Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 21 Octobre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Pourquoi les maisons anciennes peuvent être un vrai danger pour votre santé (et comment le détecter)

Un article du Dailymail rapporte que plus d'un quart des maisons construites il y a 100 ans au Royaume-Uni contiennent des éléments (humidité, moisissure, appareils électriques défectueux) nocifs pour la santé. À titre de comparaison, seules 2,3% des maisons construites après 1990 représenteraient un risque pour la santé.

Habitations insalubres

Publié le
Pourquoi les maisons anciennes peuvent être un vrai danger pour votre santé (et comment le détecter)

 Crédit Paul ELLIS / AFP

Atlantico : Pourquoi ces habitations anciennes sont-elles plus insalubres ? À partir de quel moment un bâtiment représente-t-il un risque pour la santé ?

 
Stéphane Gayet : Certaines maisons anciennes ont un charme hors du commun, quand il s'agit de constructions de style réalisées par un maître architecte. On est facilement conquis par leur façade et leur toiture souvent majestueuses, ainsi que par leur intérieur aux formes, décorations et dimensions envoûtantes. Mais ces demeures cumulent malheureusement les risques quand elles ont plus de cent ans et qu'elles n'ont encore jamais été vraiment l'objet d'un programme professionnel de rénovation, ce qui est fréquent (maisons dites de famille).
 

L'un des principaux problèmes : l'humidité persistante

 
L'humidité entre de tous côtés : la toiture manque facilement d'étanchéité sans parler des cheminées à foyer ouvert, les murs, fenêtres et portes ont presque systématiquement une porosité et les fondations n'isolent pas bien du sol. De plus, le réseau d'eau froide et celui d'eau chaude sanitaire peuvent avoir des fuites, tout comme l'évacuation des eaux usées peut être déficiente. Toute cette humidité présente à l'intérieur imprègne les murs faits de matériaux naturels, les tentures, les rideaux et tapisseries, les garnitures de canapés et fauteuils, les anciens cuirs et parquets poreux.
De surcroît, l'absence d'équipements de ventilation empêche l'évacuation de l'air humide.
 

L'humidité favorise la pullulation de champignons et de parasites

 
Cette humidité conséquente présente dans les parois, les textiles et les meubles favorise le développement de champignons microscopiques, les moisissures qui forment des colonies envahissantes. En plus de dégrader les revêtements, les tissus, les décorations et les biens d'équipement, ces moisissures produisent des mycotoxines qui passent massivement dans l'air. Certains champignons s'attaquent plus particulièrement aux parties en bois : on connaît une quarantaine d'espèces capables de les infester et les dégrader entièrement dès l'instant où les conditions d'humidité, de chaleur et de confinement sont suffisantes. Parmi toutes ces espèces, les mérules sont les plus dangereuses. Cependant, aucun de ces champignons ne peut infester une maison qui est bien conçue, saine et régulièrement entretenue. À ce sujet, l'Agence nationale de l'habitat (ANAH) publie gratuitement un guide téléchargeable sur son site et qui est intitulé "Prévention et lutte contre les mérules dans l'habitat".
 
Au risque important de champignons s'ajoute celui d'une pullulation d'acariens (ce sont des minuscules arthropodes proches des tiques et araignées) dont les déjections et les cadavres pulvérulents se répandent dans l'air.
D'autres animaux s'introduisent facilement dans ces demeures anciennes aux centaines de brèches, tels que les blattes ou encore cafards, les fournis, les punaises, les araignées, les cloportes, les chauves-souris, les petits oiseaux, les lézards, les musaraignes et les souris. Les rats nécessitent des brèches plus importantes pour s'introduire, mais une fois installés dans les sous-sols ou les combles, ils représentent une forte nuisance. Tous ces animaux invertébrés ou vertébrés dégradent à leur façon et souillent l'intérieur de leurs déjections. Plusieurs d'entre eux sont en outre des vecteurs de maladies infectieuses parfois graves.
 
En somme, c'est l'ensemble considérable de cette flore et de cette faune qui constitue une atmosphère insalubre dans les maisons fort anciennes et particulièrement humides.
 
 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par adroitetoutemaintenant - 24/09/2018 - 14:30 - Signaler un abus Arrêtez de rêver !

    J’ai acheté des maisons et des appartements tout autour de la terre. Le bordel, c’est partout ! Pour les appartements, la règle c’est d’acheter à partir du 3 ème étage ou au-dessus. J’ai acheté un immeuble dans un quartier chic au Royaume Uni et j’ai tout testé ! Fondation : moins d’un centimètre avant que je ne rencontre le sable ! Un petit trou dans un mur et machine d’assèchement en route : 1500 litres de flotte extractées ! Qu’ai-je fait : Les caves qui pénétraient sous la route dégoulinaient de flotte : je les ai isolées et renforcée en blockhaus. Deux mois plus tard un trou de 1 mètre de profondeur apparaissait dans la route devant l’immeuble voisin. J’ai isolé tous les murs du bas et j’ai débouché les drains d’écoulement. J’ai asséché tout l’immeuble puis j’ai passé tout l’immeuble à l’insecticide avant de faire un ozonage de tout l’immeuble pendant 1 semaine complète. Remplacement de tous les bois. J’ai revendu l’immeuble 4 fois son prix d’achat 6 mois plus tard. La seule chose dont vous pouvez vous servir pour vous laver le visage les yeux fermés au Royaume Uni c’est de leur savon : car il n’a jamais vu un cul !

  • Par adroitetoutemaintenant - 24/09/2018 - 14:32 - Signaler un abus Rigolez suite

    Mais si vous croyez que la France c’est mieux ? J’ai vendu une propriété en France et le couillon qui a fait l’expertise de l’état des lieux m’a déclaré que le nouveau système de gas n’était pas aux normes ! Installé 2 ans auparavant par GDF !!! Je lui ai demandé si je pouvais inspecter sa petite sœur ! Une de mes connaissances vient d’acheter une maison neuve. Fosse septique qui pue ! Je l’ai inspectée : 3 erreurs de conception. Alors vos normes laissez-moi rigoler !

  • Par Stéphane Gayet - 24/09/2018 - 19:17 - Signaler un abus Expérience riche et impressionnante

    On peut dire que votre expérience en bâtiment est peu commune. Merci de nous faire profiter de ces cas éloquents. C'est toujours utile à lire et à connaître.

  • Par essentimo - 25/09/2018 - 07:51 - Signaler un abus M. Gayet

    Vous n'avez manifestement jamais fait construire une habitation respectant toutes les normes possibles y.compris les séismes et vous retrouver avec un anti humidité enclenché 24/24 et au Tribunal pour mal façons et non respect du plan initial : en 2006, dans l'est de la France !

  • Par Stéphane Gayet - 25/09/2018 - 12:56 - Signaler un abus En effet, cela ne m'est pas arrivé

    En effet, je n'ai pas vécu une pareille mésaventure et j'en suis navré pour vous. En revanche, j'ai longtemps vécu dans une maison très ancienne dont les murs étaient humides et pour lesquels il a fallu faire procéder à d'importants travaux d'assèchement qui ont fini par être efficaces.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Stéphane Gayet

Stéphane Gayet est médecin des hôpitaux au CHU (Hôpitaux universitaires) de Strasbourg, chargé d'enseignement à l'Université de Strasbourg et conférencier.

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€