Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 20 Septembre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Pourquoi la baisse de 4 points du QI moyen des Français entre 1999 et 2009 devrait nous faire changer d’urgence nos habitudes de consommation

Après les abeilles, on découvre que les hommes sont aussi victimes des perturbateurs endocriniens présents notamment dans les pesticides.

Ecologie humaine

Publié le - Mis à jour le 4 Juillet 2016
Pourquoi la baisse de 4 points du QI moyen des Français entre 1999 et 2009 devrait nous faire changer d’urgence nos habitudes de consommation

On constate une augmentation des maladies neuro-développementales et une baisse du QI.  Crédit Pixabay

Atlantico: La moyenne du QI français a chuté de près de quatre points entre 1999 et 2009. Et votre recherche pointe du doigt les perturbateurs endocriniens. Pourquoi et comment les perturbateurs endocriniens font-ils baisser notre Q.I.?

Barbara Demeneix : L’un des principaux facteurs de cette baisse de QI est l'exposition dès la vie fœtale à une pollution chimique diffuse et notamment à des mélanges de perturbateurs endocriniens.

Certains de ces perturbateurs endocriniens interfèrent avec le fonctionnement de la glande thyroïde. Ils agissent sur les voies endocriniennes qui sont essentielles pour le développement du cerveau. Or, les hormones thyroïdiennes sont connues pour moduler l’expression des gènes pilotant la formation de structures cérébrales complexes comme l’hippocampe ou le cortex cérébelleux.

L’atteinte peut se révéler particulièrement grave lorsque ce cocktail de perturbateurs endocriniens touche un enfant in utero (une femme enceinte au cours des premiers mois de sa grossesse) ou un enfant en bas âge.

 

Y a-t-il d'autres facteurs environnementaux qui font baisser notre Q.I ? 

Il y avait le plomb. Mais heureusement, on ne trouve plus de plomb dans l'essence aujourd'hui en France, en Europe et aux Etats-Unis. Certains pays l'utilisent encore dans l'essence ou dans les peintures, mais d'une façon générale, l’utilisation du plomb est en diminution. Depuis le retrait de l’essence plombée, la plombémie moyenne est descendue autour de 15 microgrammes par litre chez les enfants américains.

Malgré tout, on constate une augmentation des maladies neuro-développementales et une baisse du QI. Ma conclusion est la suivante: les perturbations viennent d'autres facteurs que le plomb. On peut également citer la combustion du charbon qui produit du mercure, par ailleurs produit par l'activité minière de l'or. Le mercure peut inhiber l’action des enzymes qui potentialisent l’action de ces mêmes hormones… Il agit aussi comme perturbateur endocrinien.

Cette baisse généralisée des Q.I est-elle inquiétante ? Si oui pourquoi ? 

Bien sûr.. Une baisse de quelques points de Q.I. pourrait avoir des conséquences substantielles sur la réussite scolaire et le potentiel professionnel des enfants atteints.

Et cela est d'autant plus grave que les expositions aux métaux lourds et aux substances chimiques de synthèse ne diminuent pas. Au contraire, elles augmentent. C’est un réel problème de santé publique. Les épidémiologistes remarquent depuis longtemps que les gens qui ont un quotient intellectuel élevé vivent plus longtemps : notre santé dépend de la manière dont nos tissus se sont développés au cours de notre vie intra-utérine. Les facultés cognitives pourraient ainsi être révélatrices de l’exposition à ces agents chimiques in utero et au cours de la petite enfance: avoir été peu exposé au début de notre vie à ces perturbateurs endocriniens impliquerait un quotient intellectuel plus élevé. Par ailleurs, cette exposition précoce augmenterait notre susceptibilité aux maladies non transmissibles, comme les maladies cardio-vasculaires ou le cancer. Et cela pose également un problème en termes de dépenses publiques. Les enfants peuvent avoir besoin de plus en plus de soins institutionnalisés. Il faudra aider ces enfants à mieux s'insérer dans la société. Chaque point de QI perdu a un coût énorme pour la société.

On peut imaginer qu'il soit possible d'entrainer les gens à mieux utiliser leurs réserves cognitives, même si leur quotient intellectuel est plus bas. Mais il faut quand même que le cerveau à la base soit suffisamment bien construit. Si les fondations ne sont pas bonnes, on ne pourra rien faire.

Est-il possible d'enrayer la baisse de nos Q.I. ? Si oui, comment ? 

Pour les populations futures, il faut absolument légiférer sur les pesticides et les polluants en général. Pour les populations futures, il faut absolument mieux légiférer sur les pesticides et les polluants en général. En attendant, les populations qui peuvent se le permettre, surtout les femmes enceintes, devraient manger des produits biologiques, utiliser moins de cosmétiques avec du parabène.  

On peut réduire son exposition aux perturbateurs endocriniens mais on ne peut, malheureusement, pas les éradiquer de notre quotidien. En effet, les perturbateurs endocriniens se trouvent avant tout dans l'air. Dans la ville, nous sommes exposés. A la campagne, les pesticides nous envahissent également.

Nous avons démontré que la proximité avec des zones utilisant des pesticides entraine un risque plus élevé de développer des troubles neurologiques à la naissance. – A l'échelle européenne, la législation interdisant les pesticides a encore été repoussée. Et cela malgré la forte volonté de Ségolène Royale en France, de la Suède, du Danemark. Pour convaincre les politiques au niveau européen, il faudrait s'engager auprès d’associations telles que WWF, Greenpeace, et écouter les scientifiques qui tirent la sonnette d’alarme depuis longtemps.

 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par zouk - 25/06/2016 - 10:17 - Signaler un abus Baisse du QI moyen en France

    Quelles sont les études menées par des scientifiques sérieuses qui prouvent te la baisse du QI moyen et la relation avec les insecticides? Encore le genre d'opinion alarmiste dénuée de tout fondement, mais idéologiquement significatif: une autre forme d'exploitation de la terreur ignorante. Il est indigne d'Atlantico de présenter cette ânerie comme une information.

  • Par cloette - 25/06/2016 - 11:20 - Signaler un abus Atteintes neuronales

    Par les pesticides qui normalement s'éliminent , mais question de dosage , l'article me semble tout à fait plausible , le QI dépend du cerveau et des neurones

  • Par Ganesha - 25/06/2016 - 13:04 - Signaler un abus Microscope optique

    Autre effet des mêmes perturbateurs endocriniens : la diminution de moitié en quelques décennies du nombre de spermatozoïdes présents dans l'éjaculat des hommes. C'est facile à compter avec un simple microscope optique. Un quart des jeunes-hommes suisses sont désormais stériles. Bizarre, cette habitude des lecteurs d'Atlantico de contester sur des sujets auxquels ils ne connaissent que très peu. Et toujours pour défendre des points de vue conservateurs... https://fr.wikipedia.org/wiki/Perturbateur_endocrinien#Types_de_perturbateurs

  • Par Outre-Vosges - 25/06/2016 - 13:47 - Signaler un abus Restons raisonnables

    Je prie @zouk de s’informer en recherchant, sur Google par exemple, les termes "qi", "plomb" et "enfants". Ceux qui essaieont trouveront nombre d’articles sérieux qui parlent des atteintes au QI des jeunes enfants. Madame Barbara Demeneix est au reste quelqu’un de très compétent ; merci à Atlantico de lui avoir donné la parole. Si cela ne suffit pas, que l’on consulte ce que dit l’Académie de Pharmacie (http://www.acadpharm.org/dos_public/2011.06.27_Recomm-_Saturnisme_JM_Haguenouer_VF.pdf) et que l’on me cherche une autorité reconnue qui se serait opposée au cri d’alarme qu’elle a lancé.

  • Par Deneziere - 25/06/2016 - 14:51 - Signaler un abus Plausible, peut-être, mais pas plus

    N'importe qui ayant deux doigts de culture scientifique restera un peu sceptique. Les angles d'attaque ce cet article sont tellement nombreux. Allez juste quelques uns pour rigoler - Les autres pays ne mangent pas de pesticides ? Quid de leur QI ? Quatre point c'est beaucoup ? Intervalle d'incertitude de la mesure du QI ? Validité du QI comme mesure de l'intelligence ? Nos principaux pays pourvoyeurs d'immigration ont notoirement un QI moyen plus bas (de plus de 4 points !) que les pays d'Europe, et en 10 ans, on a fait rentrer environ 3 millions de personnes. A-t-on neutralisé les mesure du QI du facteur ethnique (si on est un grofacho) ou culturel (si on est politiquement correct ) ? Le QI baisse depuis longtemps. A-t-on une corrélation temporelle avec l'emploi de pesticides ?

  • Par Outre-Vosges - 25/06/2016 - 15:45 - Signaler un abus Comment se montrer raisonnablement sceptique

    Il ne faut pas croire n’importe qui, c’est évident, mais qui dois-je croire dans l’affaire ? Mme Demeneix, autorité reconnue et Professeure au Laboratoire d’Évolution des Régulations Endocriniennes au Muséum d’Histoire Naturelle de Paris, ou un certain @Deneziere dont je ne sais rien. Que notre ami nous cite une personne aussi qualifiée que cette dame mais qui défende une opinion contraire et il deviendra crédible. Je trouve dans cette position une certaine Claire B. Ernhart mais je constate qu’elle n’a même pas son article sur Wikipédia (que @Deneziere le rédige !) alors que Herbert Needleman auquel elle s’oppose a le sien. Dans cette question, où je me sens concerné mais où je ne suis qu’un profane, j’essaie comme toujours de voir ce qu’en pensent les savants réputés les plus compétents.

  • Par emem - 25/06/2016 - 18:41 - Signaler un abus Faut voir !

    Perturbateurs endocriniens ou perturbateurs ethniques ? C'est un peu comme la taille des Français...

  • Par adroitetoutemaintenant - 26/06/2016 - 05:44 - Signaler un abus Amusant

    Un article horriblement succinct et trop PC. Pour commencer il ne parle pas d’un facteur certainement plus important dans la baisse du QI qui est la fuite des hauts QI et l’invasion des bas QI. Secundo, aucune mention des bouteilles plastiques et des œstrogènes produits, Toutes ces personnes qui se déplacent avec une bouteille d’eau en plastique comme si elles allaient crever de soif tous les 10 mètres. Remplis d’œstrogènes, pas difficile à comprendre que les hommes soient stériles. Même les poissons de nos lacs le sont eux qui sont exposés à ces plastiques et aux médicaments et drogues qu’on y déverse. Tertio, aucune mention des grands perturbateurs endocriniens que sont les antibiotiques d’élevage, la surconsommation des médicaments et les drogues dites douces qu’on veut maintenant légaliser. Enfin, aucune mention sur les possibilités de contrecarrer les métaux lourds comme par exemple l’utilisation de spiruline. Mais pas sûr que ça marche contre une toxine comme Ségolène !

  • Par jjvillier - 26/06/2016 - 09:57 - Signaler un abus Mercure dentaire

    Et pourquoi ne parle t on jamais des amalgames dentaires composés de 50% de mercure? Toutes les études montrent qu'au bout de 5 ans 40% a disparu et 90% au bout de 10 ans! A votre avis où est-il passé ? jjv.

  • Par julepa - 26/06/2016 - 10:03 - Signaler un abus et l'immigration ?

    Mais cette baisse du QI peut aussi être due au fait que la population a été modifiée ! Car les populations immigrées ont des QI largement inférieurs au QI des Français de souche… Plus il y aura d'enfants issus de l'immigration parmi ceux qui sont testés, plus vous verrez le QI moyen "français" baisser... Pas besoin d'invoquer des "perturbateurs endocriniens" pour expliquer cette baisse, qui est évidemment préoccupante.

  • Par adroitetoutemaintenant - 26/06/2016 - 10:44 - Signaler un abus @jjvillier

    Comme vous avez raison ! En France quand les gens ouvrent la bouche on voit du noir. Au Royaume Uni on voit des trous et des chicots. Aux Etats-Unis : blanc partout. Question : différence de QI ?

  • Par Karg se - 26/06/2016 - 18:23 - Signaler un abus Grand Remplacement

    La

  • Par Karg se - 26/06/2016 - 18:24 - Signaler un abus Grand Remplacement

    L'invasion migratoire, l'effondrement de l'école, l'abrutissement numérique, inutile de chercher des effets chimiques non démontrés quand des milliers d'études expliquent l'origine du problème.

  • Par Paul Emiste - 27/06/2016 - 06:56 - Signaler un abus et entre 2009 et 2012?!...

    Et ça a malheureusement continué, d´où les résultats de la présidentielle en 2012.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Barbara Demeneix

Barbara Demeneix est biologiste, directrice du département Régulations, développement et diversité moléculaire au MNHN de Paris.

Elle est également l'auteure du livre Le Cerveau Endommagé, éd. Odile Jacob, 2016

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€