Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 29 Juin 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Pourquoi la cyber-sécurité pourrait devenir un thème important en bourse

Pas une semaine ne se passe sans qu’une affaire de sécurité des données informatiques ne soit révélée.

Atlantico bourse

Publié le
Pourquoi la cyber-sécurité pourrait devenir un thème important en bourse

Cette semaine, c’était Gemalto qui était sous tous les regards en révélant que des agences gouvernementales auraient réussi à voler des millions de clés de cryptage de cartes SIM et écouter les communications sans laisser de traces et sans autorisation d’aucune sorte. Récemment des banques auraient été victimes d’un piratage massif et extrêmement sophistiqué leur ayant couté plusieurs centaines de millions de $.  Régulièrement on apprend que des données clients ont été dérobées et pillées…L’affaire Sony il y a quelques semaines, les piratages de sites d’informations après les attentats de janvier et les déclarations de M.Obama sur internet montrent aussi que le sujet d’internet, de la sécurité des données et du numérique au sens large devient un enjeu stratégique majeur pour les Etats.

En effet le numérique est, qu’on le veuille ou non, au cœur de l’activité économique. Le traitement des données clients, de leur compte, de leur santé est capitale pour le développement de l’activité économique planétaire…et donc pour les marchés financiers…qui d’ailleurs eux-mêmes pourraient être victime de piratage !

A LIRE AUSSI - NSA, et maintenant le piratage des cartes SIM : de révélations en révélations, que risquons-nous de finir par apprendre sur l’ampleur de l’espionnage d’Etat dont nous sommes tous l’objet ?

Une partie croissante de la valeur ajoutée de l’économie mondiale passe vers le numérique dans un monde très interconnecté : sa protection devient un enjeu économique et politique majeur. Le risque lié à la cyber-sécurité va être de plus en plus scruté par les investisseurs. Les sociétés de services informatiques ont bien compris l’ampleur de ce marché.  La cyber-sécurité regroupe : les antivirus, la « pare-feu », la sécurité des réseaux du cloud des applications et des données personnelles…

Le Chiffre d’Affaires de ce business devrait passer de 100 Milliards $ en 2015 à près de 200 Milliards en 2020.

Pour ceux qui veulent investir dans cette thématique en France les 2 leaders sont Atos, renforcée récemment par l’acquisition de Bull qui est un acteur important de la sécurité et surtout Cap Gemini. L’intérêt de Cap Gemini est que les autres activités de l’entreprise connaissent également un bon développement : les résultats publiés le 20 février montre que la croissance est là pour Cap Gemini avec une rentabilité encore meilleure qu’attendue par les analystes …mais le titre a déjà bien monté ces derniers mois.

Autre vecteur pour investir : l’ETF « Hack US » (le nom est déjà tout un programme !)  spécialisé dans les valeurs liées à la cyber-sécurité émis par PureFunds a le mérite d’offrir un accès à un panier de valeurs  spécialisées telles que Cyberark Software, FireEye ou Qualys qui dépassent toutes le Milliard de $ de capitalisation, des valeurs plus connues comme Juniper Networks ou Cisco figurent aussi dans le portefeuille… mais là aussi la progression a été assez forte récemment. Il faut donc être mesuré dans ses investissements sur cette thématique.

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Alain Pitous

Alain Pitous, Directeur Général Adjoint Associé de Talence Gestion (@alainpitous).

Talence Gestion est une société de gestion de portefeuille indépendante spécialisée dans la gestion sous mandat pour les particuliers et la gestion de fonds commun de placement en actions.

Précédemment, il a été pendant 5 ans (2009-2014) Deputy CIO d’Amundi (850 Milliards d’Euro sous gestion) et gérant du fonds Amundi Patrimoine de 2012 à juillet 2014.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€