Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 19 Octobre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Pourquoi l’Europe n’est pas à la hauteur des enjeux et nous condamne au nanisme numérique. Comment y remédier

L’Europe a un plan. Elle l’a annoncé. Budgété. Nous y voyons passer avec émerveillement, bien qu’en 2018, c’est à dire 20 ans après la naissance de Facebook, Google, 10 ans après le 2nd plan quinquennal Chinois, les mots magiques du 21ème siècle : AI. Data. Formation au numérique. Super calculateur.

Les entrepreneurs parlent aux Français

Publié le - Mis à jour le 2 Juillet 2018

Cette longue introduction, pour maintenir le suspense et vous forcer à la lecture de cette brillante tribune, mais surtout pour prendre conscience que, malgré la future éventuelle sortie de la Grande Bretagne, notre Europe composée de près de 30 Etats, nous fait un cadeau de noël en avance, avec un investissement (tenez vous bien à la fois sur votre fauteuil pour ne pas tomber et les cotes, car le rire noir qui va vous envahir, risque de vous faire mal) de …….. 9 milliards d’euros !!!! Oui vous avez bien lu, vous ne rêvez pas.

9 milliards. Les USA à eux seuls ont investit 37 Milliards dans leurs start-up. La Chine a annoncé des investissements dans l’IA qui leur permettraient d’atteindre 150 milliards de revenus en 2030. Et l’Europe du haut de ses 380 millions d’habitants va débourser 9 milliards. A peine 350 millions par pays. 

En anglais on appelle cela de la mendicité, en Chine, de la petite monnaie. Petits moyens pour petits joueurs. Si la somme de 1.4Mds annoncée par le président de la République pour l’IA, faisait déjà de la peine, on finit par le trouver colossal face aux 9 milliards de l’Europe. 1.4Mds dans un pays de 68 millions de personnes c’est finalement dans la bonne moyenne du manque d’ambition. Et nous espérons que les entreprises, les investisseurs, les étudiants, les délaissés du progrès, vont faire des saltos arrière en entendant cela ? Tout ceux qui se souviennent des milliards investis ou garantis pour sauver les banques en 2008 (dont certaines le méritaient peu), en ont encore mal à la feuille d’impôt !!

Ce n’est pas tout, les 9Mds, se divisent en plusieurs objectifs. Eh oui, le nanisme de l’ambition est, de plus, découpé en petites parts. Un peu de miettes pour avoir quelques calculateurs, mais pas trop, sinon on risquerait de nous prendre au sérieux. On ne peut pas prendre ce risque ! Un peu de miettes pour former 500 000 personnes au numérique. Pincez moi, d’urgence. Je rêve ! Il manque la bagatelle de 100 000 codeurs en région parisienne élargie, et nous pensons que former 500 000 personnes à l’échelle de l’Europe va régler notre problème. Vite une paille, je m’étouffe… Et enfin 2Mds sur l’IA, qui prouve que la seule intelligence réellement artificielle est celle des technocrates Européens, flanqués de nos euros-députés, incompétents. D’ailleurs qui connaît nos députés Européens ?

Je suis dévasté. Le montant que j’attendais était de 100 milliards sur 5 ans. Financés ou garantis. Avec une préférence Européenne pour faire naître des géants. Un plan forcé pour que la dépense publique Européenne s’investisse en priorité sur des PME Européennes innovantes. Bref je rêvais d’une Europe qui réalise qu’il était temps de parler de destinée Européenne, de rêve d’avenir, de reprise de l’amélioration de la situation sociale d’une génération à la suivante. Freinant ainsi les populistes et mobilisant les fantasmes et les espoirs de peuple qui n’attendent que cela. Au lieu de cela nous avons un budget que nos rappeurs français qualifierait de « budget de bouffon », tellement ridicule que l’on ne parvient même pas à en rire.

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Denis Jacquet

Denis Jacquet est entrepreneur (Edufactory), investisseur (Entreprise et conquête) et président de Parrainer la croissance, une association d'aide aux PME pour rechercher la croissance, et cofondateur de l'observatoire de l'Uberisation. 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€