Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 27 Juillet 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Pourquoi il est temps de regarder la vérité en face : s’il existe des musulmans modérés, il n’existe pas d’islam(isme) modéré

En combattant la lecture privée de la religion au profit d'une visée politique totalitaire, l'islamisme ne peut être que radical.

Appeler un chat, un chat

Publié le
Pourquoi il est temps de regarder la vérité en face : s’il existe des musulmans modérés, il n’existe pas d’islam(isme) modéré

L'islamisme peut-il vraiment être modéré? Crédit Reuters

  • L'islamisme est une idéologie totalitaire
  • Les non-croyants ne sont pas tolérés
  • Toute vision privée de la religion est rejetée

 

Atlantico : A chaque attentat terroriste, toujours la même distinction : il y a les islamistes radicaux, qui les revendiquent, et ceux qui se disent modérés. Mais l'islamisme peut-il vraiment être modéré ?

Alexandre Del Valle : Je pense qu'il ne peut pas y avoir « d'islamisme modéré » dès lors que l'on définit l'islamisme comme une idéologie extrémiste visant à exporter une idéologie théocratique et expansionniste fondée sur une lecture totalitaire, et littéraliste de l’Islam. Il utilise la violence comme moyen de  conquête et prône l'extermination physique de ses ennemis.

Il existe, certes, des différences de degrés, entre d’une part les factions islamistes terroristes les plus folles comme Al-Qaïda ou Daech,  et de l’autre les islamistes soi-disant « modérés » à la Erdogan ou comme les Frères musulmans européens ou tunisiens sans oublier les Tarik Ramadan, apparemment modernes et ouverts. Mais tous luttent contre les lectures les plus libérales de l’islam, tous s’opposent à la laïcité au sens que nous retenons de ce terme, et tous prônent au minimum le communautarisme, le mépris des « infidèles » et des « apostats » et se posent en victimes de « l’islamophobie » pour faire taire toute critique de l’islam, devenu la seule religion « intouchable ». Leur but est ni plus ni moins que de terroriser physiquement ou psychologiquement ceux qui oseraient critiquer cette religion ou freiner son expansion.   

Il n'y a donc pas de différence entre les islamistes radicaux et ceux qui se veulent modérés ?

Quand vous voyez que même des islamistes soi-disant modérés comme Tarik Ramadan déclarent que des actes terroristes perpétrés par des groupes comme le Hamas ou d'autres sont des actes de « résistance », on constate déjà, à ce stade, l'acceptation et la justification d'une violence aveugle terroriste sous couvert de « résistance » aux « sionistes » ou aux « ennemis » des musulmans. Par exemple, Youssef Al-Qardaoui, qui co-dirige l'Instance Européenne des Frères Musulmans, et qui est l’ami et le maïtre spirituel du « modéré » Ramadan,  a carrément édicté des fatwas pour autoriser des attentats terroristes contre des Américains, des Israéliens, des homosexuels, des juifs civils y compris en envoyant des kamikazes handicapés ou femmes se faire sauter, etc… Quand on sait que l’UOIE, le Conseil européen de la Fatwa et de la Recherche dirigé par Qardaoui, puis l’Institut de formation d’imams européens de Saint Léger du Fourgeret et tant d’autres instances reconnues légalement en Europe comme « représentant l’islam européen » diffusent les idées de leur prédicateur vedette (Qardaoui) qui leur explique dans son livre Le licite et l’Illicite comment tuer les apostats, les Blasphémateurs ou battre sa femme, cela fait froid dans le dos… Mais Qardaoui et les Frères musulmans qui fanatisent tant de jeunes musulmans européens apparaissent comme des « modérés » par opposition aux Terroristes de Daech, car en Europe, ils prônent le « jihad de la parole » et condamnent le terrorisme violent qu’ils réservent à la Palestine, à l’Irak ou d’autres pays où la force serait la seule solution possible. En revanche, en Europe (devenue « terre de prédication » selon le même Qardaoui), la démocratie leur permettrait d’étendre leur vision totalitaire de l’islam en toute tranquillité et même avec l’aide des Etats démocratiques ouverts à tous les vents au nom du « multiculturalisme », donc la violence terroriste y serait « contre-productive »… Autre exemple de double discours et de fausse modération : le Président turc Recep Taiyyp Erdogan, qui est le leader de la réislamisation de son pays depuis son accès au pouvoir en 2002, a toujours été présenté comme un « modéré » par les médias occidentaux jusqu’à sa dérive autoritaire en 2013, or non seulement il met les journalistes et opposants laïques en prison, non seulement il a récemment accueilli en Turquie le leader du Hamas et soutenu le terrorisme de ce mouvement à Gaza contre Israël, mais il a même soutenu, entre 2012 et septembre 2014, les troupes de Daech… qu’il préfère de loin aux nationalistes Kurdes marxisants et à l’Etat syrien alaouïte considérés comme des « mécréants » ou des « apostats ». La Turquie néo-islamiste d’Erdogan et de son parti l’AKP a donc, comme les Etats schizophrènes du Qatar, du Pakistan, du Koweït ou de l’Arabie saoudite, à la fois un bras dans l'OTAN ou l’alliance avec les démocraties occidentales, et un autre dans le soutien au totalitarisme islamiste... Qu’il s’agisse de l’aile islamiste « modérée » à la Erdogan ou à la Frères musulmans, ou de l’aile terroriste à la Al Qaïda ou à la Da’ech, ces deux mamelles du totalitarisme vert ont les mêmes objectifs à long terme : soumettre progressivement l’Humanité à leur vision politique et obscurantiste de l’islam, ce qui implique l’instauration progressive ou radicale de la Charià puis, à terme, d’un Califat sunnite qui fait autant rêver les Frères musulmans, les Salafistes que Erdogan et ses partisans…. Il n’y a donc pas de différence de nature mais seulement de degrés entre les deux.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Benvoyons - 08/01/2015 - 10:35 - Signaler un abus L'émotion ne transcrit jamais la même pensée

    La pensée des Français est sur le sujet forcément multiple. Les Politiques et les Médias voudraient qu'un seul courant de pensée sur le sujet et donc les médias utilisent des filtres (censure). Comment sera l'émotion d'un chrétien d'Orient qui a vu le dessin avant Noël avec une crèche dans un chiotte à la turc ? Même s'il va prier sur les hommes qui sont mort, il n'échappera pas à une pensée (avec laquelle il s’en voudra) que ces hommes du Journal sont mort car il voulaient dominer la pensée de tous les autres hommes en utilisant une "arme" qui est le dessin. L'arme contre les C... comme le définissait l'un d'entre eux. Malheureusement tout le monde ne sait pas dessiner. L'humiliation même avec humour et dessin reste de l'humiliation sur la pensée d'autres hommes. Cette humiliation voulue par ces humoristes ne cherche qu'à formater qu'un seul courant de pensée (Gauche libertaire ) qui serait le sommet de la pensée individuelle et la seule représentante de la vérité ultime. Faire Croire que tous les Français pensent à l'unisson que par dessus la mort ces hommes avaient raison en tout et bien prouve que personne n'y comprend rien sur le Monde et prend l'irréalisme comme une vérité.

  • Par vangog - 08/01/2015 - 14:14 - Signaler un abus Enfin! Les Français commencent à comprendre...

    ...suite des mesures d'urgence: expulser les imams radicaux, réintroduire l'autorité et la fouille systématique dans les prisons de Taubirat, soumettre les jihadistes présumés à une assignation à résidence avec contrôle hebdomadaire au poste de Police, faire renforcer et faire appliquer les lois sur le voile islamiste etc... Les mesures préventives sont simples, encore faut-il avoir le courage de les prendre! Mais, pour cela, il faut un vrai chef d'état et un gouvernement qui ait des cojones...

  • Par Leucate - 08/01/2015 - 14:26 - Signaler un abus L'islam, religion d'amour et de paix

    C'est sans doute vrai mais entre musulmans (et encore, les luttes entre sunnites et chiites sont apparues très tôt, peu après la mort du prophète). En sont exclus les juifs, accusés d'avoir truqué la Bible à leur profit, et les chrétiens, appelés associateurs car ils vénèrent Dieu sous trois personnes, la Trinité. Néanmoins ils sont gens du Livre et doivent donc être protégés; devenus "dhimmis", ils sont soumis à un impôt spécial qu'ils doivent acquitter en s'humiliant. Enfin, tout au bas de l'échelle se trouvent les polythéistes et donc les athées qui n'ont aucun droit sauf celui d'être esclave pour que le croyant daigne ne pas leur ôter la vie. J'ai donné sur deux autres fils le site de Mejliss et son forum avec une discussion où les contributeurs discutaillent à grands coups de Haddiths sur le châtiment à infliger à ceux - Charlie Hebdo - qui ont insulté Allah, son messager ou l'islam. Marrant et tout à fait décalé avec le sentiment qui prévaut actuellement dans la majorité des gens dont beaucoup ont l'âge chenu des victimes.

  • Par essentimo - 08/01/2015 - 17:51 - Signaler un abus attentat

    où est passée Taubira ?

  • Par 2bout - 08/01/2015 - 18:22 - Signaler un abus Introduction au droit

    "Toute règle morale, religieuse ou autre, a vocation à devenir juridique, indépendamment de son contenu ou de sa finalité." Musulmans, juifs et chrétiens ont donc la nécessité de s'accorder sur des règles et comme nos législations occidentales ont pour bases les religions judéo-chrétiennes, systématiquement ces différences nourriront des conflits plus ou moins frontaux. On doit revendiquer notre appartenance à une République laïque et réaffirmer l'absence de signes religieux dans la sphère Publique.

  • Par Texas - 08/01/2015 - 21:25 - Signaler un abus Mr Del Valle..

    ..Pourrait-il nous expliquer l' expulsion de dignitaires des Frères Musulmans du Qatar vers la Turquie , sous la pression Saoudienne ?

  • Par Anouman - 08/01/2015 - 22:20 - Signaler un abus Islamisme

    Cet article prouve qu'il y a des gens qui ont un peu l'esprit clair sur ce sujet. Mais cela reste marginal.

  • Par vangog - 08/01/2015 - 23:16 - Signaler un abus L'union des partis qui ont favorisé l'islamisation?

    Si les autres partis ne veulent pas du seul parti patriotique capable de défendre la Démocratie contre cette invasion immigrationniste et cette islamisation rampante, et bien, nous ne manifesterons pas avec les partis archaïques...et nous le ferons à notre façon! Signé: les patriotes français.

  • Par Gré - 09/01/2015 - 00:42 - Signaler un abus Lucide, mais pas gagné

    Quand on voit l'énergie des politiques qui s'évertuent à" éviter l'amalgame" avec les musulmans "modérés" qui risqueraient d'être "victimes" de représailles de la part d'une "mauvaise" population, on se dit que ce constat lucide ne sera guère suivi d'effets. On va bientôt nous dire que les véritables victimes de cet attentat sont les musulmans

  • Par Maredesbobos - 09/01/2015 - 01:51 - Signaler un abus c'est la fin

    A chaque fois que la gauche est arrivé au pouvoir le front national a progressé. Sans vouloir évoquer une quelconque récupération le FN devrait faire un bon historique car si les médias guochos cherchent à nous endormir et croient y parvenir,les citoyens français ont compris et sauront quoi faire lors des prochaines élections. Je ne partage pas toutes les idées du FN. Mais il y en a deux qui feront que je voterais pour lui. C'est la sortie de l'euro et la préférence nationale pour l'emploi et les aides sociales.et se n'est qu'après que l'on reviendra à des choix plus pragmatiques. Un français qui veut garder son identité et sa culture judeo chrétienne.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Alexandre Del Valle

Alexandre del Valle est un géopolitologue et essayiste franco-italien. Ancien éditorialiste (France Soir, Il Liberal, etc), il intervient pour le groupe Sup de Co La Rochelle et des institutions patronales et européennes et est chercheur associé au CPFA (Center of Foreign and Political Affairs). Il a publié plusieurs essais en France et en Italie sur la faiblesse des démocraties, les guerres balkaniques, l'islamisme, la Turquie, la persécution des chrétiens, la Syrie et le terrorisme.

Il est notamment auteur des livres Le Chaos Syrien, printemps arabes et minorités face à l'islamisme (Editions Dhow 2014), Pourquoi on tue des chrétiens dans le monde aujourd'hui ? : La nouvelle christianophobie (éditions Maxima), Le dilemme turc : Ou les vrais enjeux de la candidature d'Ankara (Editions des Syrtes) et Le complexe occidental, petit traité de déculpabilisation (Editions du Toucan).

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€