Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 21 Octobre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Pourquoi la France continue d’accroître la complexité qui paralyse le bon fonctionnement de l’économie

Cent fois sur le métier remettez votre ouvrage. Cette vieille maxime n’a rien perdu de son actualité. A son tour Emmanuel Macron y recourt pour reprendre le fil des réformes souhaitées par ses prédécesseurs et qui se sont terminées par un fiasco face aux ambitions affichées pour transformer le pays.

Edito

Publié le
Pourquoi la France continue d’accroître la complexité qui paralyse le bon fonctionnement de l’économie

Cent fois sur le métier remettez votre ouvrage. Cette vieille maxime  n’a rien perdu de son actualité. A son  tour Emmanuel Macron  y recourt pour reprendre le fil des réformes souhaitées par ses prédécesseurs et qui se sont terminées par un fiasco face aux ambitions affichées pour transformer le pays. Après la revue générale des politiques publiques (RGPP) créée par Nicolas Sarkozy,  ou encore la modernisation de l’action publique de François Hollande, (MAP), il vient d’installer le comité de l’action publique 2022, composé de vingt-cinq personnalités, qui sera chargé d’ouvrir cinq principaux chantiers parmi  lesquels trois thèmes principaux : la simplification  administrative, la transformation numérique et l’organisation  territoriale.

Tout cela donne l’idée de déjà vu, tant  les  mauvaises habitudes héritées depuis des générations  ne  cessent  de refaire surface dans  ce pays. On  le  voit même à l’Assemblée nationale,  où l’on  aurait pu espérer que l’énorme coup de balai procuré par les dernières élections aurait permis de créer un esprit nouveau . Mais, soulignent  certains  observateurs sarcastiques,  en dehors de  la buvette  dont la fréquentation connait  une chute spectaculaire, les nouveaux élus auraient  tendance à retrouver inconsciemment certaines mauvaises pratiques des anciens , ce qui implique un encadrement sans  faille du pouvoir  pour ne pas retomber dans les ornières du passé.

On le  voit à propos du budget. Le gouvernement  a réussi à faire passer en commission des finances l’essentiel  de son projet, mais  bon nombre  de députés  ont retrouvé le goût inné  du Parlement pour imprimer sa marque grâce à une  créativité fiscale débridée,  en proposant une multitude de taxes,  concernant aussi bien les inondations que le tabac, l’essence, les sodas, les yachts, les voitures de luxe ou les métaux précieux. Autant de propositions qui donnent le tournis et développent dans l’opinion le sentiment d’une marée d’impôts prêtes à  submerger les contribuables.  Alors que la sagesse voudrait que l’on  s’oriente vers une diminution des taxes et le recours à des taux faibles pour éviter d’aller à l’encontre du message officiel sur la  diminution des  prélèvements obligatoires  au risque de faire resurgir le raz le bol fiscal, sans compter  le  coup de grâce que pourrait porter la mise en place  du prélèvement à la source en 2019, avec les complications  qu’il va engendrer. On attend toujours l’annonce de la suppression de certains impôts .Pour l’heure la complexité risque de s’accroître encore. Et les niches fiscales sont toujours aussi éclatantes : on en recense  au moins  450 qui représentent  80 milliards  d’euros, qui pourraient  recevoir  une affectation plus souhaitable  pour l’économie.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par vangog - 13/10/2017 - 08:02 - Signaler un abus Et une grosse commission...une autre!

    Macron-Rothschild reprend les vieilles recettes d'autrefois, celles qui ont toute échoué à réformer, et celles qui ont bien plombé l'économie française de taxes, d'impôts et de complexité bien tordue. Tant que la France sera engluée dans le conservatisme gauchiste (sens large et commun), elle n'avancera pas! Les Français ont peur du changement et du véritable parti qui incarne le changement et la modernité: le Front National. Avec nous, la simplification et l'éjection des incompétents surnuméraires irait très vite...trop vite pour les Français qui ont peur du progrès, peur de tout changement, peur de taper dans la fourmilière gauchiste...ben alors, restez dans votre boue!

  • Par Alain Proviste - 13/10/2017 - 09:56 - Signaler un abus Le fond culturel qui ressort

    C'est la mentalité dominante qui bloque les politiques qui auraient éventuellement de bonnes idées. L'argent gagné dans le secteur marchand est suspect, surtout quand on a un revenu > au revenu médian, par contre les revenus venant du secteur public (salaires des fonctionnaires + allocations diverse + subventions aux associations) sont considérés comme plus légitimes. C'est très pervers et on voit où ça nous mène.

  • Par Carl Van Eduine - 13/10/2017 - 11:59 - Signaler un abus Simplifier ? Oui mais en agissant sur les causes

    Pour réduire la complexité, il faut réduire la complication, cause de complexité inutile. Les principes sont connus : - ce qui se fait sans moi se fait contre moi ; ne voir que les chefs ne suffit pas, il faut impliquer les gens ; - réduire le mille-feuilles : supprimer les services et postes sans valeur ajoutée ; - jamais deux coqs sur le même tas de fumier : pas de responsabilité majeure partagée entre instances sur des sujets majeurs - pas de pouvoir sans contre-pouvoir : il existe une instance de contrôle qui alerte et une instance de décision exogène qui agit quand ça dérape _ sous peine de forfaiture _ - principe de subsidiarité : ne jamais traiter centralement ce qui peut se faire localement pour un coût comparable - principe de suppléance : le central a la double mission d'assurer le global, et de soutenir et nourrir le local temporairement en difficulté Avant tout : un visionnaire avec un projet clair, fédérateur ; un être humain ayant confiance en lui et en les autres ; un humain qui ressent bienveillance, respect empathie, sans sombrer dans la compassion, et sans oublier l'exigence. Président Macron, nous t'espérons !

  • Par walchp - 14/10/2017 - 10:02 - Signaler un abus Le changement et la modernité du FN par vangog

    "Dehors les étrangers" accompagné d'un programme économique qui plairait à Pierre Laurent et autre Martinez,assorti d'un retour au franc plus un renforcement des services publics, on sait ce que ça veux dire ..... on trouve ça moderne chez les boulistes de La Ciotat....

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Michel Garibal

Michel Garibal , journaliste, a fait une grande partie de sa carrière à la radio, sur France Inter, et dans la presse écrite, aux Échos et au Figaro Magazine.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€