Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 21 Octobre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Pourquoi le discours d'Emmanuel Macron annonce l'échec des états généraux de l'alimentation

Le discours prononcé ce 11 octobre à Rungis par le Président de la République est salué par beaucoup comme redonnant de l'espoir aux agriculteurs. Attention ! Sans prêter l'oreille aux critiques éventuellement faciles mais au contraire en analysant le texte avec minutie, avec l'aide d'un avocat spécialisé pour les questions de faisabilités juridiques, il apparait que l'essentiel des annonces ne sont qu'effets de manches...

Pschit

Publié le
Pourquoi le discours d'Emmanuel Macron annonce l'échec des états généraux de l'alimentation

Lire l’article complet en ligne sur WikiAgri

A l'intérieur de la contractualisation, la mesure-phare, le calcul du prix à partir du coût de revient de l'agriculteur et non plus à partir du prix de vente, semble faire l'unanimité. Pourtant, en soi, si cette annonce devait être suivie d'effet, elle porte les germes de l'arrêt définitif de bien des exploitations. En effet, qui peut dire aujourd'hui quel est le coût de revient de la ferme France ? Il change d'une ferme à l'autre ! 450 000 exploitations en France, autant de coûts de revient différents.

C'est une spécificité agricole par rapport aux autres domaines économiques. Sans même avoir besoin d'aller chercher la plaine par rapport à la montagne, deux exploitations quasi identiques côte-à-côte ne présenteront pas le même coût de revient, car elles n'auront pas été impactées de la même façon par nombre de facteurs : qualité du sol, météo, mode de production, investissements dans le matériel (et donc aussi équipements en matériels), investissements fonciers, rendements, choix de l'agriculteur (agronomiques pour les parcelles en céréales, en races et façon de les élever pour les éleveurs, et ainsi de suite pour les maraichers, viticulteurs, etc.), sans parler des impondérables (maladie des plantes ou dans un élevage...).

Comment formuler le prix à partir du coût de revient ?

Y compris pour un agriculteur, c'est devenu compliqué de calculer son propre coût de revient ! Je connais ainsi des cas où des magasins de producteurs ont été lancés (rien de tel que la vente directe), mais où au moment de fixer les prix, on s'est finalement pratiquement aligné sur ceux pratiqués par ailleurs, car c'était plus simple...

Enfin, pour en finir avec ce coût de revient, pour un seul agriculteur toujours, il évolue dans le temps, et parfois très vite et à forte fréquence ! Cela signifierait-il des négociations à n'en plus finir pour recalculer de nouveaux prix d'achat sur la base d'un indice renouvelé sans cesse ?

À partir du moment où le coût de revient n'est pas calculable, comment fonder les prix d'achats et de ventes dessus ? L'unique possibilité qui vienne à l'esprit consiste en un calcul moyen, forcément artificiel, réalisé par des fonctionnaires. Dans ce cas, ceux qui seraient en-dessous de ce coût de revient "officiel" seraient certes gagnants... Mais les autres ? J'étais personnellement à l'écoute des familles endeuillées par un suicide agricole lors de la journée d'hommage qui leur était dédiée dimanche dernier. Une femme me disait que son frère (qui s'est donc donné la mort) avait 18 emprunts en même temps, soit, en cumulé, 6000 € de remboursements chaque mois. En quoi une vente liée au coût de revient, quasi incalculable dans son cas (pas si isolé hélas), aurait-elle pu l'aider ? C'est la question que j'ai posée à Me Nicolas de la Taste, avocat associé au sein du cabinet Cornet Vincent Ségurel à Nantes, qui compte parmi ses clients de grandes coopératives. « Effectivement, répond-il, d'un strict point de vue technique, que ce soit en termes de comptabilité ou juridiques, cette mesure me semble très difficile à mettre en oeuvre... »

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par vangog - 13/10/2017 - 20:54 - Signaler un abus Oui, il y a urgence! non Macron n'apporte aucune réponse!

    C'est parfaitement expliqué dans ce texte: le discours Macron, c'est comme avant la Présidentielle: un vent d'urgence qui emporte tout!... il est aberrant que l'UE autorise les groupements de distributeurs, six au total qui se partagent habilement le gâteau de la grande distribution, favorisent leurs marques distributeurs et pénalisent les indépendants. Alors que les agriculteurs, eux, n'ont pas le droit de s'unir pour réclamer le prix juste, qui n'a rien à voir avec des calculs compliqués Macroniens sur le prix de revient, mais qui est tout simplement un prix d'entente de toute une profession afin qu'elle ne crève pas la gueule ouverte...et une table ronde par mois suffit pour fixer ce prix juste! Cêtre dérive faschospherique prouve que l'UE stalinienne tue notre agriculture et constitue un danger bien plus urgent et fondamental que n'importe quel pesticide de vert-caca-d'oie moyenâgeux...

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Antoine Jeandey

Antoine Jeandey est rédacteur en chef de WikiAgri.

Voir la bio en entier

WikiAgri

WikiAgri est un pôle multimédia agricole composé d’un magazine trimestriel et d’un site internet avec sa newsletter d’information. Il a pour philosophie de partager, avec les agriculteurs, les informations et les réflexions sur l’agriculture. Les articles partagés sur Atlantico sont accessibles au grand public, d'autres informations plus spécialisées figurent sur wikiagri.fr

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€