, dont un livre d’entretiens avec Nicolas Sarkozy La République, les religions, l’espérance (Cerf) et récemment Les lendemains du mariage gay (Salvator).

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€