Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 20 Janvier 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

“Pourquoi nous vous détestons et pourquoi nous sommes en guerre” : le manifeste de l’Etat islamique qui révèle ces veritables racines de la haine que nous voudrions tant ne pas voir

A l'occasion des fêtes, Atlantico republie les articles marquants de l'année qui s'achève. En juin, nous avions demandé à Alexandre Del Valle d'analyser les raisons de la haine qu'éprouve le djihadiste pour nous.

Best of Atlantico 2017

Publié le

Guylain Chevrier : Nous ne comprenons pas très bien ce que signifie avoir une vision religieuse du monde, au sens d’un système total de pensée, car nous l’avons perdue, au sens du sacré ou du totem que cela recouvre. Cette vision tient à un rapport magico-religieux au monde, qui a constitué à l’origine la première représentation explicative de celui-ci. L’homme a un besoin psychologique impérieux de se doter d’une représentation cohérente de son monde, quelle qu’elle soit, c’est vital pour lui, qui va avec son besoin de s’organiser en société.

La croyance religieuse est donc apparue comme un besoin consubstantiel de l’humanité, mais qui de mon point de vue ne correspond qu’à une étape du développement de la conscience de l’homme.

En l’absence d’autre explication, l’homme ne pouvait attribuer qu’à une puissance extérieure à lui le pouvoir de ses propres facultés à s’organiser collectivement, de dominer la nature, de créer des choses se révélant à lui sans qu’il puisse se l’expliquer, avec un même sentiment face aux biens que lui fournissait la nature, à ce mouvement de régénérescence qui est celui des saisons. Il voyait la vie comme un cycle à entretenir, y compris du point de vue de la circulation des âmes, marquée par la croyance en l’immortalité qui a culminé dans celle de la réincarnation. Il a par exemple fallu du temps pour que l’homme s’aperçoive qu’il n’avait pas besoin de faire des sacrifices humains à une pseudo-puissance magico-religieuse pour que revienne le printemps, ou de parer aux épidémies et à tous les maux auxquels il a pu être confronté, et auxquels progressivement par l’expérience il est parvenu à donner un sens rationnel, de cause à effet. Ceci, jusqu’à en tirer les enseignements en inventant les sciences et de se gouverner au nom de lois humaines.

Les religions monothéistes ont hérité à la fois de ce fond de pensée religieuse mais aussi de l’expérience que les anciens Grecs ont fait de l’individu à travers l’avènement d’institutions politiques qui ont fabriqué des citoyens. Ils ont, peu ou prou, récupéré ainsi cet individu nouveau en le réinvestissant d’une nouvelle pensée religieuse, celle du rapport de l’un, le croyant, à l’Un, le Dieu unique.

Nous avons appris à refouler certaines pulsions qui ont directement à voir avec cette forme de pensée religieuse archaïque du sacré. Non seulement par cette expérience dont nous avons appris à tirer les enseignements, mais à travers des conflits humains à grande échelle, comme la Révolution française en est un des exemples majeurs. En 1789, les hommes par une révolution ont renversé le sens de l’histoire en brisant le lien indéfectible entre pouvoir religieux et pouvoir politique, celui entre le trône et l’Eglise, pour retirer au religieux sa domination sans partage. En changeant l’ordre établi ici-bas le peuple a concrètement renversé la vision religieuse du monde qui avait pour dogme que le sens et l’ordre de celui-ci trouvent leur raison dans une puissance extérieure à l’histoire humaine : Dieu. L’homme s’est, à cette occasion, concrètement découvert comme capable d’imposer sa propre destinée collective en lieu et place d’un ordre imposé par une puissance impersonnelle, au-dessus de lui, qui le contrôlerait et à laquelle il devrait rendre des comptes. Il en a découlé le triomphe, des principes d’organisation politiques fondés non sur la tradition, la religion, mais sur la raison, l’expérience acquise. Nous sous-estimons ce qui a été réalisé ici, par-delà les débats plus ou moins polémiques autour de cet événement. Rien de moins qu’un basculement de l‘histoire dans une pensée nouvelle qui a fait tomber la pensée religieuse du sacré, celle attachée au roi de droit divin, de son piédestal, et a produit les Droits de l’homme qui ont influencé ensuite les pays européens et au-delà. Les pays occidentaux ont tous, à différents degrés, suivi cette voie, avec un pouvoir politique prenant une autonomie plus ou moins importante au regard du religieux.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par JG - 01/01/2018 - 13:34 - Signaler un abus Il faudrait faire lire et étudier cet article

    à tous les hommes politiques de notre pays et dans toutes les écoles, même si je pense que les hommes politiques sont plus lâches et cyniques qu'ignorants..... Merci à Mrs Del Valle et Chevrier de continuer inlassablement à mettre en lumière la réalité....

  • Par Borgowrio - 01/01/2018 - 18:54 - Signaler un abus Cons et dangereux

    Je pense à tous ceux qui veulent instaurer un Islam de France , ou , Islam à la française . Thèse largement soutenue par les journalistes idiots utiles de l'Islam . On mesure à l'aune de cet article , combien ils sont ignares et dangereux et combien ils sont dans le déni des réalités . Alors que des théologiens musulmans sont morts en dénonçant les versets guerriers du Coran . Nos gueules enfarinées des télés , prétendent avoir la solution

  • Par Djib - 01/01/2018 - 19:04 - Signaler un abus Comme disait Fabius, le cacochyme du conseil constitutionnel

    "En Syrie, Al Nosra fait du bon boulot"

  • Par vangog - 01/01/2018 - 23:47 - Signaler un abus Comme les national-socialisme et socialo-communisme...

    une religion de haine et de guerre! Il faudra probablement interdire cette polito-religion en occident pour le danger mortel qu’elle représente pour la démocratie.

  • Par gerint - 02/01/2018 - 00:05 - Signaler un abus Macron n’est pas apte à lutter

    En raison de son point de vue pan-économique, de sa formation socialiste, de son obédience mondialiste, il ne peut que favoriser l’expansion de l’Islam radical en détruisant les racines de la France

  • Par alghandy - 02/01/2018 - 09:48 - Signaler un abus Je reprends la suggestion

    Je reprends la suggestion très intéressante de JG de "faire lire et faire étudier cet article". Alors, comment passer à l'action. Je propose, dans un premier temps, de prendre contact par mail pour ensuite élaborer un projet visant à approfondir ce texte et à le diffuser. Est-il autorisé d'indiquer son adresse mail ?: si oui, la voici alaincartau@outlook.com

  • Par Raymond75 - 02/01/2018 - 11:14 - Signaler un abus Concordat avec l’Islam.

    --- Comme il fut fait jadis avec les catholiques, les juifs et les protestants, il faut imposer un concordat avec les Musulmans et les Bouddhistes, inconnus en France au début du XXème siècle. Les prêtres doivent avoir reçu une formation agrée à la laïcité, et reconnaitre par écrit la primauté de la loi civile sur la loi religieuse, et ils ne doivent plus être sous le contrôle de l’étranger (Maroc, Algérie, Turquie et Arabie Saoudite pour l’Islam). Seule la langue française doit être utilisée dans un lieu de culte. Enfin, il serait temps que les Musulmans qui vivent en France (Français ou pas) se désolidarisent publiquement des dérives islamistes. Notre société, comme elle a dû le faire dans son histoire, doit être capable de se défendre.

  • Par jurgio - 02/01/2018 - 14:24 - Signaler un abus La religion comme alibi de la folie des hommes

    Les textes musulmans apparaissent dans leur diversité comme ayant été probablement manipulés par des califes dévorés d'ambition. D'autre part, je n'ai pu relier les pouvoirs européens avec une religion qui ne revendique aucun système de gouvernement. Cela est d'autant moins vrai qu'en France, la royauté s'était depuis longtemps détachée de l'influence de l'église romaine (gallicanisme) La religion chrétienne y était essentiellement un facteur d'unité nationale et de civilisation. On ne gouverne pas un pays par l'axiome : aimer son prochain comme soi-même. Le reste est de l'invention des hommes... Qu'a pu apporter La fameuse Révolution sinon mettre la cupidité et la corruption à la portée de (presque) tout le monde ?

  • Par ANALYST85 - 02/01/2018 - 14:31 - Signaler un abus Politiques occidentales irresponsables

    La vérité, rien que la vérité, découverte personnellement dans l'est africain, il y a 50 ans... L'évolution des moyens face à la stupidité occidentale récurrente nous a conduit à la situation actuelle et à venir... Raymond 75, je respecte votre pensée diplomatique. Les représentants Musulmans signeraient sans problème un concordat, car tout est déjà en place pour le contourner.

  • Par moneo - 02/01/2018 - 17:14 - Signaler un abus OUI et non

    OUI l'heure est grave 2/3 des musulmans de France reconnaissent la supériorité des Lois de Dieu sur celles de la République Française.............Combien y a-t-il de musulmans en France? Quel homme politique osera imposer la nationalité Française contre la reconnaissance de l'inverse :Les lois de César s'imposent sur Terre... quel homme politique imposera aux enseignants religieux que ni leCoran ni la Bible ni tout autre enseignement de type "creationniste" ne peut émettre des Lois pour contraindre ceux qui ne sont pas de LEUR religion Malheureusement il existe des religions de la déesse " Raison " qui ont un tel palmarès macabre que l'on peut aussi douter de la raison quand ce mot promeut l'absolutisme ,l'intolérance et la mort des opposants....nazisme communisme ( pas pour notre mairesse) et la plus redoutable à venir en construction la religion Verte.. Nous avons un problème nié par nos politiques avec la religion musulmane et 2 problèmes avec la résurgence anarchiste anti capitaliste et le mensonge vert ONUSIEN dont notre President a pris le commandement pour le sauvetage de la terre en cela aidé par notre ambassadrice des pôles .

  • Par Le gorille - 02/01/2018 - 20:27 - Signaler un abus Concordat ?

    Impossible avec l'islam. Son objectif est de nous avaler tous crus, cuits s'il le faut. Objectif qui ne souffre d'accord que si au final il se réalise. Donc passer un concordat, c'est admettre qu'il a raison, et admettre aussi que nous voulons êtres bouffés tout vivants.

  • Par vangog - 02/01/2018 - 21:49 - Signaler un abus Le concordat, c’est la compromission...

    et la compromission, c’est la politique Munichoise des gaucho-centristes qui a généré la monstruosité national-socialiste et la Shoah...pas de compromission avec les régimes socialistes, fascistes ou islamistes, sinon c’est la guerre! (et elle menace l’UE Munichoise)

  • Par jerome69 - 03/01/2018 - 16:31 - Signaler un abus SI Mahomet

    Si Mamhomet , prophète de malheur s'il doit en être un, avait vécu au XX siècle il aurait eu sa place au procès de Nuremberg en tant que criminel de guerre, escalvagiste et pédophile, qu'attendre de bon de gens qui adorent un tel "prophète".

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Alexandre Del Valle

Alexandre del Valle est un géopolitologue et essayiste franco-italien. Ancien éditorialiste (France SoirIl Liberal, etc.), il intervient à l'Ipag,  pour le groupe Sup de Co La Rochelle, et des institutions patronales et européennes, et est chercheur associé au Cpfa (Center of Foreign and Political Affairs). Il a publié plusieurs essais en France et en Italie sur la faiblesse des démocraties, les guerres balkaniques, l'islamisme, la Turquie, la persécution des chrétiens, la Syrie et le terrorisme.

Il est notamment l'auteur des livres Comprendre le chaos syrien (avec Randa Kassis, L'Artilleur, 2016), Pourquoi on tue des chrétiens dans le monde aujourd'hui ? : La nouvelle christianophobie (éditions Maxima), Le dilemme turc : Ou les vrais enjeux de la candidature d'Ankara (éditions des Syrtes) et Le complexe occidental, petit traité de déculpabilisation (éditions du Toucan). Son dernier ouvrage paraîtra le 26 octobre 2016 : Les vrais ennemis de l'Occident : du rejet de la Russie à l'islamisation de nos sociétés ouvertes (Editions du Toucan). 

 

Voir la bio en entier

Guylain Chevrier

Guylain Chevrier est docteur en histoire, enseignant , formateur et consultant.

Il est membre du groupe de réflexion sur la laïcité auprès du Haut conseil à l’intégration.

Dernier ouvrage : LAÏCITÉ, ÉMANCIPATION ET TRAVAIL SOCIAL
 
L’Harmattan, Sous la direction de Guylain Chevrier, Les Ecrits de BUC Ressources SOCIOLOGIE TRAVAIL SOCIAL, juillet 2017, 270 pages.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€