Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 15 Octobre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Pourquoi il est crucial de résister aux incitations du monde moderne à dormir toujours moins

Alors que la durée de sommeil diminue toujours plus, certains assurent, à l'instar du patron d'Amazon Jeff Bezos, que le sommeil participe activement à la réussite professionnelle. Mais pour maximiser notre productivité, plutôt que dormir plus, nous avons visiblement besoin de dormir mieux.

Zzz

Publié le
Pourquoi il est crucial de résister aux incitations du monde moderne à dormir toujours moins

Albert Einstein affirmait devoir dormir plus de 10 heures par jour. Crédit Flickr

Atlantico: Horaires atypiques ou angoisse permanente de "perdre" son temps, nous dormons de moins en moins. Pourtant, le sommeil est souvent représenté comme un atout pour la réussite. Alors qu’Albert Einstein affirmait devoir dormir plus de 10 heures par jour, Jeff Bezos, patron d’Amazon, a récemment promu la maximisation du sommeil. Dormir mieux permettrait-il effectivement de mieux réussir sa vie professionnelle ou en tout cas d’être plus productif ? Pour quelles raisons ?

Bruno Comby : Le sommeil permet d’être beaucoup plus productif et de réussir sa vie professionnelle comme personnelle. Ceci s'explique simplement : le sommeil représente un tiers de notre vie, huit heures par jour en moyenne.

Il convient donc d’organiser au mieux ces huit heures. Si la nuit se passe mal, il y a des retentissements automatiques sur les 2/3 du restant de notre journée puisqu'il y a une interaction réelle entre le sommeil et la vie de l’individu. En dormant mieux, les individus travaillent mieux et vivent mieux. Mais il devient de plus en plus difficile de distinguer sa vie personnelle, professionnelle et son temps de sommeil. Autrefois, quand on rentrait à la maison, on pouvait oublier son travail. Aujourd’hui, portable ou mail nous en empêchent. Ses cloisons qui existaient autrefois tombent. C’est donc d’autant plus important de bien dormir pour pouvoir distinguer vie personnelle et professionnelle.

Les Français dorment environ sept heures par nuit. Doit-on dormir plus pour améliorer sa productivité ? De combien d’heures de sommeil avons-nous réellement besoin ?

Il n’est pas nécessaire de dormir plus de huit heures par jour lorsqu’on est adulte, c’est nécessaire pour les enfants, notamment à l’école maternelle, mais à l’âge adulte il est nécessaire de bien dormir. Cette notion de "bien dormir" revient à dormir au bon moment avec les bons rythmes du sommeil. La vie est une succession d’alternance d’états de veille et de sommeil, il convient de veiller au bon ordre de ces successions. Ce n’est pas pareil de dormir huit heures d’affilée et de dormir sept heures en faisant une sieste d’une heure ou une demi-heure en cours de journée. Cette notion de fractionnement du sommeil est très importante et a été longtemps sous-estimée, elle reste pourtant la meilleure solution pour améliorer sa productivité au travail tout comme sa vie.

Comment le manque de sommeil affecte-t-il  notre efficacité au travail ou notre santé ?

Tout d'abord, il n’est pas possible de manquer de sommeil pendant très longtemps : on ne peut  tenir plus de deux ou trois jours, au-delà nous mourrons. Par ailleurs, la carence chronique de sommeil, c’est-à-dire les individus qui ne dorment pas suffisamment, atteint la moitié de nos concitoyens et se traduit par un certain nombre d'incidences : stress accru, dégradation du facteur de vigilance, risque pour la santé (il contribue notamment à l'augmentation des maladies cardio-vasculaires). Enfin, la perte de sommeil entraîne des effets sur l’entourage et les relations sociales, au travail comme dans la vie privée.

Insomnie, troubles du sommeil, baisse de régime…  Comment se prémunir des effets du manque de sommeil ? 

Le meilleur moyen de se prémunir des effets du manque de sommeil reste la sieste ! Elle a de nombreux avantages à différents niveaux : dans la santé, le travail et l’efficacité ou la créativité. Au niveau de la santé, le sieste est un régulateur du sommeil. Il existe par exemple des insomniaques, qui ne dorment pas suffisamment, ou les hypersomniaques sont pris d’accès de sommeil irrésistibles, notamment sous sa forme la plus extrême avec la narcolepsie. Aujourd’hui, la réponse habituelle des entreprises au besoin de repos (qui est tout à fait normal), à la baisse de rendement, est celle de la machine à café, mais ce n’est qu’une réponse à court terme. La réponse moderne et respectueuse à ces besoins naturels, c’est le repos au cours de la journée, la sieste. En régulant le sommeil, la sieste participe au bon équilibre du sommeil, pour ceux qui dorment trop ou pas assez. Par ailleurs, la sieste est un moyen de gérer le stress, qui est un facteur considérable dans la prévention des maladies, notamment dans ceux des risques cardiaques, la première cause de la mortalité en France. De plus, on peut économiser 1h30 de sommeil en durée totale la nuit en dormant 15 minutes la journée. Enfin, la sieste est une source de créativité. La plupart des grandes inventions ont été faite pendant une sieste ! Prenez par exemple le fameux principe d’Archimède, il faisait une sieste dans sa baignoire, lorsqu’il a découvert qu’un corps plongé dans un liquide subit une force verticale ascendante égale au volume d’eau déplacée. Le principe de gravitation universelle a été découvert par Newton alors qu’il faisait la sieste. Chacun à notre niveau, nous pouvons bénéficier d’une créativité accrue grâce à la sieste. La solution au manque de sommeil, tout en gagnant du temps. Il serait bon de changer la constitution pour introduire le droit à la sieste, il figure dans la déclaration française des droits de l’homme sous la forme du droit au repos. Pour la modifier, il faudrait établir un référendum. D'ailleurs, l’homme politique français qui proposera ce référendum sera très populaire et je ne suis pas inquiet sur l’issue du référendum. Cette proposition peut passer pour une boutade mais il existe tout un droit du travail, du logement, pourquoi pas un droit à la sieste ?

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Bruno Comby

Bruno Comby est polytechnicien et directeur scientifique de l'Institut Bruno Comby.

Il est l'auteur de l'Eloge de la sieste (TNR, 2005)

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€