Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 22 Août 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Pourquoi les comprimés de vitamine C effervescents peuvent présenter un risque pour la santé

Pour un apport en vitamines C qui soit vraiment bénéfique pour la santé, les comprimés effervescents sont loin d'êtres la meilleure solution. Selon une étude britannique, ces comprimés vendus en pharmacie contiendraient autant de sel que dans deux paquets de chips réunis. Ajoutés à notre alimentation déjà riche en sel, l'addition devient vite lourde.

Aussi salé que des chips

Publié le
Pourquoi les comprimés de vitamine C effervescents peuvent présenter un risque pour la santé

Pour remplacer les comprimés de vitamine C, le mieux est encore de prendre des jus de fruit, d'oranges et de citrons. Les meilleurs sont ceux que l'on va presser soi-même. Crédit wikipédia

Atlantico : Une étude britannique révèle que les comprimés de vitamine C effervescents contiendraient beaucoup trop de chlorure de sodium, ce qui représente un danger pour la pression sanguine et artérielle. Pouvez-vous nous décrire ces dangers ?

Sauveur Boukris : Pour rendre un comprimé effervescent, les fabricants ajoutent du chlorure de sodium plus connu comme étant le composé chimique du sel. Tous les hypertendus, les insuffisants cardiaques, les personnes atteintes de maladies coronariennes, doivent réduire la quantité de sel qu'ils ingèrent dans leur organisme. C'est le chlorure de sodium présent dans le sang qui fait monter la pression artérielle. Cela s'applique pour les comprimés de vitamine C et le paracétamol qui contiennent deux à trois grammes de sel qui viennent s'ajouter à notre alimentation.

Celle-ci est déjà trop riche en sel, la vitamine C en comprimé n'arrange pas ce constat. La conséquence de ce menu va conduire la pression artérielle à augmenter et les risques d'accidents cardio-vasculaires vont s'accroître. Plus notre alimentation est riche en sel, plus la tension monte et les risques d'accidents avec. 

Cette étude nous montre que la dose de chlorure de sodium présente dans les comprimés de vitamine C est vraiment élevée. Il vaut mieux comparer les doses dans les deux produits afin d'être sûr mais elle ne se trompe pas en les comparant au total contenu dans un paquet de chips. En effet, ce médicament contient 400 milligramme de sel par comprimé. Si un individu prend deux comprimés par jour, il consommera près d'un gramme de sel en plus de son alimentation chaque jour. Ce qui est considérable au final quand on additione les produits consommés. 

Y a-t-il une frange de la population qui serait plus exposée aux risques que présentent les comprimés de vitamine C ? Sont-ils bons pour tous ? 

Absolument, il y a une frange de la population qui doit faire attention. Ce sont les gens qui ont plus de 50-60 ans, qui sont en surcharge pondérale, qui ont des antécédents d'hypertension artérielle, d'insuffisances cardiaques, d'infarctus du myocarde, tous les gens qui ont eu ou qui ont des risques d'accidents cardio-vasculaires. Ce sont généralement les hommes qui sont concernés et particulièrement les hommes obèses, ainsi que ceux ceux qui fument excessivement également. Les risques peuvent s'additionner. Si un individu a plus de 50 ans cumule les différents symptômes évoqués plus haut, il va présenter des risques particulièrement accrus. 

Quant aux jeunes, ils ne sont pas aussi exposés. Si un jeune de 20 à 30 ans prend de la vitamine C, s'il n'a pas d'antécédents familiaux d'hypertension artérielle ou s'il n'a pas de risques cardiovasculaires, ces comprimés ne seront pas une source de problèmes de santé. Il devra toutefois faire attention à sa consommation de sel dans son alimentation au quotidien. Il faut réduire cette consommation de sel dans tous les aliments, surgelés ou sucrés. Notre consommation de sel est beaucoup plus élevée que nos besoins journaliers. C'est cette surconsommation de sel qui expose la population aux risques d'hypertension artérielle et aux risques cardiovasculaires.  

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Sauveur Boukris

Sauveur Boukris est médecin enseignant à l'université Diderot (Paris VII). Il est l'auteur de nombreux livres médicaux dont Ces médicaments qui nous rendent malades (Le Cherche Midi, 2009). Chroniqueur médical, il participe à différentes émissions de radio et de télévision sur les questions de santé et intervient régulièrement sur des sites Internet.

Il a publié en janvier 2013 La fabrique de malades (Le Cherche Midi). Toujours au Cherche Midi, Libérez le médecin qui est en vousjuin 2017

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€