Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 25 Août 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Pourquoi la décision de l’Islande d’interdire le porno en ligne est vaine

L’Islande envisage d’interdire la pornographie sur Internet afin d’éviter les effets néfastes sur les enfants et les femmes. Des groupes de travail chargés de trouver les méthodes appropriées pour en finir avec le "X" auraient déjà pris forme.

L'effet Streisand

Publié le

Atlantico : L'Islande se prépare à interdire l'accès à la pornographie (extrême) sur Internet pour assurer la protection des enfants. D'un point de vue technique, est-ce possible de bloquer l'accès de contenus à la totalité d'un pays ? 

Jérémie Zimmermann : Ce n’est techniquement pas possible. On peut tenter de bloquer l’accès à certains sites. Il y a trois types de dispositifs de censure des contenus sur Internet : celle par nom de domaine, celle par adresse IP et par le proxy filtrant. On peut aussi envisager une combinaison des trois dans une technologie de filtrage hybride (utilisée en autre en Chine). Mais cette censure est toujours contournable : on peut changer l’adresse de son serveur DNS pour éviter la censure par nom de domaine, ou utiliser un proxy ou un VPN pour échapper au proxy filtrant.

N'est-ce pas là une mesure plus symbolique qu'efficace ? N'est-il pas vain de vouloir fermer des sites, alors que des dizaines d'autres peuvent se recréer dans la minute ?

Si c’est une mesure symbolique, c’est un symbole assez proche de ceux des régimes autoritaires, celui du « le gouvernement sait mieux que vous ce qui est bon pour vous». Je ne suis pas sûr que l’Islande ait à gagner à envoyer un tel message. Les réactions internationales à cette annonce, alors que le processus législatif n’a même pas été amorcé, ont été importantes : l’image de l’Islande est écorchée.

Cela va encourager les personnes à s’équiper en technologie de chiffrement et de contournement, ce qui va rendre plus compliqué le travail des enquêteurs lors de la lutte sur les dérives d’internet, notamment contre la pédopornographie par exemple. Le gouvernement va diffuser des listes de pornographie chez les opérateurs afin d’opérer la censure, ces listes vont donc se retrouver dans la nature. Et puis cela pose aussi le problème de déterminer ce qui relève de la pornographie extrême et ce qui n’en relève pas. Qui est habilité à décider de ce qui relève de la pornographie extrême et de ce qui ne l’est pas ?

Cette mesure est hypocrite, bloquer l’accès aux contenus sur Internet revient à mettre la main devant les yeux de celui qui regarde et dire «le problème est réglé». En réalité, le contenu reste sur les serveurs. C’est totalement hypocrite. De toute façon, laisser les enfants se servir d’internet avant un certain âge sans filtrage parental est totalement inconscient. Cette responsabilité doit être celle des parents.

Pour les ados et les adultes qui veulent accéder à des sites pornos, cela va créer en plus un marché du contournement de la loi, qui échappera à la fiscalité islandaise.

Entre-t-on dans une nouvelle ère de prohibition ? 

Cela dépend bien évidemment des pays, mais une chose est sûre c’est que la censure d’internet progresse indéniablement. Les deux derniers rapports de Reporters Sans Frontières sont éloquents à ce sujet. Il y a deux ans, c’est l’Australie, premier pays occidental à entrer dans la liste. L’an dernier, c’est la France (avec notamment Hadopi) qui y est entré à son tour. C’est quelque chose qui progresse, et pas seulement à des milliers de kilomètres de chez nous dans des régimes autoritaires. La censure est la réponse apportée par des gouvernements incapables de répondre autrement aux problèmes sociaux. Avec ces technologies de censure, on ne respecte plus le principe de proportionnalité, d’efficacité et la défense la plus élémentaire de la liberté d’information, de communication, et d’expression.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par remy c - 28/02/2013 - 11:31 - Signaler un abus inefficacité supposée qui arrange bien ?

    D'accord en partie seulement, je pense que devant certains contenus un type de censure se justifie, même si on peut discuter de l'efficacité. Mais ce n'est pas parce que des mesures sont réputées inefficaces, à tord ou à raison, qu'il ne faut rien faire pour les enrayer un mal Finalement pour faire disparaître ce porno qui effectivement a des "effets néfastes" sur les femmes et les enfants (euphémisme pour signifier qu'on parle de viols et de meurtres souvent accompagnés d'actes de torture, commis par des hommes perturbés par le vison répétée de scènes porno), ne faut-il pas s'en prendre directement aux industriels et aux organisateurs de ces sites ? Cela ressort tout simplement de la légitime défense.

  • Par Ganesha - 28/02/2013 - 15:06 - Signaler un abus Baby Boom

    Ah, la pornographie "extrême" et les fantasmes qu'elle suscite chez tous les frustrés, refoulés et autres "bien-pensants" ! Il n'y a jamais eu d'indication que les grands criminels (Dutroux ou autre) aient jamais eu la "révélation" de leurs perversions par ce genre de média, de très nombreuses études montrent, au contraire, que leur disponibilité diminue le nombre de passages à l'acte. Nous traversons une "petite époque glaciaire", avec un retour de la morale bourgeoise, comme en 1830 ou en 1950 : si au moins, cela pouvait provoquer un "baby-boom" !

  • Par jlbaty - 28/02/2013 - 17:35 - Signaler un abus Il est claire qu ' il devrait

    Il est claire qu ' il devrait étre impossible a un enfant de tomber par hasard sur du x . Pour le reste qu' est ce qu ' ils attendent pour ouvrir des boxons pour concurrencer le net et faire rentrer de l' argent dans les caisses

  • Par kettle - 01/03/2013 - 22:00 - Signaler un abus "A 14-year-old raped by boys

    "A 14-year-old raped by boys the same age obsessed by online porn" --- http://www.dailymail.co.uk/debate/article-2286264/A-14-year-old-raped-boys-age-obsessed-online-porn-Welcome-nightmare-I-ve-warned-years.html

  • Par kettle - 01/03/2013 - 22:02 - Signaler un abus "Nous traversons une "petite

    "Nous traversons une "petite époque glaciaire", avec un retour de la morale bourgeoise, comme en 1830 ou en 1950" ---- Tu plaisantes? C'etait la liberté a ces epoques! Des bordels dans toutes les villes.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jérémie Zimmermann

Jérémie Zimmermann est le co-fondateur de l'organisation de défense des droits et libertés des citoyens sur Internet La Quadrature du Net.

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€