Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 31 Mai 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Pourquoi les quadras des Républicains pensent s'unir contre Nicolas Sarkozy au second tour de la primaire

Bruno Le Maire, Nathalie Kosciusko-Morizet, Laurent Wauquiez, Xavier Bertrand et Valérie Pécresse préféreraient une candidature Juppé à la présidentielle afin que leur horizon soit dégagé en 2022.

Guerre de génération

Publié le
Pourquoi les quadras des Républicains pensent s'unir contre Nicolas Sarkozy au second tour de la primaire

Lorsqu'ils l'ont vu déposer ses valises, rue de Miromesnil, sur son grand canapé blanc d'ex Président-retiré-de-la politique, ils ont eu du mal à réfréner un soupir de soulagement. Bruno Le Maire, Nathalie Kosciusko-Morizet, Laurent Wauquiez, Xavier Bertrand, Valérie Pécresse et François Baroin allaient enfin pouvoir vivre. Se lancer eux-mêmes dans la carrière sans avoir à tuer le père. La voix était libre ou presque. Bien sûr, l'ombre d'Alain Juppé planait sur leur route mais au moins, le sexagénaire ne ferait-il qu'un mandat. 2022 marquerait donc l'heure du passage de témoin.

Aussi lorsque l'ancien Président a commencé à tâter le terrain et à chercher des soutiens pour amorcer son retour, il n'a rencontré que des poignées des mains molles et des regards fuyants.

Les quadras, ces quadras qu'il avait vu naitre, qu'il avait promu, prenaient leurs distances. Ces quadras qui lui devaient tout, lui tournaient le dos. Pire, ils tentaient, pour certains, d'entraver discrètement le retour du grand homme. Expliquant, que s'il voulait leur soutien, Nicolas Sarkozy devait s'engager, comme Alain Juppé, à ne faire qu'un mandat. Le maire de Bordeaux, lui, en a même fait un slogan: "Un seul mandat, un seul président". Mais rien de tel dans la bouche de Nicolas Sarkozy, bien au contraire. Voir tous ces jeunes aux dents longues, qu'il a formé, vouloir l'enterrer avant l'heure lui donnerait plutôt des envies de mordre la vie politique à pleines dents.

Il décide donc en 2013, de faire monter une nouvelle génération. Des trentenaires censés ringardiser leurs ainés : les leaders de la Droite Forte, Geoffroy Didier et Guillaume Peltier en sont les premiers exemples. D'autres les suivent comme Gérard Darmanin ou encore Virginie Duby Muller. Mais rien ne semble entraver la route des quadras. Bruno Le Maire fait un score étonnant lors de l'élection pour la présidence de l'UMP, dans son sillage, Valérie Pécresse et Xavier Bertrand s'installent à la tête de deux grosses régions dont ils espèrent bien qu'elles leurs serviront de marchepied en 2020, quand à NKM, elle ne devrait pas tarder à annoncer sa candidature à la primaire. Seul Laurent Wauquiez semble encore rester sous la tutelle du président des LR, mais pour combien de temps ?

"Les quadras préfèrent tous que ce soit Juppé", affirme un cadre des LR qui ajoute: "de leur point de vue, 5 ans c'est mieux que 10. Ils voient aussi que Nicolas Sarkozy bloque tout, veut tout savoir, tout diriger. Et en plus il les malmène". Nicolas Sarkozy n'hésite pas, en effet, à faire sentir à ces bébés Sarkozy qu'il ne leur pardonne pas leur infidélité. Il dit souvent, "sans moi, ils ne seraient rien" et ne semble pas comprendre leur émancipation lui qui n'hésitait pas, en 1983, à doubler son ami Pasqua pour accéder à la mairie de Neuilly. "Ces quadras l'agacent aussi beaucoup car ils le revoient à son âge, lui qui a si peur de vieillir, d'être périmé,  a du mal à le supporter", explique un élu. Depuis des mois, l'ambiance s'est donc tendue, pour arriver à son apogée lors du limogeage de Nathalie Kosciusko-Morizet.

Ce qui fait dire à certains, rue de Vaugirard, que ces quadras pourraient tous s'émanciper et, au second tour de la primaire, former une coalition anti Sarkozy. Un nouveau TSS, comme en 2004, pour faire barrage à l'ancien président. Il faut dire que sa longue stagnation dans les sondages puis sa mise en examen a donné des ailes à ses opposants. Un lâchage qui semble aussi se transmettre aux plus jeunes. Un trentenaire, jusqu'ici très proche de l'ancien chef de l'Etat, expliquait, la semaine dernière, sous couvert d'anonymat: "il faut que nous inventions un néo sarkozysme, un sarkozysme sans Sarkozy". Des propos qui ressemblent fort à un enterrement de première classe. Et d'ajouter: "le plus populaire au gouvernement, c'est le plus jeune. Marion Maréchal Le Pen a ringardisé sa tante, Mattéo Renzi a, à peine, 40 ans. Il y a une soif de relève". La guerre des trentenaires a, elle aussi, commencé et les quadras pourraient bien découvrir qu'il y a toujours plus jeune que soi. Et plus ambitieux. 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Gilly - 26/02/2016 - 09:00 - Signaler un abus Qu'ils s'allient contre Sarkozy

    c'est une chose, mais leurs électeurs voteront-ils pour Juppé ? Vous brodez, Madame Bertrand, comme d'habitude.... "Sous couvert d'anonymat", "un élu", "un cadre LR"....... Soit vous inventez pour sortir un papier à charge sur Sarkozy toutes les semaines, soit vos sources existent et ce sont des c......lles molles qui ont toujours aussi peur du patron malgré leurs propos... Bref, du vent.

  • Par cloette - 26/02/2016 - 09:11 - Signaler un abus c'est un papier pour faire élire Juppé

    Juppé qui a besoin de l'appui des médias des lobbies des instances dirigeantes de la planète car en effet l'appui de ceux qui votent n'est pas certain , et il faut sauver les apparences dans une démocratie ! il faut arracher le consentement des masses incultes !

  • Par mijo63 - 26/02/2016 - 09:34 - Signaler un abus NON à Juppé et à ses accomodemments raisonnables

    Comme d'habitude, cette Madame Bertrand nous fait son petit roman anti sarkozyste. Je pense qu'elle est complètement à côté de la plaque : bruit de couloirs uniquement ? A t-elle au moins questionné directement M. Sarkozy récemment ?

  • Par Yves3531 - 26/02/2016 - 10:20 - Signaler un abus En lisant les commentaires ci-dessus, cela m'a évité ...

    de lire le pavé habituel anti M. Sarkozy habituel de Mad Bertrand !

  • Par raslacoiffe - 26/02/2016 - 10:33 - Signaler un abus Bertrand ou les ragôts de la commère.

    Elle joue dans le pathos. Sarkozy est méchant avec nous... La politique ce n'est pas la cour de récré. S'ils sont nuls et surtout ambitieux démesurément c'est logique l'on leur fasse ravaler leur ego. Cette journaliste est une affabulatrice.

  • Par l'enclume - 26/02/2016 - 11:25 - Signaler un abus Encore un sans couille

    "Un trentenaire, jusqu'ici très proche de l'ancien chef de l'Etat, expliquait, la semaine dernière, sous couvert d'anonymat:" Il faut que nous inventions un néo sarkozysme, un sarkozysme sans Sarkozy" Voila le prototype parfait du politicard âgé de trente ans, qui n'a rien compris. Quant on a des couilles on ne parle pas sous couvert d'anonymat, on affronte celui que l'on vise. Vous pouvez critiquer Sarkozy, mais LUI, n'a pas hésité à affronter Pasqua et Chirac. Malgré tous ses "défauts", il en a dans le pantalon, pas comme tous ces biberonnés trentenaires où quadragénaires sortis des mêmes écoles.

  • Par Anguerrand - 26/02/2016 - 11:32 - Signaler un abus Si la côte de NS

    On peut parier que cette " ligue" s'écroulera rapidement, d'autant que le jeune Juppé est plutôt favorable à l'eau tiède et que les français veulent majoritairement un candidat d'une droite sans complexe et liberal donc pas d'un Juppé ou de MLP / Philipippot.

  • Par A M A - 26/02/2016 - 12:26 - Signaler un abus LE CAS JUPPE

    LE CAS JUPPE. Est-il raisonnable de penser qu'il puisse être candidat en 2017, compte-tenu du fait qu'il a un casier judiciaire, alors que de ce fait il ne pourrait pas être recruté par la fonction publique, en particulier la police et la gendarmerie. A quoi rime cette candidature d'un délinquant?

  • Par zouk - 26/02/2016 - 13:20 - Signaler un abus Sur abondance de candidats pour 2017 ou 2022?

    6 ans sont bien longs pour les ambitions: Ils vont s'étriper ou être dépassés dans la course par plus neufs qu'eux. Mais je ne suis pas sûr du tout qu'A. Juppé puisse leur barrer la route vers 2017

  • Par clint - 26/02/2016 - 15:50 - Signaler un abus OK, mais surtout pas Juppé : la vieille droite molle !

    A part Bertrand qui a toujours été boderline, le meilleur de ces "in the last quadras". Mais qu'ils votent pour cette vieille droite centriste chiraquienne : non, non, non !

  • Par ISABLEUE - 26/02/2016 - 16:41 - Signaler un abus PAS DE DROITE MOLLE

    NICOLAS OU RIEN.

  • Par Lafayette 68 - 26/02/2016 - 17:24 - Signaler un abus @ISABLEUE

    Pas de droite molle oui oui mais je vous rappelle 2007 avec Nicolas :ouverture à gauche , Kouchner ,Amara et autres Hirsch !!! et dans son récent livre il dit qu'il ne le regrette pas ...ça pose question ! Que croire ? Wauquiez : discours au conseil national , ah oui ... Déclaration au moment des régionales ,de Nicolas :"quand j'entends MMLP déclarer qu'elle veut supprimer les subventions au planning familial ,franchement etc.." Ben si elle a raison Marion , planning = repère de gogos et idéologie libertaire no limit .Pour moi la droite forte c'est approuver cette idée de Marion .Donc que penser !

  • Par Benvoyons - 26/02/2016 - 20:40 - Signaler un abus Je n'ai jamais lu une aussi mauvaise analyse politique :)::))

    L'UMP s'écroulait et plus personne ne bougeait même pas le Triumvirat ni les quadras :)::)) Donc voyant que l'ensemble allait imploser par la non intervention des différents récipients d'air qui sont nommés dans l'article Sarkozy est intervenu ( après des appels du pied de beaucoup dans le parti et dont certains quadras) :)::)) pour relancer et remettre de l'ordre dans l'UMP. Donc que les amorphes de l'époque ou il n'était pas là (Sarkozy) veuillent maintenant écarter Sarkozy alors qu'il n'a pas dit qu'il se présentait fait parti de la vie politique et ne fait que prouver non pas la peur que Sarkozy se présente mais de leur incompétences à proposer un programme crédible; fort, audible et compréhensible par les Français. Car pour le moment aucun des récipients d'air ne proposent les 2 piliers qui sont incontournables pour gagner la Présidentielle :)::))

  • Par pierre de robion - 26/02/2016 - 21:09 - Signaler un abus Proverbe du pays des cigales

    "Faï de ben a Bertran, té lou rend(en cagan! " Pour la traduction, voir "lou pichot tresor" de Don Xavier de Fourvière.

  • Par essentimo - 27/02/2016 - 08:07 - Signaler un abus Les politiques

    et en particulier les trente/quadragénaires n'ont rien connu : ni la guerre, ni l'après-guerre, ni les difficultés à trouver un emploi, ni à mener une entreprise parce qu'ils faisaient de la politique ! Cette politique qui les a nourris et les nourri encore, pendant que les français travaillent.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Christelle Bertrand

Christelle Bertrand, journaliste politique à Atlantico, elle suit la vie politique française depuis 1999 pour le quotidien "France-Soir" puis pour le magazine VSD, participant à de nombreux déplacements avec Nicolas Sarkozy, Alain Juppé, François Hollande, François Bayrou ou encore Ségolène Royal.

Son dernier livre, "Chronique d'une revanche annoncée" raconte de quelle manière Nicolas Sarkozy prépare son retour depuis 2012 (Editions Du Moment, 2014).

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€