Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 16 Juillet 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Pourquoi l'électorat de Donald Trump ne ressemble pas à ce que vous croyez et ce que nous devons en apprendre pour la France

Contrairement à ce que l'on entend partout, l'électorat américain de Donald Trump n'est pas composé que de chômeurs impactés par la mondialisation. C'est avant tout une population qui craint pour son avenir. De quoi réfléchir à la situation de l'électorat Front national ici en France.

Faux ami

Publié le - Mis à jour le 26 Août 2016
Pourquoi l'électorat de Donald Trump ne ressemble pas à ce que vous croyez et ce que nous devons en apprendre pour la France

Atlantico : Une étude Gallup effectuée aux États-Unis montre que les supporteurs de Trump ne sont pas particulièrement des personnes affectées par la mondialisation, l'immigration, le chômage ou les bas salaires, contrairement à ce qu'on entend dans de nombreuses analyses. En quoi a-t-on eu une mauvaise lecture de l'électorat de Trump ?

Jean-Eric Branaa : C'est ce que j'ai constaté lors de mes récents déplacements aux Etats-Unis. L'électorat de Donald Trumpe comporte beaucoup de jeunes et beaucoup de femmes, alors qu'on nous explique depuis le départ que l'électeur de Donald Trump est un vieux blanc aigri religieux, pour faire le portrait complet du vieux Wasp conservateur américain. Ce n'est pas tout à fait ce que l'on remarque lorsqu'on va aux États-Unis. J'y étais récemment, et je me suis aperçu en parlant avec les gens que nous trouvons des "Trump-compatibles" dans toutes les strates de la société.

J'ai déjà eu l'occasion de dire sur Atlantico que nous avions une Amérique au bord de la dépression et en souffrance, et nous retrouvons ce constat dans les résultats de cette étude Gallup. Il y a une Amérique angoissée, et cette Amérique angoissée vote Donald Trump car il explique qu'il a la solution. Quand un politique flamboyant, grande gueule, qui parle un peu plus fort que les autres, qui a l'air de savoir et qui, en plus, est milliardaire et a accès à des réseaux inaccessibles pour le commun des mortels, on a envie de le suivre…

La différence est ici. Nous sommes allés sans doute un peu vite sur le vote blanc, en expliquant d'ailleurs que ce vote blanc s'étant réduit, Donald Trump avait une fenêtre très étroite pour se faire élire. S'il avait fait cette analyse-là, je pense qu'il n'aurait aucune chance d'être élu Président. Il a fait une autre analyse, en constatant que l'Amérique a souffert de la crise et que la plupart des Américains aujourd'hui (classes moyennes, ouvriers) sont dans une situation d'angoisse et/ou de colère pour eux-mêmes et pour leurs enfants, comme cela est spécifié dans l'étude. Il est tout de même incroyable aujourd'hui d'avoir comme perspective de ne pas pouvoir donner à ses enfants plus que ce que l'on a eu nous-mêmes. C'est très anxiogène pour une société.

Donald Trump dit qu'il faut se refermer sur nous-mêmes, s'occuper d'abord de nous car on ne peut plus s'occuper du monde entier. Ce discours, cette tentation du repli prend évidemment quand on est dans une situation d'angoisse. Et on sent très fortement quand on se rend aux États-Unis que cette angoisse touche, pour le coup, tout le monde.

C'est ce que les autres politiciens n'ont pas réussi à cerner jusqu'à présent. Le discours de Trump, lui, a été radicalement différent, sans le politiquement correct utilisé d'habitude par les politiciens de peur de perdre une partie de leur électorat ou d'aller trop loin. Il a quand même dit "je pourrais tuer l'un de mes électeurs sur la 5ème Avenue, je ne perdrais aucun électeur". Mais à côté de ça, le discours est tellement fort et tellement différent de ce qu'il y avait avant qu'effectivement, un type comme ça, on a envie de le suivre.

Cela me rappelle le phénomène observé en France à l'époque avec Bernard Tapie, qui était exactement sur la même ligne. Il était arrivé dans une France dans l'angoisse en expliquant qu'il avait des solutions en tant qu'entrepreneur. Il était flamboyant, riche, beau gosse, il avait des réseaux, connaissait les stars, etc.

Derrière ça, vous pouvez mettre la politique que vous voulez derrière, les gens continueront de vous écouter ! C'est très puissant, quand même. Aujourd'hui, personne n'est capable de donner son programme économique, mis à part mettre des taxes à 35% sur les produits étrangers, des choses totalement déraisonnables… On se moque de savoir si ça va fonctionner. Cela rejoint ici un autre électorat, celui du Front national, qui est lui aussi en rupture avec la politique : même angoisse très forte.

Les gens en ont marre des politiques qui font toujours les mêmes discours stéréotypés, ils veulent autre chose. Pour parler concrètement, il y a 7 ou 8 ans on pouvait contracter un prêt pour s'acheter une maison ou une voiture, ce n'est plus le cas aujourd'hui. Sans aucune perspective, qu'est-ce que les politiques peuvent proposer aux gens ? Eh bien Donald Trump leur dit : "moi je propose qu'on s'occupe de vous en priorité". C'est ce que les gens veulent entendre, il leur donne de l'attention.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par joke ka - 21/08/2016 - 11:06 - Signaler un abus Trump

    pour beaucoup d'américains, malgré la propagande pro clinton médiatique ,cette femme fait peur: elle a des casseroles aux fesses ,fait partie d'une caste corrompue financée par un individu contesté, prêt à tout ,Soros ...et par les monarchies du Golfe qui ont largement contribué à l'enrichissement de la famille.. comme en France les gauchistes ne sont capables que de voter pour un individu étiqueté PS ou PCF ,fût-ce un gros nul ou un âne https://www.medias-presse.info/cinq-temoins-embarrassants-pour-hillary-clinton-trouvent-la-mort-en-quelques-semaines/59409

  • Par Anouman - 21/08/2016 - 11:17 - Signaler un abus électeurs

    Mais d'où vient cette obsession de savoir qui vote pour Trump ou Le Pen? Ce sont des gens qui ne sont pas satisfaits des politiques passées et décident de changer. Est-ce si difficile à appréhender?

  • Par Ex abrupto - 21/08/2016 - 11:42 - Signaler un abus Peur...angoisse....

    NON! FUREUR de voir tous ces incapables pontifiants (politiques bien sur, mais aussi journalistes politiques et beaucoup d'hommes d'affaire du big business; Sans oublier les lamentables de la commission européenne. Donc FUREUR

  • Par Ganesha - 21/08/2016 - 11:59 - Signaler un abus Essor Merveilleux du Libéralisme

    Excellent article, qui nous explique pourquoi Donald Trump et Marine Le Pen font si peur aux grands médias subventionnés. Une statistique que les ''gens de droite'' adorent : comme en Allemagne et en Angleterre, le chômage est seulement à 5 % aux États-Unis. Mais savent-ils ce que sont les ''travailleurs pauvres'' ? Le nombre d'américains qui reçoivent des bons alimentaires (foodstamps) est passé de 28 millions à 47 millions en cinq ans : un américain sur sept ! En France, le nombre de repas distribués par les Restos du Cœur a explosé de 8 à 130 millions en trente années ''d'Essor Merveilleux du Libéralisme'' ! Mercredi passé, la chaîne télé M6 a diffusé un long reportage sur la vie des habitants d'un quartier du centre d'Amiens : 40 %  de chômeurs! La situation est-elle très différente de celle que décrivait Zola ? Évidemment, il y a eu cette invention diabolique de ces salopards de Socialistes : le RSA.

  • Par Ganesha - 21/08/2016 - 12:01 - Signaler un abus Brexit

    Je ne me fais aucune illusion sur les lecteurs d'Atlantico, il y aura toujours des crétins et des égoïstes qui viendront dire : du moment que ma retraite m'est versée régulièrement, le reste du monde peut crever ! La vraie question, c'est : les pauvres, les abstentionnistes, qui viennent de voter le Brexit en Angleterre, vont ils enfin se réveiller en France et aux USA ?

  • Par vangog - 21/08/2016 - 14:20 - Signaler un abus "Nous sommes allés un peu vite sur le vote blanc"...

    Qui ça "nous"? Qui est allé "un peu vite", sinon les Medias Bilderberg, qui ont remplacé l'investigation par la propagande? Il a suffi à Jean-Eric Branaa de se rendre une fois à un meeting de Donald Trump, pour démonter la mythologie qu'en avaient construits les Medias aux ordres du Bilderberg, qui soutiennent et promeuvent Hilarious. Il suffit aussi de lire ou d'écouter ces Medias Bilderberg, pour comprendre l'immensité du phénomène de propagande anti-Trump. Comme pour les élections françaises, dont les Medias sont les plus proches des Medias Bilderberg américains, le jeu ne consiste pas à promouvoir la candidate du Bilderberg, mais à discréditer l'adversaire, méthodiquement, consciencieusement...Vous imaginez? Excepté FOX-news impartial, 95% des Medias américains sont arc-boutés contre Trump, manipulant les petites phrases, les fantasmes, les statistiques, influençant directement ou indirectement l'electeur moyen américain, par des tons de phrase ou des fonds sonores appropriés ( méthode soviétique)! Et, malgré cette offensive du mondialisme Bilderberg ultra-libéral contre un seul homme, celui-ci parvient à séduire les américains modestes et moyens, les noirs, les hispaniques...

  • Par Texas - 21/08/2016 - 23:21 - Signaler un abus Ganesha , Ganesha...

    Vous êtes un vrai petit génie de la Désinformation ! . Les Statistiques du " Food and Nutrition service de l' USDA ( Departement de l' Agriculture ) font état pour le mois de Mai 2016 de : 624041 personnes bénéficiaires des divers programmes d' assistance alimentaires , réserves indiennes inclues . Thousands ne signifie pas Millions sauf pour vos fantasmes de Collectiviste .

  • Par Texas - 21/08/2016 - 23:51 - Signaler un abus L' Administration Obama...

    ....est aussi prompte à envoyer ses agents Fédéraux pour interdire l' écobuage à des fermiers de l' Oregon qu' a vouloir régulariser la situation de 11 Millions d' illégaux tout en assénant un chapelet de nouvelles taxes sur les classes moyennes . Nul en France , ne vous dira que son programme de Santé est en train de prendre le bouillon , le principal assureur ( Aetna estime à 300 Millions ses pertes ) envisageant d'ailleurs son retrait du Programme , au même titre que Cygna , Anthem et Humana avec des conséquences désastreuses sur la même population .

  • Par Texas - 21/08/2016 - 23:59 - Signaler un abus Bref...

    ...les Démocrates ne font rien d' autre que d' imposer un Socialisme en multipliant les régulations , les contrôles , les taxes et en tentant de nationaliser la Santé , l' Education , voire même les Polices des Etats . Aux Antipodes de l' esprit qui a façonné ce pays .

  • Par gwirioné - 22/08/2016 - 01:27 - Signaler un abus Et donc, pas l'immigration?

    Remarquable de parler des succès du FN sans parler de l'immigration, qui a été , d'après les médias, son cheval de bataille depuis les origines...

  • Par michoulacolere - 22/08/2016 - 03:18 - Signaler un abus Le peuple a toujours raison

    Si le politiquement correct n' avait pas impose sa dictature , ceux qui votent FN aujourd' hui auraient pu au moins expliquer quelles etaient leurs angoisses...

  • Par Ganesha - 22/08/2016 - 10:19 - Signaler un abus Texas

    Texas, 600.000 ! Vous avez fait un rêve magnifique et vous n’êtes pas encore bien réveillé. Le nombre de bénéficiaires a effectivement baissé de 4 % en un an, et ils ne sont plus que 43,5 millions. Un nombre à 8 chiffres, ce sont bien des dizaines de millions. Les raisons de cette amélioration ? Cadeaux pré-électoraux ? SUPPLEMENTAL NUTRITION ASSISTANCE PROGRAM: NUMBER OF PERSONS PARTICIPATING, (Data as of August 5, 2016) http://www.fns.usda.gov/sites/default/files/pd/29SNAPcurrPP.pdf

  • Par Ganesha - 22/08/2016 - 10:25 - Signaler un abus Pauvreté aux États-Unis

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Pauvret%C3%A9_aux_%C3%89tats-Unis

  • Par Ganesha - 22/08/2016 - 10:40 - Signaler un abus Le Figaro, 3 novembre 2009.

    Pour les paresseux, voici un extrait de Wikipédia : ''Une étude américaine publiée en novembre 2009 établit qu'un enfant sur deux entre l'âge de 1 et 20 ans, au cours des trente dernières années, a eu au moins une fois recours aux bons alimentaires et conclut : « les enfants américains présentent un risque élevé de vivre une période au cours de laquelle leurs familles sombrent dans la pauvreté comme le prouve leur usage des bons alimentaires19. » Les auteurs de l'étude affirment que « les enfants américains sont ceux qui sont confrontés au plus haut niveau de pauvreté dans le monde occidental développé »20. '' Et quelle est la source ? (20) : « Les petits Américains, les plus pauvres du monde développé » [archive], Le Figaro, 3 novembre 2009.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jérôme Fourquet

Jérôme Fourquet est directeur du Département opinion publique à l’Ifop.

Voir la bio en entier

Jean-Eric Branaa

Jean-Eric Branaa est spécialiste des Etats-Unis et maître de conférences à l’université Assas-Paris II. Il fait partie de l'IRIS. Il est notamment l'auteur de Hillary, une présidente des Etats-Unis (Eyrolles, 2015), Qui veut la peau du Parti républicain ? L’incroyable Donald Trump (Passy, 2016), et d'American Touch (Parlez-moi de vous), aux éditions de Passy (2016). Il vient de sortir "Trumpland, portrait d'une Amérique divisée" aux éditions Privat (2017).

Son prochain livre, 1968: Quand l'Amérique gronde, Privat (mai 2018).

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€