Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 04 Décembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Pourquoi le FN ne prend pas de risque politique à renoncer à la sortie de l’euro

Début février, le Front national réunira ses cadres à huis clos. Au centre de ce séminaire de réflexion : la ligne économique du parti, dont le manque de lisibilité expliquerait en partie le semi-échec aux régionales. Renoncer à la sortie de l'euro serait un pari plutôt gagnant électoralement pour le Front national.

Quitte ou double

Publié le - Mis à jour le 5 Février 2016
Pourquoi le FN ne prend pas de risque politique à renoncer à la sortie de l’euro

Atlantico : Début février, le Front national réunira ses cadres à huis clos. Au centre de ce séminaire de réflexion réclamé par le vice-président Louis Aliot : la ligne économique du parti, dont le manque de lisibilité expliquerait en partie le semi-échec aux régionales. La question de la sortie de l'euro serait ainsi perçue comme un repoussoir trop fort pour un grand nombre d'électeurs. Qu'aurait à gagner le Front National dans l'hypothèse d'un abandon de la sortie de l'euro comme projet politique ?

Quels sont les électeurs visés ?

Raul Magni Berton : Le Front National fait face à un dilemme. D’un côté il se présente comme le parti de la protection des citoyens français. Protection contre des « menaces » qui viennent clairement de l’extérieur (principalement, l’immigration et la mondialisation) mais aussi contre d’autres problèmes dont l’origine est moins claire (principalement le chômage et le pouvoir d’achat).

De l’autre côté, il offre des solutions de rupture forte avec le statu quo qui sont présentés par les autres partis et perçues par l’opinion comme extrêmement risqués. La sortie de l’Euro, notamment, est perçue comme un risque considérable.

Or, la protection est l’inverse du risque. Tant que le programme du FN sera vu comme risqué, le message principal ne touchera pas assez de citoyens pour gagner une élection. Donc, en résumé, l’abandon de la sortie de l’euro pourrait entrainer une diminution, notamment chez la classe moyenne, de la peur des conséquences d’un vote FN.

A l'inverse, en perdant un des aspects les plus forts de son programme, le Front national ne risque-t-il pas de perdre un électorat à l'a recherche d'une offre politique "hors système" ? Une telle rupture programmatique ne produirait elle pas un effet de "lissage" trop important pour une frange de son électorat ?

Non, l’offre politique « hors système » collera au FN jusqu’à sa première expérience au gouvernement, si elle arrive. Le potentiel contestataire du vote FN, restera inchangé.

En revanche, l’abandon de la sortie de l’euro pourra brouiller son message. L’euro est l’outil central de la libre circulation des biens, des personnes et des capitaux. Il est difficile d’accepter l’euro et, dans le même temps, de promouvoir un discours protectionniste et nationaliste. A vrai dire, je crois même que l’abandon de l’euro va plutôt produire une importante faiblesse dans la cohérence et la solidité du discours tenus par leurs membres, et je ne crois pas qu’ils vont retenir cette option.

Le plus probable, en revanche, est qu'ils défendent une option en vogue aujourd’hui, soutenue notamment par le Premier ministre britannique David Cameron. Au lieu d’insister sur la sortie de l’euro, les conservateurs britanniques ont insisté sur le rôle démocratique que les citoyens devraient retrouver au sein de l’Union européenne. Le référendum systématique sur toute question liée à l’UE est alors mis en avant.

Cette solution de recours au référendum – qui à mon avis va être retenue par le FN – a plusieurs avantages. D’une part, la dureté du message de sortie de l’euro s’assouplit. D’autre part, cela va dans le sens de la demande forte de plus de démocratie en France et en Europe. Enfin, cela permet d’avoir des comparaisons avec d’autres pays de l’UE très respectables, comme le Royaume Uni ou le Danemark.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Anguerrand - 01/02/2016 - 08:39 - Signaler un abus Enfin MLP ouvre les yeux

    Elle commence à se rendre compte que la politique de gauche de Phillipot est un puissant repoussoir pour le FN, à ceux qui veulent qui votent à droite. Elle perdrait certainement des voix à gauche mais les regagnerait largement à droite. Tout le monde sait que le retour au franc aura pour conséquence la dévaluation du franc par rapport à l'€. L'€ a perdu 30% de sa valeur sans AUCUN Resultat sur notre économie. Àlors si le franc se dévalue encore de 30% notre pouvoir d'achat baissera lourdement, la dette libellee en € augmentera de 30% et devra être remboursée en franc dévalué. Resultat de notre commerce extérieur ; nul malgré la baisse du pétrole, les taux bas. De même pour les petits épargnants ils perdront le montant des économies d'une vie.

  • Par cloette - 01/02/2016 - 09:29 - Signaler un abus Anguerrand

    Il me semble que cette d'évaluation de 30% n'aurait d'effet qu'en dehors du pays et non à l'intérieur , mais la dette évidemment doit être payée en Euro donc aurait augmenté . Pour la Grèce cependant ils auraient eu intérêt à sortir de l'Euro, l'Angleterre et d'autres pays n'y sont pas et s'en portent très bien, ceux qui y sont sauf l'Allemagne ( et on voit dans quel chaos elle est ) comme l'Espagne le Portugal l'Italie et nous ne sont pas dans la joie et le bonheur , on voit bien que ça cloche !

  • Par Ganesha - 01/02/2016 - 09:52 - Signaler un abus Congrès de Vienne...

    C'est un peu pénible, mais il faut encore et toujours répéter ce que Marine Le Pen a présenté comme étant son programme. Oui, elle propose un référendum, et elle propose ce que fait actuellement David Cameron : négocier avec ses partenaires européens, puis au bout de six mois, présenter ce qui a été obtenu à ses concitoyens. Le référendum de Marine Le Pen ne demandera pas aux français ''Voulez-vous, oui ou non, sortir de l'Euro ?'', mais ''Que pensez-vous du projet de réforme de l'Europe ?''. La grosse difficulté, c'est que les élections ont lieu à des moments différents dans chaque pays européen. Et l'erreur qu'a commis Alexis Tsipras, c'est de négocier seul face à Juncker-Merkel. Et de subir l'action crapuleuse de François Hollande… Cameron à son tour négocie seul. Le nouveau gouvernement espagnol est en cours de formation… L'Europe se sortira du marasme actuel lorsqu'un nombre suffisant de pays auront à leur tête des gouvernements décidés à un réel changement. En fait, l'étincelle qui provoquera la Révolution, ce sera probablement lorsqu'on chassera enfin Angela Merkel du pouvoir ! Après la chute de Napoléon, les nations européennes se sont réunies au Congrès de Vienne...

  • Par Anguerrand - 01/02/2016 - 10:16 - Signaler un abus A cloette

    Mitterrand a fait 3 dévaluations en peu de temps, sans le moindre bénéfice pour notre économie. Une difference de taille, le dette etait libellee en francs donc remboursable en francs dévalués ça qui amenuisait cette dette. Ce n'est plus le cas actuellement notre dette est libellée en € donc notre dette augmentera du montant de la dévaluation. Les consequences immédiat sont toujours les mêmes, depart des capitaux avant la dévaluation, depart de francçais, augmentation des prix donc demandes d'augmentation des salaires, augmentations des taux d'intérêt y compris sur la dette, donc baisse de la competivité des entreprise. Il n'est pas besoin d'être un grand économiste, ces faits se sont passé à chaque dévaluation. De plus le franc devient une monnaie de second rang qui n'est pas toujours accepté à l'étranger. Dernière chose il faudra faire du change à chaque passage de la frontière.

  • Par cloette - 01/02/2016 - 10:43 - Signaler un abus Anguerrand

    l'Euro était l'équivalent du Mark qui était une monnaie,plus forte que la notre , l'Euro étant donc trop fort pour nous on a moins exporté , de plus on n'a jamais eu d'industrie aussi forte que l'allemande , on dit que l'Euro nous protège , mais n'est ce pas artificiel ? et est ce certain ? L'etat de l'Europe actuellement fait il envie avec chez nous cette immigration et ce chômage de masse . On le voit dans la vie quotidienne , il y a un changement qui s'est produit et pas en mieux , mais en plus triste , un je ne sais quoi de fatalisme et d'impuissance !

  • Par Olivier62 - 01/02/2016 - 11:04 - Signaler un abus L'abandon de l'euro est indispensable

    Le maintient dans l'euro viderait de sa substance tout le programme économique et même politique du FN, car il supposerait de continuer à subir la politique économique de l'UE et sa prédominance par rapport à une politique de souveraineté. En pratique cela supposerait de continuer dans la même voie que celle menée par les partis du système depuis 25 ans, avec les brillants résultats que chacun peut constater. Il est donc nécessaire de sortir de l'euro, en dépit des prédictions apocalyptiques des laquais du système. Il faut rappeler que la dette de la France libellée en euros serait aussitôt convertie en francs, puisque l'euro deviendrait une devise étrangère (qui d'ailleurs cesserait probablement d'exister). Et n'oublions pas que même dans l'UE actuelle, il y a plusieurs pays (dont l'Angleterre) qui n'ont pas l'euro et ne s'en portent pas plus mal !

  • Par l'enclume - 01/02/2016 - 11:06 - Signaler un abus l'Europe sinon rien

    cloette - 01/02/2016 - 10:43 - Vous aussi vous tombez dans le piège des politiques sans honneur, qui rejettent sur l'Europe leurs carences et leur manque de courage. L'Europe est le résultat des décisions prises ou non des 28 chefs d'Etats qui la compose. Je me permets de vous rappeler que les Allemands ont fait un effort énorme en acceptant l'€, tant le mark était une monnaie forte. D'autre part, à l'origine l'€ équivalait à 1 Dollar, au fil des années cela a fluctué. Pour ce qui concerne l'immigration, l'Europe ne peut rien, la preuve est-ce que madame Merkel a consulté les autorités européennes avant d'ouvrir en grand ses frontières? NON et NON

  • Par vangog - 01/02/2016 - 11:12 - Signaler un abus Dans une Zone économique non optimale

    l'Euro n'est pas viable tel quel, et amènera immanquablement la récession économique d'une partie de l'UE, au profit d'une autre partie privilégiée. Sous l'influence bénéfique de Cameron, les europeistes commencent à s'en rendre compte. La négociation qui aboutira entre Tusk et lui permettra une évolution du statut " monopolistique" de l'Euro et permettra à d'autres monnaies nationales, comme la livre, de servir de monnaie d'échange. Mais si les anglais peuvent d'évaluer leur livre, afin de rééquilibrer leur compétitivité, d'autres pays européens doivent pouvoir l'effectuer, eux aussi. La réintroduction progressive des monnaies nationale est donc inéluctable, pour éviter la fin de l'Euro...

  • Par cloette - 01/02/2016 - 11:12 - Signaler un abus L'Enclume

    Allez donc faire un tour à Bruxelles dans le quartier européen, ou faites une recherche sur le Net sur le nombre de fonctionnaires européens et de lobbies qui ont investi les lieux !

  • Par Anguerrand - 01/02/2016 - 12:04 - Signaler un abus A Cloette

    Le franc et le mark ont eu la meme valeurs, c'est le laissez aller budgétaire de Mitterrand- Mauroy qui ont fait du franc une sous monnaie au point qu'au passage à l'€ il fallait 3.3 francs pour un mark. La France avait un solde commercial positif, produisait plus de voitures que les allemands et surtout plus évolués techniquement. Il faut admettre, pour être honnête qu'avec la même monnaie beaucoup de pays se portent très bien et diminuent leurs chômage d'environs 500.000 chômeurs/ ans quand nous continuons à " fabriquer " des chômeurs. L'origine des problèmes français sont d'origine française, c'est trop facile d'utiliser l'Europe et l'€ pour prétexte à nos problèmes. Ce type d'argument ne fonctionne plus sauf pour Sapin!...

  • Par cloette - 01/02/2016 - 12:17 - Signaler un abus Anguerrand

    Dans le marasme français il y a aussi le problème d'une immigration irrégulière , mais c'est tabou semble -t-il ! Pour l'Allemagne elle a des mines qu'on n'a pas , pour les pays du Sud il y a aussi un gros chômage , il faudrait examiner tous les facteurs qui entrent en ligne de compte pour chaque pays , et aussi se pencher sur le rôle néfaste de tous ces parasites fonctionnaires europeens et de celui des lobbies qui gouvernent l'Europe .

  • Par Ganesha - 01/02/2016 - 12:20 - Signaler un abus Dialogue de sourds, comme sur Atlantico !

    Pour voir Eric Woerth, escroc bien connu, répéter sans faiblir les mêmes inepties, avec en plus des insultes, face à Florian Phillipot https://www.youtube.com/watch?v=74QDFoAEs4A Sarkozy avait tout réussi, il aurait suffit de le réélire... Dialogue de sourds, comme sur Atlantico !

  • Par clint - 01/02/2016 - 13:33 - Signaler un abus Plus je lis Atlantico, plus j'ai un choix facile pour 2017 !

    Seul le 2nd tour de la présidentielle m'intéresse. >>> si c'est Le Pen vs X : ce sera X >>>> si c'est la droite contre la gauche ce sera peut-être la droite. Pour le reste ça m'intéresse de moins en moins.

  • Par bjorn borg - 01/02/2016 - 16:52 - Signaler un abus Comment le pays

    faisait-il avant l'avènement de cet Euro infernal ?

  • Par cloette - 01/02/2016 - 17:13 - Signaler un abus Je me demande de plus en plus

    si ce n'est pas Marine Le Pen et Philippot qui ont raison, je doute de plus en plus de la droite et du PS qui mènent l' Europe à sa perte , je réfléchis encore mais tout devient petit â petit plus clair ......

  • Par Lafayette 68 - 01/02/2016 - 17:50 - Signaler un abus "l'Europe à sa perte"@cloette

    oui il y a la crise identitaire indéniable ( l'Europe s'y perdra c'est bien parti) ...et les problèmes monétaires , économiques (France seul grand pays européen qui ne crée pas d'emplois marchands 3 % de l'UE mais des emplois publics plus de 30% : vrai problème mais franco-français qui n' a rien à voir avec l'euro , on se perdrait avec le franc de la m^me façon)

  • Par Ganesha - 01/02/2016 - 23:17 - Signaler un abus Lafayette68, vous êtes un sacré farceur !

    Lafayette68, vous êtes un sacré farceur ! Il faut vraiment vous faire la liste des pays dont les électeurs se rebellent de plus en plus contre la ''Mondialisation'' ? Les souverainistes sont au pouvoir, ou sur le point de le conquérir, en Hongrie, Pologne, Danemark, Finlande, Grèce, Espagne, Portugal, Pays-Bas, Belgique flamande, Angleterre. En Allemagne, l'Alternative for Deutschland progresse. Aux USA, Trump chez les Républicains, un socialiste chez les Démocrates. En France, le FN augmente son score à chaque élection. Mais, monsieur débarque et nous affirme : ''Tout va bien, partout, sauf en France'' !

  • Par Lafayette 68 - 02/02/2016 - 08:15 - Signaler un abus @Ganesha

    Farce , non , Ganesha . Je dissocie simplement les réels et graves problèmes identitaires (donc montée des souverainistes , dits populistes , terme à bien définir) des problèmes économiques réels et je voulais dire , que dans votre liste , la France est à la traîne (croissance en particulier)par manque de réformes.La monnaie n'explique pas tout ...

  • Par cloette - 02/02/2016 - 08:46 - Signaler un abus @Lafayette

    Pouvez vous expliquer quels sont réformes nécessaires et en quoi elles favoriseraient la croissance , parce que le problème est la en effet et que si on n'est pas précis , c'est de la enfumage !

  • Par Lafayette 68 - 02/02/2016 - 09:39 - Signaler un abus @cloette : quelques remarques parmi d'autres

    Vous avez raison dans votre commentaire. On les connait les raisons qui bloquent la croissance (Je sens que Ganesha va monter au créneau....) donc l'emploi. 1/ La trop forte dépense publique et donc l'impôt qui plombe les entreprises principalement , leurs investissements ,les fameuses charges, et les ménages secondairement .Le système de redistribution à la française est une catastrophe pour nos finances. Pas assez de place pour développer mais un simple exemple avec l'éducation nationale qui dévore le budget de la nation : on recrute chaque année 2500 agrégés en concours interne et externe , ils font strictement le même boulot que leurs collègues certifiés mais ils ne feront que 15h de cours au lieu de 18 et gageront 20% DE PLUS.Calculez le coût le fait de faire travailler moins pour gagner plus pour le même service rendu ! impôts ...impôts et charges et charges donc emplois marchands à la trappe et croissance en berne. 2/ Le contrat de travail : droit de débaucher et d'embaucher plus facilement mais flexi-sécurité pour le salarié , fin de l'emploi à vie dans l'Education nationale et certains fonct.(voir Suède), apprentissage généralisé (voir Suisse).Un autre état d'esprit...

  • Par Lafayette 68 - 02/02/2016 - 10:51 - Signaler un abus @cloette un autre exemple

    dépense publique inutile suite( exemples à la pelle) donc impôts inutiles : le bac coûte chaque année 50 millions d'euros ...pour le donner à tout le monde.... ou presque (50% vont échouer en fac l'année d'après) .D'où vient l'argent ? Investissement "productif" ? Tout le contraire.

  • Par arcole 34 - 02/02/2016 - 11:00 - Signaler un abus MISE A PART L'IMMIGRATION ET L4INSECURITE LE FN A TOUJOURS ETE

    Incohérent , c'est le vide artistique après j'entends que la source de renouvellement politique , bref pour avoir du jeune c'est la : famille Le Pen .

  • Par Leucate - 02/02/2016 - 12:23 - Signaler un abus De toutes façons ...

    Si l'Euroland doit exploser en vol, cela se fera quoiqu'il arrive, parce que l'euro, monnaie commune, n'aurait jamais du devenir monnaie unique, c'est ce que pensent tous les économistes sérieux. La décision fut prise pour des raisons uniquement politiques. Quand l'Euroland explosera, il convient néanmoins d'être prêts pour ne pas subir, et faire en sorte que chacun s'entende et s'accorde sur les différentes dévaluations que chaque pays prendra nécessairement de façon à ce que chaque monnaie retrouve sa place dans le Serpent Monétaire. Ce qui signifie qu'à la prochaine crise grave qui arrivera certainement, le gouvernement de Marine Le Pen prendra la décision de ne pas insister et de laisser l'euro sombrer tranquillement tout en préparant l'après euro de façon à être prêt quand la monnaie unique s'effondrera et que l'euro redeviendra le mark.

  • Par Ganesha - 02/02/2016 - 12:33 - Signaler un abus Joseph Staline

    En résumé, en allant au fond de la discussion, la différence, c'est que les ''gens de droite'' sont avant des égoïstes et des hypocrites : ils viennent ici proposer leur petite ''salade'', sans soucier de la vérité ou de la vraisemblance… Leur seul but : sauvegarder leur situation personnelle, leurs ''avantages acquis'' ! Les ''gens de gauche'' essayent de réfléchir à une organisation plus juste de la société. Et point essentiel, il y a zéro % de ces ''gauchistes'' qui rêvent de ressusciter Joseph Staline !

  • Par Ganesha - 02/02/2016 - 12:34 - Signaler un abus Réformettes

    Lafayette 68, vous n'avez pas tort dans vos exemples. Ce qui est pathétique, c'est de s'imaginer que quelques ''réformettes'' vont permettre de remettre au travail les 5 ou 6 millions de chômeurs !

  • Par Ganesha - 02/02/2016 - 12:40 - Signaler un abus Leucate

    Beaucoup plus haut dans cette discussion, j'insistais sur la nécessité de tenir un nouveau ''Congrès de Vienne''... Comme en 1815 !

  • Par Lafayette 68 - 02/02/2016 - 14:32 - Signaler un abus @Ganesha

    Réformettes : ce n'étaient que des exemples . les petits ruisseaux font de grandes rivières et ce n'est pas pathétique. Pas d'hypocrisie ni d'égoïsme je vous assure de ma part et ouvert aux échanges.

  • Par Leucate - 02/02/2016 - 16:34 - Signaler un abus les rombières emperlouzées terrifiées

    Cela me rappelle la réflexion d'une riche rombière niçoise genre Mado en moins futée, qui votait UMP.LR et Estorsi aux régionales parce qu'elle avait peur que le retour du franc lui fasse perdre sa fortune. C'est idiot parce que ses sous en euros prennent immédiatement leur valeur en francs, exactement comme en 2002 en sens inverse quand on est passé du franc en euro. Quant à la dévaluation, c'est comme pour l'inflation, si l'argent est placé, le gestionnaire du compte en tient compte. C'est pour les imbéciles comme la rombière niçoise emperlouzée que la référence à la sortie de l'euro doit sans doute est inscrite dans le nouveau programme du FN. Cela ne change rien car de toutes façons, l'euromark tombera demain ou après demain, la question n'est plus s'il doit tomber mais quand.

  • Par Ganesha - 03/02/2016 - 06:30 - Signaler un abus Lafayette68

    Merci pour cette réponse modérée et courtoise : c'est très rare sur internet !

  • Par Ganesha - 03/02/2016 - 06:38 - Signaler un abus Leucate

    Ici, sur Atlantico, nous avons une ''rombière emperlouzée'', qui nous sert tous les jours exactement le même couscous ! j'ai essayé vingt fois de lui expliquer les négociations européennes, le référendum, mais même en lui tapant avec un marteau sur la tête, cela ne rentre toujours pas !

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Raul Magni Berton

Raul Magni Berton est professeur de sciences politiques. Il a enseigné à Paris, Montréal et Bordeaux et enseigne depuis 2009 à l’Institut d’Études politiques de Grenoble. Spécialiste de politique comparée, il travaille sur les régimes, les élections et l’opinion publique, surtout dans les pays européens. Il a publié plusieurs livres et articles dont Démocraties libérales (Economica, 2012) et Que pensent les penseurs ? (PUG, 2015).

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€