Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 30 Juillet 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Pourquoi François Hollande devrait profiter de son voyage en Argentine pour apprendre ce qu’est un gouvernement réformateur

Mauricio Macri, confronté à une situation il est vrai plus dramatique à son arrivée (isolement complet, inflation à 35%,…), s’est fait élire sur une plateforme réformiste, et il y va, sans perdre de temps avec des tables rondes ou des rapports administratifs. Je le dis depuis des mois : mieux vaut Macri que Macron.

La leçon Macri

Publié le
Pourquoi François Hollande devrait profiter de son voyage en Argentine pour apprendre ce qu’est un gouvernement réformateur

Il paraît que Notre Président prend le bon air de Buenos Aires cette semaine. J’espère que cela va lui donner quelques idées, ou en donner à ses lieutenants et/ou concurrents & successeurs. L’Argentine depuis deux mois est engagée dans un processus incroyablement positif de réformes salvatrices après 9 décennies de gestion calamiteuse. Les situations ne sont pas comparables et le renouveau argentin est encore bien fragile, j’en ai bien conscience, mais il y a déjà quelques enseignements utiles à tirer.

Les voici :

1/ La thérapie de choc, seule façon de briser un ancien régime clientéliste, protectionniste & kleptocrate

Milton Friedman parlait des 100 premiers jours après l’élection. Victor Davis Hanson parle de phalange macédonienne. Clausewitz parlait du Schwerpunkt. Il y a certes tout un débat en économie pour savoir si on doit privilégier le gradualisme (Chine) ou la thérapie de choc (Pologne) ; mais quand une situation est vraiment bloquée, quand la cristallisation corporatiste est totale, il faut utiliser la légitimité démocratique pour faire les choses vite et massivement. Pour ne pas avoir compris cela, Sarkozy a échoué (mais pour sa défense il ne pouvait pas savoir qu’une grosse crise arriverait un an après son élection). Idem pour Hollande, dont la seule défense à ce sujet tient au fait qu’il n’a clairement pas été élu pour tout bouleverser (présidence « normale »).

Mauricio Macri, lui, confronté à une situation il est vrai plus dramatique à son arrivée (isolement complet, inflation à 35%,…), s’est fait élire sur une plateforme réformiste, et il y va, sans perdre de temps avec des tables rondes ou des rapports administratifs. Je le dis depuis des mois : mieux vaut Macri que Macron. Vous pouvez vous moquez de mon avis, mais c’est aussi l’avis des marchés : depuis que l’on anticipe un changement de régime (c’est-à-dire en gros depuis les élections provinciales de 2014), l’Argentine est le meilleur performeur mondial aussi bien sur les actions que sur les obligations. Pour un pays multi-traumatisé par le couple infernal Kirchner, très présent sur les matières premières et dont le 1er partenaire commercial est le Brésil en pleine chute verticale, ce n’est pas mal !! Et quand des véhicules d’investissement existeront pour les particuliers européens, il faudra se positionner sur ce marché avant qu’en 2020 (?) il ne devienne trop cher.

2/ Le « casting », facteur trop souvent négligé

On ne fait pas la réforme avec des Gamelin mais avec des Rommel. Il faut s’entourer d’une petite équipe soudée d’entrepreneurs de la pensée, et aussi si possible de gens honnêtes, ce qui n’est jamais arrivé en Argentine avant décembre 2015 et ce qui est très rare de nos jours à Paris. De Gaulle s’est beaucoup appuyé sur Jacques Rueff. Macri a mis à la banque centrale un des meilleurs économistes au monde, Federico Sturzenegger, non seulement un théoricien mais aussi un praticien. Le reste du staff est à l’avenant, des gens de grande valeur, et irréprochables.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Septentrionale - 24/02/2016 - 12:55 - Signaler un abus Merlinpinpin apprend à profiter du pouvoir

    Dans le Sarko One qu'il a fait réaménager "gratuitement" à ses propres besoins pour son propre plaisir.

  • Par emends30 - 24/02/2016 - 21:07 - Signaler un abus Le rêve dans le monde des Bisounours

    On peut toujours se mettre à rêver mais delà à croire que Hollande est capable d'un tel prodige De plus les Francais sont de gauche ils en veulent encore du social et qu'on ne change rien

  • Par essentimo - 25/02/2016 - 08:02 - Signaler un abus Pensez-vous

    qu'à l'Elysée, il y en est un seul qui soit capable de comprendre un texte aussi clair. En plus, tous ces avis - comme les sondages - faits dans tous les médias sont GRATUITS.

  • Par essentimo - 25/02/2016 - 08:02 - Signaler un abus Pensez-vous

    qu'à l'Elysée, il y en est un seul qui soit capable de comprendre un texte aussi clair. En plus, tous ces avis - comme les sondages - faits dans tous les médias sont GRATUITS.

  • Par Texas - 25/02/2016 - 10:21 - Signaler un abus En Argentine

    ..c' est plus probablement un déplacement de commercial multi-cartes , s' il devait être agrémenter d' un séminaire sur les " réformes salvatrices " , on peut faire le pari que le buffet des petits fours aurait certainement plus de succès .

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Mathieu Mucherie

Mathieu Mucherie est économiste de marché à Paris, et s'exprime ici à titre personnel.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€