Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 06 Décembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Pourquoi la France se dirige droit vers un naufrage similaire à celui de la Grande-Bretagne ruinée par les Travaillistes dans les années 70

Finances publiques dans le rouge, réformes bloquées avant d'être nées, repli sur soi, rejet (en apparence) du libéralisme, manque de solutions et incapacité à métamorphoser les logiciels de pensées... Telles sont les caractéristiques qui peuvent nous encourager à mettre en parallèle la situation que connaît la France aujourd'hui et la Grande-Bretagne des années 1970.

Pays cherche réformateur

Publié le - Mis à jour le 18 Juillet 2014
Pourquoi la France se dirige droit vers un naufrage similaire à celui de la Grande-Bretagne ruinée par les Travaillistes dans les années 70

Comme la Grande-Bretagne de la fin des années 70, la France est dans une situation de blocage économique. Crédit Reuters

Atlantico : Alors que la dette publique française s'établissait à près de 2 000 milliards d'euros à la fin du deuxième trimestre 2014, soit un record, le ministre de l'Economie appelait jeudi 10 juillet à freiner la politique de réduction des déficits, donc les objectifs de Bruxelles ne seront de facto pas atteints. Au train où vont les choses, à quel point est-il envisageable que la France se retrouve, comme la Grande-Bretagne de la fin des années 70, à une situation de blocage économique, où la seule voie du gouvernement est la réforme ?

Gaspard Koenig : Déjà en 2007, le journal The Economist titrait : “What France needs” avec une photo de Margaret Thatcher sortant du drapeau français. Il existe une conscience accrue de la faillite d’un système, et de la nécessité d’y trouver des alternatives tranchées. Le problème, c’est qu’à partir de ce constat largement partagé, le quasi-monopole intellectuel de "l’alternative" se trouve du côté du FN, avec son retour au planisme centralisateur de l’après-guerre : nationalisations, monopoles publics, droits de douane, renforcement de l’Etat à tous les étages. Cette idéologie ultra-étatiste imprègne les esprits à gauche (prenez par exemple le patriotisme économique d’Arnaud Montebourg) comme à droite (où des souverainistes comme Henri Guaino assument eux aussi l’interventionnisme). Si la seule voie est la réforme, encore faut-il… réformer la réforme, en mettant au point un programme libéral à la fois radical et crédible. C’est la tâche de mon think-tank, GenerationLibre.

Pierre-François Gouiffès : L’ambiance actuelle en France semble en effet morose : chômage élevé, faiblesse de la reprise, grèves sectorielles et protestations sporadiques, difficultés des deux principales formations politiques. Bref une situation de grand doute sans diagnostic partagé rendant apparemment impossible les adaptations nécessaires à redonner des perspectives au pays.

Il y a des points communs entre la Grande-Bretagne des années 1970 et la France contemporaine. Il y a aussi des différences majeures, comme la structuration du champ politique ou l’intégration européenne. Mais surtout l’époque est différente : dans les années 1970 le Royaume-Uni était peut-être le dernier de la classe, mais membre d’un club OCDE représentant et de loin la part la plus grande et la plus riche de l’économie mondiale. Aujourd’hui la position de la France est délicate au sein d’un ensemble occidental qui n’a plus le poids qu’il avait il y a quarante ans : les émergents et les BRICS ont remplacé la notion désuète et péjorative de "Tiers Monde".

En 1970, la situation en Grande-Bretagne, bien que financièrement faible, ne donnait pas à penser que la faillite était imminente. Pourtant, en 1976 le gouvernement travailliste dû demander un prêt au FMI à hauteur de 4 milliards de dollars. L'Europe nous sauvegarde-t-elle vraiment d'un tel scénario ?

Gaspard Koenig : L’euro, combiné avec l’internationalisation des marchés financiers, ont renforcé l’aléa moral pour les “grands” Etats, qui bénéficient d’une extraordinaire complaisance de la part des marchés financiers - complaisance d’ailleurs renforcée par le régulateur, puisque des normes comme Bâle III encouragent les institutions financières à se gaver de dette souveraine… entre les banques et l’Etat, c'est tu me tiens, je te tiens par la barbichette. L’inertie du système est donc grande, mais son effondrement d’autant plus imprévisible et tragique. Quand on verra que le roi est nu, le risque de faillite deviendra bien réel, comme je l’ai imaginé dans ma fiction La Nuit de la Faillite. Etant donné les sommes en jeu, il ne sera plus question de prêt du FMI, mais de restructuration de dette en bonne et due forme. Il est assez peu probable que les institutions européennes survivent à un tel scénario.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Benino - 15/07/2014 - 10:25 - Signaler un abus La France malade de Hollande

    Faute d'avoir change le PS avant son arrivée au pouvoir, faute d'avoir place dans les médias trop de petits idéologues, faute de disposer d'un logiciel économique cohérent adapte aux défis du Temps le capitaine Zigou Zag navigue a la godille entre les écueils de ses incompétences personnelles, des égoïsmes syndicaux et de la surenchère PS /FG/PC. Il est trop tard pour le Machiavel de l'Elysee-Palace... La rentrée de tous les dangers, c'est demain !

  • Par MEPHISTO - 15/07/2014 - 10:31 - Signaler un abus 2017 : fin de l'expérience en cours

    Il est préférable de mettre un terme au HOLLANDISME , à l 'issue des prochaines élections présidentielles prévues en Mai 2017 . souhaitons que les électeurs , une majorité d 'entre eux en tout cas , fassent preuve de discernement dans les isoloirs. la politique FRANCAISE n ' a aucun parallèle avec du ROYAUME-UNI ( si on peut faire un comparatif d ' équivalence entre FRANCOIS HOLLANDE et un ancien chef de gouvernement BRITANNIQUE , comme l 'avait été JAMES CALLAHAN . le peuple FRANCAIS , culturellement et historiquement différent du peuple ANGLAIS , n 'acceptera jamais une MARGARET TATCHER ou un erzsat au masculin ) le prochain d 'état élu devra faire un équilibre entre rigueur nécessaires, réformes utiles et marges de souplesses. ses futures mesures devront favoriser prioritairement les décideurs , investisseurs , classes moyennes et travailleurs ( celles et ceux qui cotisent ou ont cotisé pour une pension civile , et qui paient leurs impôts et taxes ) et ce futur président de la république sera soutenu par l ' opinion publique , durant son mandat , et pourra solliciter un second mandat , avec des chances réélection . il devra d 'abord agir dans l ' intérêt du pays

  • Par NicoSol - 15/07/2014 - 10:36 - Signaler un abus Attaque de synagogues-Hors sujet

    Quoi dire de pertinent sur le sujet? Dans un rassemblement pour le Hamas, on peut s'attendre à avoir plusieurs composantes, ceux qui seront juste du coté des Palestiniens car attentifs à leur detresse, ceux à un echelon supplementaire qui seront anti-Israel car ils estiment que ca a trop duré et que les israeliens l'ont bien merité par leur comportement abject et ceux qui au bout du spectre prendront les juifs tous quels qu'ils soient, pour l'ennemi. En definitive, toute attaque de lieu de culte non-sectaire est une atteinte grave à la republique car elle amene sur le terrain de l'affrontement attaqués et famille des attaquants par répliques non maitrisées. Et pendant ce temps, ce sont la temperance et la tolerance qui perdent... De plus, il faut aussi considerer aujourd'hui que la France est assez en danger pour qu'on ait à se préoccuper des problemes transfrontaliers de 2 autres pays à des miliers de kilometres d'ici... La seule vraie reponse est judiciaire... Comme le dit mon titre, pour ce qui concerne l'article ci dessus, tout ceci est hors sujet...

  • Par vangog - 15/07/2014 - 11:41 - Signaler un abus Pour que le Libéralisme s'exprime...

    La France à besoin de réformer sa structure pyramidale dont la tête est l'Enarchie et dont les degrés sont les médias, les syndicats, les associations. Cette structure est fondée sur un système typiquement marxiste qui favorise l'obscurantisme, le clientélisme, la corruption. Tant que ce système ne sera pas réformé de l'intérieur, nous entendrons les cris assourdissants des non-dits de la presse aux ordres ( les attaques de synagogues, ces jours derniers...), nous assisterons au naufrage du syndicalisme français noyé dans son idéologie ultra-gauchiste et les associations ne rempliront pas leur rôle de contre-pouvoir et de force de proposition. La force du Libéralisme Anglais, c'était la force de conviction de Thatcher, contre laquelle se sont ligués nos médias, nos syndicats et nos artistes archaïques... L'intoxication gauchiste est telle, qu'il faudra faire les réformes par étapes. Les plus urgentes sont celles que propose le FN: arrêt de l'immigration d'allocation, préférence nationale, arrêt de l'islamisation, réforme de la Justice et de l'éducation dans le sens de l'état, arrêt des deux décentralisations ratées UMP et PS. Il faut cesser d'accumuler et commencer par soustraire!

  • Par Benino - 15/07/2014 - 11:43 - Signaler un abus Conflit empoisonne...la IIIeme au bout ?

    A quoi servent les riches fonctionnaires des Nations Unies ? A rien ! La guerre est partout, on tue dans toute l'Afrique, au moyen Orient , en Ukraine aussi ou en Somalie, bientôt ce sera chez nous. Pauvre Monde ! Mais l'ONU joue les don Quichotte en faisant semblant... Casques bleus de comédie, mais bons salaires sur le dos des misérables... Et que fait l'Amerique ? Home fat Home...

  • Par yeneralobregone - 15/07/2014 - 12:22 - Signaler un abus aucun parti politique ne propose aux français d'aller de l'avant

    tous veulent " protèger " sanctuariser " , bref, fixer une situation telle qu'elle aurait existée lors d'un age d'or phantasmé ... les trentes glorieuses ont vu en effet la france plus prospère qu'aujourd'hui, avec sa parole mieux respectée sur la scène internationale. mais il faut dire la vérité aux jeunes : a cette époque, on bossait , ce n'était pas les 35 heures par semaine ... quand on discute avec un chinois un tant soit peu éduqué, il vous dit rapidement que l'histoire enseigne que ceux qui refuse d'aller de l'avant s'en morde les doigts : au 19ième siècle, la chine était un peu comme la france d'aujourd'hui : refus des idées étrangère , refus d'aller de l'avant, obscurantisme et antirationalisme . résultat : un siècle et demis de perdu, alors que l'empire du millieu était encore la première économie mondiale vers 1800. le principal responsable de cette état d'esprit est le monde médiatique, qui au lieu de pousser les français à aller de l'avant, distille dans la tète des exagonaux son idéologie conservatrice : sanctification de la nature, des vieilles pierres, défense du " meilleurs système social au monde ... " valorisation des culture première ( islam, amérindiens, mongol

  • Par yeneralobregone - 15/07/2014 - 12:35 - Signaler un abus fermer la parenthèse ...

    on assiste donc ainsi à une faillite tout autant moral que financière. aucun partis n'ose plus se réclamer de la liberté économique , ou est passé alain madelin ? ils sont sure d'aller au casse pipe ...et ainsi, on est pas pret de voir arriver une margaret thatcher en france. je pense plutot à un long crevage-endormissement à l'espagnole : aprés avoir conquis l'amérique au 16ième siècle, la péninsule ibérique, gorgé de l'or des incas, se drapa petit à petit dans ses certitudes en laissant filer les nations du nord de l'europe vers le monde moderne... aprés tout, entre l'épargne des français, les touristes etrangers qui viendront voir encore longtemps la tour eiffel et le louvre, et la solidarité des allemands qui auront trop peur que " sa fasse à nouveau de l'histoire ", la france peut encore tenir longtemps ...

  • Par Ganesha - 15/07/2014 - 16:27 - Signaler un abus Pas de Copié-Collé

    Pour ceux que cela intéresse, je vous suggère mes deux commentaires dans l'article de mr Goetzmann (Dépression Économique) où je décris quel sera, selon moi, la ''Solution de Sortie de Crise'' . Je ne vais pas vous faire un ''copié-collé''. Pour ceux qui ont envie de parler du destin d’Israël, il y a le site ami d'Atlantico : Causeur !

  • Par Pourquoi-pas31 - 15/07/2014 - 16:48 - Signaler un abus On oublie un peu vite

    que les british avaient trouvé de l'or noir et du gaz en mer du nord, ce qui leur a permis de rebondir après l'ère du charbon.

  • Par superliberal - 15/07/2014 - 17:34 - Signaler un abus On s'en fout on a du Soleil et du Pastis....

    On a le plus beau pays du monde, nous sommes le peuple le + intelligent du monde, on a la plus belle ville du monde, la plus belle avenue, la meilleure sécu au monde, les plus beaux paysages, la meilleure gastronomie, le meilleur vin...les Anglais sont des nains. Tout va bien, on verra demain... Allez il est 17H30, j'arrête de travailler c'est l'heure de l'apéro...

  • Par cloette - 15/07/2014 - 17:40 - Signaler un abus Futur

    Ganesha j'ai lu votre commentaire indiqué et vous avez raison, il y aura. De moins en moins de travail, donc ile revenu universel se mettra en place, du moins si tout se passe bien car il y a d'autres solutions qui peuvent se produire dans ce futur qui ne sera pas le paradis espéré!

  • Par cloette - 15/07/2014 - 17:40 - Signaler un abus Futur

    Ganesha j'ai lu votre commentaire indiqué et vous avez raison, il y aura. De moins en moins de travail, donc ile revenu universel se mettra en place, du moins si tout se passe bien car il y a d'autres solutions qui peuvent se produire dans ce futur qui ne sera pas le paradis espéré!

  • Par cloette - 15/07/2014 - 17:40 - Signaler un abus Futur

    Ganesha j'ai lu votre commentaire indiqué et vous avez raison, il y aura. De moins en moins de travail, donc ile revenu universel se mettra en place, du moins si tout se passe bien car il y a d'autres solutions qui peuvent se produire dans ce futur qui ne sera pas le paradis espéré!

  • Par Benvoyons - 15/07/2014 - 18:35 - Signaler un abus cloette - 15/07/2014 - 17:40 Il sera payé par qui?

    Il sera payé par qui? il sera payé par qui?

  • Par l'enclume - 15/07/2014 - 18:40 - Signaler un abus Toujours aussi partageurs les rosbif

    Pourquoi-pas31 Les Ecossais s'en souviennent, les rosbif leur ont tout piqué, c'est la raison pour laquelle, les indépendantistes gagnent du terrain.

  • Par cloette - 15/07/2014 - 19:07 - Signaler un abus Paiement du revenu

    Benvoyons, il sera payé par un endettement accru qui arrangera tout le monde ( c'est de "l'économie fiction") En fait je ne sais pas ....

  • Par yeneralobregone - 15/07/2014 - 20:55 - Signaler un abus @cloette

    les aides sociales sont deja en train de ruiné l'occident et la france en particulier, et certains voudrait en rajouter avec un revenu universel ? quand vous dites qu'il y aura de moins en moins de travail , on se demande bien de quoi vous voulez parler ? le travail français est tout simplement en train de se délocaliser entièrement à l'étranger, tant le rapport entre le salaire payer par les patrons français et la productivité réelle des salariés français devient une bouffonerie

  • Par sheldon - 15/07/2014 - 21:04 - Signaler un abus Bravo G. Koenig : tout est dit d'entrée de jeu !

    Le FN est passé du libéralisme à l'étatisme franco (le général)-communiste de ces bonnes vieilles années 1930. L' UMP avec ses candidats bonapartistes (Sarkozy n'a rien fait pour libéraliser l'économie) représente une alternative aussi fermée que ce "bon vieux" PS des Aubry, Hamon et ... plein d'autres. Seulement ce n'est que lorsque les taux d'emprunts feront un bon en avant que la France changera par obligation !

  • Par cloette - 15/07/2014 - 21:23 - Signaler un abus pourquoi il n'y aura plus de travail ?

    A cause d'internet , le commerce se fait par internet, et de plus en plus, les robots vont faire le travail, la main d'oeuvre humaine sera forcément réduite, on le voit bien déja, il faudra bien que les gens se nourissent et achètent des choses, sinon plus de publicité , plus rien Même l'enseignement virtuel ne necessitera plus d'école..., un robot distribuera le courrier,fera la circulation , plus de fonctionnaires donc, non plus...

  • Par Ganesha - 16/07/2014 - 02:33 - Signaler un abus Incrédules

    A ceux qui doutent, je réponds : s'il vous plaît, laissez les vrais économistes faire les calculs. Le revenu universel a été proposé, entre autres, par Dominique de Villepin, qui n'est pas un révolutionnaire communiste. Il doit y avoir des prix Nobel d'économie qui ont dit que c'est possible. Il a été question de l'instaurer en Suisse par référendum. Vous êtes aussi incrédule qu'un citoyen français à qui on aurait annoncé en 1918, ou même en 1945, qu'il n'y aurait plus jamais de guerre en Europe...

  • Par Ganesha - 16/07/2014 - 02:38 - Signaler un abus Merveilleuse Thatcher

    Ce qui m'amuse aussi beaucoup, ce sont les commentateurs qui profitent de la liberté dont ils disposent encore d'écrire ici des louanges pour Margaret Thatcher. Il y a un petit moustachu allemand qui pourrait vous amener pour cette raison en correctionnelle... Staline ou Pol-Pot, ce n'est vraiment pas bien vu ! Dutroux en Belgique, non plus. La Thatcher, elle, a ruiné la vie de millions de travailleurs anglais, elle a plongé son peuple dans la pauvreté : seuls sont heureux actuellement en Angleterre les immigrés qui constituent plus de 50 % de la population de Londres, et les financiers de la City. Les anglais sont tellement désespérés qu'ils espèrent que sortir de l'Europe va leur apporter un soulagement ! Mais vous avez raison ''Merveilleuse Margaret Thatcher'' !

  • Par vangog - 16/07/2014 - 19:18 - Signaler un abus @Ganesha Il vous faut arrêter le pastis!

    car il semble que vous ayez atteint le stade du non-retour...

  • Par Benino - 05/08/2014 - 10:01 - Signaler un abus Hollande, un mal necessaire...

    Au bout du compte, quand viendra le moment magique de la disparition de Zigou Zag de la scène politique, la France pourra se reconstruire sur les cendres laissées par le socialisme "normal". Pour 20 ans au moins nous serons debarrasses des prédateurs et des profiteurs de l'Etat. Le passage éclair du petit boulanger bavard n'aura pas été tout a fait inutiles...et le pays aura enfin compris que les Nicodemes et les Diafoirus étaient de bien mauvais médecins.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Gaspard Koenig

Gaspard Koenig dirige le think-tank GenerationLibre. Dernier ouvrage paru : Le révolutionnaire, l’expert et le geek (Plon).

Voir la bio en entier

Pierre-François Gouiffès

Pierre-François Gouiffès est maître de conférences à Sciences Po (gestion publique & économie politique). Il a notamment publié "Margaret Thatcher face aux mineurs" (Privat, 2007), "Réformes: mission impossible ?" (Documentation française, 2010) et "L’âge d’or des déficits, 40 ans de politique budgétaire française" (Documentation française, 2013). Il tient un blog sur pfgouiffes.net.

Vous pouvez également suivre Pierre-François Gouiffès sur Twitter

Voir la bio en entier

Sophie Pedder

Sophie Pedder est Chef du bureau de The Economist à Paris depuis 2003.

 

Elle est l'auteur de Le déni français aux éditions JC Lattès.
 

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€