Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 16 Juillet 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Pourquoi vous devriez envisager d’acheter des porsches ou autres voitures de luxe vintage si vous avez beaucoup de cash à placer

Les banquiers allemands recommanderaient à leurs clients de diversifier leurs investissements, dans un marché contraint par des taux d'intérêts au plus bas, dans le secteur de l'automobile de collection, notamment sur d'anciens véhicules des marques nationales, Porsche principalement.

Pensez à l'avenir

Publié le
Pourquoi vous devriez envisager d’acheter des porsches ou autres voitures de luxe vintage si vous avez beaucoup de cash à placer

 Crédit DOMINIQUE FAGET / AFP

Atlantico : Ce phénomène peut-il également s'observer en France ?

 

Philippe Crevel : Le banquier allemand est allemand et préconise donc d’investir dans vieilles Porsche. Il n’a pas complètement tort car le risque sur ces voitures sont faibles tout comme pour les Ferrari.  

 

Porsche est la marque dont les prix ont le plus progressé de 2000 à 2014. Une 911 S/T 2,3l « Rallye » de 1970 a été acquise pour plus de 905.900 euros, en 2014. Le record du prix d'une voiture de collection a été atteint en 2016 en France, pour une Ferrari 250GTO vendue à 68 millions d'euros.

 

Depuis une circulaire du 8 septembre 2014, un véhicule automobile est considéré comme un objet de collection s’il répond aux conditions suivantes :

 

·         Etre âgé de plus de 30 ans ;

 

·         Se trouver dans son état d’origine sans modification substantielle du châssis de la carrosserie, du système de direction, de freinage, de transmission ou de suspension ni du moteur ;

 

·         Correspondre à un modèle ou à un type dont la production a cessé.

 

Peuvent être considérés comme des véhicules de collection, ceux ayant participé à des évènements historiques ou ayant participé à des compétitions automobiles nationales ou internationales et possédant un palmarès sportif significatif.

 

Un véhicule de collection perd son statut juridique de « véhicule d’usage » et gagne celui d’« objet patrimonial ».

 

Le marché des voitures d’occasion ne s’arrête pas aux prestigieuses voitures de luxe allemandes ou italiennes. Il est possible d’investir sur des modèles bien moins chers dont certains sont d’origine française. Les DS, les 504 cabriolets, les premières R5 sont aujourd’hui recherchées. Depuis une dizaine d’années, ce marché se développe en France comme dans le reste de l’Europe. La nostalgie des années 60 et 70 favorise la multiplication des ventes et des évènements tournant autour des voitures de collection.

 

Quels sont les risques et les avantages d'un tel marché ? Quelles sont les plus-values attendues de ce type de marché ? N'est-il pas trop risqué d'investir dans de tels placements non générateurs de revenus, mais uniquement pourvoyeur potentiel de plus-values ?

Nous sommes dans le monde des placements en biens divers. Il ne s’agit pas d’un marché organisé avec une structure de régulation comme cela est le cas pour les actions. La valeur des véhicules de collection est très subjective. Elle est fonction de l’aura du modèle et de la rareté des véhicules en état ainsi qu’éventuellement de leur histoire. Comme il ne s’agit pas d’un marché organisé, la revente d’un véhicule de collection peut mettre du temps. Il faut trouver l’acheteur. Certes, il est possible de mettre en vente en salle de marché. Mais, il n’est pas rare que des voitures soient retirées faute de demande.

 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par ISABLEUE - 11/07/2018 - 10:40 - Signaler un abus par principe pas de voiture allemande.

    et trouver une vieille italienne;; c'est très cher hélas...

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Philippe Crevel

Philippe Crevel est économiste, directeur du Cercle de l’Épargne et directeur associé de Lorello Ecodata, société d'études et de conseils en stratégies économiques.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€