Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 22 Octobre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Pourquoi l’Europe n’est pas à la hauteur des enjeux et nous condamne au nanisme numérique. Comment y remédier

L’Europe a un plan. Elle l’a annoncé. Budgété. Nous y voyons passer avec émerveillement, bien qu’en 2018, c’est à dire 20 ans après la naissance de Facebook, Google, 10 ans après le 2nd plan quinquennal Chinois, les mots magiques du 21ème siècle : AI. Data. Formation au numérique. Super calculateur.

Les entrepreneurs parlent aux Français

Publié le - Mis à jour le 2 Juillet 2018
Pourquoi l’Europe n’est pas à la hauteur des enjeux et nous condamne au nanisme numérique. Comment y remédier

 Crédit FREDERICK FLORIN / AFP

Nous nous prenons alors, à espérer, à rêver même. J’avais préparé un grand cru pour sabler l’événement. Est ce que la communauté Européenne écouterait de temps à autre, ce que de petits entrepreneurs comme Nicolas Colin, Gilles Babinet ou encore votre serviteur, crient du plus profond de leurs tribunes, depuis des lustres ? On pourrait dire, pour rester positif : Tard, mais pas trop tard ! On pourrait. Mais, nous continuons la lecture, et notre frêle et passager espoir s’écroule en un instant. Coup de laser thermique sur neige fraîche, notre allégresse naissante est immédiatement poignardée, morte née.

Car la somme annoncée par l’Europe, pour retrouver une place mondiale, est digne du budget d’une République sous développée. Indigne d’un espace qui se présente encore, aveuglément, comme une puissance mondiale.

A l’heure où plus personne ne pense à sauver le soldat Europe, tant il donne la sensation d’être une machine technocratique incontrôlée et déconnectée du besoin et du sentiment des peuples, dont la seule obsession consiste à « pondre » des normes qui trahissent sa méfiance du citoyen et des entreprises qui la composent.  A l’heure où le populisme et les mouvement prônant tout ce qui se termine en –XIT, poussent à la sortie de l’Europe. A l’heure où personne ne croit plus en la capacité de l’Europe à garantir la croissance, l’intégrité culturelle, et la défense des plus faibles, l’Europe trouve encore le moyen de décevoir par manque de réalisme sur l’investissement à faire pour ré-enchanter son destin et celui de ses peuples. Au lieu de se doter d’armes de création massive de croissance, elle décide d’attaquer les géants mondiaux avec un lance-pierre, pitoyable moustique pensant que sa piqure va gratter l’éléphant. Comment l’Europe ne mesure t-elle pas l’enjeu des technologies, du numérique, de la data, de l’IA, alors que chaque jour la Chine annonce un nouveau fonds sur l’IA. Que les USA valorisent, à un niveau fou, chacune de leurs innovations, pour leur donner les moyens de conquérir le monde.

La seule réponse Européenne comme tout « loser » le ferait, c’est de mettre tout le monde dans le but, pour éviter d’en encaisser. Outre que, malgré cet entassement devant le but, la théorie du chaos a prouvé mille fois que le ballon finissait toujours par trouver la faille et passer, l’Europe est passée d’une tentative de jouer le « Punisher » (victime encore de la culture américaine des Comics et de la société Marvel certainement), imposant des pénalités qui ont à peine chatouillé ses victimes, à la brillante Loi RGPD, qui, au final, ne fera que renforcer les plus forts, contre qui elle avait été inventée ! Et pendant ce temps, toujours pas de stratégie offensive. On a consolidé la défense du but, en hommage de la ligne Magninot qui était censée nous protéger des Allemands, avec le brillant succès que l’on connaît. Gainsbourg disait dans sa Marseillaise, « combat avec des défenseurs ! ».

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Denis Jacquet

Denis Jacquet est entrepreneur (Edufactory), investisseur (Entreprise et conquête) et président de Parrainer la croissance, une association d'aide aux PME pour rechercher la croissance, et cofondateur de l'observatoire de l'Uberisation. 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€