Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 26 Mai 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Pourquoi la décision de Trump sur le nucléaire iranien ne doit surtout pas nous détourner des États-Unis

Donald Trump a annoncé que son pays sortait de l’accord iranien et qu’il s’apprêtait à rétablir d’importantes sanctions politiques, diplomatiques et économiques contre Téhéran. Malgré le scandale ambiant et de nombreux commentaires, il faut bien convenir que cette décision n’est pas totalement irraisonnée...

Prendre de la hauteur

Publié le - Mis à jour le 18 Mai 2018

Le décalage avec le réel

Depuis l’annonce de la décision prise par Trump, il est frappant de constater que le débat sur l’attitude à adopter passe très vite sur la sécurité du Moyen-Orient et les intérêts des alliés de l’Occident dans cette région.

Trop souvent, la valeur intangible de l’accord de 2015 est réaffirmée, avec force arguments d’autorité. Lorsque les défauts et lacunes du dispositif sont mentionnés, il est immédiatement précisé que l’on ne pouvait pas mieux faire. L’argument est un peu court.

En revanche, la discussion se déplace très vite sur le terrain des perspectives économiques, le marché iranien étant présenté comme mirobolant. Cela en dépit de l’étatisation de l’économie, de la mainmise des Pasdarans sur des pans entiers du pays et de la corruption omniprésente. Il semble aller de soi que la quête de parts de marché devrait l’emporter sur les intérêts de sécurité et l’évaluation de la menace.

Curieusement, le travers est aussi bien observable chez ceux qui font de la souveraineté un hochet et vibrent au fameux « politique d’abord » que dans les milieux où l’on entonne une rengaine du type « nos vies valent mieux que leurs profits ». Il est étonnant de voir autant de contempteurs de la globalisation et de la « marchandisation du monde » se soucier de l’insertion de l’Iran dans les circuits financiers et commerciaux. Miracle de l’anti-américanisme ?

Au regard de la gravité de la situation sur le terrain, ces dissonances cognitives sont inquiétantes. Présentée comme un fantasme par des orientalistes tombés amoureux de leur objet, la guerre entre l’Iran et Israël est déjà amorcée, non pas au moyen de forces intermédiaires, mais directement, de part et d’autre des frontières israélo-syriennes. On ne saurait décemment s’en étonner : l’opposition à Israël et aux Etats-Unis ainsi qu’à l’Occident dans son ensemble constitue l’ADN du régime irano-chiite.

Une telle configuration guerrière confirme les anticipations de ceux qui s’évertuent à cerner les contours des représentations iraniennes et ne se laissent pas prendre au théâtre d’ombres des affrontements internes entre les plus extrémistes (les « conservateurs ») et les moins allants (les « réformateurs »). A qui sait lire et observer, l’intention stratégique du régime est claire et n’a pas varié. Hélas, beaucoup voient le monde non pas tel qu’il est, mais à leur image. Et de s’imaginer tout un pays submergé par des pulsions hédonistes et consuméristes, au point de désarmer le régime.

 

En guise de conclusion

In fine, il nous faut comprendre que l’Autre n’est pas le Même, mais aussi et surtout que nous sommes engagés dans un interegnum. On peut invoquer à loisir le multilatéralisme et l’ordre international libéral, il n’en reste pas moins que nous ne sommes plus dans l’après-Guerre Froide, à l’époque où l’Occident conduisait avec succès une grande stratégie d’enlargement, i.e. d’extension des frontières de la démocratie de l’Etat de droit et du marché. Le régime irano-chiite n’est jamais que la pointe avancée, au Moyen-Orient, d’un conglomérat de puissances révisionnistes qui entendent mettre à bas la longue hégémonie occidentale.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par gerint - 12/05/2018 - 13:01 - Signaler un abus Donald Trump a raison

    Aucune confiance ne peut être faite au pouvoir iranien même si le peuple iranien pour une partie sans doute large n’approuve pas ce régime

  • Par vangog - 12/05/2018 - 13:31 - Signaler un abus Le résultat de la doctrine Obama, c’est la guerre!

    Car, lorsque Obama a donné le pouvoir au pasdarans et aux mollahs de manipler l’occident naïf, via les organisations internationales noyautées par les gauchistes, il leur a aussi donné le pouvoir de déclencher leur guerre pour l’impérialisme chiite. Après la Syrie, c’est Israël qui est en ligne de mire de cet état terroriste...et ça n’est que le début!

  • Par Labarthe - 12/05/2018 - 17:34 - Signaler un abus Pas d’accord

    Les chiites et les Iraniens n’ont jamais organisé ou financé un attentât contre l’europe, cela a toujours été les sunnites avec en fond l’Arabie Saoudite. Dans beaucoup d’endroits notamment au Liban les chiites sont les alliés des Chrétiens et au besoin les ont protégés comme en Irak et en Syrie. Par ailleurs les Iraniens, comme les Russes, ont un à priori favorable à la France d’ou Le nombre d’entreprises françaises en Iran. Cela n’est pas courant. Je voyage beaucoup avec des gens d’autres nationalités et quand je dis que je suis français, je vois la différence de réaction par rapport à mes compagnons espagnols ou autres, généralement il y’a de la curiosité, de la méfiance et rarement une réaction franchement favorable. Par ailleurs, Trump hérite d’un pays où le niveau de vie est maintenant largement inférieur à celui de l’Europe sur presque tous les plans, infrastructures, santé, pauvreté, communautarisme,crise sociale etc...et toute décision qu’il est amené à prendre va plus loin que son objet premier. Derrière se dessine une guerre commerciale et même de civilisation, notamment avec l’Europe.

  • Par Klaus02 - 12/05/2018 - 19:14 - Signaler un abus Entièrement d'accord avec @Labarthe

    Article sans surprise du neo-con français Mongrenier qui reprend quasiment au mot près l'argumentation de Bolton, Pompeo & co... En revanche, suis totalement d'accord avec la dernière phrase de son article mais c'est pas demain la veille.

  • Par Marie-E - 12/05/2018 - 19:53 - Signaler un abus Merci

    De cette excellente analyse Monsieur Mongrenier. Je pense que l'Europe se focalise sur une éventuelle guerre directe Iran-Israël avec en support Hezbollah, Hamas.... En ne voyant pas que la victoire du Hezbollah et de ses alliés volontaires ou non au Liban va permettre à l'Iran l'accès à la Méditerranée.... et alors par rapport à tout le territoire occupé par l'Iran, de nombreuses villes européennes seront à portée de leurs missiles vu les progrès qu'ils ont démontrés récemment (en portée balistique). Mais nombreux sont ceux qui pensent "rééquilibrer" le Proche Orient en les autorisant à poursuive leurs recherches. L'AIEA n'a pas accès aux sites militaires controversés. Bref on fait tout pour qu'ils soient prêts bientôt...et je fais partie de ceux qui pensent qu'ils continuent l'enrichissement et que Rohani et Zarif "modérés et souriants" sont totalement en phase (pas publiquement) avec Khamenei et Souleimani.

  • Par Labarthe - 12/05/2018 - 21:12 - Signaler un abus A Marie-E

    Pourquoi voulez vous que les Chiites bombardent l’Europe?......Évidemment selon le parti Belge Islam son président Tahiri Bakkari d’ici moins de 50 ans la Belgique et la France seront des Républiques islamiques sunnites........dans ce cas ce serait de l’anticipation.....une sacrée anticipation.

  • Par vangog - 12/05/2018 - 21:43 - Signaler un abus @Labarthe Marie-E a raison d’imaginer le pire!

    Car elle est habituée à anticiper le pire, en Israël...Les accords précédents, hérités de l'ère Obama, n’ont servi à rien, objectivement. L’Iran a continué à se doter de la technologie nucléaire militaire, sous couvert de nucléaire civil, et l’occident n’a pas développé le vingtième des investissements prévus par l’accord en Iran, ces 5% d’investissements n’ayant, de toutes les manières, pas servi à améliorer ni le sort des iraniens, ni la démocratie iranienne, comme le prévoyaient les bisounours occidentaux...ces investissements de BNP, Total et autres sociétés occidentales n’ont aggravé qu’une seule chose: la corruption du régime des mollahs" . Si ces sociétés doivent se retirer d’Iran, demain, ce ne sera pas à cause de Donald, mais à cause de leur imprudente cupidité et de leur arrosage insolent de la corruption des mollahs...

  • Par Marie-E - 12/05/2018 - 22:36 - Signaler un abus A Labarthe

    Demandez vous ce qui se passe entre le Maroc et l'Algérie en ce moment en raison de l' Iran. Souvenez vous que l'Iran a des accords commerciaux et militaires avec la Corée du Nord. Je pense que les ayatollahs sont totalement irrationnels mais redoutable ment intelligents. Vous pensez qu'ils auront une quelconque gratitude envers l'Europe si cell ci tournait le dos à Trump ? L'Europe serait bien avisée de réfléchir car comme elle n'est pas unie, elle n'a pas de défense et elle a réussi à se mettre mal avec la Russie, elle n'a que la protection américaine et l'Otan.. Et en plus la France pour l'opération Barkhane a besoin de la logistique américaine et l'Otan va perdre les Antonov au profit d'avions américains. Alors il vaudrait mieux réfléchir et envisager les conséquences de ses paroles et actions. Oui je pense que l' Europe pourrait craindre les ayatollahs à moins qu'il y ait une pression sur eux pour renégocier car le pays ne va pas bien. Je ne dis pas qu' Israël n'a rien à craindre, loin de là mais je sais que je bénéficie d'un gouvernement responsable qui connaît le chemin de Moscou et qui est excellent diplomatiquement

  • Par Labarthe - 12/05/2018 - 23:14 - Signaler un abus Réponse

    Nous ne sommes pas en présence d’un conflit entre Chiites et Israël mais du conflit millénaire entre Sunnites et Chiites. Par ailleurs, personne ne peut raisonnablement penser que l’existence d’Israël est menacée par l’Iran. Israël a une capacité militaire infiniment supérieure à celle de l’Iran et, en plus, son existence est garantie par les Américains et presque toute la communauté internationale . Il n’est pas non plus question de défendre le régime des mollah. Mais je ne vois aucune raison de prendre parti pour les Sunnites et l’Arabie saoudite qui a financé et continue à financer directement ou indirectement toutes les expressions de l’Islam intégriste y compris les attentats. Par ailleurs les interventions catastrophiques des USA et des faucons républicains au moyen-orient ont des conséquences dévastatrices pour l’Europe..un hasard ou une volonté? Par ailleurs je ne vois pas en quoi les entreprises françaises sont plus cupides que les entreprises américaines. Quand on pense aux soupçons de complicité qui pèsent sur des membres de la famille régnante saoudienne pour l’organisation des attentats du 11 septembres et la politique cynique Américaine, ne parlons pas de morale.

  • Par Labarthe - 12/05/2018 - 23:28 - Signaler un abus Réponse.2

    Je connais bien l’Algérie et le Maroc, je connais aussi bien le problème sahraouie. Si vous le connaissez aussi, vous savez parfaitement que les allégations marocaines sont de la pure propagande de bonne guerre essayant d’exploiter la situation. Par ailleurs la supposée protection des Américains et de l’OTAN a évidemment comme contrepartie notre soumission et la reconnaissance de la domination des USA. Comme vient de le démontrer Donald TRUMP.

  • Par vangog - 13/05/2018 - 02:54 - Signaler un abus @Labarthe Le « risque-pays » vous connaissez?...

    Certaines sociétés occidentales ont négligé le risque-pays iranien, en croyant éternel l’accord Obama... Et c’est l’opportunisme allié à la cupidité qui masquent les réalités historiques! Au delà du chiisme qui est en guerre avec le sunnisme, mais aussi en guerre pour une domination des entités faibles comme l’UE, le régime des Mollahs n’a jamais été fréquentable pour l’occident, sauf pour des imbéciles comme VGE, et les socialauds qui l’ont suivi, qui croyaient pouvoir profiter d’un « privilège français »...totalement illusoire! Les sociétés internationales qui ont fait confiance à cette diplomatie de phoques s’en mordent les doigts, aujourd’hui...tant pis pour elles!

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jean-Sylvestre Mongrenier

Jean-Sylvestre Mongrenier est docteur en géopolitique, professeur agrégé d'Histoire-Géographie, et chercheur à l'Institut français de Géopolitique (Université Paris VIII Vincennes-Saint-Denis).

Il est membre de l'Institut Thomas More.

Jean-Sylvestre Mongrenier a co-écrit, avec Françoise Thom, Géopolitique de la Russie (Puf, 2016). 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€