Samedi 19 avril 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

Pourquoi Bruno Le Maire a pris une décision admirable en démissionnant de la haute fonction publique

L'ancien ministre a annoncé mercredi qu'il démissionnait de la haute fonction publique, geste qui vise à combattre "l'esprit de caste" prévalant en France.

Droit dans ses bottes

Publié le 11 octobre 2012
 
L'ancien ministre Bruno Le Maire (UMP) a annoncé mercredi qu'il démissionnait de la haute fonction publique.

L'ancien ministre Bruno Le Maire (UMP) a annoncé mercredi qu'il démissionnait de la haute fonction publique. Crédit Reuters

Quand Bruno Le Maire était devenu ministre de l’Agriculture, les Français s’étaient gaussés. Ce superbe produit des grandes écoles françaises, dont la mère a dirigé les plus belles institutions de l’enseignement privé, ne connaissait pas le cri du dindon, et n’avait jamais fait la cueillette ni des pommes ni des poires. Une sorte de parachutage de Parisien dans un champ de patates au milieu de nulle part.

Fut-il pour autant un mauvais ministre? De même qu’on peut être excellent paysan sans savoir ni lire ni écrire, on peut être bon ministre de l’Agriculture en prêtant trois pattes à un canard. Le bilan de l’impétrant, au terme de son apprentissage de trois ans, semble avoir convaincu plusieurs récalcitrants.

Mais ce qui intéresse dans le parcours de Bruno Le Maire n’est ni cette brillante ascension ministérielle, ni son engagement partisan à l’UMP qui se situe hors du champ de ces colonnes. En revanche, Bruno Le Maire a posé un acte fondateur, passé relativement inaperçu, qui touche pourtant à l’un des enjeux essentiels de la démocratie représentative aujourd’hui : sa démission de la Fonction Publique.

Beaucoup de Français, devenus totalement allergiques aux grandes écoles et en particulier à l’ENA, déplorent que tant d’objets de leur détestation monopolisent les places de pouvoir et verrouillent de façon très aristocratique les circuits de décision. L’omniprésence des fonctionnaires dans le gouvernement de Jean-Marc Ayrault, les amitiés personnelles de François Hollande qui sont majoritairement issues des grandes écoles, nourrissent très largement ce sentiment diffus, mais pugnace, d’une réaction nobiliaire dont la France est victime aujourd’hui : notre pays est gouverné par une minorité privilégiée, coupée de la réalité et structurellement endogamique ou dynastique.

De fait, il existe un dispositif réglementaire qui favorise ce biais dangereux pour l’intérêt général et funeste pour la démocratie représentative : les règles de détachement de la fonction publique vers les mandats électifs.

Peut-être est-il nécessaire ici de dresser un bilan rapide des coûts réels de l’engagement électoral en France.

Lorsqu’un(e) médecin ou un(e) avocat(e) s’engage dans la mêlée élective, il ou elle assume un risque professionnel : celui de voir des clients ou des patients désertés son cabinet parce qu’ils ne partagent pas ses idées, parce qu’ils sont irrités par ses prises de position, ou parce qu’ils pensent que leur dossier ne sera pas traité avec la diligence qu’il faut par une personnalité désormais très occupée par les affaires publiques. Dans l’esprit de l’opinion, il n’est pas facile d’imaginer qu’on puisse à la fois être un bon gestionnaire public et un expert reconnu dans une science ou un art autre.

Lorsque c’est un ou une salarié(e) d’une entreprise qui s’engage, le risque est encore plus grand. Les entreprises attendent régulièrement de leurs salariés une forme de réserve qui confine à la subordination de la pensée. Dans ce cadre-là, un engagement public constitue une véritable prise de risque dont le terme n’est jamais sûr, et peut s’appeler la rupture conventionnelle ou le licenciement pour des motifs plus ou moins avoués.

 


Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par DEL - 12/10/2012 - 00:09 - Signaler un abus Petit oubli

    L'auteur dénonce le gouvernement actuel et oublie, ou omet, que c'est pareil sous TOUS les gouvernements depuis trente ans.

  • Par Decebal - 11/10/2012 - 23:36 - Signaler un abus LE CHANGEMENT, il va venir

    avec les moyens techniques d'aujourd'hui, les choses vont changer
    Bien + vite pour le meilleurs et peut etre aussi du pire. Mais on a vu avec l'affaire des "pigeons" que les réseaux sociaux, sans beaucoup de gens impliques on fait changer( a voir si cela sera effectif) l'EDIT
    Ce pays va peut etre devenir une vraie démocratie. Et il est temps car il y a du boulout et dans tous les domaine .

  • Par ACL - 11/10/2012 - 19:09 - Signaler un abus Fonctionnaires et cumulards

    Ils ont construit en quelques décennies un système impeccable, où sans risque, les fonctionnaires ont confisqué la France à leur profit et à celui de leurs familles, amants et maitresses.
    Ce système sait évoluer et toujours dans le même sens : le pouvoir sans la responsabilité : l'intercommunalité qui nous confisque nos (faibles) richesses sans avoir à répondre devant les électeurs en est un formidable exemple.
    Lisez Zoé Shepard, vous saurez où âssent vos sous.

  • Par bobocleaner - 11/10/2012 - 18:57 - Signaler un abus dont acte

    je ne lui pardonne toujours pas ses déclarations ignobles sur le niveau d'indemnisation chomage alors qu'il s'agit d'un systeme assurantiel mais ca pue un peu moins : il a eu la décence de renoncer à la ceinture du statut vu les bretelles du pgnon qu'il a déjà empoché.
    quand on regarde le nombre d'enarque en disponibilite dans le prive qui pourront quoi qu'il arrive retourner dans le public qui menent des plans sociaux on en arriverait a comprendre les permanents cgt payes a ne rien faire avec l'argent de EDF

  • Par MONEO98 - 11/10/2012 - 18:03 - Signaler un abus incroyable

    cette démission parce que exceptionnelle et contraire à nos us et coutumes fait l'objet d'un article et certains trouvent que vraiment ce monsieur crache dans la soupe
    POURTANT à l'étranger c'est notre situation qui est jugée pittoresque
    ('euphèmisme) car ailleurs un haut fonctionnaire élu doit choisir rester élu ou démissionner de la fonctionPublique pas les 2...
    mais ce sont des étrangers n'est ce pas...

  • Par sheldon - 11/10/2012 - 16:47 - Signaler un abus Les plus véhéments contre sont les socialistes !

    Sans fonctionnaire il n'y aurait pas de PS.
    Sans fonctionnaire il n'y aurait pas de ministres PS
    Sans fonctionnaire il n'y aurait pas de de régimes privilégiés pour cette caste
    Sans fonctionnaire il n'y aurait pas de dérives dramatiques des coûts des collectivités dus au clientélisme socialiste
    Sans fonctionnaire on ne serait plus en déficit et la France devrait se mettre au travail !
    Tous ceux qui critiquent l'attitudes de Bruno Lemaire font partie de cette caste privilégiée socialiste avec tous ceux qui n'ont eu comme problème que des problèmes de pouvoir car ils avaient des augmentations de salaires et des emplois à vie
    Hollande et toute sa cour en sont les "brillants" exemples de cette nouvelle caste qui ne vit que par nos impôts, donc qui ne font que de les augmenter.

  • Par Yvan - 11/10/2012 - 14:32 - Signaler un abus Ne vous inquiétez pas pour ce monsieur

    A mon humble avis, il a déjà prévu de futurs points de chute vers les structures de l'UE bien plus avantageuses pécuniairement que celle de sa province france qu'il appelle pour ses ambitions personnelles. Avez-vous regardé les avantages et les rémunérations de tous ceux qui travaillent pour le compte de l'UE. Et pendant ce temps-là les fédéralistes demandent aux provinciaux français de payer des impôts pour eux. Heureusement les anglais veillent à nos intérêts

  • Par jerem - 11/10/2012 - 14:08 - Signaler un abus D'autres castes de l'entre soi ? les médias n'est il pas ?

    on vous dresse la liste des indecollables des medias (elkabbach, drucker) qui n'ont pas meme l'elegance de donner du leste.
    et on parle pas de tous ces noms qui ne sont plus devangt la camera ou le micro mais qui sont dans les redactions et qui apparaissent toujours au générique .....
    FOG vient encore de décrocher deux nouvelles emissions sur le service public. A croire qu'il y a une charge de journaliste comme pour le notaire .....
    et on ne parle pas des renvois d'ascenseur . tu critique mon livre, je critique ton livre, on se fait du bien . Voir jusqu'a RMC qui arrive a faire la publicite sur son antenne du livre de son journaliste , seul et unique de droite selon lui ....

  • Par jerem - 11/10/2012 - 14:01 - Signaler un abus au bout du chemin votre solution c'est quoi ?

    on ne comprend pas bien votre souci ! la haute fonction publique n'est elle pas investi par des gens de gauche comme de droite ? ne sont ils pas capables de defendre leurs idées ?
    Le probleme n'est il pas davntage l'emprise des hauts fonctionnaires (fonctionnaire donc au service de l'etat) sur les politiques qui ont la legitimité a decider au vu de leur election .
    PArce que s'il s'agit de mettre de l'enjeu de gain ou perte de maniere un peu plus pesante, on aura vite fait de s'interroger sur la nature exacte des vocations ...... et des eventuelles corruptions en chemin.
    Contez nous un peu l'ailleurs que l'on se marre un peu. ca nous reposera des flagellations servies en boucle ....

  • Par jerem - 11/10/2012 - 13:57 - Signaler un abus Service actif non interrrompu: probleme en effet

    d'autant que pendant le mandat legislatif, l'elu acquiert des droits à la retraite nettement plus avantageux .
    Reste que la compétence peut aussi so'bserver en fonction des acquis obtenus pendnat un mandat pour apprecier le niveau auquel le retour dans la fonction peut etre engagé.
    On se doute bien que ce ne sont pas les nombreuses affaires non, plaidées et non gagnées qui ont permis a Copé d'entrer dans un illustre cabinet d'avocats .....

  • Par jerem - 11/10/2012 - 13:37 - Signaler un abus tres bon l'exemple ! les medecins ou les avocats

    comme c'est marrant .... pas d'etude sur ces professions qui evidemment défendent l'interet géneral et n'ont jamais de reflexes corporatistes .....

  • Par jerem - 11/10/2012 - 13:32 - Signaler un abus Quel courage en effet !!!

    un peu comme Wauquiez et son renoncement annoncé avant les legislatives a son indemnite chomage de ministre en cas de non reelection .
    Bruno le Maire ré-elu dans une circonscription "déténue" précédemment à répétition par jean louis debre .
    Autant nous parler de l'enorme risque pris par Fillon de venir se faire élir dans la 2e circonsription de paris
    Manquerait au tableau l'enorme risque pris par Guaino dans le 92 .
    Sinon on aimerait savoir d'ou sort que la nomination de Le Maire a l'agriculture avait entrainer les rires des francais ? Quels sont ces affirmations gratuites .
    Cet homme a des convictions , il a le discours ferme et mesuré !
    Peut etre a t il démissionné dans un cadre tactique de présentation de sa candidature à la direction de l'ump ........

  • Par opossum - 11/10/2012 - 12:20 - Signaler un abus La valse des és -ers

    Monsieur Verhaeghe,
    "...celui de voir des clients ou des patients désertés(!) son cabinet parce que...."
    "Il faut être fameusement emboucher(!) du museau pour..."
    Je vous lis volontiers: je trouve que vous écrivez bien et de façon intéressante sur des sujets intéressants. Mais comment en arrivez-vous à faire – et de façon répétée dans différents articles - ces mêmes fautes entre temps si habituelles sur les blogs français ? Sans être un maniaque de la correction, je suis peu à peu lassé de CES FAUTES-LÀ qui paraissent devenir une mode. Un effort, s'il vous plaît... je voudrais continuer à vous lire avec plaisir !
    Un allemand du net.

  • Par Carcajou - 11/10/2012 - 12:14 - Signaler un abus Jusqu'au bout? Chiche!

    Bon, résumons-nous! Le Maire démissionne de la fonction publique et l'on est prié d'applaudir. Mais il continue à faire de la politique.
    Que peut-on dire de cela? Que la déontologie est respectée. Mais que le politique est toujours diplômé des grandes écoles dont l'ENA, cette institution qui formate les esprits au point qu'ils se ressemblent comme clones.
    Monsieur Le Maire engage demain une action qui conduira à diversifier réellement la haute fonction publique dont il vient de démissionner et là, oui, là je lui tirerais mon chapeau!

  • Par Aristote - 11/10/2012 - 11:36 - Signaler un abus Une exception française

    Dans tous les pays normaux, un fonctionnaire élu à un mandat d'importance doit démissionner de la fonction publique.
    La France est l'exception. C'est aussi le pays champion de la dépense publique, et de loin. L'hypothèse d'un lien de cause à effet n'est pas absurde.

  • Par Yvan - 11/10/2012 - 11:14 - Signaler un abus @ laïcité

    Quelques souvenirs d'anciens ministres au Conseil d'Etat dans des sections par exemple, et tant d'autres lieux comme les "agences" de l'Etat, les commissions....

  • Par Benvoyons - 11/10/2012 - 10:58 - Signaler un abus Laurentso - 11/10/2012 - 09:37 Sapin n'a pas quitté la fonction

    publique seulement un poste. Ta comparaison est du même niveau que Caton 1° dans ses discours à mots creux.

  • Par laïcité - 11/10/2012 - 10:51 - Signaler un abus cet article soulève un réel problème

    dont, heureusement, le "bon peuple" est de plus en plus conscient à savoir que la fonction publique est sur-représentée dans la politique. il serait d'ailleurs intéressant de comptabiliser, en additionnant députés + sénateurs, le nombre de politiques issus de la fonction publique...on se rendrait compte que la société civile est très nettement sous représentée. L'ENA , Science Po etc sont les viviers de tous ces politiciens actuels ce qui explique que la droite comme la gauche protègent toute cette haute fonction publique pléthorique dans laquelle on recase les "battus" aux élections...de très nombreux postes de pantouflages sont créés chaque année pour recaser les amis et sur ce point là croyez moi droite et gauche c'est bonnet blanc et blanc bonnet!....Le geste de B Le Maire n'en est que plus méritoire !

  • Par Ravidelacreche - 11/10/2012 - 10:04 - Signaler un abus en démissionnant de la haute fonction publique

    Ça ne nous dit pas ou il va travailler dans le privé ? A moins qu'il ne s'inscrive a Popol Emploie !

  • Par laurentso - 11/10/2012 - 09:37 - Signaler un abus Signalons qu'en son temps,

    un certain Michel Sapin avait démissionné du (juteux mais inutile) poste de conseiller de la politique monétaire à la Banque de France pour redevenir obscur conseiller municipal. Mais ce genre de geste est trop rare, cf le débat actuel sur le cumul des mandats.

  • Par Yvan - 11/10/2012 - 09:28 - Signaler un abus @ HdT

    "on peut toutefois s'accorder quand même de penser qu'il a une situation aisée pour prendre cette décision, le risque est relatif, très relatif même toutefois le geste fera peut-être des émules. Cela on peut en douter quand même".
    C'est exactement ce que je pense. Il lui vraiment facile de prendre une telle décision qu'au demeurant j'approuve

  • Par laurentso - 11/10/2012 - 09:22 - Signaler un abus Excellente initiative!

    Espérons qu'un certain Nicolas S. va quitter le Conseil Constitutionnel, partant du constat que cette fonction est incompatible avec ses revenus de conférencier pour des institutions bancaires anglo-saxonnes...

  • Par HdT - 11/10/2012 - 08:27 - Signaler un abus Etre ou ne pas être (2/2)

    conforté que la gauche telle que je la découvrais ne serait jamais ma famille idéologique comme politique. Devenu militaire, le nom de "crevure" qui m'était donné tout autant qu'aux autres militaires a fini de me convertir définitivement à la Droite. Les années m'on enseigné l'incohérence de l'idéologie de gauche, difficile d'adhérer très longtemps à une seule de leur idée tant tout redevient tragi-comique et ridicule à la première scène. Pour en revenir à Bruno LeMaire, symboliquement c'est pas mal, on peut toutefois s'accorder quand même de penser qu'il a une situation aisée pour prendre cette décision, le risque est relatif, très relatif même toutefois le geste fera peut-être des émules. Cela on peut en douter quand même.

  • Par HdT - 11/10/2012 - 08:21 - Signaler un abus Etre ou ne pas être (1/2)

    Bonne approche d'un grand problème: celui de l'engagement qui deveint nuisible. C'est effectivement le risque certain pour nombre de professions mais est-ce que justement ce n'est pas une donnée qu'il ne faut pas hésiter à mettre en jeu pour peser concrètement sur la scène? La question s'est posée pour moi, elle se pose encore au quotidien. C'est un des aspects critiques de la profession libérale mais il est bien plus difficile d'exister dans l'ombre, enfin, pour ce que j'en pense. S'il est évident qu'une perte de clientèle s'avère, il faut relativiser car le plus souvent cette clientèle n'est pas acquise, et d'autre part, une autre forme de clientèle, elle, est attirée parce que séduite par ce que nous pouvons être ou/et représenter. Un constat que j'ai pu faire, c'est la sélectivité réelle des sympthisants de gauche quant à ce qu'est ou pourrait être leur interlocuteur contrairement aux sympathisants de droite globalement plus neutre. Je me souviens enfant que j'entendais chez les gens où nous allions qu'ils nécoutaient pas celui-ci ou celui-là parce que pas engagé à gauche alors qu'inversement chez les autres, je n'entendais jamais rien. C'est certainement ce qui m'a très jeune

  • Par Gégé Foufou - 11/10/2012 - 08:18 - Signaler un abus LE MELO

    J'adore ça.
    C'est beau, c'est grand, j'en pleure.....

  • Par antiflambyste18 - 11/10/2012 - 06:31 - Signaler un abus la fonction publique: dogmatique et profilée...

    Bel effort Monsieur LEMAIRE, mais n'oubliez pas que le plus difficile, c'est d'être de droite et de rester fonctionnaire, c'est rare mais cela existe.
    Ce sont en général des gens comme moi qui ont exercé un autre métier avant.Mais ils sont assez mal acceptés, car ni socialistes, ni issus de longues études qui ont mené à un échec, pour finalement "réussir" un concours par défaut.
    Pour être un fonctionnaire reconnu, il faut respecter le dogme et le profil, y compris vestimentaire. Hiérarchiquement, c'est bien pire que l'armée, car l'entreprise et l'initiative sont découragées au nom d'une obéissance implicitement exprimée en silence! et sans communiquer.
    Monsieur Lemaire a donc fait une erreur, celle d'abandonner le navire malade à la gauche, au lieu de se battre. Mais je le comprends, il a une vraie carrière, lui.
    La fonction publique permet aux meilleurs comme aux plus mauvais, d'exprimer leur talent dans l'indifférence générale.
    Flamby en est la parfaite illustration !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Éric Verhaeghe

Éric Verhaeghe est l'ancien Président de l'APEC (l'Association pour l'emploi des cadres) et auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr
 

Diplômé de l'ENA (promotion Copernic) et titulaire d'une maîtrise de philosophie et d'un DEA d'histoire à l'université Paris-I, il est né à Liège en 1968.

Voir la bio en entier

Fermer