Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 24 Septembre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Pourquoi les programmes en 12 étapes des alcooliques anonymes sont irrationnels

Le principe des alcooliques anonymes est très prisé aux Etats-Unis. Pourtant, selon une étude, son taux de réussite serait particulièrement faible.

L'alcool a ses raisons...

Publié le - Mis à jour le 28 Septembre 2017
Pourquoi les programmes en 12 étapes des alcooliques anonymes sont irrationnels

Atlantico : Le programme des alcooliques anonymes, bâti sur 12 étapes doit permettre à des personnes ayants des problèmes d'alcoolisme de vaincre leur dépendance. Cependant, Lance Dodes, un professeur retraité en psychiatrie de l'école de Médecine d'Harvard montre dans un livre, The Sober Truth: Debunking the Bad Science Behind 12-Step Programs and the Rehab Industry que le taux d'efficacité de cette méthode n'excède pas les 5 à 8% de réussite. Comment expliquer les faiblesses de ce programme pourtant très réputé outre-Atlantique ? 

Guillaume Babinet : De mon point de vue, cela fait appel à des croyances.

On cherche une solution radicale à un problème multi-factoriel et complexe. Pour les personnes ayant des problèmes d’alcoolisme, ils ont besoin de se rassurer ainsi que leurs proches avec une méthode efficace. Ce qui compte, c’est de trouver une alternative immédiate et durable à leurs problèmes. 

Bien souvent l’addiction prend sa source dans une situation anxiogène vécue dans le moment. Lutter contre l’addiction est de pouvoir répondre immédiatement à un besoin dans le présent. Les faiblesses du programme AA sont que les séances véhiculent un combat pour conjurer la maladie. La lutte se fait d’une manière collective, il y a le groupe et le psy, les soignants ou l’accompagnateur.  Deux faces, deux cultures, des soignants et des malades. La dépendance doit être accepté, entouré, cajolé avant de vouloir la conjurer. C’est ce que font dans un certains sens les Alcooliques Anonymes, mais il manque une étape car s' il y a un réel soutien du groupe pendant les séances, une fois que la personne est seule, elle est livrée à elle-même. Le parcours, c’est elle qui le fait. Soutenir c’est bien, lutter c’est aussi bien, mais cela nécessite un accompagnement global. C’est pourquoi miser que sur un seul soin,  les médicaments, les cures, ce n’est pas adaptés. C’est l’ensemble des soins ajoutés bout à bout et cadrés qui permet à la personne d’être complètement dans un accompagnement qui va la restructurer. Il y a besoin d’un encouragement étape par étape. L’addiction est un processus complet , la réponse doit être un processus complet. Au même titre qu’un enfant apprend à marcher avec l’encouragement du parent, la personne dépendante doit avoir plusieurs chances de s’en sortir. Je dirais donc que le traitement et la réponse doit être plus global, avec une complémentarité et pluralité de soins réunies au sein d’un même service, et donner des nouvelles chances en cas de récidive à l’alcool. Tout est bon, responsabiliser le malade, lui permettre d’être à nouveau acteur de sa vie et non dépendant de sa bouteille.

Quelles sont les méthode les plus efficaces dans la lutte contre l'alcoolisme ? 

Il n’y a pas de mon point de vue une méthode efficace mais des méthodes qui permettent d’accompagner le patient vers une réduction voire une abstinence totale. C’est une offre de soins globale. Tout est bon à prendre sans tomber dans la méthode ou la solution-miracle. Il n’ y en a pas. Il n’y a pas un alcoolique, il y a plusieurs formes d’alcoolisme. Chaque individu est différent par rapport à sa consommation. Nous parlons souvent de l’alcoolisme comme quelque chose d’effrayant. C’est une maladie comme les  autres. Ce que font les Alcooliques Anonymes, c’est de conjurer un mauvais sort. Tous ensemble, je lutte, je prie, je fais des rituels.  

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par moneo - 25/09/2017 - 10:59 - Signaler un abus vous êtes Alcoolique????????????????????????????????????????????

    oubliez le spécialiste , les AA ont sauvé mon épouse et un de mes fils. Alors oui ça n'est pas garantit à 100% cependant beaucoup de médecins expurge la notion de Dieu trop américaine et pas assez marxiste, mais font des groupes de parole quasi identiques.. ça n'est pas scientifique mais ça marche pour certains ;alors essayez que risquez vous? il n' y pas de médicaments miracles à ce jour et le baclofène est une vraie désillusion dangereuse

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Guillaume Babinet

Guillaume Babinet est thérapeute psycho-corporel à Paris. Il gère le site https://www.guillaumebabinet.com 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€