Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 24 Septembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Pourquoi la dernière étude sur les dangers du lait n’a pas de sens (mais attention aux produits laitiers)

Le dernier article scientifique sur le lait indique que chez les femmes, la consommation d’au moins trois verres de lait par jour (0,6l) s’accompagne d’une surmortalité cardiovasculaire, de cancer et d’un risque plus élevé de fracture de hanche.

Des sensations pures ?

Publié le

Il faut se mettre à la place du consommateur. Il se dit sur le lait tout et son contraire. Pour ajouter à la confusion est appelé lait un liquide préparé industriellement et qui n’est jamais sorti des mammelles d’un mammifère (lait de riz, d’amande, de soja…). Le dernier article scientifique sur le lait s'intéresse au risque de fracture de la hanche et à la mortalité chez les buveurs de lait et mangeurs de fromage. Disons le tout net, les données ne réconcilient personne. Mais en regardant précisément ces résultats, il est possible d'en tirer quelques conseils de bon sens basés sur des preuves.

Le 27 octobre 2014 parait dans le BMJ un article scientifique qui est une étude observationnelle (les auteurs ont observé une population de 61433 suédoises et de 45339 suédois pendant 20 ans pour les femmes et 11 ans pour les hommes. Ils ont renseigné leur consommation de lait par questionnaire et leur état par la base de données de l'assurance maladie pour savoir s'ils étaient victimes d'une fracture de hanche et s'ils étaient vivants). L’étude est de qualité quant à la fiabilité du devenir des patients.

Les résultats sont les suivants :

Chez les femmes la consommation d’au moins trois verres de lait par jour (0,6l) s’accompagne d’une surmortalité cardiovasculaire et de cancer et d’un risque plus élevé de fracture de hanche. Chez les hommes on observe une surmortalité cardiovasculaire uniquement. Ce risque reste faible dans l’absolu chez les hommes mais est significatif chez les femmes.

Ces résultats doivent être pris avec précaution. Pourquoi ? Car il s’agit d’une corrélation et non d’une causalité. Il ne s’agit pas d’une étude interventionnelle où l’on aurait demandé de consommer du lait a des personnes réparties au hasard avec un groupe n’en consommant pas. Il y a donc la possibilité de nombreux biais. Par contre et c’est un élément important, la consommation de produits laitiers fermentés ne révèle pas de surmortalité ou de risque fracturaire.

Les auteurs avancent différentes hypothèses pour expliquer cette corrélation, c'est-à-dire le fait qu'il y ait une mortalité cardiovasculaire plus importante chez les buveurs de lait et que le risque de faire une fracture de hanche est plus élevé chez les suédoises de l’étude.

Quels messages peut on utiliser dans sa vie courante?

1/ Le message Lait = Calcium = Santé Osseuse est simpliste voire erroné si d'autres facteurs ne sont pas présents. Ceci n'est pas une nouveauté puisque le lait ne permet pas de lutter contre l'ostéoporose ni de réduire les fractures (Feskanich D, Willet WC, Stampfer MJ, Colditz GA. Milk, dietary calcium, and bone fractures in women: a 12-year prospective study. Am J Public Health 1997;87:992-7). En effet la santé des os dépend plus de leur structure qui est complexe que du calcium. Si la structure de l'os est déficiente le calcium ne pourra s'y associer et l'os se cassera facilement. Cette structure est faite de protéines (50% du volume de l'os et 1/3 de sa masse) et l'ensemble se renforce grâce à l'exercice physique et la production de vitamine D suite à l'exposition solaire. C'est pourquoi notre récent mode de vie très sédentaire et à l'intérieur est exactement ce qui affaiblit l'os. C'est donc chaque jour qu'il faut activer ses muscles qui eux-mêmes tirent sur les os ce qui induit le renforcement osseux. C'est chaque jour qu'il faut sortir au soleil et permettre la production de vitamine D ou à défaut prendre un supplément notamment l'hiver. Sédentarité et vie à l'intérieur sont les premiers facteurs à corriger avant de considérer les apports en calcium.

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Guy-André Pelouze

Guy-André Pelouze est chirurgien à Perpignan.

Passionné par les avancées extraordinaires de sa spécialité depuis un demi siècle, il est resté très attentif aux conditions d'exercice et à l'évolution du système qui conditionnent la qualité des soins.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€