Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 17 Octobre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Pourquoi Emmanuel Macron a déjà perdu la bataille de l’Atlantique

La récente décision de Donald Trump ne fait qu’illustrer ce la formule que l’on prête depuis soixante ans au général De Gaulle, les Etats n’ont pas d’amis, ils n’ont que des intérêts.

Relation transatlantique

Publié le
Pourquoi Emmanuel Macron a déjà perdu la bataille de l’Atlantique

 Crédit LUDOVIC MARIN / AFP

A l’occasion de la dénonciation par DonaldTrump de l’accord cadre signé avec l’Iran en avril 2015 sur son programme nucléaire, Emmanuel Macron a découvert que les Etats-Unis avaient une politique et des intérêts divergents des Etats européens et qu’il n’était pas question pour eux de solidarité transatlantique lorsqu’ils estimaient que leurs intérêts stratégiques les plus fondamentaux étaient menacés.

Belle découverte en réalité ! La récente décision de Donald Trump ne fait qu’illustrer ce la formule que l’on prête depuis soixante ans au général De Gaulle, les Etats n’ont pas d’amis, ils n’ont que des intérêts. De facto, depuis la fin de la Guerre froide, les Etats-Unis ont repris leur liberté vis-à-vis de leurs partenaires européens et ils mènent une politique, parfois semblable, plus fréquemment différente, et le plus souvent en opposition stricte aux intérêts politiques et économiques des Européens.Le coup d’envoi de cette cassure transatlantique a d’ailleurs été donné en 1993par un président démocrate, à savoir Bill Clinton, et son administration, emmenée par son secrétaire au commerce Mickey Kantor, qui, lors des négociations ayant mené à la création de l’Organisation mondiale du commerce, n’ont pas hésité à rappeler que le monde était engagé dans une compétition économique et politique globale et que les Etats-Unis n’hésiteraient pas une seconde à sanctionner l’Europe si leurs intérêts étaient en jeu.

Nous y sommes donc une nouvelle fois. Les entreprises européennes sont sommées de quitter l’Iran dans les meilleurs délais, au risque de subir une pluie de sanctions et d’amendes venue des Etats-Unis qui exercent une fois de plus leur privilège d’extraterritorialité dans le domaine économico-juridique. Ainsi, le conseiller à la sécurité nationale, John Bolton, a fait savoir que le rétablissement des sanctions américaines vis-à-vis de l’Iran était effectif« immédiatement »pour les nouveaux contrats et que les entreprises déjà engagées en Iran n’auraient quelques mois pour en « sortir ».

Dans cette affaire, l’attitude américaine n’a rien d’étonnant. Donald Trump mène une politique qu’on peut ne pas aimer, mais qui a au moins le mérite d’une certaine cohérence au titre de la défense des intérêts américains. Donald Trump a été élu sur une volonté de faire plier les pays proliférant issus de l’axe du mal théorisé par George W. Bush, au premier rang desquels figuraient la Corée du Nord et l’Iran, et c’est à cela qu’il s’emploie depuis plusieurs mois.

La réaction des dirigeants européens, au premier rang desquels figure Emmanuel Macron, est par contre marquée par une grande naïveté, par l’aveuglement et par une incapacité crasse à penser les relations internationales de ce début de siècle. Il est vrai que le disque dur de nos dirigeants est resté bloqué aux années d’euphorie de l’immédiate chute du mur de Berlin, sans voir que le monde d’aujourd’hui n’avait plus rien à voir avec cette époque.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Ajar - 18/05/2018 - 11:33 - Signaler un abus Un peu jeune

    Notre président ,roulé dans la farine comme un bleu....MDR

  • Par Citoyen-libre - 18/05/2018 - 11:55 - Signaler un abus Des élites !!!!!

    Dans ce pays on découvre l'eau chaude tous les matins. Le nombre de fois, ou l'on s'est fait pillé par les américains, est hallucinant. Il y a plus de 25 ans, ils ont fait main basse, par d'obscures manoeuvres sur le fleuron de la carte bancaire Gemplus. Ils se sont appropriés des tas d'entreprises pour leur piquer leurs brevets, ils ont couillonné la BNP avec 10 milliards d'amende, ils ont mis à genoux alstom. Toute entreprise touchant au dollar ou utilisant 10 % de pièces américaines est susceptible de tomber sur les lois américaines, partout sur la planète. Nous sommes les vassaux de nos pseudos alliés. Et plutôt que de se rapprocher de la Russie, pour contre balancer ce chantage permanent, nous faisons encore le jeu des américains. Ce n'est pas possible que nous cherchions pas une parade à ces agissements.

  • Par jurgio - 18/05/2018 - 14:23 - Signaler un abus On peut perdre la bataille de l'Atlantique

    quand on n'est pas assez mûr.

  • Par adroitetoutemaintenant - 18/05/2018 - 16:05 - Signaler un abus @ Citoyen-libre

    L'économie Russe est aussi grande que celle du Texas ! Le problème pour contrebalancer les EU est que l'Europe ne s'est pas armée et est restée planquée dans les jupons des EU. Alors on se prend une claque par maman à la moindre occasion. Et Trump n'est pas vicieux car il nous l'a dit !

  • Par Beredan - 18/05/2018 - 16:41 - Signaler un abus @citoyen-libre

    Analyse totalement partagée ... nos élites se font reluire avec le corporate monitoring , pétrifiées devant ceux qui leur bottent le c... , même devant les turcs ...

  • Par cloette - 18/05/2018 - 17:52 - Signaler un abus oui, mais

    naïveté, aveuglement ... C'est embêtant ça !

  • Par Citoyen-libre - 18/05/2018 - 17:56 - Signaler un abus Adroitetoute

    Vous avez tout à fait raison. Le problème actuel est maintenant entièrement géo-politique. L'Europe se ferait entendre s'il elle disposait d'une armée solide et efficace. Tous les jours elle exprime sa faiblesse par ses divisions profondes et inéluctables. A 28, l'Europe est ingouvernable, surtout avec les allemands pour qui les américains représentent le plus gros pourcentage de leurs exportations. Les allemands nous laissent faire des guerres, nous nous faisons des droits de l'homme clientéliste, et au final, nous allons être les baisés de l'histoire.

  • Par Bobby Watson - 18/05/2018 - 19:49 - Signaler un abus Naïveté ?

    Le mot est faible pour évoquer la faiblesse de Macron qui s'est laissé manipuler par Trump lors de son voyage dispendieux et inutile aux USA. 2 éléments de langage ne suffisent pas à faire une politique étrangère souveraine. N'est pas De Gaulle qui veut...

  • Par vangog - 18/05/2018 - 20:15 - Signaler un abus Le couple Franco-allemand a du plomb dans l’aile!

    Ce couple a été incapable de défendre les frontières de l’UE contre la submersion migratoire, contre l’exportation de leur terrorisme par les états-voyous, cnotre le dépeçage de son industrie par l’Asie, contre l’agressivite commerciale américaine...il faut qu’il retourne chez Rothschild, Macrouille, car c’était plus adapté à ses capacités , et à ses ambitions...il proposera un poste à Merkel...

  • Par JG - 18/05/2018 - 20:24 - Signaler un abus Quand on élit un ancien membre des Young Leaders

    comme président de la République, il ne faut s'étonner de rien. Macron ne fera jamais rien contre ceux qui l'ont aidé à lancer sa carrière politique et à être élu : tous les financiers US compatibles et russophobes. Idem pour l'islamisme : on dirait une poule qui a trouvé un couteau : aucune doctrine, aucune idée, juste quelques grammes de "padamalgam" chaque matin et un peu de cathophobie pour faire bonne mesure (lisez l'article de Céline Pina sur le figaro....édifiant...!!). Donc surveillez vos arrières, il n'est pas né celui qui verra la fin de l'islamisme meurtrier en France....

  • Par kelenborn - 18/05/2018 - 21:03 - Signaler un abus J'aime bien le style des arvernes

    Jules Macroléon va se prendre Gergovie dans la tronche!

  • Par pierre de robion - 18/05/2018 - 21:50 - Signaler un abus On peut rêver!

    Dénoncer une situation, en analyser les causes et conséquences etst à la portée du premier venu car on n'est que dans la logorrhée! Mettre en pratique est une autre affaire! La situation est ce qu'elle st car elle ne peut être autrement! Ne parlons pas de la France et a fortiori de l'Italie ou autre "mini" des 27, mais l'Allemagne face aux USA, c'est David contre Goliath, mais David sans lance pierres! L'Europe, sur le plan économique, diplomatique et surtout militaire, c'est "peanut" face au bulldozer yankee! La GB, WC l'a dit, préférera toujours le grand large au continent (et c'est d'ailleurs son intérêt bien compris)! Même la Russie s'écrase! Le Japon? mais où sont ses divisions! Enfin la Chine, que devient-elle si les USA la frappe d'embargo! Comme la guerre atomique est une absurdité (au sens pascalien du terme), les USA fort de la prépondérance indiscutable, et d'ailleurs indiscutée, du dollar continueront à imposer leur loi, "America first", fut-ce au prix d'un isolationnisme qui nous terrorise! Trump probablement ne connait pas Caligula,mais raisonne comme lui: "Oderint, dum metuant"!

  • Par padam - 18/05/2018 - 22:01 - Signaler un abus diviser pour régner!

    Analyse convaincante à laquelle on pourrait ajouter un quatrième élément particulièrement délétère: la division quasi consubstantielle des Européens liée à un lourd passé conflictuel et à la persistance d'intérets divergents leur interdisant de montrer une quelconque unité face au reste du monde, dont et surtout leur meilleur ennemi, les Etats-Unis qui en joue avec un art consummé. Quant à la formule de de Gaulle, la paternité en revient à Lord Palmerston: "L'Angleterre n'a ni amis, ni ennemis permanents; elle n'a que des intérets permanents". Mieux vaut toujours l'original...

  • Par ajm - 19/05/2018 - 01:00 - Signaler un abus Croisée des chemins.

    Macron est à la croisée des chemins: ou il persévère dans la pratique intensive de la langue de bois sur L'Europe et autres sujets connexes et politiquement corrects comme l'ouverture migratoire, ou il rompt avec sa propre idéologie. Dans le premier cas, il risque de finir comme Flamby, ridicule et impuissant, dans l'autre cas, il esr obligé de de se renier et de perdre ses soutiens, de prendre des risques, sans garantie de réussite.

  • Par gerint - 19/05/2018 - 16:09 - Signaler un abus Oui LG

    vous me paraissez dire la vérité sur l’obédrince de Macron qui est aussi celle des principaux lobbies de l’ UE. Il est une émanation du pouvoir des USA. Comme l’UE. Ajm, vous espérez que Macron rompe avec son idéologie mais même si on ne peut pas écarter une telle possibilité elle me paraît extrêmement peu probable car pour le moment tout baigne pour Macron qui est en train de casser la Nation Française si emmerdante pour ses patrons sans subir de résistance réelle, sans révolte. Donc Macron ne souffre guère et n’a pas de révélateur pour le faire changer d’optique.

  • Par gerint - 19/05/2018 - 16:12 - Signaler un abus Obédience

    Et non obédrince...

  • Par ajm - 19/05/2018 - 16:57 - Signaler un abus Peuples responsablesn

    Gerint: je ne suis pas un fan de Macron pour lequel je n'ai pas voté aux dernières élections. Mais dire qu'il casse la nation Française me semble très exagérée; pour la bonne raison que cette nation est déjà cassée depuis longtemps , et pas par Macron, mais par ses prédécesseurs depuis des lustres et, in fine, par les Français eux-mêmes ( la majorité des Français en tout cas ) que personne n'a obligé à voter comme ils l'ont fait . Ce serait trop long à expliquer, mais la France actuelle , elle a été voulue par une majorité de Français en définitive. Les peuples sont responsables de ce qui leur arrive, en tout cas pour les pays démocratiques

  • Par Liberte5 - 19/05/2018 - 18:36 - Signaler un abus Comment gagner quant un Président est à la tête d'un pays......

    qui s'est désindustrialisé, qui a 9,5% de chômeurs, qui a des militaires dans les rues pour protéger les citoyens contre des attentats islamistes, etc.? Un pays dans le déclin et la décadence n'a aucune chance de peser dans le débat international. Ou alors il faudrait un chef d’État qui ait vraiment l'ambition de remettre ce pays debout. Ce qui n'est pas le cas d'E macron.Et cela se sait. Il a la carrure pour permettre au système tenu par les hauts fonctionnaires de perdurer. Par pour redresser la France.

  • Par edac44 - 20/05/2018 - 19:31 - Signaler un abus En France, les maîtres ont encore une âme de valet ...

    En France, les maîtres ont encore une âme de valet mais en Europe aussi. La sauvegarde des intérêts financiers de toutes petites minorités au pouvoir ou manipulant celui-ci, priment bien d'avantage sur le bien être des citoyens européens. Les USA, c'est 325 millions de consommateurs potentiels, l'Europe c'est 511 millions !... Qui peut se permettre d'imposer sa loi au risque d'un boycott de toutes ses exportations au niveau planétaire ??? Se souvenir qu'un clown comme Kim Jung-Hun a réussi à convaincre un autre clown comme Donald Trumps qu'il était préférable de s'asseoir à une table de négociation que de s'envoyer de bombes atomiques sur la gueule !... La Chine et les USA viennent de renoncer à leurs menaces respectives de droit de douane !... Que fait l'Europe des moutons, à part se la faire mettre bien profond et sans vaseline ???

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Les Arvernes

Les Arvernes sont un groupe de hauts fonctionnaires, de professeurs, d’essayistes et d’entrepreneurs. Ils ont vocation à intervenir régulièrement, désormais, dans le débat public.

Composé de personnalités préférant rester anonymes, ce groupe se veut l'équivalent de droite aux Gracques qui s'étaient lancés lors de la campagne présidentielle de 2007 en signant un appel à une alliance PS-UDF. Les Arvernes, eux, souhaitent agir contre le déni de réalité dans lequel s'enferment trop souvent les élites françaises.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€