Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 19 Juillet 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Pourquoi les pères sont de moins en moins à la fête (et la lourde facture sociale qui va avec)

Un sondage Ifop pour Alliance Vita met en évidence, chez les Français, l'importance du rôle du père dans la construction des enfants. Pourtant, depuis les années 1970, un questionnement sur leur utilité est apparu, allant de paire avec les tentatives de déconstruction du patriarcat.

Bonne fête, ou pas

Publié le
Pourquoi les pères sont de moins en moins à la fête (et la lourde facture sociale qui va avec)

 Crédit PIERRE ANDRIEU / AFP

Atlantico : Un sondage Ifop pour Alliance Vita met en évidence, chez les Français, l'importance du rôle du père dans la construction des enfants. Comment la figure du père est-elle abordée dans les discours politiques et officiels ? Dans la société ?

Pascal Anger : Je crois déjà que la PMA pose un problème de société et que le rôle du père est quand même bien mis en cause, même si tout le monde est d'accord pour dire que le père a une très grande importance dans la famille. Ainsi, on voit bien que dans la société, l'image du père bouge. Et que les pères n'ont pas tout à fait les mêmes droits que les mères. On entend partout que l'on est pour une égalité des rôles. Or, malgré tout, il y a des différences : le père n'apporte pas la même chose que la mère et vice-versa.

Et on ressent un manque de repères, avec une société qui avance mais n'a peut-être pas beaucoup pensé au sens des repères. On n'a pas assez de recul par rapport à ce qu'il se passe.

Donc se repose, depuis les années 70, la question de savoir ce qu'est un père, à quoi ça sert, est-ce que c'est vraiment utile. Et l'on entend de plus en plus, parmi les questionnements des familles "un père est-il au fond vraiment utile ?". Moi je réponds que oui, c'est utile, d'abord parce que ça va permettre à l'enfant de grandir sereinement. Et s'il n'y a pas de père ? Alors on peut imaginer inventer ce père, et se servir des personnes qui entourent la famille pour être utiles en tant qu'images paternelles.

Chez les autorités publiques, je pense que l'image du père est en questionnement, mais avec une non-réponse qui n'arrange personne. En plus, la famille est complètement éclatée, il n'y a plus un seul modèle de famille, mais des modèles de famille qui sont sans arrêt forcée à bricoler ce modèle.

Dans un contexte de remise en cause du patriarcat, quelles sont les conséquences sur le rôle du père dans la famille, et dans la société ?

Pour ce qui est du rôle de père dans la société, j'ai le sentiment qu'on est un peu perdu. Il n'y a plus véritablement d'image du père. Je le vois même dans les séparations conjugales, lorsque j'entends les hommes demander le même droit que les femmes en tant qu'image matriarcale. Ils veulent cette égalité, comme si souvent, ils n'avaient pas compris qu'il y a des différences entre leur rôle et celui de la mère. Au sein de la famille, le père vient en fait jouer un rôle de mère bis, assez souvent. C'est peut-être aussi en fonction de l'évolution de la société : le père peut changer l'enfant, sortir avec les enfants, etc. Il sait s'occuper des enfants, au même titre que la mère. Mais en même temps, je pense que là où il devrait y avoir autorité, un peu de mise à distance, les pères ne savent plus trop faire ça. D'ailleurs, il me semble que l'on est dans un moment où les familles n'ont jamais autant réclamé de l'éducatif pour elles, des réponses à la question de savoir comment on éduque un enfant. Dès lors, on a l'impression que les familles sont un peu perdues. Et les pères aussi sont perdus, ils ne savent plus bien faire. Ce dimanche, je ne sais d'ailleurs pas s'il va falloir fêter la fête des pères ou la réconciliation avec les pères.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par excalibur2016 - 17/06/2018 - 11:03 - Signaler un abus Aïe aïe aïe......!!!

    Dire que les enfants ont besoin d’un père en 2018 représente une provocation fasciste vis à vis des associations féministes qui gouvernent notre pays depuis quelques années grâce à la complicité de François Hollande qui a contribué grandement à la destruction des modèles familiaux traditionnels. On appelle cela le progrès !! Quand on pen’se que Ces associations militent aussi pour une égalité parfaite homme femme : est ce pour ressembler à des hommes ? (Frustration ?). Elles ont juste oublié un principe inaliénable et qu’il n’es très pas possible de transiger : la biologie qui différencie les deux genres et ça elles peuvent toujours courir pour la nier !

  • Par Ganesha - 17/06/2018 - 11:51 - Signaler un abus Père-sévère

    Ah ! Qu'est-ce qu'un père ? Sur Atlantico, il y a en permanence une tribu de vieux crétins qui viennent vous affirmer : ''le père, c'est celui qui a fourni le spermatozoïde'' ! Comment peut-on être débile à ce point ? Dans beaucoup de familles que je connais, le fameux ''père-sévère'' des psychanalystes, c'est le rôle tenu par la mère ! L'alternative plus douce et compatissante, l'enfant la trouve souvent auprès d'un homme qui, de plus en plus rarement, est le père biologique : ce peut-être à la suite du divorce (50% des mariages), ou parce que chez les lesbiennes, il y en toujours une qui est nettement plus ''virile'' que l'autre !

  • Par Ganesha - 17/06/2018 - 12:26 - Signaler un abus Un défi

    J'espérais vraiment un article sur ce sujet, pour vous transmettre une information et vous lancer un défi : ayez donc le courage de regarder en ''replay'' l'émission ''Questions Directes'' sur France 2 ! Elle est encore visible pendant quatre jours. On y voyait Ludivine de la Rochère, venue avec quelques acolytes, nous faire son habituel baratin. Le problème, c'est que cette militante s'est retrouvée avec en face d'elle, un certain nombre d'adultes et d'adolescents, parents et enfants de familles PMA et GPA... et ce fut une déroute complète pour cette brave dame ! Ces procédures sont légales dans onze pays européens (y compris l'Irlande !) et parfois depuis trente ans. Des études sérieuses ont donc pu être réalisées, et les résultats sont unanimes : le donneur du spermatozoïde, c'est le ''cadet de leurs soucis'' ! Mais je doute que beaucoup d'entre-vous auront le courage de regarder la réalité en face : vous préférez, tels des perroquets, continuer venir braire vos âneries !

  • Par zen-gzr-28 - 17/06/2018 - 12:48 - Signaler un abus ce n'est pas parce que

    les minorités obtiennent de plus en plus de droits qu'elles sont dans le vrai !

  • Par Ganesha - 17/06/2018 - 13:42 - Signaler un abus Minorités

    La toute petite minorité, c'est désormais celle des mariages chrétiens, qui arrivent à tenir 25 ans, le temps d'éduquer les enfants !

  • Par vieux croco - 17/06/2018 - 15:04 - Signaler un abus "débinage du père"

    même dans les familles chrétiennes maintenant les mères entre elles débinent les pères et s'approprient tous les rôles sauf chez nos immigrés aux cultures non encore perverties . D'où le désarroi des mères célibataires de ces populations et le glissement fréquent des progénitures vers la délinquance . Je n'ai pas vu l'émission "questions diverses" mais il n'est pas difficile de trouver des contre exemples qui montreraient l'échec d' enfants issus de PMA ou GPA .Impossible dira t'on , ce n'est pas politiquement correct ni commercialement vendeur .

  • Par kelenborn - 17/06/2018 - 17:08 - Signaler un abus Ganesha

    Je me demande comment, dans une émission organisée par le service public, Ludivine de la Rochère ( dont je me fous a

  • Par kelenborn - 17/06/2018 - 17:14 - Signaler un abus encore merci Atlantico et ses bras cassés

    Donc Ludivine de la Rochère ( dont je me fous éperdument) peut ne pas être mise en déroute pitoyablement devant l'éclatante vérité révélée par la bien pensance! D'ailleurs, la preuve, Ganesha l'a vu . ma conviction est que le problème va être rglé autrement: le matriarcat triomphant dans lequel nous baignons s'accompagne, pour des raisons diverses que je ne développerai pas maintenant d'un déclin économique , social et culturel.Quand cette société sera arrivée au terme de sa marche vers le sous-développement, nos fières amazones n'auront d'autres solutions que de s'offrir comme femmes de ménage, serveuses ou putes, à Pékin , Delhi ou même ici, au service des détenteurs de la richesse! On y court à grand pas !

  • Par gerint - 17/06/2018 - 20:31 - Signaler un abus Tuer le père

    C’est pour moi aussi un des moyens de condamner une société au déclin mental et matériel

  • Par vangog - 18/06/2018 - 00:35 - Signaler un abus Les pères concentrent l’autorité...

    que savent moins dispenser les femmes, par goût ou par méconnaissance. Dans la lignée du deconstructivisme de Mai 68, cette mini-dictature marxisante, les symboles de la famille et de l’autorité doivent être déconstruits par les haineux, qui ne l’emporteront pas au paradis...la France est engluée dans de la très vieille idéologie!

  • Par assougoudrel - 18/06/2018 - 09:41 - Signaler un abus La gueule des pères actuels

    Des pleurnichards efféminés que l'on voit à longueur de temps à la télé et qui donnent un bon coup de main aux "MLF" d'aujourd'hui. Je ne sais même pas si j'ai le droit de les traiter de tarlouzes. Même nos politiciens s'y sont mis et on se croirait à la Cage aux Folles.

  • Par Raymond75 - 19/06/2018 - 14:01 - Signaler un abus Pouvoir des femmes, abus des femmes

    Une femme peut dire à son compagnon qu'elle prend la pilule,ne pas la prendre en fait car elle a un 'désir d'enfant', et mettre celui devant le fait accompli : elle seule fait ce quelle veut, et il n'y a pas de jurisprudence d'abus de confiance. Environ 15 % des enfants de couples mariés ne sont pas les enfants de leur père, mais adultérins. Mais le mari d'une femme mariée est TOUJOURS déclaré père des enfants de celle-ci, avec interdiction de test de paternité. Les femmes réclament le partage des tâches, mais lorsque le couple divorce (un couple sur deux), l'homme est éloigné de ses enfants, doit payer une pension alimentaire pour ses enfants (normal) y compris si la femme vie en concubinage non mariée par la suite. EN plus, il devra verser une 'compensation' si la femme, pauvre petite chose toujours discriminée, a un train de vie plus faible bien qu'ayant fait des études et travailler toute sa vie.

  • Par Raymond75 - 19/06/2018 - 14:02 - Signaler un abus Pouvoir des femmes, abus des femmes, irresponsabilité des femmes

    Les femmes, qui se disent victimes de la société, sont représentées à 100 % dans les métiers liés à la petite enfance (nounou, crèche, maternelle), a plus de 90 % dans l'éducation primaire, ultra majoritaires dans les collèges et encore dans les lycées,. Elles sont majoritaires dans les professions du droit (en particulier le droit des familles), les professions de santé, les professions sociales et dans les DRH ... Mais elles sont victimes de la société !!!

  • Par A M A - 19/06/2018 - 15:52 - Signaler un abus Tout se passe comme s'il

    Tout se passe comme s'il fallait que la France tombe en quenouille. C'est fait. Les mecs,"à la niche". Les "femen", au pouvoir

  • Par DESVESSIESPOURDESLANTERNES - 19/06/2018 - 17:46 - Signaler un abus Histoire vrai

    + 1 a 23 avril .J’ai un voisin -brave gars-qui à sacrifié sa jeunesse à élever 2viperes de famille décomposée avec pour résultat que ses filles ne le regardent même pas.D’ailleurs l’une prétends que son père est mort , l’autre que sa mère était folle mère Alors pensez bien que la fete Des pères pour ces 2 connasses : elles s’en tapent leur sex toy ( qu’elles prêtent à leur mère si si ça existe !!!!)

  • Par Deneziere - 19/06/2018 - 18:45 - Signaler un abus Il y a pourtant une solution pour les hommes blancs...

    ... c’est d’épouser des femmes noires. Les comportements de pétasse de gauche sont typiquement ceux des petites princesses blanches. Renseignez-vous auprès de ceux qui ont changé de crèmerie. Ils sont comme ceux qui se sont expatriés fiscalement : ils ne reviendront plus et ils nous regardent avec comisération.

  • Par kelenborn - 19/06/2018 - 22:20 - Signaler un abus Denezière

    Z'avez parfaitement raison: quand je sévissais sur Louseur il y avait un type que je chambrais comme Vangode et qui se faisait appeler Idiogene ou un truc comme ça. Il s'était barré au cambodge et vivait avec une nana qui ne le faisait pas chier! Ben je crois qu'il faut laisser nos pouffes pas très attrayantes au surplus aux barbus qui vont les voiler! ça les calmera! Bon, je rigole mais je maintiens sérieusement que par des mécanismes qu'il faudrait étudier de manière plus précise , une grande partie des emplois créés l'ont été POUR les femmes, et ...pas celles de chez Lejaby: non! du pas trop fatiguant et bien payé! Regardez le nombre de psy et machins en tout genre qui trouvent toujours à Boboland quelqu'un pour acheter leurs marabilles, aux frais du contribuable in fine! C'est une des raisons du gonflement du tertiaire et du marasme économique!

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Pascal Anger

Pascal Anger est psychologue, psychanalyste, psychothérapeute, sexothérapeute, systémicien et médiateur familial.

Il est également chargé de cours à Paris VII. 

Il est l'auteur de Le couple et l'autre, livre publié aux éditions l'Harmattan.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€