Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 26 Mai 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Pourquoi le "strike" que pourrait réaliser Marion Maréchal-Le Pen sur la droite n’est pas aussi évident que certains semblent le croire

Sur France Info, Rachida Dati a déclaré à propos de la nièce de Marine Le Pen qu'elle "allait faire son Macron de droite" en cas de retour à la vie politique.

Pas si simple

Publié le
Pourquoi le "strike" que pourrait réaliser Marion Maréchal-Le Pen sur la droite n’est pas aussi évident que certains semblent le croire

 Crédit Natalia KOLESNIKOVA / AFP

Atlantico : Rachida Dati a déclaré sur France Info à propos de Marion Maréchal Le Pen, qu'elle pourrait devenir le Macron de droite. « Elle va vous faire une union des droites elle, genre je suis nouvelle, j'incarne le renouveau, et elle va faire un strike ». Cette déclaration est-elle plausible selon vous ?

Christophe Boutin : Rachida Dati a de grandes qualités pour comprendre d’où souffle le vent en politique, et il est vrai que la thématique de « l’union des droites » est manifestement dans l’air du temps.

Ce n’est pas nouveau, et il faut revenir à la tactique par laquelle François Mitterrand bien sûr, mais aussi les médias dominants, divisèrent la droite.

Premier temps, assimiler tout discours sur l’immigration à du racisme, en usant tant que faire se peut de la reductio ad hitlerum. L’effet a été la croissance, élection après élection, du seul parti qui maintenait un discours clairement opposé à l’immigration. Deuxième temps, établir un « cordon sanitaire » empêchant toute alliance électorale ou toute collaboration entre les élus de la droite gaulliste et centriste et ceux du Front national. C’est la tragi-comédie de 1998, quand la droite perd des régions pour ne pas « perdre son âme » comme le déclarait Michel Noir.

À partir de là, la partie est gagnée : soit la division de la droite empêche sa victoire, soit, même si elle arrive au pouvoir – ce qui n’a été possible pour l’instant que pour la seule droite dite « républicaine » -, elle ne peut mener une politique qui assèche le réservoir de voix du Front national. On comprend donc que la question des « alliances à droite » ou de « l’union des droites » soit un vieux serpent de mer. Pourtant, les deux chefs des principaux partis ne veulent pas en entendre parler. Pour Laurent Wauquiez, il n’y aura pas plus d’alliances avec le Rassemblement national qu’il n’y en a eu avec le Front national. Pour Marine Le Pen, il s’agit d’une idée « obsolète et ringarde », une « arlésienne qui n’a jamais marché ».

On comprend les intérêts respectifs de ceux qui restent de potentiels candidats à la prochaine élection présidentielle. À la tête d’une structure partisane forte d’un important réseau d’élus, Laurent Wauquiez espère, par un discours « droitisé », réussir, comme Nicolas Sarkozy le fit en 2007, à faire venir à lui les électeurs lepénistes. Mais les récents sondages lui laissent pour l’instant peu de chances de tourner au premier tour devant Marine Le Pen, condition pourtant sine qua non de la réussite d’un tel plan. Quant à Marine Le Pen, elle dispose elle aussi d’une structure partisane qui, malgré ses récents déboires, semble lui rester fidèle, et n’entend pas fondre ce qu’elle maîtrise dans une alliance où elle devrait partager son pouvoir. De plus, elle croit toujours, autour du « souverainisme », dépasser le clivage droite/gauche comme Emmanuel Macron sut le faire de son côté, et l’union des seules droites lui semble réductrice.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par gilbert perrin - 24/04/2018 - 09:14 - Signaler un abus contestation à Rachida Dati...

    c'est un peu poussé quand même de dire que MMLP si elle revient en politique, ce sera pour jouer les MACRON de droite ? en 5 ans, elle n'a pas montré un EGO démesure comme lui... alors MMLP plutôt que MACRON ....

  • Par cloette - 24/04/2018 - 09:35 - Signaler un abus et le mektoub ?

    Qu'en faites vous ?

  • Par Deudeuche - 24/04/2018 - 10:00 - Signaler un abus Rachida

    Une valeur pour sûr ! Avec Taubira elle peut créer l’union des politiciens parents de délinquants.

  • Par Nononsense - 24/04/2018 - 10:47 - Signaler un abus Ra Chi Da Qui?

    ...alors que Rachida se prépare plutôt a faire sa JF Copé de Paris (JF Copé: 0.3% la primaire)...

  • Par assougoudrel - 24/04/2018 - 10:53 - Signaler un abus Petite ou grosse

    inquiétude pour certains?

  • Par vangog - 24/04/2018 - 13:50 - Signaler un abus A la grande différence de Macron...

    Marion Maréchal Le Pen ne fera pas des réformettes inversées, genre loi asile renforçante l’immigration clandestine, ou la loi SNCF sans réforme de l’inégalité cheminots versus Français.." Marion, les réformettes, c’est pas son style...

  • Par jakem - 25/04/2018 - 07:01 - Signaler un abus C'est une analyse

    que je partage et qui me semble juste. La place de M.M-LP est peut-être davantage dans l'orbite, près de l'apogée, de " Ligne droite ", émergée de l'Appel d'Angers.

  • Par Borgowrio - 25/04/2018 - 07:30 - Signaler un abus Monsieur le professeur , vous êtes partial

    Ce professeur d'université , de gauche forcément , commence le travail de sape , comme savent si bien faire les opposants à la droite . MMLP fait très peur à la classe politique . Il faut s'attendre à une levée de boucliers des médias majoritairement militants gauchistes . La petite musique incessante pour décrédibiliser cette adversaire dont on craint un raz de marée , commence déjà alors qu'elle n'est pas revenue en politique

  • Par cloette - 25/04/2018 - 21:02 - Signaler un abus Tout est possible

    Marion est talentueuse, si elle fédère ,même sans les soutiens de Macron ,elle y arrivera . ( mais elle aura des soutiens, celui qui a des soutiens est celui qui peut accéder au pouvoir ).

  • Par vangog - 25/04/2018 - 22:09 - Signaler un abus Telle Jeanne d’Arc...

    Marion aura contre elle les lâches (les centristes), les collabos de l’invasion immigrationniste (les gauchistes), les facilement manipulables (les droitistes mous et incertains), mais elle aura tous les autres, les vrais Français...une très grande majorité!

  • Par cloette - 25/04/2018 - 23:02 - Signaler un abus Il faut reconnaitre

    qu'une telle présidente de la république, ça aurait de la gueule !

  • Par Yves3531 - 26/04/2018 - 10:40 - Signaler un abus La Propaganda Staffel journalistique gauchiste...

    s’est attachée à tenter de détruire Wauquiez dès avant son élection à la tête de LR. Elle va à coup sûr sortir outre l’artillsérie lourde, tout ses chausses-trappes vicieux contre MMLP...

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Christophe Boutin

Christophe Boutin est un politologue français et professeur de droit public à l’université de Caen-Normandie, il a notamment  publié Les grand discours du XXe siècle (Flammarion 2009)  et co-dirigé Le dictionnaire du conservatisme (Cerf 2017).

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€