Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 24 Mai 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Pourquoi la définition de la droite donnée par Alain Juppé ne correspond plus aux enjeux du monde actuel

Dans un entretien à la télévision suisse, Alain Juppé a déclaré qu'il quitterait la droite "sans hésitation" si celle-ci venait à faire des "choix anti-européens", ajoutant que "l'homme de droite est viscéralement attaché à l'idée de liberté, de liberté individuelle, de liberté collective".

Stars 80

Publié le

Atlantico : Après voir indiqué qu'il quitterait la droite "sans hésitation" si celle-ci venait à porter un discours anti-européen, Alain Juppé déclare : "L'homme de droite est viscéralement attaché à l'idée de liberté, de liberté individuelle, de liberté collective". "Je crois moins à l'organisation collective qu'à l'initiative privée", "je récuse totalement l'idée que la droite est insensible à la question sociale". Dans quelle mesure un tel discours peut être considéré comme adapté à l'époque actuelle ?

En se plaçant face à "l'organisation collective", un combat qui a principalement eu lieu jusqu'à la fin des régimes marxistes, la droite n'a-t-elle pas besoin de porter un renouvellement de ses idées, dans le contexte actuel dit "néolibéral" ?

Edouard Husson : Il y a beaucoup de personnalités politiques qui ne savent pas décrocher: Merkel, Juppé, etc..... Alain Juppé est tourné tout entier vers le passé mais il prétend encore définir ce que doit penser sa famille politique. Il parle, vous avez raison, en 2018 comme on l’aurait fait trente ans plus tôt, au moment où Reagan avait défié l’Union Soviétique sur le terrain de la liberté individuelle et de la liberté des peuples. A vrai dire, à l’époque, Juppé n’était pas en pointe sur ce combat. Il était déjà une sorte de clone un peu terne de Giscard. Juppé est toujours passé à côté des enjeux de l’époque. Aujourd’hui, le combat à mener est tout autre, quand on est de droite. « La liberté » est devenue une idéologie, le libéralisme. Et la génération politique d’Alain Juppé a largement trahi le printemps des peuples de la fin des années 1980, en particulier en faisant de la concertation entre peuples européens une construction bureaucratique totalement inadaptée aux besoins de l’époque. Le paradoxe de la position de Juppé, c’est qu’il crie à la fois « Vive la liberté! » et « Vive le système qui tue à petit feu la démocratie en Europe! », à savoir l’Union Européenne. Mais il ne se rend pas compte de cette contradiction. Alors on peut le rembarrer, on le doit même: la droite que représente Juppé est totalement insensible à la question sociale. La monnaie unique et la loi du plus fort en matière commerciale, conjuguées, ont exposé les sociétés européennes à la croissance des inégalités. Le centre-droit et le centre-gauche ont défendu ce système tandis que l’extrême-droite et l’extrême gauche l’ont dénoncé. Ce que Juppé oublie c’est qu’il aurait, élu président, mis en oeuvre un programme guère différent de celui d’Emmanuel Macron. Et très loin de ce que devrait faire la droite, aujourd’hui.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par vangog - 02/02/2018 - 09:59 - Signaler un abus L’UE, une liberté collective?????...

    Hé ho, papy, tu charrie! L’UE est un amoncellement de normes, taxes et contraintes toutes plus bêtes les une que les autres. Schengen est une connerie rare que les autres continents nous envient jalousement!...et la liberté n’existe, en France socialo-macroniste qui a pulvérisé tous les records des prélèvements, que pour les secteurs non privilégiés par le pouvoir PS-macroniste, Santé, énergie, poste, transports dont les prix sont fixés autoritairement afin de conserver les bien-votants dans le giron de l’etat PS-Macroniste. Les paysans, marins, artisans, salariés de PME, eux, peuvent aller se brosser...mal-votants, va!

  • Par wwmat - 02/02/2018 - 10:52 - Signaler un abus Rien a attendre

    du promoteur de la plus grande mosque de France.

  • Par KOUTOUBIA56 - 02/02/2018 - 11:10 - Signaler un abus moi je suis surtout attaché a

    moi je suis surtout attaché a ce qu'il ferme sa gueule !!!!!!!!!!!!!!! c'est un vieux crouton qui devient rance.

  • Par jc0206 - 02/02/2018 - 12:52 - Signaler un abus Bon eh bien ! ....

    Au revoir Alain.

  • Par J'accuse - 02/02/2018 - 15:48 - Signaler un abus "Viscéral" est une expression de gauche

    La droite n'est pas viscérale, mais pragmatique. C'est normal qu'il veuille quitter ce qu'il appelle la droite, puisqu'il est de gauche.

  • Par Anguerrand - 02/02/2018 - 21:32 - Signaler un abus Juppé de droite ?

    Première fois que j’entend ça, d’une gauche modérée je veux bien mais mais si la droite c’est ça, je préfère fuire. Il a contribué à faire une mosquée énorme, n’a jamais lu le Coran, mais affirme que c’est une religion de tolérance et d’amour. Il n’ en est rien, le Prophète a dit qu’un bon musulman est celui qui faire la guerre contre les mécréants ( nous )que nous sommes. Il veut un même un califat mondial, en clair envahir le monde avec la Sharia (Hadith 56, 2-1) et (Hadith 57-1-4). Comment peut on juger une religion sans avoir lu le Coran , et c’est bien là cas de la plupart de nos politiques, sinon ils n’accepteraient pas l’imigration.

  • Par vangog - 02/02/2018 - 22:19 - Signaler un abus Le mot de la fin, c’est...

    Allain akbar!

  • Par Liberte5 - 02/02/2018 - 22:53 - Signaler un abus Juppé, un homme de droite aimant la liberté?

    Je préfère lire cela plutôt que d'être aveugle. C'est un jacobin, champion d'un état centralisé, avec des règlements, des normes et des millions de fonctionnaires pour quadriller le pays et pour le plus grand profit de la haute fonction publique, une oligarchie qui pille le pays.

  • Par assougoudrel - 02/02/2018 - 23:11 - Signaler un abus Juppé a fait ses classes

    avec ceux de la Brigade du Tigre et il a même appris la savate. Il est d'une autre époque.

  • Par Semper Fi - 03/02/2018 - 01:55 - Signaler un abus Au moins un avantage....

    Cela clarifie la position de chacun à droite. Si Juppé rejoint Macron, ce sera une excellente nouvelle pour la droite conservatrice, fière de ce qualificatif ! Tout le problème de l'UMP vient du mariage forcé entre le courant libéral-progressiste-européiste et la ligne conservatrice ! Cette alliance avait un sens tant qu'il existait un bloc d'obédience marxiste fort puisque ces deux courants se rejoignaient au moins sur la défense de l'économie de marché. Celle-ci ayant définitivement triomphé et n'étant remise en cause, ni à droite, ni à gauche (non extrême), plus rien ne lie les deux courants issus du RPR et de l'UDF. Il est donc urgent de consommer le divorce afin de repartir sur des bases saines, en particulier pour les électeurs.

  • Par cloette - 03/02/2018 - 10:59 - Signaler un abus Peu importe droite ou pas droite

    Juppé n’a jamais été sympathique à personne .

  • Par thymthym711 - 03/02/2018 - 11:04 - Signaler un abus La lumière et le courage

    Autrement dit pour rendre à la France sa personnalité et au Peuple de France sa Démocratie il faudrait des hommes de droite éclairés et courageux. Si l'union européenne continue sur la même voie il est évident qu'il faudra en sortir le plus vite possible, et d'abord sortir de la monnaie unique. Pour que cette sortie soit possible il faudrait avant tout que la droite sorte de sa torpeur.

  • Par lepaysan - 03/02/2018 - 23:02 - Signaler un abus Juppé n'as jamais été de droite

    Juppé à toujours privilégié l'administration sur le privé. la droite devrait privilégier les PME, les autoentrepreneurs, et les libertés individuelles. et ne pas céder aux lobbys parisiens ultra minoritaires mais très actifs, d'autant plus que ces lobbyes sont constitués de personnes fonctionnaires pour lesquels le mot "travail" n'as rien à voir avec le le même mot dans le privé.

  • Par gerint - 03/02/2018 - 23:08 - Signaler un abus Vouloir la Liberté et l’UE

    C’est totalement contradictoire

  • Par Vincennes - 10/02/2018 - 23:59 - Signaler un abus Comme d'hab, il doit préparer un coup tordu contre la droite !!

    et comme il était question de Virginie CALMEL comme tête de liste "LR" aux européennes .......cela ne manquerait pas de piment + une bonne claque assurée pour MACRON associé à JUPPE.......à suivre avec intérêt

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Edouard Husson

Edouard Husson est historien. Ancien vice-chancelier des universités de Paris, ancien directeur général d'Escp Europe, il a fait ses études à l'Ecole normale supérieure et à Paris Sorbonne, dont il est docteur en Histoire. Edouard Husson a été chercheur à l'Institut für Zeitgeschichte de Munich (1999-2001) et chercheur invité au Center For Advanced Holocaust Studies de Washington (en 2005 et 2006). Il a également été fait docteur honoris causa de l'Académie de Philosophie du Brésil (Rio de Janeiro) pour l'ensemble de ses travaux sur l'histoire de la Shoah.

Il est aussi vice-président de l'université Paris Sciences et Lettres (www.univ-psl.fr)

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€